Bangor Trail - Ballycroy National Park

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
800m
Durée :
2 jours

Une randonnée sauvage au cœur de la verte Irlande, dans l'un des secteurs les moins peuplés du pays. L'espace de deux jours, vous serez plongés dans l'Eire des contes et légendes. Ici, les Hommes sont à l'image des paysages : à la fois rudes et généreux. – Auteur :

Accès

En voiture : de Sligo, prendre la N17 jusqu’à Charlestown puis la N5 jusqu’à Westport et enfin la N59 de Westport à Newport.

En stop : levez votre pouce et souriez... ça marche extrêmement bien en Irlande, et ça aura été notre principal moyen de locomotion pendant 10 jours. Les Irlandais sont très sympathiques et toujours heureux de discuter avec des étrangers. Ces rencontres sont très enrichissantes !

Précisions sur la difficulté

Aucune difficulté technique ou d’orientation le sentier est très bien balisé sur tout l’itinéraire. Par temps sec je classerait la rando en difficulté "moyenne".

Les grosses difficultés peuvent survenir sur la deuxième journée de marche, suivant l’état de la tourbière. Cette dernière est une véritable éponge. En conditions humides, de longues portions de sentier deviennent impraticables et il faut endurer le sol traitre de la tourbière, où il n’est pas rare de s’enfoncer jusqu’à la cheville voire plus.

Dans ce cas, ne s’engager sur la seconde partie du parcours qu’en étant sûr de ses capacités physiques, en n’ayant pas peur de finir trempé et boueux jusqu’aux genoux...et avec un moral d’acier !!

Les infos essentielles

  • Carte : EastWest Mapping - EW-WN-1- Wild Nephin 1:25 000
  • Distance : environ 40 km
  • Dénivelé : de l’ordre de 800m.
  • Horaires : Les tracts touristiques annoncent 10 à 12h de marche. C’est peut être vrai sur terrain sec mais en terrain humide (et avec 12kg sur le dos), il nous a fallu de l’ordre de 16h, réparties sur 2 jours de marche.
  • Balisage : Western Way puis Bangor Trail

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

De Westport à Letterkeen

Suivre la route en direction de Mulranny sur environ 1,5 km puis bifurquer à droite sur une petite route en direction du Ballycroy National Park.

À partir de là, suivre le balisage bien visible du Western Way. L’itinéraire se fait en partie sur la route et en partie sur des sentiers, jusqu’à arriver au petit parking où débute le Bangor Trail proprement dit.

Cette portion de l’itinéraire se fait aux deux-tiers environ sur une route carrossable très peu fréquentée. Il est donc possible de l’éviter en se garant directement au parking, mais dans ce cas il faudra s’organiser pour récupérer la voiture par la suite.

De Letterkeen à la Lough Aroher Hut

Traverser le pont de bois situé au bout du parking. On retrouve alors les balisages de l’ensemble des sentiers de randonnée du secteur, qui suivent tous le même itinéraire de départ.

Suivre le fléchage Bangor Trail d’abord en lisière de bois le long d’un cours d’eau puis à travers les pâtures. On rejoint alors la lisière du bois au niveau du Lough Aroher Hut. Un grand panneau métallique indique que passé ce point, seul le Bangor Trail continue.

ATTENTION, si vous souhaitez faire la randonnée sur 2 jours, l’abri de Lough Aroher est le dernier endroit suffisamment sec pour dormir. Passé ce point, on entre dans une immense tourbière marécageuse. Arrêt obligatoire, donc.

De la Lough Aroher Hut à Bangor Erris

De l’abri poursuivre, le long du Bangor Trail jusqu’à l’arrivée à Bangor Erris. Impossible de se tromper : à partir de la cabane, il n’y a plus qu’un seul sentier.

Un panneau au niveau de l’abri avertit les randonneurs qu’il leur faudra traverser la Tarsaghaunmore river à gué et précise qu’en cas de hautes eaux, il faut être prêt à faire demi-tour. Dans les faits, un pont existe. Bien qu’encore en construction, il est néanmoins praticable, moyennant une petite acrobatie pour grimper dessus.

Cette partie de la randonnée se fait au cœur de la tourbière proprement dite. Les paysages sont superbes et très sauvages. Sauvage, le terrain ne l’est pas moins : suivant les conditions, le sentier peut rapidement devenir impraticable. Il faut alors le suivre au jugé, en cherchant le meilleur passage pour essayer de s’enfoncer le moins possible... N’espérez pas garder les pieds au sec et attention aux chevilles, le sol est très traître.

Dernière modification : 4 juillet 2018
Spinc and Glenealo Valley - Wicklow Mountains, Irlande

A propos

Auteur de ce topo :

Randonnée réalisée le 20 mai

Topo publié le 4 juillet

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (3).
  • par Le 9 juillet à 12h15

    Bonjour,
    Ah tiens ça me fait plaisir de voir un topo sur l’Irlande !
    Quand j’étais ado, j’avais passé 3 semaines à Ballina pour perfectionner l’anglais (et les deux années suivantes à Athlone).
    Puis en voyage de noces nous y sommes repartis, avec quelques belles rando dont Croaghaun à Achill Island...
    Si tu en as d’autres je regarderai ça avec plaisir !

  • par Le 9 juillet à 12h56

    Bonjour Clec,

    C’était ma cinquième venue sur l’île, et je commence à y avoir fait pas mal de randos, mais il est vrai que jusqu’à présent je n’avais pas eu la présence d’esprit de les mettre en ligne.

    A l’occasion peut être que je me motiverai...

  • par Le 9 août à 19h09

    Bonjour.
    De beaux paysages irlandais ... dommage qu’il y ait peu de photos ; mais c’était peut-être pour ne pas mouiller l’appareil ?
    As-tu grimpé le Croagh Patrick à l’occasion d’un de tes séjours irlandais ?
    Bonnes futures balades irlandaises.
    Jean-Marc

  • par VertacoLe 9 août à 21h42

    Bonjour Jean-Marc,

    Oui nous avions gravi Croagh Patrick la veille de cette rando... Avec une ambiance très particulière au sommet de ce lieu de pélerinage en pleine campagne pour la loi sur l’avortement...

  • par Le 9 août à 22h33

    Ma femme et moi, nous y sommes montés en juin 1991 et on avait été impressionnés par le ’mode d’emploi’ du pèlerinage sur un panneau au bas du sentier et par le fait d’avoir croisé des pèlerins qui montaient à genoux !
    Bon, c’était l’époque de l’argentique et je n’ai que des diapos scannées ...mais un très bon souvenir de la vue du sommet.
    Jean-Marc

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !