Aiguille de Loriaz (2752m), en boucle par Tré les Eaux

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1600m
Durée :
1 jour

Ce sommet là-bas au bout de la crête qu'on aperçoit depuis la Pointe de la Terrasse... Il est loin, aucun chemin n'y va, on le délaisse... C'est pourtant le point culminant du chaînon dominant les alpages de Loriaz entre Emosson et Tré les Eaux, joliment pointu, qui en plus offre une vue spectaculaire sur le vallon de Tré les Eaux... Les alpinistes y accèdent par une voie suivant la crête depuis la Pointe de la Terrasse. Cependant, il est possible d'éviter les principales difficultés de cette voie en rejoignant la crête plus loin, ce qui permet aux randonneurs amateurs de parcours sauvages hors sentier de profiter de ce superbe sommet... – Auteur :

Accès

Chamonix ou Vallorcine - Route du col des Montets - le Buet, bifurquer hameau du Couteray, parking aménagé. Egalement accessible en train par la ligne Le Fayet - Chamonix - Vallorcine - Martigny, depuis la gare du Buet.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

  • Altitude départ : 1350m.
  • Altitude sommet : 2752m.
  • Durée : 9h.
  • Carte : IGN TOP25 3630OT Chamonix - Massif du Mont Blanc.

Période

Praticable en conditions estivales, dès que les névés d’altitude ont suffisamment fondu, notamment dans la descente depuis le col de la Terrasse vers Loriaz, en général début juillet. Un terrain sec est fortement souhaitable dans les passages raides.

Difficulté

Cette randonnée assez longue se déroule hors sentier dès que l’on quitte le sentier entre Tré les Eaux et le col de la Terrasse pour atteindre la crête de la Loriaz. Le terrain est rocheux et entrecoupé de ressauts, sans grandes difficultés mais demandant un certain sens de l’itinéraire.

Il existe quelques difficultés techniques, notamment dans l’accès au vallon de Tré les Eaux, un mur de dalles que l’on franchit à l’aide de rampes et de chaînes, ainsi qu’une sente terreuse très raide un peu délicate dans le haut de la descente du col de la Terrasse. L’accès à la crête de Loriaz nécessite le franchissement d’un raide pierrier pénible mais peu difficile. La crête elle-même est relativement facile, avec un petit ressaut rocheux peu difficile et évitable. Les pentes sommitales sont raides, mais pas trop délicates.

Ascension

Monter en direction des chalets de Sur le Rocher, puis poursuivre le sentier balisé en direction de Tré les Eaux. Après une bonne traversée en forêt clairsemée, on atteint le torrent de Tré les Eaux, puis les premières difficultés, un ressaut de dalles à franchir par un long dièdre équipé de rampes et de chaînes. Les prises sont parfois glissantes, d’autant plus que par endroits, de l’eau suinte dessus, et il faut parfois un peu tirer sur les bras... On peut cependant éviter ces difficultés en parcourant le sentier passant par les Granges, ce qui rallonge le parcours d’environ 30 minutes.

On débouche dans le magnifique vallon de Tré les Eaux, et le sentier poursuit plus ou moins horizontalement à flanc jusqu’au replat de la Gouille au Bouc. Il remonte ensuite à droite pour se faufiler dans les gazons entre de belles dalles moutonnées jusqu’à un replat offrant une belle vue sur le glacier de Tré les Eaux.

On poursuit longuement l’ascension vers le nord des pentes supérieures du vallon en suivant un torrent bordé par une échine de roches claires marquant la transition géologique entre le cristallin (à droite) et le sédimentaire (à gauche). Au dernier replat avant d’arriver au col (juste avant de passer sous la ligne électrique), quitter le sentier vers la droite pour découvrir un joli lac derrière les moutonnements rocheux.

Remonter au mieux, hors sentier, la bosse rocheuse à l’est du lac en visant à droite du pylône électrique. On atteint un nouveau replat avec deux autres lacs. Poursuive la montée derrière, en restant toujours à droite de la ligne électrique. On finit par arriver à une crête dominant un petit vallon. De l’autre côté du vallon se trouve la crête de Loriaz, avec la Pointe de la Terrasse à gauche et l’Aiguille de Loriaz à droite.

Il s’agit maintenant de descendre dans ce vallon pour atteindre le pierrier en son fond. On cherchera les meilleurs passages possibles pour éviter les ressauts rocheux, en général des petits couloirs caillouteux sans difficultés. Remonter ensuite le pierrier, raide et pas toujours très stable, en visant à droite du point bas de la crête.

La crête rejointe, la suivre le long du fil vers la droite en direction de l’Aiguille de Loriaz. On se méfiera des lichens rendant les dalles glissantes même si elles sont sèches. Après une petite section facile, on atteint une petite bosse rocheuse. Celle-ci peut être contournée par une légère sente herbeuse un peu exposée en versant ouest, mais la grimper sur le fil n’est guère plus difficile, et beaucoup plus ludique... La crête se poursuit ensuite, large et herbeuse, jusqu’à la raide pente sommitale, qui se remonte sans trop de difficultés, au mieux à droite de la crête.

Le sommet, étroit, offre une vue impressionnante sur tous ses versants, aussi bien au nord-est, vue plongeante sur les alpages de Loriaz qu’au sud-ouest sur le vallon de Tré les Eaux. Et derrière s’étalent les Aiguilles Rouges et le Massif du Mont Blanc...

Descente

Revenir par le même itinéraire le long de la crête, et par le raide pierrier dans le vallon. On pourra ensuite remonter de l’autre côté par un des passages praticables, plus ou moins à droite selon que l’on souhaite ou non passer par la Pointe de la Terrasse, ou plutôt redescendre derrière vers le lac Vert, pour une pause bien méritée sur ses rives...

Rejoindre la crête vers le nord par des sentes en direction du col de la Terrasse. On bascule derrière sur le raide versant est par un sentier terreux un peu délicat, demandant de l’attention (toujours suivre les ronds jaunes). Plus bas, la pente s’adoucit progressivement, et la descente se fait beaucoup plus "roulante" et agréable. On retrouve la végétation, et la descente rejoint l’alpage et les chalets de Loriaz.

Prendre la piste provenant des chalets. On aura le choix entre suivre la piste jusqu’en bas, ou alors bifurquer à gauche pour descendre un sentier un forêt, pas beaucoup plus court, mais beaucoup plus intéressant, pour rattraper la piste plus bas. Descendre les lacets pour finalement revenir au point de départ.

Détail de la sortie du 2 octobre 2014

Belle journée d’automne, à peine altérée par quelques nuages bas... L’occasion d’aller tenter l’Aiguille de Loriaz, que j’avais remarqué durant mes précédentes visites du secteur, et qui n’était accessible que par un itinéraire d’alpinisme, alors que de visu le terrain semble facilement praticable en mode rando si on contourne les principales difficultés... Une belle journée pour essayer !

Départ vers 11h du Couteray. Quelques petits cumulus accrochent les sommets, mais ceux-ci devraient se dissiper... Montée au vallon de Tré les Eaux sans difficulté... Ce vallon est toujours aussi extraordinaire, et les couleurs d’automne offrent de belles teintes chaudes... On se permet quelques pérégrinations photographiques entre l’herbe, les dalles rocheuses et les plans d’eau...

On poursuit la montée, puis on sort du sentier pour remonter les bosses rocheuses en n’oubliant pas de visiter les très beaux lacs du coin... Le rebord du vallon me séparant de la crête de Loriaz est atteinte, défendue par un ressaut raide qu’il va falloir franchir...

Premier essai en descendant vers la droite, me fiant à une zone de pierriers dessinée sur ma carte... On descend le pierrier, mais plus bas un ressaut rocheux défend toujours l’accès au bas du vallon... On remonte, se préparant psychologiquement au but pour me rabattre sur la Pointe de la Terrasse... Cependant, plus haut, une autre zone semble elle franchissable de visu même si la carte n’indique là rien de bon... On reprend espoir, et malgré l’heure avancée (j’ai toujours mes frontales avec moi), on tente la descente... Celle-ci est finalement facile, et me voici à rejoindre la crête de Loriaz sur un raide pierrier un peu pénible...

La crête elle même se laisse gentiment suivre, et c’est sans difficultés que j’atteins l’Aiguille de Loriaz... Magnifique sommet, raide sur tous ses versants, et offrant une vue fantastique de tous côtés... Hélas, l’atmosphère assez brumeuse délave le panorama, et quelques nuages masquent les sommets, le soleil assez bas n’arrangeant pas les choses... Il est d’ailleurs déjà 17h30 et il faut penser au retour...

Retour sur la crête, descente du pierrier, remontée vers le plateau de la Terrasse... On le traverse en direction du col de la Terrasse alors que les nuages jouent à cacher la lumière du soleil couchant... Descente vers les chalets de Loriaz, raide et précautionneuse au début, rapide et agréable plus bas, alors que les nuages masquant le massif du Mont Blanc rougeoient...

La nuit arrive, et on sortira la frontale pour terminer la descente en forêt. Retour vers 20h30.

Dernière modification : 16 mai 2018
Tour de la Pointe de la Terrasse (2734m)

A propos

Auteur de ce topo :

Des paysages sauvages, même si il faut marcher loin... Des panoramas grandioses, même si il faut grimper haut... Des couchers de soleil colorés, même si il faut redescendre tard...

Topo publié le 5 octobre 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 26 novembre 2014 à 18h02

    Bravo pour les superbes photos. Ce secteur est vraiment exceptionnel !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !