Aiguille de la Grande Sassière (3751m) et Glacier de la Sassière par la voie normale et l’arête Nord

Difficulté :
Alpinisme F
Dénivelé :
1500m
Durée :
1 jour

Un joyeux mélange de randonnée sportive et d'alpinisme mixte, le tout saupoudré de faune et de flore, face à un panorama à couper le souffle. Que demander de plus ? – Auteur :

Accès

Quitter la D902 menant de Bourg-Saint-Maurice au Col de l’Iseran à hauteur du Lac du Chevril et emprunter une route étroite menant au Villaret du Nial.
Poursuivre jusqu’au barrage du Saut où on gare la voiture.

Précisions sur la difficulté

L’itinéraire a été classé en alpinisme F en raison de la traversée du glacier et des contraintes que cela impose. La partie rando peut-être considérée comme difficile.

Outre l’altitude et le caractère exposé par endroits, ces niveaux de difficulté peut varier fortement selon les conditions du moment : crevasses masquées ou ouvertes, présence de neige sur l’arête Nord, portions les plus raides humides ou verglacées, ...

Les infos essentielles

  • Carte IGN : TOP 25 - 3532 ET Les Arcs - La Plagne
  • Altitude minimum : 2280 m
  • Altitude maximum : 3747 m
  • Distance : environ 15 km
  • Horaires : comptez entre 6 et 8 h
  • Balisage : néant

Prévoir le matériel requis pour le cheminement sur glacier : piolet, crampons, baudrier, corde, broches à glace, ...

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

• Du parking, emprunter le sentier dont le début est matérialisé par 2 rochers et qui monte en ligne droite dans les courbes de niveau. Cet itinéraire emprunte la Voie normale.

• Le sentier conduit au Plan de la Casette avant d’amorcer une boucle en direction de la Grande Combe et rejoindre le début de l’arête.

• Suivre alors celle-ci vers le Nord-Est par un tracé évident orné de nombreux cairns, puis vers l’Est en longeant le glacier, avant d’entamer la rude montée menant au sommet.

• Amorcer la descente vers le Nord en suivant l’arête mixte jusqu’au petit col séparant la Grande et la Petite Sassière.

• Poursuivre la descente sur le glacier en s’orientant progressivement vers sa rive gauche.

• Franchir la rimaye et les quelques crevasses pour quitter le glacier vers 3250m, remonter quelques éboulis et rejoindre l’itinéraire emprunté à la montée que l’on suit alors jusqu’au parking.

Philippe

Un bref récit de cette sortie et un "inventaire" de la flore ? C’est ici.

Dernière modification : 17 juin 2018
Aiguille de la Grande Sassière (3747m)

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : Nature et montagne / 123Gravir

123Gravir est association sans but lucratif qui vise à promouvoir auprès du plus grand nombre la montagne sous ses multiples facettes. Les itinéraires décrits en rando, raquette et alpinisme se situent principalement dans un grand quart Nord-Est de part et d'autre de la frontière : Vosges, Jura, Chablais, Haut Giffre, Aiguilles rouges, Mont-Blanc, Beaufortain, Vanoise, Alpes grées, Piémont et Val (...)

Randonnée réalisée le 26 juin 2017

Topo publié le 13 juillet 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (7).
  • par Le 15 juillet 2017 à 20h09

    Bonsoir Philippe,
    Il fut un temps (années 70) où cet itinéraire se pratiquait en mai/juin à ski de rando...

  • par Le 15 juillet 2017 à 22h19

    Et la canicule en fin de mois de juin n’a certainement rien arrangé cette année Joëlle ...

  • par Le 17 août 2017 à 16h11

    Ajout d’une planche reprenant 36 espèces de fleurs présentes dans la Réserve de la Grande Sassière

  • par Le 17 août 2017 à 17h57

    Philippe tu nous gâtes !

  • par Le 17 août 2017 à 22h55

    D’autres planches "flore" sont en préparation Joëlle ;-)

  • par Le 18 août 2017 à 09h47

    Ho superbe !
    Pas de Chamorchis alpina ? Je ne l’ai jamais vu et je crois savoir qu’il y en a dans la réserve. Mais où chercher ? Ha ça !

  • par Le 18 août 2017 à 13h09

    Merci Yann. Non je n’ai pas vu l’espèce dont tu parles mais je n’ai fait que passer. Pour fréquenter régulièrement les réserves naturelles, sauf en disposant d’une donnée précise, il faut souvent arpenter, arpenter et arpenter encore pour espérer observer les espèces renseignées dans les listes officielles. Pour info, une planche du même type est associée à au topo du Rocher de la Sèche (https://www.altituderando.com/Rocher-de-la-Seche-par-le-Lecheron-2580m) et à celui du Grand Bec (https://www.altituderando.com/Grand-Bec-3399m-par-la-Pointe-du-Vallonnet-3371m). D’autres devraient suivre ... @+

  • par Le 18 août 2017 à 13h31

    Tu es sûr pour Orchis mascula ? Pas évident car la photo est petite sur la planche, mais d’ici on dirait plutôt Gymnadenia conopsea.

  • par Le 18 août 2017 à 13h50

    Oui Yann, peu de doute car je dispose d’un plan rapproché sur un autre cliché mais il est vrai que ce n’est pas simple à identifier à partir de vignettes de taille réduite. Gymnadenia conopsea est présente en vignette 18 sur la planche du Rocher de la Sèche et un autre cliché d’Orchis mascula en vignette 22 de cette même planche. @+

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !