Boucle du Pigeonnier dans le Valgaudemar

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
818m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Cet itinéraire au cœur du Valgaudemar propose des points de vue d'exception sur des sommets mythiques comme le Sirac, les Rouies, les Bans, le Pic des Aupillous et leurs glaciers. Un condensé de montagne à faire seul, en couple ou en famille adepte de la bonne marche ! Cette boucle peut se faire dans un sens comme dans l'autre.

Accès

De La Chapelle-en-Valgaudemar, prendre la D480t jusqu’à son terminus : le Chalet-Hôtel du Gioberney (9km) à 1615 m.

Itinéraire

  • Carte : IGN TOP25 3436ET Meije - Pelvoux
  • Lien IGN : Refuge du Pigeonnier
  • Altitude départ : 1615m
  • Altitude arrivée : 2433m
  • Dénivelé : 818m
  • Distance : 8,4 km
  • Durée : 5/6h suivant votre marche sans la halte au refuge.
  • Difficultés : P2/T2 quelques passages aériens et une passerelle haute.

“L’ Himalaya français”

C’est en ces mots que le grand alpiniste Gaston Rébuffat décrivit la vallée du Valgaudemar.

Que dire de plus ? Si ce n’est l’envie d’aller taquiner les sommets !
Ce topo nous l’espérons, vous donnera l’eau à la bouche et l’envie de découvrir ou redécouvrir un lieu magique, mythique.
Une boucle pour découvrir le Valgaudemar où ses sommets côtoient les cieux à en donner le vertige. Oppressant, vertical, austère... mais tellement fort, sauvage et fragile à la fois. Une merveille d’Écrins !

Itinéraire à suivre

Depuis le parking du Gioberney, cette boucle permet de rejoindre le refuge du Pigeonnier en montant dans le cirque de la Muande de Bellone. La descente se fait par le cirque du Vaccivier ou inversement, au choix.

Dos au chalet-refuge, prendre le sentier qui se présente en face. Après 200 m, laisser un sentier qui mène au Lac du Lauzon et continuer face à vous (la variante du lac du Lauzon rallonge de 45 mn). Dès lors, la montée jusqu’au refuge du Pigeonnier est soutenue (15/20°) mais prendre le temps de lever la tête permet de découvrir, à chaque pas, les hauts sommets et leurs glaciers environnants. Suivre l’indication « Refuge du Pigeonnier ».

Après 3h de montée en lacets, le refuge se dresse à 2433m tel un nid d’aigle. D’ici, la vue sur Les Rouies est saisissante. Après une possible halte méritée, poursuivre le sentier qui bascule vers le Vaccivier. S’en suivent 20 mn pendant lesquelles le sentier évolue en balcon au-dessus du vallon du Gioberney avec quelques passages aériens. La descente se fait ensuite sans difficulté en suivant l’indication « Refuge du Gioberney ». Les lacets du verrou glaciaire du Vaccivier permettent de rejoindre alors le vallon du Gioberney et d’y découvrir, à l’orée d’un surprenant mélézin, la cabane du Gioberney dite de la « Crotte ». L’arrivée est imminente.

En cas de pluie, éviter de descendre par le Vaccivier car présence de quelques passages aériens. Chaque début de saison, présence d’un névé à 2000m lors de la traversée du torrent de Muande Bellone, assurez-vous de la solidité du névé avant de vous y engager.

Sortie du 21 Août 2014, départ 9h30/retour 17h30

Conditions Météo :

Orage la veille, brume matinale puis soleil à la montée et tout le reste de la journée. Aucun vent juste l’air ambiant des montagnes. Pour un mois d’Août la météo nous a régalé : soleil, chaleur mais à aucun moment étouffant même sur les pierriers.

Dispositions pour la rando :

Carte IGN, boussole appareil photo & GPS sur Smartphone, petits sacs de 15L, 3L d’eau, Polaire, coupe vent et pancho de pluie, tee-shirt de rechange, fond de sac, sucres, vivres de courses et de bonnes doses de Motivex et de Positivine pour les passages aériens.

Récit de notre sortie :

Cette boucle qui se fait dans les deux sens est une pure merveille, un régal pour les sens. Le Sirac, les Rouies, les Bancs, le Pic du Vaccicier ils sont tous là les derniers seigneurs des Alpes du Sud.

La montée est soutenue et les bâtons bienvenue mais en prenant le temps de faire des photos ou de se ressourcer on appréciera le silence montagnard brisé par quelques cris de choucas et des sifflements de marmottes.

Cette rando à la journée est en plein cœur du Parc National des Écrins et franchement ici on prend toute la mesure du sens du nom qu’il porte.

Nous sommes partis le matin la brume se levait et les sommets enneigés de l’orage de la veille nous régalaient. Le lever de soleil dans le Valgaudemar est quelque chose d’unique. Bien que sujet à la peur du vide j’ai pu passer assez aisément les quelques passages aériens. Nous avons fais le pari de commencer par le côté Cirque du Vaccivier pour revenir par le Gioberney ; bon choix car ces derniers humides sont redoutables à la descente.

Après un dernier ressaut, le refuge nous est apparu dans la brume : quelle sensation ! Son emplacement aurait pu lui valoir le nom de Nid D’Aigle mais déjà pris...une halte s’imposait et nous avons dégusté l’assiette des Rouies et la désormais incontournable tarte aux myrtilles avec une mousse (de la Stella, pour un Ch’ti...le pied !) très rafraîchit à l’eau de montagne.
L’accueil par les gardiens est génial : chaleureux, ouverts, montagnards et pleins de bons conseils pour celles et ceux qui ne rêvent que de sommets.

Nous avons pu voir des cordées revenir d’une course des Rouies. Et le temps de repartir à sonné. Nous ne voulons pas quitter ce coin de paradis. Ma tendre et moi nous sommes jurés de revenir pour nous attaquer à la Haute Montagne avec les Rouies en guise de baptême.

La descente est aisée mais sollicite bien les chevilles et les bâtons sont aussi les bienvenus. Quelques passages glissants près des torrents (surveiller les enfants n’est pas un luxe, nous avons pu le constater) et à leur détour vous pourrez croiser un cheptel peu farouche ou quelques chamois gambadant.

Si vous faîtes dans notre sens, vous pourrez faire une halte au Lac du Lauzon (45 min de montée en rab) et aussi aller au Lac Bleu (30 min en rab) pour les enfants c’est très accessible et une belle récompense !

Enfin la fin de la descente se fait facilement avec deux vires assez proches du vide mais surmontables ! Vous arriverez au parking du Chalet pour un goûter bien mérité et quelques étirements avant de repartir dans votre humble demeure.

Galerie de photos

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Boucle du Pigeonnier dans le Valgaudemar »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Boucle du Pigeonnier dans le Valgaudemar »

Départ Première passerelle Vers la Brèche des Bans et le Pic des Aupillous... Premier passage technique Les Bans Aux passages aériens Faune locale Le Refuge La récompense ! Le frigo «système D» Balcon sur les Rouies Il faut bien repartir... Dans la descente... Pastoralisme en Écrins Passerelle Sa majesté le Sirac Flore locale... Tout a une fin...