Arboretum de Roure (1300m), entre Tinée et Vionène

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
50m
Durée :
demi-journée
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Vous êtes fatigué d'une saison riche en longues courses alpines, lassé des interminables dénivelés, des cimes à gravir, des cols à franchir ? Voilà une balade qui saura vous offrir une pause bien agréable dans vos pérégrinations montagnardes, tout en vous proposant un parcours autant instructif qu'artistique, le tout en pleine nature...

Accès

Depuis Nice, remonter la Vallée du Var par la RD6202, puis la Vallée de la Tinée par la RD2205. Au niveau de Saint-Sauveur sur Tinée, tourner à gauche à la sortie du village direction Roubion et le Col de la Couillole par la RD30.
Peu après le premier tunnel, prendre l’épingle sur la droite direction Roure par la RD130. Monter jusqu’au village et le traverser par la route qui continue à grimper. Se garer au bout de la route, devant l’entrée de l’Arboretum.

Itinéraire

La sortie en quelques chiffres :

  • Carte : IGN TOP 25 n°3641 ET "Moyenne Tinée" (elle ne vous sera utile que pour trouver la route)
  • Distance : quelques kilomètres maxi, cela dépend des détours dans lesquels vous vous égarerez...
  • Altitude de départ : Arboretum (en bas) 1200m
  • Point culminant : Arboretum (en haut), allez on va dire 1250m
  • Temps de marche : variable comme pour la distance, mais 2 heures devraient suffire... l’arboretum s’étend sur 6 hectares
  • Matériel conseillé : un appareil photo, éventuellement des jumelles pour scruter les sommets voisins
  • Matériel à oublier : boussole, carte, GPS, piolet, crampons, corde, casque... et montre !
  • Balisage : Très bizarre ! avec le plan récupéré dans le chalet d’accueil, il faut tenter de décrypter les différentes indications bariolées et fantaisistes pour progresser (numéros, traits de couleurs, aires thématiques)...ou ne pas en tenir compte ! difficile de se perdre de toute manière : l’arboretum est clôturé sur la partie Est. Quand vous ne voyez plus de sculptures et autres oeuvres d’art vers l’Ouest, c’est que vous êtes allés trop loin... revenez, on vous dit, pas la peine de battre la campagne !
  • Période  : l’arboretum est ouvert toute l’année. Nous l’avons visité en novembre 2012.
  • Intérêt : autant lieu de découverte artistique que sylvestre, l’arboretum est un espace en devenir : les oeuvres s’intègrent (et se désintègrent parfois) au milieu du vivant, tandis que les espèces végétales présentes, les arbres en premier lieu, forment un ensemble hétéroclite de spécimens élancés (ceux peuplant naturellement le site) cohabitant avec les très jeunes individus d’espèces venues d’ailleurs et introduites récemment, cet espace n’ayant été créé qu’au cours des années 80... il faut donc bien ouvrir l’oeil pour trouver les pousses exotiques dispersées au milieu des individus des espèces qui ont atteints, eux, leur taille adulte depuis belle lurette (pins sylvestres, mélèzes, épicéas, chênes...)
  • Coût : cette visite effectivement est payante. En 2012, il fallait débourser 5 euros par adulte (accès gratuit pour les enfants en famille). Le règlement se passe dans le chalet d’accueil, l’argent est à déposer dans des petites boîtes simplement posées sur les tables entre les présentoirs, plaquettes, livres, bibelots et souvenirs... Ce chalet était vide lors de notre venue, comme il doit d’ailleurs souvent l’être en cette saison où les visiteurs sont rares (nous avions le parc pour nous tout seuls). En espérant qu’il n’y a que des visiteurs "honnêtes" pour mettre comme il se doit leur contribution dans les tirelires, et que personne ne dérobe les nombreux souvenirs à acheter disposés dans ce lieu parfois désert...

La sortie :

Accrochez-vous à vos piolets parce que là, ça va devenir très technique !
Depuis le parking, passez le portail d’accès en bois et rejoignez le chalet d’accueil pour récupérer un plan du site. Ensuite, errez dans l’arboretum à votre guise, entre oeuvres d’art et spécimens végétaux.

Pour vous faire votre propre idée des réalisations disposées dans ce bout de verdure, je vous invite à consulter les photos qui vous en diront plus qu’un long discours !

D’autres informations :

  • Site officiel de l’arboretum de Roure en lien ici
  • Le Village de Roure, lui aussi, se visite. Chapelle, petites ruelles, guetteur de Nicolas Lavarenne qui scrute la vallée depuis son nid d’aigle... le lien vers une petite présentation du village ici

En conclusion :

Je ne suis pas forcément amateur d’art en général ni d’art dans la nature en particulier, mais cet arboretum possède de biens jolis atouts naturels et culturels qui ne demandent qu’à être découverts. Nos enfants se sont bien amusés à chercher les oeuvres parfois bien cachées, et même si je suis à peu près sûr qu’ils n’ont retenu aucun nom d’arbre, ils auront passé un bon moment de jeu dans une jolie parcelle de verdure... et nous également !

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Arboretum de Roure (1300m), entre Tinée et Vionène »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours