Pointe d’Arcalod (2217m) : arête nord par Saint-Ruph

Difficulté :
Alpinisme F
Dénivelé :
1400m
Durée :
1 jour

Randonnée très engagée à mi-chemin entre escalade et initiation à l'alpinisme. – Auteur :

Accès

Se garer au parking du pont de Saint-Ruph accessible de Faverge.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

  • Carte : IGN TOP25 3432 OT Les Bauges
  • Site IGN : Arcalod

Approche

Suivre le sentier menant au Col d’Orgeval. 50m avant la maison forestière de l’abbaye, prendre le sentier à droite en direction du Pas de l’Ours. Arrivé à l’intersection avec le sentier issu du Col d’Orgeval (situé sous la Pointe de Auges), quitter le sentier et remonter la combe au mieux (pentes herbeuses raides et malcommodes) pour rejoindre une sente qui traverse sous des gradins jusqu’au col de Curtillet (1871m). Gagner la base de l’arête rocheuse en remontant à gauche (vieilles traces de peinture rouge).

Arête nord

Il est recommandé de s’encorder et maîtriser les techniques d’assurage sur une arête et de descente en rappel.

Gravir le petit ressaut et s’engager sur le fil. Un second ressaut précède un tronçon de sentier qui évite un passage rocheux quasiment vertical. On butte sur un gendarme qui se gravit vers la gauche grâce à une chaîne. Remonter au mieux les petits ressauts au-dessus, choix large de passage : vires herbeuses & gros blocs plutôt versant E et/ou gros blocs & un joli passage en fissure plutôt versant W.

L’arête s’aplanit : suivre une sente versant E et rejoindre la ligne de faîte jusqu’à dominer une brèche. Désescalader ce ressaut sur le fil présence d’une sangle sur une lunule pour tirer un rappel de 10-15m versant E en contre-bas de la brèche.

Poursuivre ensuite sur l’arête pour atteindre une antécime. Continuer sur l’arête en descente jusqu’à un pas de désescalade versant E. Plus loin, passer aisément dans une boîte aux lettres. Poursuivre jusqu’au sommet 2217m.

Descente

Descendre par la voie normale, pas toujours évident si on ne l’a pas empruntée à la montée (traces de peinture jaune) et rejoindre le col d’Orgeval.

Puis emprunter le sentier qui mène à la maison forestière de l’Abbaye et enfin au point de départ.

La boucle fait environ 15 km et 1400m de dénivelé.

Dernière modification : 13 décembre 2016
Pointe d’Arcalod (2217m) et pointe de Chaurionde (2173m) en boucle

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 22 octobre 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (4).
  • par Le 13 décembre 2016 à 11h07

    Je m’en souviens, j’avais adoré. On était monté depuis Jarsy par le col de Chérel, le col du curtillet jusqu’à l’arête nord puis descendu en "remontant" quasi jusqu’au Mont de la Coche puis sur le Plan de la Limace. Une sacré trotte !

    Alpinisme ? Si on reste sur le fil de l’arête alors, car ça passe quand même bien partout sans être trop exposé et le rappel est facilement évitable par la gauche en descendant les dalles. Sur le fil, c’est une autre histoire !
    Je trouve la voie Normale presque plus compliquée en fait. Plus dangereuse en tout cas.
    Enfin c’est toujours le débat des cotations.

  • par Le 13 décembre 2016 à 11h36

    L’accès par le col du Curtillet est désormais en zone de protection et et d’étude faune flore et de fait totalement interdite

  • par Le 13 décembre 2016 à 14h16

    Oui, je sais que l’accès est désormais interdit.
    Franchement c’était pas la fréquentation des lieux qui posait problème.

    J’avoue avoir un peu de mal à comprendre ces zones d’exclusions totales alors que de vieux sentiers existent et que à quelques km on laisse construire des pistes d’alpages pour pouvoir y monter en 4x4. Enfin, ce n’est que mon point de vue.

  • par Le 17 juin 2017 à 18h46

    De tous les massifs que j’ai visités, les Bauges est le plus pauvre (ou le plus timide) en animaux. Partout ailleurs en Aravis, Ecrins, Vercors, Vanoise, Belledonne, Queyras etc... on peut voir bouquetins, vautours, chamois et marmottes régulièrement. Dans les Bauges je trouve ça nettement plus difficile. Peut-être que ces zones d’exclusion sont là pour essayer d’améliorer le nombre d’animaux ? Ou bien je n’ai vraiment pas eu de chance au cours de mes visites...

  • par Le 17 juin 2017 à 19h28

    Pour voir des bouquetins dans les Bauges il faudrait que tout comme dans les massifs que tu sites ils aient étés réintroduits, ce qui n’a pas été la politique du parc.Quant aux chamois, plus discrets que les bouquetins, mouflons, marmottes et autres on les rencontre régulièrement.

  • par Le 17 juin 2017 à 20h31

    Il y a encore plus "pauvre" (a mon avis). Quinze jours de randos en Corse récemment....bilan un seul mouflon, et encore furtivement. Sinon beaucoup de gros lézards verts...LOL

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !