Bois du Laoul, en boucle par les gorges du Rimouren

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
380m
Durée :
demi-journée

Le Bois du Laoul (qui est une vaste forêt) occupe un plateau dominant la vallée du Rhône de plus de 300 mètres. Recouvert d’une végétation méditerranéenne dense mais peu élevée, le paysage semble terriblement monotone. Cependant, le plateau est calcaire et les petits cours d’eau ont creusé des gorges, des combes, des ravins. Les gorges du Rimouren sont très belles et très sauvages et méritent d’être approchées. A l'exception du petit village de Rimouren, situé à plusieurs kilomètres à l'ouest de l'itinéraire, la forêt du Laoul est un immense désert humain. – Auteur :

Accès

D 4 entre Bourg-Saint-Andéal et Saint-Remèze.

De Bourg-Saint-Andéol, monter sur le plateau du Laoul après être passé par la table d’orientation, à droite dans un virage.

On passe près d’un pylône de télécommunication à gauche.

400 mètres après le pylône, prendre la 1ère piste forestière à droite, balisage blanc/jaune et coquille su sentier Saint-Jacques de Compostelle. (On ne passe pas par la Cabane Forestière du Laoul.)

Suivre la piste. A un embranchement, tourner à droite et continuer plein nord jusqu’à une cabane de chasseurs à droite dans le bois, mais bien visible, et y stationner.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP 25 2939 OT
  • Tracé IGN
  • Altitude de départ : 360m
  • Point Haut : 360m
  • Point bas : 110m
  • Distance : 9 Km
  • Horaire : 4h00 environ

Balisage

  • Blanc/jaune du Parking à Soulière
  • Blanc/jaune, blanc/rouge et coquille Saint-Jacques de Soulière au parking
  • Quelques balises

Difficulté

  • Ne pas perdre le balisage dans ce bois qui ressemble à un labyrinthe
  • Accès à la grotte très raide
  • Visite poussée de la grotte avec du matériel spécialisé
  • Il est dangereux de s’approcher trop près de l’aven (gouffre) des Aubes

Périodes à éviter

  • Cette randonnée peut se pratiquer toute l’année, attention toutefois à (aux) :
    • la chasse au gros gibier en automne et en hiver
    • très fortes chaleurs estivales
    • risques d’incendies par fort Mistral les journées estivales

Du parking à la bifurcation du Rimouren

Du parking près de la cabane de chasseurs, continuer la piste plein nord jusqu’à une bifurcation, balise les Aubes.

Prendre à gauche, direction Bardalène.

Continuer cette piste, en ignorant les pistes à droite, jusqu’à un grand virage, carrefour, balise Bardalène, carte de situation.

Prendre en face, nord-ouest, un sentier qui s’enfonce dans le bois, direction Saint-Montant.

Descendre ce sentier en lacet qui atteint le ravin de Bardalène (ruisseau temporaire).

Descendre le ravin jusqu’à une bifurcation, sentier de droite soutenu par un muret.

La Grotte de Chironlong

  • Distance : 0,6 Km
  • Dénivelée : 75m

A la bifurcation, prendre à gauche et atteindre rapidement le lit généralement à sec du ruisseau de Rimouren et le remonter à gauche.

Remonter jusqu’à être sous les fils de la ligne HT.
A cet endroit, on peut voir l’ouverture de la grotte dans la falaise de droite, nord.

Chercher une sente étroite et raide qui remonte tout droit jusqu’au pied de la falaise.

Au pied de celle-ci, prendre une sente à gauche et revenir à droite pour pénétrer dans la grotte par un porche imposant.

La grotte devient vite obscure et nécessite un éclairage puissant.

Revenir à la bifurcation.

De la bifurcation du Rimouren à Soulière

A la bifurcation, prendre à droite, en venant du parking, à gauche en venant du ruisseau, le sentier soutenu par un muret.

Le sentier va passer en balcon et dominer les gorges du Rimouren, très sauvages et très belles.

Sur la rive opposée, une falaise est percée, c’est le Barri Troué.

Le sentier va virer au sud, au Pas de l’Yeuse, avant de revenir au nord-est et descendre un ravin secondaire pour arriver à Soulière, balise.

De Soulière au parking

Prendre à droite la petite route de desserte de la ferme, muti-balisage, dont celui, blanc/rouge, du GR42.

Un peu avant la ferme, prendre à droite un étroit sentier qui va remonter sur le plateau jusqu’au carrefour des Aubes, balise.

Suivre la piste au sud jusqu’au parking de la cabane de chasseurs.

L’Aven des Aubes

  • Distance : 0,650 Km
  • Dénivelée : 30m

Du parking, prendre un sentier perpendiculaire à la piste, ouest (côté opposé à la cabane).

Quand le sentier cesse de descendre, l’aven se trouve à gauche, au fond d’un raide entonnoir terreux. Son approche est délicate et exposée, le gouffre semblant profond.

Le Serre de la Côte Bouchard (413m)

  • Distance : 1,9 Km
  • Dénivelée : 20m

Se garer à la jonction de la D 4 et de la piste. Traverser la route et prendre, en face, sud, une petite route au revêtement fortement dégradé.

Au bout de la route on atteint le Serre de la Côte Bouchard, l’un des points culminants du plateau du Laoul et qui offre une vue dégagée sur les montagnes ardéchoises et les Alpes.

Informations

Dernière modification : 16 mai 2018
De Saint-Montan à Larnas par le Val Chaud (343m)

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 6 juillet 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 10 juillet 2015 à 23h57

    Forêt du Laoul : les dolmens de la nécropole des Géantes.

    http://pormenaz.free.fr/-Bourg-st-andeol.php

  • par Le 11 juillet 2015 à 23h04

    Histoire et légendes.

    Bonsoir Alain.
    Tes randonnées ardéchoises ne sont jamais innocentes culturellement.

    • La légende de Dona Vierna

    En rapport avec le bois du LAOUL.
    Composée par un certain Paul Mazet en 1888, pour l’inauguration de la statue de la Dame au Bourg-Saint-Andéol. Il y fait référence à Philippe Auguste (roi de 1179 à 1223), ce qui est cohérent avec la date du voyage de Dame Vierne à Paris.
    Le personnage est bien réel : Dame Vierne de Baladun (Balazuc) a été mariée avec Pierre II de Balazuc en février 1189 (GENEANET). Elle fit don au Bourg de la forêt du Lau (Laoul), ce pourquoi on lui a érigé une statue six siècles plus tard. Le problème est que ce don n’est pas historiquement garanti (peut-être fait aux Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem).

    ( " On vient d’élever au Bourg-St-Andéol une statue à dame Vierne de Baladun (Balazuc), qui fit au XIII siècle d’importantes donations de terres aux communautés du Bourg et de St-Marcel d’Ardèche. Dans notre Voyage au Bourg-St-Andéol, nous avons donné le texte de deux de ces donations, qui remontent à 1221 et 1228. Dans le Voyage le long de la rivière d’Ardèche (p. 240), nous avons résumé tout ce qu’on savait alors sur la donatrice. ... En parcourant l’Inventaire de la Commanderie de Jalès qui se trouve aux archives des Bouches-du-Rhône, nous avons trouvé à la date de 1215 deux dames Vierne de Baladun veuves, la première de Guillaume, seigneur de Balasun, et la seconde de Pierre de Balasun.
    BULLETIN D’HISTOIRE ECCLÉSIASTIQUE ET D’ARCHÉOLOGIE RELIGIEUSE DES DIOCÈSES DE VALENCE, GAP, GRENOBLE & VIVIERS, tome 13, 1893 ").

    • Note.
      "Le 12 mai 1926, le maire Julien Roman présentait au conseil une demande de cession de terrains. Elle émanait de la société d’Electricité de Marseille en vue de la construction, en amont du village, du barrage « Dona Vierna », du nom d’une châtelaine du XIIIe siècle qui avait sa maison-forte en ce lieu. "
      (Le Midi Libre du 20 mars 2014).
    • Un livre intéressant : "Le vieux Bourg St Andéol" de Robert Labrély, 1979
    • La légende (je pense que ma traduction est correcte, mais toute remarque est bienvenue).

    1er couplet :
    Ami, quand descendrès su li bord de l’Ardecho,
    Après qu’aurés passa en ba de Sant-Martin,
    Veirès un viei chastéu basti de pèro secho,
    Eis aqui que Vierna bruiè un bêu matin.

    Refrain :
    Riviero cevenelo, el gorjo si proufoundo,
    Redis-nous au-jour-duei ce que tis aigo an vis.
    Tu qu’as pourta Vierna si souvênt sus tis oundo.
    Aido-nous à chanta li chansoun dou païs.

    2e couplet :
    Simplo coum’uno réino, èro dès cop pu bello ;
    Soun grand èr, soun bon cur emai sa majesta,
    Si bras nu que sourtien de si mancho de telo,
    Moustravon l’innoucènci e la serenita.

    3e couplet :
    Philippo-Augusto alor regnavo sur la Franço,
    Lorsque Dona Vierna partigué pér Paris ;
    À l’âge de sege an franchiguè la distanço,
    Et intret à la cour puro coumo lou lys.

    4e couplet :
    Lou rèi brav’e pious emé quelo princesso
    E pèr la desrauba ei galant de la cour,
    La prenguè pèr la mann repectè sa jouinesso
    Et ié douné lou Lau (LAOUL) en souvenir d’amour.

    5e couplet :
    Retournè humbl’e chasto dins sa bello countrado.
    Lou Bourg e si grand bos la vesien bièn souvènt,
    Anavo à Valloun (Vallon), sa terro preferado,
    E parlavo dou rêi à tôuti sis avèn.

    6e couplet :
    A la cimo de Retz, proche d’uno cabano,
    Anavo countempla aquèu vast’ourizoun
    Que s’estend vi lou Rose, dins qu’uno immènso plano,
    En dessous di mountagno, dins qu’un riche valoun.

    Dernier couplet :
    Enfin, quand sentiguè arriva la vieiesso,
    Dounè si bos au Bourg, soun amo à l’Eternel,
    Pressè la man di pâuri, iour faguè la proumesso
    Que pregarié pèr éli quand sarié dins lou ciel.

    1er couplet :
    Ami quand tu descendras sur le bord de l’Ardèche
    Après que tu sois passé en bas de Saint-Martin
    Tu verras un vieux château bâti en pierres sèches
    C’est ici que Vierna naquit un beau matin.
    Refrain :
    Rivière cévenole, à la gorge si profonde
    Redis-nous aujourd’hui ce que ton eau a vu
    Toi qui a porté Vierna si souvent sur ton onde
    Aide-nous à chanter la chanson du pays
    2e couplet :
    Simple comme une reine, et du coup plus belle
    Son grand air, son bon coeur et sa majesté
    Son bras nu qui sortait de sa manche de toile
    Montraient l’innocence et la sérénité
    3e couplet :
    Philippe Auguste régnait alors sur la France
    Lorsque Dame Vierna partit pour Paris
    À l’âge de seize ans elle franchit la distance
    Et entra à la cour pure comme un lys
    4e couplet :
    Le roi sage et pieux aima cette princesse
    Et pour la dérober aux galants de la cour
    La prit par la main, respecta sa jeunesse
    Et lui donna le Lau (Laoul) en souvenir d’amour
    5e couplet :
    Elle revint humble et chaste dans sa belle contrée
    Le Bourg et son grand bois la virent bien souvent
    Elle allait à Vallon, sa terre préférée
    Et parlait du roi à tous ceux qu’elle rencontrait
    6e couplet :
    A la cime de Retz, près d’une cabane
    Elle allait contempler ce vaste horizon
    Qui s’étend vers le Rhône, dans une immense plaine
    Au-dessous d’une montagne, dans un riche vallon
    Dernier couplet :
    Enfin quand elle sentit arriver la vieillesse
    Elle donna son bois au Bourg, son âme à l’éternel
    Je pressai la main de la malheureuse, et lui fit la promesse
    De prier pour elle quand elle sera au ciel

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !