Grande traversée du Haut Atlas marocain du M’Goun au Toubkal

Auteur :

Peu de voyageurs ignorent qu'à quelques heures de vol de Paris, le Maroc est l'un des lieux les plus grandioses qu'un amoureux des grands espaces puisse découvrir.

| Avertissements et © Droits d'auteur |

  • Difficulté :

    Difficile

  • Dénivelé :

    13286 mètres

  • Durée :

    plus de 4 jours

Itinéraire

PRÉAMBULE

Ce trek nécessite un bonne condition physique : 22 jours pour 350km de marche avec 13286m de dénivelé positif et 11321m en négatif, le passage de 10 cols et l’ascension de 3 sommets importants. La meilleure période est la mi-juin.

CARNET DE ROUTE

  • Dénivelé positif : 13 286m
  • Dénivelé négatif : 11 321m
  • Heures de marche : 114h
  • Distance parcourue : environ 350 km
  • 3 sommets : M’Goun (4068m) et sa crête des 4000m, Anghomar (3608m), Toubkal (4167m)
  • 10 cols : 1825m-2200m-2450m-2567m-2600m-2700m-2800m-3200m-3200m-3280m
  • Nuits : 2 en hôtel, 5 en gite, 13 sous la tente où à la belle étoile

BIBLIOGRAPHIE

GUIDES

  • Maroc, guide Arthaud, 1994
  • North african Handbook, 1995
  • Le Haut Atlas, 1991
  • Maroc, Lonely Planet, en français, 1995
  • Maroc, Nouveaux Loisirs, 1994
  • Maroc, Guide Bleu, 1995

OUVRAGES ILLUSTRÉS

  • Le Maroc millénaire (H.Hugot)
  • Le Sud marocain (S.Pickens)
  • Montagne Magazine (hors série) "Haut Atlas", Mai 90

OUVRAGES DE RÉFÉRENCE

  • Au Maroc (P.Loti)
  • Hommes et vallées du Haut Atlas (O.Bernezat)
  • Au grand Socco (J. Kessel)
  • L’enfant de sable (T.Ben.Jelloun)
  • La nuit sacrée (T.Ben.Jelloun)
  • La maison de l’araignée (P.Bowles)

CARTOGRAPHIE

  • Toubkal au 1/100000
  • M’Goun au 1/100000
  • Maroc au 1/1000000

JOURNAL DE BORD

Jour 1 : Trajet en avion Lyon - Marrakech

C’est enfin le grand jour attendu.

Départ de Lyon après avoir récupéré les billets d’avion au guichet de Royal Air Maroc.

Enregistrement des bagages, contrôle de police et des douanes, attente en salle de transit et décollage à 10h40 dans un Boeing 747 d’Air France. Sensation habituelle d’accélération à la montée jusqu’à la stabilisation en altitude. Passage au dessus de Toulouse, de l’Espagne, Malaga, Méditerranée. Dîner servit dans l’avion.

Atterrissage assez sec à Casablanca à 13h30.

Changement d’avion pour un Boeing 737 de la Royal Air Maroc. Arrivée sans problème à Marrakech à 14h. Il fait 26 degrés et le soleil brille.

Direction l’Hôtel Safir Siaha, un quatre étoiles tout confort avec jardins et piscine, où doit nous rejoindre le reste du groupe de trekkeurs.

Le soir, direction le restaurant local bien connu des aventuriers chez "Ali" en terrasse dominant la place Djemaa El Fna, noire de monde.

Premier souper marocain (Tajine et pâtisseries sucrées).

Un petit tour sur la place, dans les rues sillonnées par les cabriolets, à la mosquée et retour à l’hôtel.

Demain sera le vrai départ.

Jour 2 : Marrakech - Iskataffen - Vallée des Ait Bougmez (1780m)

Réveil à 5 heures. Peu ont dormi dans le groupe. Il faut s’habituer au décalage horaire (2 heures) et au manger épicé !

Le ciel est déjà bleu pour nous accueillir. Dernier petit déjeuner copieux au bord de la piscine. Tout le monde en use sans complexe.

A 7h30, les deux Land-Rover arrivent et sont chargés. Départ de Marrakech à 8h. Nous allons faire aujourd’hui 250km de voiture .Tout le trajet en sens inverse.

Les voitures roulent doucement de par l’état des routes et la peur incontrôlée de la police routière. Nous croisons d’innombrables taxis Mercédès jaunes ou verts.

Premier arrêt dans un marché local où l’on trouve tout un bric à brac à Pas El Ain.

Après 165 km, nous arrivons à Azilal à 11h45 où nous dînons dans un restaurant berbère. Visite de la ville et des petites boutiques.

Départ à 13h30, nous délaissons la grande route et nous pénétrons la moyenne montagne dans un paysage superbe. Passage d’un col à 2400m et descente de gorges vertigineuses de la vallée d’Ait Abbas. Fin de la route à 15h et piste très cahoteuse jusqu’à l’arrivée à 16h à Iskataffen à 1780m d’altitude.

Déchargement des 4 x 4 ; les bagages sont montés par les mulets des guides jusqu’au gite.

Accueil par notre hôte avec le premier thé à la menthe et les petits gâteaux.

Visite au-dessus du village et des confluents de la vallée heureuse des Ait Bougmez. Des centaines de cigales bruissent dans les genévriers. Les petits champs morcelés et leur verdure sont un paradoxe de couleurs et un régal pour l’oeil.

Retour à 18h30 ; douche froide.

Pour le souper, un délicieux tajine au poulet avec de nombreux légumes locaux préparé par l’épouse de notre hôte.

Admiration d’un magnifique coucher de soleil ocre et installation pour la nuit.

Jour 3 : Ait Bougmez - Agouti - Arous - Azib Ikkis (2320m)

Réveil à 5h30 et il fait déjà grand beau.

Petit déjeuner local.

A 7h30 , c’est l’agitation du premier chargement des mules et le vrai départ du trek.

Descente paisible au milieu de l’oued des Ait Bougmez (30 villages pour 10000 habitants).

C’est une féerie d’arbres fruitiers (pommiers-noyers centenaires-pêchers-amandiers), et un puzzle de cultures diverses (orge-blé-seigle-pommes de terre-maïs-courgettes-tomates).

A 10h, nous arrivons au village de notre guide qui nous offre le thé et les biscuits aux figues et amandes dans son immense gite.

Nous reprenons la route dans la vallée où se nichent dans les noyers de nombreux nids de cigognes.

Nous quittons cette verdoyante vallée pour nous diriger en montant vers le village d’Agouti où a lieu la pause casse-croûte et un brin de sieste car il commence à faire chaud.

Redémarrage en passant par de petites gorges bordées de buis avec des habitations troglodytes en falaise.

Devant nous s’alignent les bergeries, les canyons et les champs d’orge très verts d’Arous. Première vue lointaine sur la chaîne du M’Goun.

Arrivée au camp sur un replat bordé par un canal d’irrigation à 17h15 à 2320m d’altitude aux Azib Ikkis.

Montage des tentes.

Toilette à l’eau froide dans le ruisseau ; un bon souper et on étrenne les matelas.

Dénivelé positif de la journée : 550m.

Jour 4 : Azib Ikkis - col à 3280m - Tarkeddid - Tessaout (2900m)

Lever à 5h30. Il fait déjà beau et le soleil se lève. Toilette rapide au ruisseau, l’eau n’est pas chaude. Pliage des tentes.

Premier petit déjeuner extérieur avec des galettes de pain cuites sur place.

Départ à 7h. Aujourd’hui les chose sérieuses commencent. Montée dans la lande et les genêts bicolores (jaune et bleu) en passant par les sources d’Ikkis.

Pause cacahuètes-amandes-figues-dattes à 9h à un premier col à 2700m où les mules nous dépassent. Des faucons crécelles nous survolent.

Arrivée ventée à 3280m au col et vue générale sur la chaîne du M’Goun.

Descente assez raide du col au milieu des troupeaux de chèvres et moutons nains. Arrivée sur les bergeries sommaires constituées d’enclos de pierres et de bâches.

Nous passons au dessus de formation impressionnantes de cheminées de fées de couleurs sable et ocre.

Nous arrivons sur le plateau du Tarkeddid où paissent des centaines de moutons et chèvres venus du sud.

A 11h45, nous sommes au camp près des sources de la Tessaout à 2900m d’altitude. Vaste plateau vert ou serpente le ruisseau.

Thé, dîner et sieste.

Petite visite dans les gorges des cheminées.

Le temps se couvre et les nuages s’accumulent sur la barrière montagneuse.

Deux autres groupes de trekkeurs arrivent et montent leurs tentes.

Souper avec couscous et coucher à 20h15.

Dénivelé positif : 960m

Jour 5 : Tessaout - M’Goun (4068m) - Tessaout

Aujourd’hui rude journée. Réveil à 3h. Je n’ai pas dormi malgré la prise d’une aspirine. C’est probablement dû à l’altitude.

Petit déjeuner avec les lampes.

Départ à 4h à la frontale direction le M’Goun. J’ai en poche de l’aspirine et de la coramine au cas où...

A 4h30, extinction des frontales. Le temps est super étoilé. Le soleil se lève à 5h30. Il fait froid, 2 degrés et un vent violent souffle.

Un des membres du groupe est malade aux premiers névés à 3800m et il faut le redescendre au camp.

Attaque de la longue crête des 4000m avec un vent très fort qui nous déporte. Arrivée au sommet à 4068m, le plus haut de l’Atlas Central, à 9h15. Quelques photos, brume lointaine et retour par la même crête.

Arrêt à 3900m à l’abri pour dîner (on apprécie la pomme de terre, l’oeuf et le fromage !).

Descente rapide jusqu’au camp à 13h15 et croisement des deux autres groupes de trekkeurs qui montent.

A 14h, thé, toilette, et de merveilleuses crêpes bienvenue pour tous et sieste de récupération générale.

Souper et extension des feux.

Dénivelé positif : 1200m.

Jour 6 : Col Tizi N’Asdrem (3200m) - Azibs Imin N’Ikis (2350m)

Réveil à 6h et déjeuner copieux.

Nouveau départ à 7h30 pour la traversée du plateau du Tarkeddid. Rencontre de petits troupeaux de moutons, chèvres, dromadaires et ânes et contacts avec des bergers berbères logeant dans des abris sous roche fermés par des murets de pierres.

Passage à travers un lapiaz où nous côtoyons le bord d’un gouffre profond de 120 mètres et au fond duquel coule une rivière souterraine.

Pause au col de Tizi N’Asdrem à 3200m d’altitude qui domine toute la vallée de la Tessaout.

Descente en courant du col dans les éboulis pentus. Le sentier est parsemé de genévriers géants dont il ne reste plus que les squelettes, tout le bois ayant été pris pour les constructions. Surplomb d’une gorge profonde aux rochers ocres.

Arrivée à 13h15 au village des Azibs Imin N’Ikis à 2350m.

Dîner avec la traditionnelle salade composée, sous un noyer et entouré d’une multitude d’enfants.

A 15h, nous arrivons au campement à la sortie du village, à côté du cimetière, des champs et des canaux d’irrigation. Les montagnes ocres, tranchent avec les champs verts d’orge, de noyers, de pommes de terre.

Montage des tentes, et toilette dans les canaux, sous le regard d’enfants berbères habillés de couleurs multicolores.

A 17h, thé traditionnel. Trois gouttes de pluie viennent rendre plus performant le jeu des contrastes.

Système d’arrosage des champs ancestral, par déviation des canaux, par famille à jours et heures prédéfinis.

On dort avec la tente ouverte, car il fait très chaud.

Dénivelé positif : 300m.

Jour 7 : Azibs - Ait Ali Nito (1800m)

Aujourd’hui, descente de la vallée de la Tessaout avec passage à travers plusieurs villages verdoyants.

Nous traversons un gué où une des randonneuses s’ouvre gravement le pied sur un tesson de bouteille. Soins pendant plus d ’une heure et points de suture. Retour et déchargement d’une mule pour faire "l’ambulance".

Nous longeons des gorges avec un torrent qui coule au fond ; passage d’un petit pont aux abords des beaux villages d’Ichbaken.

Pause à 12h30 sous un gros noyer pour notre dîner et notre "salade".

Puis c’est la reprise du chemin sous les tighremts de villages fortifiés, qui servent actuellement de réserve de vivres.

Rencontre avec des bergères, couvertes de bijoux et chantants à tue-tête des chants berbères. Nous apercevons des plants de vignes à gros raisins à l’approche du gîte.

Arrivée à 16h30 au gîte de Ait Ali Nito à 1800m.

Thé, douche chaude, un souper de roi, c’est le luxe !

Dénivelé journée : 110m.

Jour 8 : Ait Ali Nito - Megdaz - Tagoukht - Azibs Taoudja (2300m)

Réveil à 6h. Le temps est superbe.

Passage au dessus et en face de plusieurs villages en surplomb d’une gorge et arrivée au village fortifié de Megdaz, avec ses très belles maisons à étages et ses haut greniers rouges à 2020m d’altitude.

Nous sommes invités à boire le thé au troisième étage sur une terrasse qui domine tout le secteur. C’est splendide (stockage des blés).

Puis nous quittons le village pour monter au col de Tizi Awrghiz à 2450m où nous apercevons déjà au loin la chaîne de l’Anghomar.

Descente sur des bergeries rustiques et des enclos réalisés avec des branches.

Arrivée à 12h30 dans une vallée où trône le village de Tagoukht et où nous attend notre cuisinier pour dîner. Beaucoup d’enfants, garçons et filles séparés nous entourent et nous offrent un concert de chants berbères.

Petite sieste et nouveau départ. Nous traversons de nombreux vallons ocres et noirs avec des genévriers et une forêt de chênes verts.

A 16h30, nous arrivons au campement dans une prairie des Azibs Taoudja à 2300m. Installation des tentes (quelques scorpions jaunes sous les pierres).

Le cuisinier achète un mouton et nous le prépare, ainsi que le pain journalier cuit sur des pierres.

Nous avons droit à un souper royal (soupe-mouton-carottes-aubergines-frites-salade de fruits-verveine).

Dénivelé journée : 950m.

Jour 9 : Azibs - Cols à 2600m et 2800m - Lac de Tamda

Procédure habituelle : réveil, déjeuner, beau temps...

Départ à 7h30 pour attaquer un petit col à 2600m puis un deuxième à 2800m. Entre les deux nous croisons un groupe de trekkeurs.

S’enchaînent une succession de petits vallons de grès et de schiste où pullulent des troupeaux de chèvres naines.

Nous passons au dessous des contreforts rugueux de l’Anghomar pour atteindre une petite encoche dans la crête et nous descendons les éboulis menant à la vallée du lac de Tamda.

Tamda, enchassé entre l’Anghomar au Nord et l’Adrar Zarzemt au Sud est un spectacle rare au Maroc, c’est un petit lac glaciaire.

Arrivée au campement au bord du lac en compagnie des troupeaux et de la chaleur.

Le bord du lac est couvert d’une épaisse couche d’algues fluorescentes.

Souper-coucher.

La lune brille et les chiens aboient !

Dénivelé journée : 570m.

Jour 10 : Tamda - Sommet Anghomar (3608m) - Tighza (1850m)

Lever de nuit à 4h. Déjeuner et départ au jour à 5 heures.

Montée plein pot dans les éboulis. Nous atteignons le pylône sommital de l’Anghomar en deux heures à 3608m.

Pause dattes dans les abris du sommet où le vent souffle fort.

Vue panoramique et splendide sur le Rat et la Tessaout, en direction du Toubkal ainsi que sur la vaste plaine de Ouarzazate. Nous dominons le lac de Tamda.

Nous effectuons une traversée assez technique dans les pierriers pentus sous la crête et nous attaquons la longue descente dans les éboulis, les pierriers, le sable, menant à la vallée d ’Ounila.

Les blocs de grès roses parsèment les parois de la montagne au fond de laquelle coule une rivière bordée de lauriers roses magnifiques.

Pause dîner et sieste bien méritée au bord de cet éden.

A 14h30, nous reprenons le chemin où nous pouvons apercevoir tout du long des amandiers, de la vigne, des figuiers, des grenadiers.

A 16h, nous arrivons au très correct gite de Tighza à 1850m où nous usons sans complexe de toutes les commodités offertes.

Dénivelé positif journée : 1000m en positif et 1758m en négatif.

Jour 11 : Tighza - Télouet (1780m)

Départ du gite et descente des petites gorges de Tighza. Nous découvrons la haute vallée de l’Assif Ounila avec ses cultures (noyers-amandiers-abricotiers) et montons sur un plateau désertique où nous trouvons de nombreux fossiles marins dans les roches.

Puis c’est une succession de crêtes ocres et noires avec des filaments de gypse fibreux.

Nous descendons sur des gorges rouges avec une mine de sel puis longeons un oued qui nous amène aux abords de Télouet où nous établissons notre campement à 11h30 à 1780m d’altitude.

Pause thé et dîner. Il fait une chaleur du diable (35°C) et une sieste s’impose.

L’après-midi, après une toilette générale dans le ruisseau, visite de la Kasbash du Glaouï, ancien pacha de Marrakech à Telouet.

Les anciens bâtiments du 20ème siècle occupés jusqu’en 1960 tombent déjà en ruines. Splendide salle de réception avec mosaique et bois sculptés. Les autres parties du 15 et 18ème siècle ne sont plus visitables sauf pour les cigognes et leurs nombreux nids perchés au sommet des tours.

Visite générale de la ville, pause Coca et Yop dans un café et retour au camp en passant par le terrain "de foot" où les spectateurs berbères, filles et garçons séparés dominent sur les gradins de prairie au milieu des troupeaux.

Coucher à la belle étoile.

Dénivelé journée : 300m.

Jour 12 : Télouet - Col Tizi N’Telouat - Titoula (1960m)

Le beau temps est toujours de la partie.

Nous traversons un village au dessus de Télouet et attaquons le col de Tizi N’Telouat à 2567m, l’un des cols majeurs de l’Atlas, grande voie de passage depuis les temps les plus reculés.

La ligne électrique suit notre tracé. Au sommet, pause figues.

Descente sur un petit oued que nous longeons pour arriver à notre étape du jour le village de Titoula à 1960m.

Le campement est établi au bord d’un ruisseau sous un gros noyer. C’est bien agréable de pouvoir faire la lessive et de se laver !

Dîner et sieste traditionnelle.

A 16h nous avons droit au thé et café berbère (café+lait+cannelle+gingembre) et des beignets.

Contemplation de la fabrication et de la cuisson du pain par nos muletiers. Plateau sur le feu dans lequel ils mettent des petits cailloux pour éviter que cela colle, boule de pain pétrie sous forme de galettes.

Le soir, montée sur un petit promontoire au dessus du camp à 2040m, pour assister au coucher de soleil flamboyant.

Nuit à la belle étoile, bercée par un concert de grenouilles.

Dénivelé journée : 787m.

Jour 13 : Titoula - Taddert - Afra (1960m)

Lever à 6h30. Nous longeons sur un sentier balcon la vallée, passons un petit col à 2120m où dominent les palmiers nains.

Descente par un large chemin jusqu’à un oued à 1500m et traversée de la route à Taddert, reliant Marrakeck à Ouarzazate par le Tizi N’Tichka.

Pause coca-thé chez l’habitant et visite de quelques échoppes.

Remontée de la route, que nous quittons pour prendre un petit collet très raide, puis une piste qui nous mène au village d’Afra.

Nous traversons ce dernier pour établir notre campement dans les alpages à 1950m, en bordure d’un ruisseau et du "terrain de foot".

De nombreux moulins à eau traditionnels coupent le cours du ruisseau dans lequel nous faisons la pause baignade et nettoyage.

Le cuisinier s’active et négocie l’achat d’un mouton. Ce soir de la viande au menu...

Coucher à la belle étoile.

Dénivelé journée : 610m.

Jour 14 : Afra - Ouarzazt - Yagour (2220m)

Et toujours du beau temps !

Nous quittons Afra où les gens ramassent les pommes de terre dans des champs en forme de petits rectangles.

Nous prenons le sentier balcon qui longe les gorges d’Afra et traversons plusieurs villages. Dominante des lauriers roses, des palmiers nains et des chênes.

Descente jusqu’à 1400m et traversée d’un ruisseau pour ensuite remonter à un col à 1825m pour nous arrêter manger dans une zone de chênes.

Traversée de la forêt du Zat composée de chênes verts et de genévriers.

Passage dans un troisième village Ouarzazt où nous attendent des ribambelles d’enfants pour nous vendre du coca et remplir leurs bidons d’eau à la source.

Nous attaquons le début du plateau du Yagour à 2300m ou dans un champs atterrissent des dizaines de cigognes. C’est majestueux.

Début des gravures sur des immenses dalles de grès (soleil - flèches - haches - couteaux) datant de 4000 ans avant Jésus Christ.

Nous arrivons au campement à 17h15 vers des bergeries construites sur les dalles gravées... après le village d’Ouarzazt à 2220m.

Souper délicieux (couscous).

Coucher à la belle étoile.

Dénivelé journée : 900m.

15ème Jour : Traversée plateau Hagour

Réveil à 6h30, toujours le ciel bleu.

Aujourd’hui, petite étape.

Traversée de vallons verts et fleuris dans cette partie du plateau du Yagour. Nous observons plusieurs autres gravures sur des dalles.

Malgré la verdure, les troupeaux sont encore absents dans cette partie des alpages.

Nous arrivons au camp, en bordure d’un plateau et d’une gorge profonde où coule un beau ruisseau à 2165m.

Nous avons en vue les prémices de la chaîne du Toubkal.

Dîner ; sieste ; et l’après midi baignade dans le ruisseau et lessive !

C’est la détente, agrémentée d’un bon café berbère et de crêpes.

Le soir, souper accompagné de chants berbères. C’est solennel et gai en même temps.

Coucher à la belle étoile.

Dénivelé journée : 400m

Jour 16 : Yagour - Ourika - Setti Fatma - Agdim - Timichi (2010m)

Lever, déjeuner, beau temps, quelle question !

Nous descendons du plateau du Yagour par un sentier balcon en passant au dessus de deux villages magnifique dont un a tout un coteau planté de cactus et de figues de barbaries.

A 1400m, nous traversons la rivière sur une passerelle suspendue pour retrouver la vallée de l’Ourika la plus connue de la région.

Nous retrouvons la route que nous remontons jusqu’à la ville de Setti Fatma.

C’est le jour du marché. De nombreuses échoppes sont ouvertes et les marchands nomades abondent. Les touristes aussi...

Nous traversons ce grand village et nous nous arrêtons à la sortie pour dîner chez une personne qui nous a invité et qui nous a prêté sa terrasse.

Nous avons vu des cars, des voitures...

Nous mettons des baskets car tout l’après midi nous allons marcher dans l’eau et remonter intégralement les gorges de Setti Fatma où serpente au milieu des blocs et des gours un agréable ruisseau où la baignade s’impose.

Nous continuons en remontant et passons par deux villages très pauvres dont Agdim.

Dans l’un visite d’un moulin à eau qui broyait de la farine. C ’est rudimentaire mais cela marche.

A 16h30 nous arrivons à Timichi à 2010m où nous évitons le gite trop sale, préférant coucher en bordure du lit de la rivière qui commence à être à nouveau retravaillée après les grandes inondations des années passées.

Le canal d’irrigation qui passe au dessus du camp est le bienvenue.

Coucher à la belle étoile.

Dénivelé journée : 610m.

Jour 17 : Timichi - Col Tizi N’Tachedirt (3200m) - Tachedirt (2255m)

Départ 6h.

Nous remontons en zigzaguant un long vallon ou domine le noir du granit volcanique. Nous passons dans un village et nous nous hissons à 3200m jusqu’au col de Tizi N’Tachedirt.

Rencontre ventée avec des bergers.

Descente en courant dans les éboulis jusqu’au camp de midi à 2900m où nous attend un dîner presque comme chez nous avec des nappes posées sur les rochers !

Il fait très chaud, la sieste s’impose avant la descente des gorges du haut de la vallée d’Iminim.

Nous passons au village de Tachedirt au milieu des lavandières qui s’enfuient à notre approche.

Nous voyons le refuge du CAF.

Nous arrivons au camp monté dans les alpages après le village vers 15h à 2255m.

Thé traditionnel et préparation du souper.

Sur les crêtes en face, on devine les pylones de la station de ski d’Oukaïméden.

Coucher à la belle étoile sous une lune splendide.

Dénivelé journée : 1372m.

Jour 18 : Tachedirt - Imimin - Aremd (2000m)

Départ tardif à 8h...

Montée sur un large chemin jusqu’au col de Tizi N’Tamatert à 2200m en passant au dessus d’un magnifique village.

Premières vues sur les deux vallées d’Imini et Ait Mizan et au loin le Toubkal.

Descente dans les pins et croisement d’un groupe de trekkeurs anglais.

Passage à Iminin où le battage du blé sur une aire circulaire avec des boeufs est en cours.

Arrivée au gite d’Aremd au bord du lit de la rivière à 11h à 2000m, avec terrasse, cour intérieure, douche, le luxe complet. Le propriétaire tient également le restaurant et le bar.

Sieste sur de vrais matelas.

A 16h30, thé, crêpes, confiture, café berbère et 5 kg de cerises locales toutes fraîches cueillies.

Quel délice !

Visite d’Aremd où nous voyons plusieurs groupes de trekkeurs anglais, italiens et australiens.

Le soir, dès que le groupe électrogène du village est mis en route, souper au restaurant avec un tajine d’enfer.

Dehors sur Aremd, c’est le son et lumière rythmé par les fluctuations lumineuses du générateur.

Il fait chaud et la nuit étoilée nous accueille pour dormir sur le toit du gite.

Dénivelé journée : 200m.

Jour 19 : Aremd -Refuge Toubkal (3075m)

Aujourd’hui, c’est la montée au refuge du Toubkal. Départ à 7h30.

Traversée de l’oued et remontée tranquille le long d’un bon chemin à touristes où se croisent de nombreuses caravanes.

Passage à la source sacrée de Sidi Chamharouch où prédominent surtout de petites boutiques de boissons et de souvenirs...

Arrivée au campement sous le refuge à 11h15 à 3075m d’altitude.

Le ruisseau est sale et couvert de déchets et c’est la bagarre pour trouver un endroit pour monter les tentes entre les nombreux trekkeurs anglais, marocains ou italiens.

