Bois de Païolive - Circuit de la Vierge

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
25m
Durée :
demi-journée

Les intenses pluies cévenoles ont érodé le petit massif calcaire du Bois de Païolive, rochers aux formes étranges, falaises, grottes arches, tunnels... De la D252 qui traverse le bois d'est en ouest, trois circuits balisés ont été tracés, deux au nord, un sud. Celui de la Vierge est au sud. Il est très ombragé et c'est le plus ludique des trois avec de petites variantes passant sous des arches et traversant des tunnels parfois étroits et bas de plafond. Le nom du circuit vient d'une statuette nichée dans un rocher. – Auteur :

Accès

De la D901 qui relie les Vans à Banne, prendre à l’est, à environ mi-distance, la D 252, panneau Bois de Païolive.

  • Dépasser le 1er parking (l’Ours et le Lion), et se garer au 2nd, (les Clairières)
  • Panneau info-rando

Précisions sur la difficulté

Sentier familial par excellence, attention aux rochers patinés, glissants en toute conditions et très glissants s’ils sont humides.
Un peu d’orientation.
Certains passages, en particuliers dans le Labyrinthe sont étroit ou bas de plafond, parfois les deux...
Pour certains passages, il faudra enlever le sac à dos et le pousser devant soi...

Les infos essentielles

  • Carte IGN : TOP25 2839 OT
  • Altitude minimum : 203 m
  • Altitude maximum : 222 m
  • Distance : 1,5 km
  • Horaire : 1h00
  • Avec les variantes balisées en vert pointillé, distance et horaire peuvent plus que doubler, en particulier dans la partie nommée Labyrinthe...

Balisage

  • Vert au top
  • Flèches vert pointillé pour les variantes
  • Balises aux principales intersections
  • Sens du circuit : antihoraire

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Du parking, gagner au sud le panneau Départ Circuit de la Vierge.

Le circuit commence par une courte partie qui sera commune à l’aller et au retour.

Plusieurs variantes viennent se greffer sur la boucle principale. Certaines se font en aller-retour, le Bestiaire, la Vierge. Certaines sont de petites boucles balisées en pointillés verts, le Labyrinthe.

Le balisage général, trait vert, peut prêter à confusion à la sortie des variantes car il faut décider si la suite est à droite ou à gauche. Ce n’est pas toujours évident...

Dernière modification : 30 octobre 2018
Bois de Païolive - Circuit de la Corniche

A propos

Auteur de ce topo :

Randonnée réalisée le 28 août

Topo publié le 21 septembre

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 29 septembre à 17h35

    Quelques pensées de Gil Jouanard ("Le bois de Paiolive", 2005, éd. Fata Morgana) sur le bois de Paiolive.

    Une forêt plus authentique, plus mystérieuse, plus hantée que celle de Paimpont.

    Le bois de Païolive interdit à ceux qui le traversent de rester figés dans leurs certitudes et leur confort mental…

    Chaque fois que l’homme détruira une parcelle de ce qui fit la grandeur de la terre, il se rapprochera un peu plus, un peu plus vite, de sa fin non pas seulement comme individu, mais en tant qu’espèce.

    Le monde n’a jamais été ce qu’en on fait les humains, il valait mieux que ça…

    …. un conservatoire de "géopoésie" universelle, un labyrinthe sacré, désolé, sinistre, grandiose et envoûtant…

    Un méandre de forme où l’on se perd, au point de ne s’y retrouver que transformé, métamorphosé, de cette même façon qu’on pouvait l’être autrefois quand les légendes avaient valeur historique et que l’alchimie s’accomplissait à ciel ouvert.

    On ne pouvait s’empêcher de songer aux abords d’une cité engloutie, une sorte d’Ys avalée non pas par la mer, mais par les arbres…

    Tout se prêtait à ce que ce bois, ces rochers, ces grottes, cet à-pic au-dessus de Chassenac se trouvassent reconnus par l’instinct religieux des premiers hommes, et sanctifiés, non pas comme une représentation, mais comme émanation active…

    Tous ces dolmens, ces sanctuaires, lovés au cœur des chaos rocheux, ce tumulus rituel l’attestent : L’homme a toujours su, jusqu’à une date récente où il a tout oublié, que ce lieu était inspiré, était peut-être le temple gigantesque de la Croyance perdue, le Lieu de l’Eternel Retour…

    Morgane, Morgane, où es-tu, parmi ces ombres, dans l’écheveau confus des racines entremêlées ?…

    Les génies du bois ont un droit de préemption sur nos rêves, même les plus secrets.

    C’est une leçon de poésie naturelle qu’on peut voir en ce lieu, en s’ouvrant aux sollicitations du monde constamment entrouvert…

    De fait, le lieu ne peut éviter d’évoquer la célébration de quelques rites préhistoriques, violemment naturaliste, de ceux qui mirent initialement l’être humain en contact, en relation, en liaison (en religion) avec les forces inconcevables qui traversent l’univers…

    ...

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !