Le Chemin de Saint Jacques de Compostelle, du Puy en Velay à Conques

Auteur :

Vous trouverez ici l'essentiel des infos utiles à connaitre sur les dix premières étapes "officielles" du Chemin de Saint Jacques de Compostelle (effectuées en neuf jours), du Puy en Velay à Conques, avec renvois sur le blog de l'auteur pour beaucoup plus de photos et de détails. A noter que ce parcours d'un total de 200 kms est très élastique, et qu'on peut se composer un itinéraire à la carte. Certains lièvres légèrement chargés l'effectuent même en six jours, à raison d'étapes quotidiennes de trente kilomètres et plus ! Il s'agit de la partie la plus réputée et la plus courue de la Via Podiensis, le Chemin français par excellence. Certes, le parcours se déroule pour l'essentiel en moyenne montagne et en plaine (1400m d'altitude maximum), mais son intérêt tient bien davantage à son ambiance unique et à sa richesse patrimoniale qu'à sa stricte dimension "sportive", même si une bonne condition physique est requise pour enchainer des étapes variant entre 15 et 25 kilomètres et comportant des dénivelés parfois conséquents. On évolue donc dans un univers campagnard non exempt de secteurs sauvages comme l'Aubrac, offrant des paysages d'une grande diversité émaillés d'une multitude de sites remarquables. Humainement, la forte fréquentation de ce GR65 à sens unique occasionne de nombreuses rencontres. D'autre part, le balisage est excellent, et les possibilités d'hébergement toujours très fournies, à la réserve près qu'il est quasi-impératif de réserver en été. Bref, une aventure bien plus humaine que sportive, mais qui reste exigeante par sa durée et par sa longueur. Au final, une expérience inoubliable.

| Avertissements et © Droits d'auteur |

Enfer ou Paradis ?

  • Difficulté :

    Difficile

  • Dénivelé :

    2300 mètres

  • Durée :

    plus de 4 jours

Itinéraire

Référence

  • Topo-guide de la FFR ref.651, le GR65 Du Puy-en-Velay à Figeac

Étape 1 : Du Puy-en-Velay à Montbonnet

  • Détails sur mon blog
  • Kilométrage : 15,5 km
  • Dénivelé : environ 500m positifs
  • Hébergement : gîtes d’étapes, chambres d’hôtes, bivouac

Descriptif : une courte étape de mise en train à travers l’Auvergne du Velay, en guise d’introduction au Chemin.

Étape 2 : De Montbonnet à Saugues

  • Détails sur mon blog
  • Kilométrage : 26,5 km
  • Dénivelé : environ 500m positifs et négatifs
  • Hébergement : hôtels, gites d’étapes, chambres d’hôtes, refuge, camping

Descriptif : Une étape longue qui monte et qui descend, les choses sérieuses commencent ! Paysages variés et beautés architecturales au programme.

Étape 3 : De Saugues à la Chapelle Saint-Roch

  • Détails sur mon blog
  • Kilométrage : 23 km
  • Dénivelé : environ 300m positifs
  • Hébergement : refuge libre ou bivouac.

Descriptif : on quitte la roche volcanique du Velay pour entrer en terre granitique de Margeride. Le Chemin s’ensauvage quelque peu, entre vastes pâturages et forêts ténébreuses. Le bivouac au refuge de Saint-Roch plonge définitivement dans l’ambiance.

Étape 4 : De la chapelle Saint Roch à Aumont-Aubrac

  • Détails sur mon blog
  • Kilométrage : 23,5 km (25,5 jusqu’au camping)
  • Dénivelé  : moins de 200 positifs, 300 négatifs
  • Hébergements : tous types, de l’hôtel au camping

Descriptif : on s’approche des vastes solitudes de l’Aubrac, en empruntant de bucoliques sentiers sur un terrain vallonné aux pentes parfois raides. Toujours autant de pépites patrimoniales sur la route, dans le registre art roman (à la base, tout au moins...).

Étape 5 : D’Aumont-Aubrac à Nasbinals

  • Détails sur mon blog
  • Kilométrage : 26,5 km (28,5pour le camping)
  • Dénivelé : inférieur à 100m
  • Hébergement : tous types

Descriptif : Un grand classique du parcours, à ne rater sous aucun prétexte. On entame la traversée du plateau de l’Aubrac, immensité de pâturages dunaires constituant la partie la plus "sauvage" du trek. Arrivée à Nasbinals, village étape emblématique du Chemin.

Étape 6 : De Nasbinals à Saint-Côme-d’Olt

  • Détails sur mon blog
  • Kilométrage : 33 km
  • Dénivelé : près de 1000m négatifs
  • Hébergement : tous types

Descriptif : La fin de la parenthèse enchantée aubracienne. On descend pour de bon dans la plaine, de 1300 à 358 m ! Il s’agit en fait d’une double étape, qu’on peut diviser en deux en s’arrêtant à Saint-Chély-d’Aubrac. Attention, aucun hébergement n’existe sur le tronçon de 16 km de Saint-Chély à Saint-Côme, c’est l’angle mort du Chemin.

Étape 7 : De Saint-Côme-d’Olt à Estaing

  • Détails sur mon blog
  • Kilométrage : 16 km
  • Dénivelé : moins de 200m
  • Hébergement : hôtel, gîtes d’étape, chambres d’hôtes, bivouac

Descriptif : courte étape, mais qui peut être pénible par forte chaleur. Son intérêt est surtout patrimonial : le départ et l’arrivée se font dans deux des plus beaux villages de France, Saint-Côme et Estaing, en passant par Espalion qui n’est pas en reste de ce point de vue. Les amateurs de vieilles pierres en prendront plein les yeux.

Étape 8 : D’Estaing à Golinhac

  • Détails sur mon blog
  • Kilométrage : 16 km
  • Dénivelé : environ 350m positifs
  • Hébergement : tous types

Descriptif : une autre étape courte à l’intérêt surtout paysager, en forme de promenade champêtre et forestière, des rives du Lot aux plateaux perchés aveyronnais.

Étape 9 : De Golinhac à Conques

  • Détails sur mon blog
  • Kilométrage : 21 km
  • Dénivelé : près de 400m négatifs
  • Hébergement : tous types

Descriptif : une arrivée en apothéose vers la perle du sentier que constitue le village médiéval de Conques, classé lui aussi plus beau village de France, et le mieux préservé des trois. L’impressionnante abbatiale de Sainte-Foy récompense de tous les efforts du parcours !

Accès

Le Puy-en-Velay est desservi par tous les moyens de transport : SNCF, autoroute, routes, et même l’aéroport de Clermont-Ferrand.

Commentaires

  • par le 30 décembre 2013 à 08h47

    Réflexions d’un ancien du chemin.
    Partir pour COMPOSTELLE ?
    Une route, un chemin, un GR ?
    Poser la question, c’est déjà en partie y répondre.Car cela engage une réflexion dans le temps et l’espace.
    Partir à quel titre : Randonneur , Amateur d’Arts , Pèlerin, ?
    J’avoue qu’au départ la motivation était assez diffuse .Je me suis mis tout simplement en route , laissant derrière moi , comme à chacun de mes voyages , une partie de mes racines familiales et en disant selon la tradition ULTREIA !J’ai traversé des villes , des villages , des champs ; j’ai longé des routes , des chemins , le GR 65 ; j’ai rencontré des inconnus , noué des connaissances ; J’ai affronté la chaleur, le vent ,la pluie ; j’ai connu la douleur physique d’un genou mal en point , des ampoules causées par le goudron ; enfin j’ai connu la solitude , compagne propice à la réflexion spirituelle qu’engendrent les émotions d’un instant présent.
    J’ai donc été à la fois Randonneur , lors de la traversée de la Margeride , de l’Aubrac ou du causse de Quercy ; Amateur d’Arts dans les magnifiques abbatiales du PUY , de LA ROMIEU ou de CONQUES ; Pèlerin en écoutant de très beaux concerts d’orgue dans les cathédrales de MOISSAC, de CONDOM ou d’AIRE SUR L’ADOUR.
    J’ai croisé des Vététistes , des personnes accompagnées d’ânes ou de chevaux , de chiens .
    J’ai côtoyé des gens de diverses religions ou de caractères très différents.
    UN SEUL LIEN
    UN SEUL ELAN
    UNE SEULE DIRECTION
    unissait tout cet ensemble"COMPOSTELLE"
    Ami internaute si comme moi, tu hésites encore à partir , alors visite tous les sites indiqués et ta décision sera prise et motivée !

  • par le 30 décembre 2013 à 14h02

    Pas mal de ces réflexions rejoignent les miennes. On ne nait pas pèlerin, on le devient par la force du Chemin. Ensuite chacun donne le ou les sens qu’il veut à son "pèlerinage".
    Me concernant, neuf jours sont quand même un peu courts pour accomplir la métamorphose, et me considérer comme un authentique "Ancien".
    Sinon, prendre le sentier à contre-courant comme je l’ai fait par hasard l’an dernier pendant deux jours (voir mon topo sur l’Aubrac)est le meilleur moyen de vérifier ce que tu dis : un seul élan, une seule direction ! on fend seul la foule comme jamais. Une expérience qui change les perspectives...

Poster un nouveau commentaire ?
Nous vous conseillons de vous connecter !     pourquoi ?

Sorties associées

Vous pourrez trouver dans cette section les derniers récits et photos de celles et ceux qui ont fait cette randonnée.
Il n'y en a pas pour le moment. Si vous venez de la faire, n'hésitez pas à venir l'épingler ici !

→ Ajoutez votre sortie...

Topos en relation

Un des plus beaux sommets des Alpes

Sauvage et grandiose, il exerce une véritable fascination sur le randonneur qui le gravit.

Vous allez en prendre plein les yeux >>

Une rando spéciale « enfant »

Vous voulez initier vos enfants à la rando en montagne, et vous ne savez pas quelle rando choisir ?

pourquoi celle-là est inévitable … >>

Spécial amoureux

Vous voulez emmener votre cher(e) et tendre en montagne ?

Enfin une rando glamour ! >>