Aiguille de Roselette (2384m), traversée des arêtes

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1250m
Durée :
1 jour

Un sommet d'altitude modeste, mais qui ne démérite pas au niveau du panorama, face au superbe versant Tré-la-Tête du Mont Blanc... Bien pointu, il offre une vue plongeante sur tous ses versants, dont on pourra profiter tout au long d'un petit parcours d'arêtes bien esthétique et plutôt ludique...

La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Accès

Sallanches - Le Fayet - Saint-Gervais - Les Contamines-Montjoie, grand parking au bout de la route juste avant la chapelle de Notre-Dame de la Gorge.

Itinéraire

  • Altitude départ : 1200m.
  • Altitude sommet : 2384m.
  • Durée : 7h.
  • Carte : IGN TOP25 3531 ET Saint-Gervais - Massif du Mont Blanc.

Période

Praticable en conditions estivales, lorsque la neige a complètement dégagé l’itinéraire, en général à partir de juin. Terrain sec fortement souhaitable.

Difficulté

La plupart des difficultés se concentrent sur le parcours de l’arête, soit sur le fil offrant des petits ressauts rocheux ludiques, soit un peu en contrebas sur une sente contournant la plupart des difficultés. Le seul passage délicat est une petite cheminée de mauvais rocher à désescalader dans le versant est, suivi de quelques traversées de dévers herbeux raides sur des sentes faciles mais exposées. Le sentier de descente dans le versant ouest est très raide, mais plus facile. Ailleurs, le parcours se déroule sur des sentiers balisés.

Ceux qui veulent éviter les difficultés pourront se contenter de contourner le sommet par un bon sentier, et optionnellement réaliser l’ascension par le versant ouest, plus facile.

Ascension

Plusieurs options s’offrent pour atteindre le col de la Fenêtre. La classique consistant a remonter le chemin Romain jusqu’au refuge de la Balme est longuette, avec des faux-plats en fond de vallée. On préfèrera le sentier partant de la chapelle pour monter vers les chalets de la Chenalettaz, plus intéressant. Ensuite, une belle traversée en balcon permet d’atteindre les chalets de Chal.

Juste après ces chalets, quitter le chemin pour un sentier montant vers l’ouest dans les pentes herbeuses sous l’Aiguille de Roselette. Après être passé à proximité d’un pylône, il part dans une tranquille traversée du plan de la Fenêtre, jusqu’à l’aplomb du col, où il monte par une pente raide et caillouteuse.

Ceux qui souhaitent se contenter du tour de l’Aiguille de Roselette franchiront le col et prendront le sentier traversant horizontalement vers le nord sous les pentes ouest du sommet.

Traversée des arêtes

Du col, grimper à vue vers le nord sur les arêtes. On pourra soit suivre le fil en franchissant blocs et petits ressauts faciles et plutôt ludiques, soit prendre la sente dans l’herbe un peu en contrebas dans le versant ouest pour contourner la plupart des difficultés.

Un grand ressaut rocheux doit être contourné par la gauche. On finit par rattraper le fil, en dents de scie, que l’on poursuit sans difficultés. Le rocher est en général bon, mais il faut faire attention aux blocs fracturés qui peuvent parfois se desceller et rester dans la main.

Le sommet est défendu par des ressauts acérés et difficilement franchissables. Il faut alors suivre la sente basculant dans le versant est en désescaladant un petit couloir en rocher pourri. C’est la partie délicate de la traversée, suivie d’un petit dévers terreux exposé où il faut faire attention.

La sente, redevenant un peu plus commode, remonte en traversée dans les dévers herbeux en contournant le sommet par la droite. Finalement, une courte montée dans la caillasse permet de l’atteindre.

La descente du sommet s’effectue par le raide versant ouest, sur une trace bien marquée, mais entrecoupée de petits ressauts où les mains sont utiles. On finit par rejoindre une débonnaire crête herbeuse, rejoignant le sentier ayant contourné le sommet depuis le col de la Fenêtre.

Descente

Basculer dans le large vallon nord-est. Plusieurs options existent pour la descente, dans les larges pentes herbeuses entrecoupées de pistes de ski et de remontées mécaniques traversées par chemins et sentiers. Le plus rapide consiste à suivre ces pistes de ski. Dans tous les cas, il faut viser le bas du télésiège de Bûche Croisée, bien évident.

Récupérer le sentier balisé, qui rattrape rapidement l’itinéraire de montée vers les chalets de Chenalettaz.

  • On peut significativement réduire le dénivelé en empruntant le télécabine des Contamines, montant au Signal. De là, un sentier effectue une longue traversée plus ou moins horizontale vers le sud-est pour rattraper celui menant aux chalets de Chal.
  • Une autre option, encore plus courte, consiste à effectuer la randonnée au départ du col de Joly, atteignant le col de la Fenêtre cette fois par l’ouest. Cependant pour la plupart, la route sera longue pour y arriver...

Détail de la sortie du 28 juillet 2015

Un petit sommet, qui était resté trop longtemps dans ma liste des "à faire"... Une météo incertaine, peuplée de stratocumulus retardataires encombrant Chablais, Haut-Giffre et Bornes, mais les webcams de la vallée de Chamonix semblaient plus optimistes... Il me reste l’après-midi pour me décider...

Départ vers 16h de Notre Dame de la Gorge... Super, le soleil est là, les cumulus se contentant de décorer les hauts sommets. On monte rapidement dans la forêt, sans hésitation car contrairement à d’autres massifs, le lieu est touristique et le balisage est abondant...

Par rapport à la version "chemin Romain", cette variante sur sentier permet de rapidement sortir du fond de la vallée en prenant de l’altitude, et on profite du panorama sitôt sorti de la forêt... Le décor est là, mis en valeur par la blancheur cotonneuse des petits cumulus accrochant les hauts sommets, et créant des jeux d’ombre dans le paysage... On monte rapidement vers le col de la Fenêtre...

Col atteint vers 18h30. Au sud, une sente suit la crête en direction de la Tête de la Cicle, une entreprise autrement plus longue, engagée et difficile... Pour ma part, on se contentera, vers le nord, de l’arête de la Roselette...

C’est parti sur les crêtes... C’est pas difficile, il faut juste parfois chercher un peu, et si on renonce à grimper tel ou tel ressaut, il y a toujours l’option de descendre sur la sente en contrebas... On en profite pour explorer et faire un peu de tourisme photographique, à la lumière chaude du soleil descendant...

On bute finalement sous les derniers ressauts du sommet... Quelques hésitations, mais finalement guère le choix que de descendre dans ce petit couloir péteux peu engageant pour aller rejoindre la sente visible en contrebas... On prend son temps, c’est pas difficile mais l’erreur n’est pas permise... Finalement, après une longue traversée le long de la sente, on atteint le sommet...

20h... Superbe panorama sur les sommets de Tré-la-Tête auréolé de minces cumulus, alors qu’un bas, les vallées plongent dans l’ombre... Hélas, à l’ouest, d’autres cumulus à l’horizon allaient mettre un terme prématuré au crépuscule, me privant du spectaculaire rougeoiement sur le Mont Blanc...

Descente rapide... Le sentier du raide versant ouest n’est pas difficile, mais il faut quand même faire un peu attention... Puis on se laisse glisser le long des pistes de ski, histoire de profiter au mieux de la clarté restante... On sort la frontale pour la descente du sentier en forêt... Fin de la balade vers 22h.

Très belle vidéo de TOPO RANDO VIDEO

Dernière modification : 27 juin 2018
Tête de la Cicle (2552 m)

La carte du topo « Aiguille de Roselette (2384m), traversée des arêtes »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours