Brüschbüchel (1817m)

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
720m
Durée :
4h

Petite rando d'une demi-journée, dans ce beau massif des Alpes glaronaises. – Auteur :

Accès

Se rendre à Glarus, prendre la vallée du Klöntal, le longer par la route côté sud, au bout du lac prenez l’embranchement de droite qui vous fera monter jusque Richisau.
Se garer sur le parking qui est juste en contrebas de la route à gauche, il est bien indiqué.
Il existe aussi des bus en été mais ils ne sont tout de même pas très nombreux.

Publicité

  • Sac de Couchage - Hyperion -6C / (...)

    450 €

  • Veste polaire - Homme - Haglöfs - (...) PROMO

    120 € 48 €

  • Chaussure de grande randonnée Homme (...) PROMO

    290 € 275 €

  • Sac à dos Vélo Femme - Sylva 12 (...)

    90 €

Précisions sur la difficulté

Cette randonnée est facilement accessible, le sentier est raide mais bien tracé jusqu’à la cote 1550. Au-delà, il faut rejoindre et suivre une large crête herbeuse. La principale difficulté est donc physique : 650 m de dénivelé en 2 km seulement.

Les infos essentielles

  • Carte : Secteur du Klöntal (Glarus, Suisse)
  • Altitude minimale : 1102 m
  • Altitude maximale : 1817 m
  • Distance : environ 6,5 km aller-retour
  • Horaires : comptez entre 3 et 5 h
  • Balisage : Rouge et Blanc (Sentier "facile" Suisse)

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Départ

La randonnée débute près de l’hôtel de Vorder-Richisau, près du parking et de l’arrêt de bus. Vous allez commencer par suivre la direction de "Wägital". Pour cela, suivez la route principale sur environ 1 km, bifurquez vers la droite juste avant le pont. Au bout de 100 m le chemin traverse un torrent, que vous allez garder à votre droite.

L’ascension

L’ascension commence ici. Au bout de 200 m de dénivelé (entre 20 et 40 min selon votre rythme) vous allez arriver à une bergerie (cote 1380 m). Continuez tout droit derrière, le chemin longe la forêt sur le côté gauche de la prairie. Suivez le chemin et vous allez déboucher dans les alpages vers la cote 1500 m, environ 15-20 min après avoir quitté la bergerie. À ce moment là, vous arrivez à une intersection. À la place de suivre le sentier balisé qui part vers la gauche, continuez tout droit (pas de réel sentier, pas de balisage). Vous arrivez sur un premier replat (cote 1670), continuez de monter sur la crête, vous pouvez suivre par moments de petits sentier pas très bien tracés.

Vous atteignez finalement le sommet, et devant vous s’étale la vallée du Klöntal, son lac, ainsi que les sommets du Glärnisch.

La descente se fait par le même itinéraire que la montée.

Idées de sommets supplémentaires

Cette rando peut être largement rallongée pour aller jusqu’au Wannenstock (300 m de dénivelé, 2 km aller, un peu moins d’une heure), la difficulté augmente clairement un peu avant le sommet !

Vous pouvez même aller jusqu’au Muteristock (2294 m), mais la difficulté est un peu plus importante et le temps d’ascension est beaucoup plus long. Pour ma part, je n’ai fait que le premier sommet un soir après la sortie du boulot, les autres valent probablement aussi le coup pour des personnes ayant un peu plus de temps !

J’espère que ce topo vous donnera envie d’aller voir ce massif d’un peu plus près !

Dernière modification : 28 avril 2019

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de ce topo :

Randonnée réalisée le 24 avril

Topo publié le 27 avril

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par FafaLe 28 avril à 20h38

    Excellente randonnée ! Vraiment très beau paysage, presque aussi beau que les Vosges

  • par Le 28 avril à 22h01

    Quelques notes sur le Wägitalersee.

    Avant la Première Guerre mondiale, les Forces motrices de la ville de Zurich (EWZ) et celles du canton de Zurich (EKZ) élaborèrent un projet de centrale électrique, malgré l’opposition des habitants de la vallée ; vers la fin de la Première Guerre mondiale, elles réussirent à gagner à leur cause la majorité de la population, après une campagne de propagande intensive. ... Les travaux commencèrent la même année. Le barrage, mis en eau en 1924, fut pendant quelques années le plus haut du monde (110 m).
    Le lac artificiel de 147 millions de m3 (dont 76 millions de m3 de capacité utile) recouvrit finalement une surface de 4,15 km2, en majeure partie des prairies fertiles. Outre l’église, la cure et l’école d’Innerthal, il submergea une trentaine de fermes. Vingt-six exploitations agricoles furent entièrement déplacées, onze partiellement, seules cinq fermes restèrent intactes. Le chantier électrique dynamisa l’économie de toute la Marche. Au début du XXIe s., les eaux du W., turbinées à Rempen et Siebnen, produisaient en moyenne 120 millions de kWh par an.

    Josef Wiget, "Wägital"

  • par Le 29 avril à 06h01

    Ah oui, ça donne envie d’y aller !!!
    D’ailleurs tous les massifs suisses sont dans ma liste ;). J’ai déjà fouler quelques peu en Valais, Jura, Fribourg,... Cet été les Grisons... Mais cette partie avec les Alpes Glaronaises, Uranaises, et Appenzelloizes et autres me donne hâte.

  • par Le 25 juin à 11h32

    Tout simplement magique et grandiose,trop beau !!!

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !