Aiguilles de Baulmes (1559m) et Le Suchet (1588m) en boucle par les crêtes

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1203m
Durée :
1 jour

Cette randonnée offre un parcours sur crête très varié. Après les abruptes et sèches falaises calcaires des Aiguilles de Baulmes, la paisible et silencieuse ambiance forestière du Suchet. De ces premières pentes du Jura, la vue sur les Alpes et les Préalpes est spectaculaire. – Auteur :

Accès

Sur l’A9, prendre la sortie n°3 "Orbe". Traverser les villages de Valeyres-sous-Rances et Rances, puis poursuivre en direction de Baulmes (ancienne voie romaine). Se parquer au mieux et sans gêne, près de l’église et de la cure de Baulmes (678m).

Précisions sur la difficulté

  • La raide descente escarpée, entre le sommet des Aiguilles de Baulmes et la route du col de l’Aiguillon.
  • Terrain forestier glissant par temps humide ou pluie récente, notamment sur la crête descendante du Suchet. Roches patinées et nombreuses racines.

Les infos essentielles

Carnet de route

  • Carte 1 : Swisstopo 1182 Sainte-Croix 1:25000
  • Carte 2 : Swisstopo 1202 Orbe 1:25000
  • Tracé Swisstopo : Aiguilles de Baulmes - Le Suchet
  • Altitude de départ : 678m
  • Altitude des sommets : 1559m et 1588m
  • Dénivelé cumulé : 1203m
  • Distance : 17km

Balisage

  • Jaune, avec quelques panneaux directionnels et un balisage (losange) sur rochers et arbres.
  • Blanc-rouge-blanc (chemin de montagne), de l’altitude 1030m (bifurcation) jusqu’à l’accès sur la crête des Aiguilles de Baulmes (1278m).

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Baulmes – Aiguilles de Baulmes

Départ du village de Baulmes.

Remonter vers la route du col de l’Aiguillon (très faible trafic) en passant devant la cure de Baulmes (château) et son site archéologique de l’abri de la Cure.

Environ 50m après le 2ème lacet de la route du col, prendre la piste forestière sur la gauche à l’altitude 750m. Un panneau directionnel se présente 100m plus loin.

Suivre alors la direction "Mont de Baulmes – Sainte-Croix" sur une sente. Cette sente traverse la route du col de l’Aiguillon puis franchit une voie ferrée vers 850m.

Bifurquer à droite, 80m après la voie ferrée. La sente s’élève au nord-est sur une pente régulière (secteur des Grassys Brûlés), jusqu’à une piste forestière que l’on atteint vers 1025m. Poursuivre à l’est et sur 70m sur cette piste, jusqu’à un replat avec bifurcation.

À la bifurcation (1030m), prendre à gauche et quitter immédiatement la piste vers le nord afin de trouver un premier discret balisage rouge et blanc sur un rocher (situé à environ 20m de la piste forestière).

Ce balisage rouge et blanc, bien utile et efficace, est présent jusqu’à la brèche qui permet l’accès sur la crête.

La sente s’oriente maintenant au nord-ouest et rapidement, celle-ci évolue au pied des premières parois calcaires, donnant ainsi du relief à cette ascension en forêt.

Au niveau de la brèche, la sente devient un peu plus raide avec un petit passage aérien (sans aucune difficulté) et atteint la crête à l’altitude 1278m.

Laisser à droite le Mont de Baulmes et prendre à gauche la large sente qui parcourt la crête, d’orientation sud-ouest/nord-est, à quelques mètres seulement des falaises.

Au départ de la crête, la pente est très faible voire nulle. Environ 450m plus loin, une table d’orientation et un banc de contemplation (point 1287m) offrent déjà une très belle vue.

On effectue ensuite une montée en forêt un peu plus soutenue jusque vers 1500m.

Entre temps, possibilité d’une petite excursion vers la grotte de la Cave Noire. Pour y accéder, suivre la petite sente légèrement aérienne mais câblée qui descend par une brèche dans la falaise, à partir du point 1432m (balise).

Une fois l’altitude 1500m atteinte, on poursuit jusqu’à la croix sommitale en bois des Aiguilles de Baulmes (1559m). Sur près de 1,5km, la crête offre de nombreuses vues plongeantes du haut des abruptes falaises découpées.

On peut maintenant contempler les lointains sommets des Alpes et le plateau vaudois, les forêts et doux reliefs du Jura ainsi que la commune d’Yverdon-les-Bains au bord du lac de Neuchâtel.

Et en face, le sommet du Suchet, second objectif de cette randonnée.

Aiguilles de Baulmes – Le Suchet

Il s’agit maintenant de rejoindre à l’ouest puis au sud la route du col de l’Aiguillon, par une descente qui demande beaucoup d’attention jusqu’à l’altitude 1390m.

La descente débute sur une superbe crête plongeante, étroite, escarpée et aérienne. Sur cette crête, une petite cabane en bois est installée au milieu de quelques pins.

Ensuite, la sente s’engouffre dans une petite combe vraiment raide (40° à 45°). On peut préférer rester sur la gauche de la combe où quelques pins offrent des possibilités d’agrippement.

Au bas de la combe (1390m), s’orienter au sud (gauche) vers une grande table en bois pour pique-nique. Ne pas rater cette bifurcation car un semblant de trace continue vers l’ouest dans une autre combe (encore plus raide) et se termine en impasse par un à-pic au-dessus de la route, au niveau de la voie d’escalade.

La descente se poursuit plus calmement en versant sud à travers un terrain forestier et on rejoint la route du col de l’Aiguillon à l’altitude 1280m.

Prolonger plein est sur la route en direction du chalet des Praz. Au bout de 550m, une sente très peu marquée part à droite sur l’herbe (tourniquet) et permet un raccourci pour rejoindre une autre route au niveau d’un chalet. Ce chalet est facilement repérable avec ses volets rouges. On passe alors par le point bas (1266m) entre les Aiguilles de Baulmes et le Suchet.

Reprendre alors en direction du sud-ouest jusqu’à la fin de cette route bitumée qui se termine au grand chalet de Grange Neuve (1356m). A proximité du chalet, on peut observer un blockhaus situé sur une petite colline.

On continue toujours dans l’axe sur une piste, puis sur une sente qui traverse à nouveau une zone forestière et s’élève plus franchement pour atteindre la crête du Suchet.

Le sommet du Suchet (1588m) est alors en vue et est atteint par une douce pente herbeuse. Ici, le sommet est matérialisé par une borne topographique métallique de forme pyramidale. Un manche à air jaune (utile aux parapenteurs) se trouve à proximité.

Le Suchet – Baulmes

Longue descente sur crête en direction du nord-est pour rejoindre le village de Baulmes.

On longe d’abord la crête du Suchet en profitant des dernières vues dégagées sur les Alpes.

Après 1,25km, la sente retrouve un terrain forestier, rugueux et très varié. La sente traverse des zones découvertes, de forêt dense, de sous-bois ainsi qu’une grande clairière (1050m).

Lors de cette descente, on croise plusieurs pistes forestières. Toujours conserver le cap nord-est en restant sur la ligne de crête, bien identifiable.

La fin du parcours évolue dans une forêt très humide où la mousse recouvre souvent rochers et troncs d’arbres.

Vers 880m, on passe près d’un site de fortification préhistorique. Rien d’impressionnant cependant. Seuls quelques rochers regroupés, entrelacés de racines, permettent de le distinguer.

La sente retrouve la route du col de l’Aiguillon à l’altitude 740m.

Redescendre la route sur 650m de distance jusqu’au point de départ.

La descente de la crête forestière du Suchet est vraiment très plaisante et conclut de très belle façon cette randonnée.

Dernière modification : 16 mai 2018
Le Suchet (1588m) par l’Abergement

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 30 octobre 2013

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 24 novembre 2013 à 19h27

    Bonjour Dakota.
    Je connais bien l’histoire archéologique et préhistorique du site de la Cure (ainsi que de la "grotte à Barbareau"), mais j’ai découvert avec ton topo l’extrême richesse de l’histoire de Baulmes. J’en ai profité pour me plonger à fond dans celle-ci dans tous les domaines.
    Le site préhistorique ainsi que le beffroi sont classés comme biens culturels d’importance nationale.
    Hormis la préhistoire Baulmes a été une étape importante sur la voie romaine de Lausanne par Orbe à Abiolica (L’Auberson) et Arionica (Pontarlier).
    Et j’aime bien traîner mes guêtres, même virtuellement, sur les traces de nos ancêtres (lieu occupé humainement en quasi-continuité depuis une douzaine de millénaires).

    Quelques bibliographies.
    Michel Egloff," Les gisements préhistoriques de Baulmes (Vaud) ", Annuaire de la Société suisse
    de préhistoire et d’archéologie, no 53, 1966, p. 7-13
    Arlette Leroi-Gourhan et Michel Girard, " L’Abri de la Cure à Baulmes, Suisse ", Annuaire de la
    Société suisse de préhistoire et d’archéologie, no 56, 1971, p. 7-15
    Michel Egloff, " L’abri de la Cure, commune de Baulmes ", Archéologie suisse, vol. 1, no 2, 1979

  • par Le 24 novembre 2013 à 22h05

    Bonjour hereme,

    Content que ce topo ait suscité de l’intérêt pour l’histoire de Baulmes.

    J’apprécie aussi beaucoup découvrir des sites archéologiques et sites fortifiés.

    Merci pour les précisions et références bibliographiques.

  • par Mathieu DupuisLe 21 avril à 09h52

    Très belle rando effectué le 20/04/2018 avec encore beaucoup de neige. Les paysages sont somptueux !
    Merci pour le partage.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !