Mercantour

Un véritable paradis pour le randonneur ! Le massif du Mercantour (Alpes du Sud) abrite la célèbre Vallée des Merveilles au pied du Mont Bego. Il se caractérise par la beauté de sa faune (chamois, bouquetin, aigles royaux) et la richesse de sa flore.

Le Mercantour est le plus méridional des massifs de l’arc alpin.
Il est bordé au Nord-Ouest par le Massif de l’Ubaye, au Nord par le Massif de l’Orrenaye et de la Stura di Demonte, des Alpes Ligures à l’est, du Massif du Pelat à l’ouest, des Préalpes Niçoises au Sud-Est, et des Préalpes de Castellane au Sud.

Le nom du massif est dû à une erreur des topographes du siècle dernier, qui ont cru depuis la côte apercevoir un sommet de plus de 3000 mètres. Le point culminant du massif est la Cime de l’Argentera qui s’élève à 3297 mètres et qui a donné son nom au Parc naturel Italien avant qu’il ne soit rebaptisé Parco delle Alpi Marittime. La cime du Mercantour avait masqué ce sommet, dans l’axe de visée des instruments.

Rando Mercantour

Le Mercantour est principalement formé de roches cristallines mais également sédimentaires. Son relief, depuis le fond des vallées à quelques centaines de mètres d’altitude jusqu’à ses sommets atteignant les 3000 mètres d’altitude, et sa situation à l’extrême sud des Alpes explique la complexité et la richesse des influences climatiques que l’on trouve sur son territoire, qui va des rigueurs du climat alpin jusqu’à la douceur du climat méditerranéen. Tout cela a donné une faune et une flore extrêmement riche et variée, occupant les multiples étages de végétation présents.

Dans ces conditions atmosphériques très contrastées, la météo dans le massif est sujette à des variations aussi soudaines que brutales : à de grandes périodes d’un beau temps calme peut succéder de violents orages de pluie ou de grêle qui peuvent rapidement transformer la sortie en parcours du combattant.

Les terrains et les paysages sont eux aussi très marqués : marnes noires et pelouses rases du Salso Moreno, roches de pélite rouge profondément entaillées par les torrents dans les « canyons » du Daluis et du Cians, vallées encaissées entre pelouse d’alpage, forêts et cimes aériennes dans la Tinée, versants verdoyants, cascades et rivières de la Vésubie, ou encore ambiance méditerranéenne dans la Roya-Bévéra qui accueille la Vallée des Merveilles, véritable musée à ciel ouvert de 36000 gravures réalisées à même les dalles rocheuses vers 3000 ans avant J.-C, jusqu’aux côtes découpées du littoral où il est possible de randonner, voire de prendre un bateau pour rejoindre les îles de Lérins au large de Cannes.

Lac et rando dans le massif du Mercantour

Le Parc National du Mercantour, qui couvre une bonne partie du massif, est né en 1979, faisant de lui le sixième Parc National métropolitain, pour un territoire (en zone d’adhésion) de plus de 2000 km2. Depuis 1989, il est jumelé avec le Parco delle Alpi Marittime, son voisin italien, dont le point culminant est l’Argentera culminant à 3297 mètres. (lien vers le site officiel : http://www.mercantour.eu)

Les principaux sommets du Parc du Mercantour (zone d’adhésion du Parc comprise) :

Beaux lacs de montagne dans le Mercantour, souvent accessibles au terme d’une bonne marche :

  • Lacs de Vens et de Rabuons dans la Tinée,
  • Lac des Adus, Nègre, Bessons et de Trécolpas dans la Vésubie,
  • Lac d’Allos dans le Haut-Verdon
  • Lac Autier et Niré dans la Gordolasque,
  • Lacs de Prals dans le Vallon de la Madone des Fenestres,
  • Lacs de Fontanalbe, vert, noir, de l’Agnel et du Basto dans la Vallée des Merveilles

Il est possible de pratiquer un large panel d’activités de montagne dans le massif, tout en étant parfois à moins d’une heure de la côte ; ski de fond, ski alpin, raquettes en hiver, mais aussi descente de clues, canyoning, Via Ferrata, escalade, VTT et bien sûr randonnées. Le Conseil Général des Alpes-maritimes a édité de guides très bien faits et gratuits (à récupérer dans les Offices de Tourisme) pour la plupart de ces activités, et donne de nombreuses idées de sorties.

Mercantour : à la découverte des lacs d'altitude

Le Mercantour offre une multitude de parcours possibles : de la sortie à la demi-journée jusqu’à la traversée d’Ouest en Est du massif sur presque 2 semaines, de Saint-Dalmas le Selvage à Saint-Dalmas de Tende, il y en a pour tous les goûts !

Le Mercantour est dépourvu de glaciers, et la douceur (relative) de son climat permet de pratiquer la randonnée les pieds au sec bien plus longtemps que pour les massifs plus septentrionaux. Sauf années aux hivers exceptionnellement rigoureux, on peut donc marcher dans le département des Alpes-Maritimes tout au long de l’année, en se rapprochant progressivement de la côte à mesure que la température baisse.

Quelques coins où pratiquer l’escalade dans le Mercantour :

  • La tête de Chien à la Turbie,
  • Le Baou de Saint-Jeannet,
  • La Bagarrée à La Colle Sur Loup,
  • Jurassic Park à Gourdon

Des idées de Vias Ferratas dans le Mercantour :

  • Demoiselles de Castagnet depuis Puget-Théniers (difficile)
  • La Traditionnelle à Auron (très difficile)
  • Le Baus de la Frema à La Colmiane (difficile)
  • Les Canyons de Lantosque (assez difficile)
  • Les Hérétiques au départ de Tende (difficile)
  • La Ciappéa à La Brigue (très difficile)
  • L’Escale, à Peille (très difficile)

Un grand merci à Marc AYNIE ’afkalizebone’ pour ce texte de présentation sur le Mercantour.

Les topos à découvrir

Difficulté : Facile / Familiale

Difficulté : Moyenne

Difficulté : Difficile

Alpinisme