Petite incursion jusqu’au sources au dessus des gorges dans les alpages sous le col de Tizi N’Ouanoums à 3300m.

Séances thé, crêpes et souper.

Coucher à la belle étoile et sous les tentes.

Dénivellé journée : 1400m

Jour 20 : Refuge - Plus haut sommet du Maroc, Toubkal (4167m) - Aremd

Réveil à 4h, c’est le grand jour et il va faire beau.

Départ à 5h à la pointe du jour pour la grande ascension du Toubkal, le plus haut sommet du Maroc à 4167m d’altitude.

Un sentier caillouteux monte tout près du camp dans un éboulis puis dans un vallon plus encaissé, encombré de gros blocs. Le décor est minéral.

Nous arrivons au sommet à 7h30 à la base du tripode.

La crête finale est large et se couche peu à peu à l’approche du sommet qui pourtant plonge en grandes falaises déchiquetées sur le lac d’Ifini à l’opposé.

Le monde commence à arriver...

Pause photos et dattes.

Contemplation du paysage vraiment minéral qui n’a rien à voir avec le M’Goun.

Tout a une fin, et il faut redescendre.

Arrivée au campement à 11h, dîner et continuation de la descente jusqu’au gite d’Aremd.

A 18h, un petit coup de tonnerre et quelques gouttes de pluie avant de revoir le soleil briller.

A 19h, nouveau "gavage" de cerises fraîches cueillies sur l’arbre. Le manque de fruits se faisait sentir...

Le soir, souper au restaurant avec un nouveau couscous bien sympathique et retour au gite pour la dernière nuit à la belle étoile.

Dénivelé journée : 1067m.

Jour 21 : Aremd -Marrakech

Dernier lever à 6h. Dernier jour de marche. Dernier petit déjeuner traditionnel.

Rangement des affaires et courte descente jusqu’à Imlil où nous attendent nos minibus de transport.

Nous prenons la route vers Marrakech (oliviers - figuiers - champs ocres et secs).

Arrivée à l’hôtel à 11h.

Dernier dîner festin chez Ali dans les salons du bas.

Visite du souk, de la place Djemaa, des abords de la mosquée et pause café. Il fait une chaleur brûlante : 45°C à l’ombre.

Dernier souper d’adieu en terrasse à nouveau chez Ali avec le traditionnel Tajine.

Retour à l’hôtel et coucher à 23h.

Dernier dénivelé journée : ...0m...

Jour 22 : Marrakech -Lyon

Aujourd’hui, c’est le retour en France.

A 8h45, formalités de départ et de douanes à l’aéroport de Marrakech. Transit et changement d’avion à Casablanca.

A nouveau la mer, le survol de l’Espagne, Barcelone, toutes les Pyrénées avec encore un peu de neige, Toulouse et enfin Lyon.

Je récupère mes bagages.

Tout est bien fini et j’ai du mal à réaliser que je suis à nouveau dans le monde moderne.


Accès

Au Maroc, des sables du désert aux crêtes des montagnes, chacun peut y puiser son inspiration. Mais c’est surtout sans doute dans la chaine de l’Atlas (avec ses 700km de long, ses 12 sommets de plus de 4000m et ses 400 sommets de plus de 3000m) qu’il offre les spectacles les plus sublimes et les plus colorés dont un amoureux de la nature puisse rêver.

Commentaires

  • par michelle 19 février 2007 à 10h13

    Bonjour
    Tres bon treck et voyage que vous avez fait

    Pouriez vous nous donner des tuyaux pour effectuer le meme trajet que vous
    Nous sommes deux et voulons partir faire un treck au maroc ce printemps
    Je n’arrive pas a trouver les cartes ,des topoguides de l atlas et s’avoir comment s’organiser pour ce genre de treck
    Si ca ne vous derange pouvez vous nous "tuyauter"
    avec tous mes remerciements
    michel.berland@free.fr

  • par joselinele 1er décembre 2010 à 21h07

    Pouriez vous nous donner des tuyaux pour effectuer le meme trajet que vous
    Nous sommes deux et voulons partir faire un treck au maroc ce printemps
    Avec quel organisme ou quel guide etes vous partis
    merci
    joseline

  • par le 13 mars 2011 à 10h33

    La Grande Traversée du Haut Atlas Marocain a été refaite complétement avec le récit intégral.
    A revoir
    http://www.altituderando.com/LA-GRA...

  • par le 5 janvier 2012 à 13h46

    Salut Jean Marie !
    J’ai effectué ce meme trek avec Allibert en Juillet dernier, une premiere pour moi puisque je n’étais jamais partie en trek à l’étranger en voyage organisé (jusqu’à maintenant j’organisais mes voyages sur place). Un bilan mitigé finalement car groupe nombreux (10 personnes) et très hétérogène (donc rythme très lent imposé par le guide), mais j’en ai quand meme pris plein la vue et l’hospitalité berbère n’est pas une légende !
    J’ai réalisé un montage vidéo du trek (en 9 parties) à mon retour, visible sur Youtube ici : http://www.youtube.com/user/APairau...

  • par le 5 janvier 2012 à 15h57

    Salut Angélique.
    Merci pour ces vidéos qui me font prendre un petit coup de jeune.....et de nostalgie...
    Il est certain que la gestion de groupe est parfois bien difficile ; de ce côté là , pour ce trek , j’ai eu de la chance , car mes coéquipiers étaient des " rapides " et avaient l’habitude du hors sentier.
    J’ai vu que le tracteur a fait son apparition, le Maroc se modernise même dans les ait bougmez !

  • par le 5 janvier 2012 à 16h01

    Angélique, si tu as des photos( numérique) à mettre pour le topo , tu peux les rajouter, où me les envoyer je le ferai , sinon fait une sortie ce serait mieux
    a+
    jm

  • par Younesle 8 janvier 2012 à 20h09

    Salut tt le monde.. est ce possible de faire cette traversée tt seul fin Janvier ??
    besoin de vos conseils !!

  • par le 9 janvier 2012 à 12h52

    Bonjour
    A titre perso je pense que ce n’est pas très prudent . Il faut tenir compte de la date ( Janvier) , cela risque d’être enneigé ( itinéraire souvent à 3000 et 4000m). et les sentiers recouverts. D’autre part le problème du ravitaillement et de l’eau se pose dans les villages ( coutumes). Par ailleurs les cartes sont pratiquement inexistantes ou imprécises . A vous de voir !!

  • par le 9 janvier 2012 à 13h48

    Je ne pense pas que ce soit une bonne idée si tu te poses cette question.

  • par Eric JDBle 6 juin 2012 à 12h42

    Bonjour,
    Je prévois de faire cet itinéraire mi septembre ou fin septembre seul en autonomie. Pensez vous que c’est encore une bonne période pour ce trek (je pense en particulier aux premières chutes de neige sur les hauts sommets ?).
    Merci pour vos réponses.

  • par le 6 juin 2012 à 13h01

    Bonjour Eric,
    a mon avis aucun soucis en septembre, la neige arrive bien plus tard que chez nous. Au contraire tu souffriras moins de la chaleur ! Bon trek !

  • par Eric JDBle 10 juillet 2012 à 10h29

    Bonjour,
    Connaissez vous les endroits ou il est possible d’acheter des provisions sur l’itinéraire ?? Y a-t il de l’eau fréquemment ??
    Merci pour vos réponses ! :)

Poster un nouveau commentaire ?
Nous vous conseillons de vous connecter !     pourquoi ?

Sorties associées

Voici les dernières sorties réalisées sur ce topo : l'occasion de découvrir encore mieux ce secteur à travers les récits et photos des derniers randonneurs à y être passés.

Si vous venez de faire cette randonnée, n'hésitez pas à venir l'épingler ici !

→ Ajoutez votre sortie...

Notre agence, fondée par trois guides de haute montagne, vous fait partager sa passion du voyage avec plus de 1300 treks.

  • LE TOUR DU MONT BLANC

    TOUR DU DU MT BLANC Randonnée parmi les plus belles du monde, le tour du Mont-Blanc permet de découvrir les richesses françaises, suisses et italiennes d’un massif mythique…

    A partir de 635 €

  • VALGAUDEMAR, SUD ECRINS

    VALGAUDEMAR, SUD ECRINS Situé au cœur du parc national des Ecrins, le Valgaudemar est une vallée authentique, protégée par de hautes cimes où subsistent encore de grands espaces vierges, superbes paysages alpins [...]

    A partir de 425 €

  • TOUR DE LA VANOISE

    TOUR DE LA VANOISE La Vanoise est le plus accessible et le plus célèbre des parcs nationaux, réputé pour sa faune et sa flore. [...]

    A partir de 375 €

  • DU COQ A L'ANE DANS LES BAUGES

    DU COQ A L'ANE DANS LES BAUGES Cette randonnée dans les Bauges devient une véritable récréation familiale grâce aux ânes, complices des enfants et qui portent vos bagages. L'itinéraire, facile, vous mène à la découverte de ce massif [...]

    A partir de 425 €