Aiguille de Méan Martin (3278m) - Arête Nord-Est en traversée du Pont de la Neige (2525m) à Plume fine (2174m)

Difficulté :
Alpinisme PD
Dénivelé :
1600m
Durée :
2 jours

Une aiguille, un glacier, trois cols, trois vallées, au cœur du PNV, entre marmottes, chamois et aigles... Et seul au monde... Wilderness... – Auteur :

Accès

Départ depuis le pont de la Neige, sur la route du col de l’Iseran D902, 3km en aval du col versant Maurienne, ou 11km en amont de Bonneval-sur-Arc.

Précisions sur la difficulté

Long parcours entre grande randonnée en altitude et alpinisme.
Parcours typiquement Vanoise, assez isolé.
Il faut un minimum de sens de l’itinéraire, et comme on dit en Maurienne, un poil le pied Caprin (mais rien de difficile !)

Les infos essentielles

Longue traversée de 23km.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Aiguille de Méan Martin (3278m), arête NE depuis le Pont de la Neige (2525m), le col des Fours (2972m), le col du Pisset (2958m), le glacier des Roches Blanches, le col de Méan Martin (3109m) et le vallon de la Rocheure.

Longue route alpine en altitude, traversée de 3 vallons, par trois cols, un glacier et une pointe bien individualisée au cœur de Parc National de la Vanoise

Fiche Technique :

  • Difficulté : PD inf., glacier crevassé au début, quelques pas de 2 sur l’arête de l’Aiguille.
  • Dénivelée : 1300m cumulés environ à la montée, 1650m cumulés environ à la descente.
  • Horaire : 2h30 à 3h pour la traversée du col des Fours, 4h30 à 5h30 pour l’acensons de l"Aiguille de Méan Martin, 3h30 à 4h pour la descente à Plume Fine.
  • Distance : Environ 23km.
  • Carte : IGN TOP25 3633ET Tignes - Val-d’Isère
  • Lien IGN : Aiguille de Méan Martin

Jour 1 : traversée du col des Fours

  • Du Pont de la Neige (versant Maurienne du col de l’iseran), remonter le sentier du col des fours (2972m) dans le vallon des Illards en passant par le lac du grand Fond (2890m), 1h50 à 2h.
  • Descendre le vallon des Fours (versant Tarin du col) par un bon sentier, jusqu’au refuge du Fond des Fours (2537m), 0h30 à 0h45.

Jour 2 : montée à l’Aiguille

  • Du refuge du Fond des Fours, remonter le bon sentier cairné du vallon jusqu’au pied de la pointe de Méan Martin, traverser sur une passerelle le torrent des Fours vers 2700m, puis remonter le sentier du col de la Rocheure, en rive gauche du vallon jusque vers 2900m, plateau des Lorès.
    Quitter le sentier et viser le col du Pisset (2958m) à gauche au pied de la pointe du Pisset 3030m. 2h20 à 2h30 depuis le refuge.
  • Du col du Pisset, contourner versant W par de raides pentes de schistes l’arête cotée 3130, descendre 50m environ au pied d’un gros éboulis de calcaire jaune clair (évident) au pied des barres rocheuses qui supportent le glacier des Roches Blanche. On retrouve la sente cairnée qui monte à la pointe de Méan Martin depuis le refuge de la Femma, 0h30 depuis le col du Pisset.
  • Remonter cette sente sur 100m de dénivelée environ. Vers 3000m, tirer S dans un système de vires très faciles jusqu’au pied du glacier des Roches Blanches, 0h30.
  • Remonter le glacier en traversée ascendante S jusqu’au col de Méan Martin (3109m), crevasses au départ, 0h30.
  • Du col, remonter la lourde arête de l’aiguille de Méan Martin, sur sa crête plutôt arrondie, passer quelques pas de crapahut, remonter un petit couloir très raide en schistes fins et sortir au sommet, 0h45 depuis le col de Méan Martin.

Descente à Plume Fine

  • Du sommet de l’aiguille, redescendre au col de Méan Martin par l’itinéraire de montée, 0h20-0h30.
  • Descendre alors le glacier des Roches Blanches tout droit NW, jusqu’au plateau morainique évident à 2800m, au pied de caractéristiques et superbes formations calcaires blanches, les Roches Blanches, 0h30.
  • Traverser le torrent des Roches Blanches à 2800m puis traverser au mieux ce "plateau" calcaire à iso altitude en aval des lacs des Roches Blanches. Viser alors le sentier du col de la Rocheure (possibilité de descendre une pente raide/sente pour rejoindre le sentier à 2600m), 0h30.
  • Une fois sur le sentier, rejoindre le refuge de la Fémma 300m plus bas en dénivelée, 0h30-0h45.
  • Du refuge de la Femma, descendre le vallon de la Rocheure par le bon sentier et la route d’alpagiste jusqu’à Plume Fine (arrêt de la navette Bellecombe-Entre Deux Eaux), 1h30 à 1h45.

Aiguille de Méan Martin, le 12 Août 2015

Une journée sans histoire !

Il est de ces instants, de ces journées, où, finalement rien ne se passe.

Enfin, rien ne se passe... Rien de marquant, pas d’histoire particulière, pas de coup de stress, pas d’anecdote.

Juste un long morceau de temps, linéaire et sans à-coup, qui défile au rythme lent de notre marche, de notre progression, comme si tout avait été programmé, mais sans que nous n’en sachions rien.

C’est peut être là le paradoxe de ces deux jours de plénitude que nous avons vécu sur ce long et sauvage parcours en altitude.

Bien que peu difficile, un beau voyage comme celui-ci, loin des sentiers battus, dans la pleine solitude et l’immensité de la montagne, assez loin de tout, peut réserver des surprises.

Et bien cette fois ci, non, rien, que nenni, nada... C’est presque décevant !

Tout s’est bien passé, pas l’ombre d’un problème ! Pas de perte d’itinéraire, pas de passage scabreux, pas de gadin malicieux prêt à nous tomber sur la tête, pas une crevasse vicieuse cachée sous un pont de neige, non rien...

Rien que l’immensité, le silence, ce silence !, le bleu du ciel, la caresse du vent, la morsure du soleil, le jeu des nuages, et nous, juste nous avec deux aigles.

Qu’il est difficile de mettre des mots sur la perfection !

Dernière modification : 16 octobre 2018
Pointe de Méan Martin (3330m) par le Pont de la Neige, le Col du Pisset et l’arête nord-ouest

A propos

Auteur de ce topo :

Piqué à la montagne depuis l'age de 6 ans après avoir atteint peniblement le mont joli et je suis tombé amoureux du mont blanc. Ce jour la je me suis dit qu'un jour j'irais là haut. Il y a bien longtemps que j'y suis allé au sommet du Mont blanc, et la passion de l'alpi, la rando et ski de rando ne m'a toujours pas laché ! Et que ça dure longtemps encore (...)

Topo publié le 15 août 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 17 août 2015 à 15h40

    Même si il ne s’est rien passé de particulier, la description de la journée est toujours aussi bien écrite.

  • par Le 18 août 2015 à 10h36

    Merci beaucoup !
    Patrick

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !