Autour de la Meyna - 4 jours en Ubaye

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
3800m
Durée :
3 jours et plus

Une belle boucle variée dans le massif de l'Ubaye, des alpages emplis de marmottes aux rochers sauvages de la Tête de Sautron, en passant par le splendide Lac des 9 couleurs et la batterie de Viraysse. Superbes paysages, marmottes à gogo et vue sur toutes les faces de la Meyna, avec en cerise sur le gâteau et l'ascension de 2 sommets de 3000m, pour profiter du panorama sur l'Ubaye et le Viso.

Accès

De Vars, prendre la route du Col de Vars jusqu’à Saint-Paul-sur-Ubaye. Peu avant la sortie du village, bifurquer sur la D25 en direction du hameau de Fouillouse. 1,2km après la Grande Serenne, prendre à droite au carrefour (épingle à cheveu) et suivre la route jusqu’au hameau de Fouillouse. Parking obligatoire à l’entrée du hameau.

Précisions sur la difficulté

Randonnée sur 4 jours en autonomie, sans difficulté technique particulière. Quelques passages hors sentiers balisés

Les infos essentielles

  • Carte IGN : TOP 25 - 3538 ET Aiguille de Chambeyron
  • Altitude minimum : 1 775 m (Saint-Ours)
  • Altitude maximum : 3 165 m (Tête de Sautron)
  • Dénivelé : 3 800 m
  • Balisage : un peu de tout : GR (Rouge-Blanc), GRP (Rouge-Jaune), PR (jaune). Une partie non balisée mais bien cairnée pour la Tête de Sautron

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Jour 1 : Fouillouse - Tête de la Fréma - Lago di Nubiera

Dénivelé : +1 400m/-630m

Traverser le hameau de Fouillouse et prendre à gauche le sentier de petite randonnée en direction du refuge du Chambeyron et du Lac des 9 Couleurs. Le suivre jusqu’au lac, puis poursuivre sur le GR vers le col de la Gypière.

Du col, un aller-retour rapide est possible vers la Tête de la Fréma (3 151m).
Revenir au col et basculer en versant Italien en suivant le GR. Ne pas se rendre au Refuge Barenghi mais rester sur le sentier de droite qui continue de descendre.

A l’intersection suivante (2 520 m), prendre la direction du col de Stroppia (étonnamment nommé Colle di Nubiera sur les panneaux italiens).

Bivouac aux Lacs de Nubiera situés à proximité du sentier.

Note : le tracé du GR indiqué par la carte IGN est faux. Celui-ci contourne les lacs par l’Ouest et non par l’Est.

Attention, ces lacs sont des plans d’eau temporaires, à priori à sec précocement dans la saison. Les cours d’eau indiqués sur la carte IGN étaient également taris lors de notre passage le 25 juillet. Penser donc à faire de l’eau pour le bivouac au préalable.

Jour 2 : Lago di Nubiera - Col de Stroppia - Col du Vallonet - Col de Portiolette - Tête de Sautron - Lac sans nom.

Dénivelé : +1 050 m/-1 210 m

Poursuivre le GR passant par le col de Stroppia, où l’on remarquera le rocher gravé marquant l’ancienne frontière entre le royaume de France et le duché de Savoie, le col du Vallonet et le lac du Vallonet inférieur.

Bifurquer alors sur le GRP du Tour du Chambeyron en direction du col de Portiolette.

Traverser le col et descendre le versant opposé jusqu’à remarquer à gauche une sente non balisée mais bien cairnée.
Cette trace remonte le vallon en direction du col de Portiola puis se poursuit côté Italien jusqu’au sommet de la Tête de Sautron (3 165 m). Superbe panorama au sommet.

Revenir sur ses pas jusque sous le col de Portiolette et reprendre le GRP en direction du Col de Sautron.

Après avoir contourné la bosse côtée 2614m, emprunter le sentier qui descend abruptement vers le petit lac sans nom à l’Est du Lac de Viraysse. Ce sentier, présent sur la version précédente des cartes IGN a disparu sur la nouvelle mouture.

Bivouac à proximité de l’un ou l’autre des lacs.

Jour 3 : Lac sans nom - Col de Mallemort - Tête de Viraysse - Saint Ours

Dénivelé : +660 m/-1 375 m

Reprendre le sentier en direction du Sud. A l’intersection suivante prendre la direction de Larche.

A l’altitude 2 150m, quitter le sentier balisé pour emprunter la sente marquée en tirets noirs sur l’IGN et qui file vers l’Ouest à flanc de montagne jusqu’à rejoindre le GR5.
Prendre alors le GR vers le nord jusqu’au col de Mallemort.

Du col, on pourra faire un aller-retour à la Tête de Viraysse (2 772m) avant de descendre en direction des ruines des baraquements situées en contrebas.

Suivre ensuite l’ancienne route militaire (piste) jusqu’à Saint Ours.

Note : A l’altitude 2 000m environ, le tracé du GR est modifié par rapport à la carte IGN. Il emprunte désormais la piste tracée en trait noir plein sur l’IGN en direction des Prés du Jas avant de rejoindre le sentier initial. Il semble que l’ancien tracé ait été emporté par des éboulements.

Jour 4 : Saint Ours - Col de Mirandol - Fouillouse

Dénivelé : + 690 m/ -585 m

De Saint-Ours, suivre simplement le GRP Tour de L’Oronaye jusqu’à Fouillouse via le Col de Mirandol.

Au col, un très court détour par l’Aiguillon (2 462m) permet de jouir d’un beau point de vue sur la vallée de l’Ubayette.

Il est probablement possible de pousser sur cette crête jusqu’au sommet de la Tête de l’Homme (2 504 m - non réalisé pour ce topo).

Dernière modification : 16 mai 2018
Tête de Sautron (3165m)

A propos

Auteur de ce topo :

Randonnée réalisée le 25 juillet 2017

Topo publié le 3 août 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (8).
  • par Celine RLe 3 août 2017 à 23h02

    Bonjour, Nous avons quelques questions
    1. Avez-vous eu du mal à trouver de l’eau ? Vous mentionnez des lacs et cours d’eau à sec, mais en reste t-il suffisamment pour s’approvisionner régulièrement ?
    2. Vous mentionnez des traces et des cairns. Est-ce que les sentiers sont difficiles à trouver ou assez visibles ?
    Merci par avance
    Celine R

  • par Le 4 août 2017 à 09h19

    Bonjour,

    Pour l’eau, on ne croise aucun refuge, sauf au début du premier jour, donc il faut se débrouiller avec ce qu’on trouve.

    On a un peu galéré le premier soir car nous nous attendions vraiment à trouver de l’eau côté Italien. Au final nous avons fait fondre de la neige au réchaud + filtration à travers un mouchoir car elle était vraiment pleine de sable + pastilles de désinfection. Cependant il y a un lac et une cabane juste sous le col de la Gypière (versant Italien). Avec un peu d’anticipation, nous aurions pu faire de l’eau là-bas. Le second soir, il y a de petites résurgences autour du lac sans nom mais compliquées à aller chercher car elles circulent sous les cailloux dans le thalweg qui alimente le lac. Nous avons donc fait de l’eau directement dans le petit cours d’eau juste en amont du lac (eau bouillie, pas de souci par la suite)

    Le troisième jour au soir, passage au hameau de St Ours où il y a une fontaine potable et des sanitaires publics, donc pas de problème.

    Sinon on croise quand même chaque jour des lacs et petits cours d’eau. Il faut juste ne pas oublier de quoi purifier l’eau (ne serait-ce que pour la faire bouillir, pour notre part nous emportons toujours des pastilles de désinfection par sécurité. D’habitude elles ne servent jamais, cette fois-ci nous étions contents de les avoir)

    Nous avions une poche à eau de 2L chacun qu’on remplissait donc chaque matin avant de partir du bivouac et ça nous a suffit pour ne jamais manquer.

    La sente cairnée montant à la tête de Sautron est très facile à trouver : en descendant sous le col de Portiolette on croise une sente qui descend sur la gauche vers le vallon qui monte au col. On la suit puis on traverse une zone de blocs. En restant vers le point bas du vallon, on atteint rapidement un replat terreux où l’on trouve une ligne de cairn que l’on suit ensuite jusqu’au col (par la suite la sente est de nouveau bien marquée) du col au sommet plus sieurs sentes s’entremêlent mais toutes mènent au sommet.

  • par Celine RLe 4 août 2017 à 15h43

    Je vous remercie, c’est rare des gens qui prennent le temps de répondre de manière aussi détaillée. Cela m’a l’air d’être une super rando. Encore merci.

  • par veroLe 11 août 2017 à 10h51

    Bonjour,

    Ce tour peut il etre réalisé avec un ane de bat ? Merci de me répondre.

  • par Le 11 août 2017 à 11h47

    Bonjour, je confirme que les alentours de la Meyna constituent une ballade splendide. Pour les amateurs de photo, je recommande le col du Vallonet en fin de journée : à ce moment la Meyna s’illumine latéralement et devient très impressionante (https://flic.kr/p/S9xzWd). On la remarque alors de très loin, notamment du Replat des Génisses près du Pas de la Couletta (au-dessus du refuge Jean Coste) Mais attention, l’ombre portée par la Tête des Bréquets arrive très vite.
    Ne pas manquer l’aller-retour à la tête de Viraysse pour la vue (https://flic.kr/p/WR9pi6), en poussant même un peu plus près de la tête de la Meyna qui est alors toute proche, avec la vue vers le superbe paysage au sud-est

  • par Le 11 août 2017 à 12h13

    Bonjour véro. Pour l’ane, aucune idée car je ne connais pas du tout les contraintes inhérentes a la rando avec un ane. Pour ce qui est de la seule praticabilité du chemin, je pense que ca doit aller sans problème sauf peut etre pour l’ascension du col de portiolette et de la tête de Sautron ou le sentier est assez instable par endroits.

  • par Le 11 août 2017 à 17h30

    Joli tour !
    J’adore la marmotte (photo N° 8) toutes griffes dehors ! Elle se sentait agressée ? La présence du chien peut-être ?

  • par Le 11 août 2017 à 17h52

    Même pas ! Cette petite marmotte s’est donnée en spectacle pendant de longues minutes, me laissant doucement approcher sans paraitre se soucier le moins du monde de ma présence ( cela étant la chienne était restée un peu en retrait.

    Sur la photo en question, elle est en fait en train d’attraper une fleur un peu haute pour elle.

  • par OuralLe 26 août 2017 à 10h00

    Je viens de réaliser cet itinéraire en autonomie complète avec mes deux garçons de 16.5 et 13.5 ans, paysages superbes, bel itinéraire et peu fréquenté...attention toutefois à bien gérer l’eau....la dernière étape est un peu courte mais permet toutefois de ne pas rentrer trop tard à la maison.....

  • par Le 26 août 2017 à 12h39

    J’étais mardi au col de la Portiolette, juste au nord de la Meyna, vu cinq chamois à 100 mètres en fin de matinée sur le versant nord-est dans la combe. Pas vraiment inquiets, ils ont remonté très lentement dans les rochers. A noter que les bergers ont installé une sorte de garde manger au bord du chemin près de leur cabane dans le Vallonnet, avec des fromages de chèvre frais. On peut se servir en laissant ce qu’on veut. En fin de journée il y en avait plus, et des sous et des billets étaient apparus dans le bocal-tirelire.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !