Burgruine Yburg (515m) par Lichtental ‒ Nordschwarzwald

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
378m
Durée :
1 jour

Au départ de Lichtental, balade forestière vers les ruines du château Yburg, érigé vers 1200 sur le sommet d'une petite montagne aux raides versants (Yberg). Situé sur les premières pentes du massif, le site domine de belles forêts et les paysages du Rebland (vignoble). Du haut de la tour carrée (Westturm), vue panoramique vers les doux reliefs du Nordschwarzwald, le fossé rhénan et les Vosges (par temps clair). – Auteur :

Accès

  • Traverser la ville de Baden-Baden (suivre les indications "B500") pour rejoindre le centre du village de Lichtental. Parking près de la route principale (Lichtental Hauptstraße), à 300 mètres au sud-est de la Klosterplatz.
  • En bus (KVV), ligne 201, arrêt "Klosterplatz".

Les infos essentielles

Carnet de route

  • Carte : Kompass 872 Baden-Baden - Murgtal 1:25000
  • Tracé OSM : Burgruine Yburg
  • Altitude de départ : 190m
  • Altitude du point haut : 515m
  • Dénivelé cumulé : 378m
  • Distance : 14,2km
  • Difficulté : aucune

Balisage

Chemins et sentiers évidents, panneaux et bornes directionnels aux principales bifurcations.

  • Losange jaune.
  • Cercle vert sur le "Panoramaweg".
  • Cercle bleu sur le "Yburg Steig".

Informations

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Du parking, revenir à la Klosterplatz et passer devant le portail de l’abbaye des cisterciennes de Lichtenthal. Après franchissement de l’Oosbach (pont), prendre légèrement à gauche vers la Frankreichstraße.

Au bout de cette rue (virage en épingle), continuer tout droit sur le sentier qui entre en forêt, sur le flanc nord du Leisberg.
30 mètres plus loin, prendre à gauche puis à droite après 60 mètres.

Aux 2 bifurcations suivantes, toujours à gauche en montée pour atteindre un large chemin (Panoramaweg) que l’on suit jusqu’au carrefour de la Gelbeichhütte (386m).

Suivre alors la direction "Jahnhütte" par le "Oberer Sonnenweg" puis au carrefour suivant, la direction "Yburg - Lache - Louisfelsenhütte".

On arrive très rapidement à la Louisfelsenhütte, petite cabane perchée sur un promontoire rocheux avec point de vue.

Continuation jusqu’au carrefour de An der Lache (hütte, 446m), d’où l’on suit la direction "Yburg" (via l’Ibertsweg).

Environ 210 mètres après la cabane (bifurcation), on quitte l’Ibertsweg pour le chemin sur la gauche. Celui-ci devient un sentier au bout de 380 mètres, après passage d’un poste d’observation des oiseaux.

Le sentier évolue ensuite sur un terrain un peu escarpé en longeant une crête boisée. Il s’ensuit une courte descente qui effectue la jonction avec l’Italienerweg (prolongement de l’Ibertsweg).

Prendre à gauche, ouest, jusqu’à la Chaisenplatz (parking, 446m). Un plan de situation présente le site d’Yburg et les sentiers alentours.

À mi-chemin de la montée, on prend le Yburg Steig (sentier balisé d’un cercle bleu) qui réalise une boucle en contrebas de l’enceinte du château, avec un court passage sur la route d’accès au château. Puis on passe à proximité de l’entrée (libre) du site.

De ce château construit en porphyre, subsistent quelques vestiges ruinés, avec notamment une partie de la tour Est. Quant à la tour Ouest, rénovée et carrée, son accès (toujours libre) permet une vue panoramique.

Retour par le même itinéraire. Toutefois, 2 possibilités au niveau de la bifurcation située 300 mètres après la Chaisenplatz :

  • suivre à droite le sentier escarpé pris à l’aller.
  • continuer tout droit sur l’Italienerweg, celui-ci poursuit par l’Ibertsweg jusqu’au carrefour de An der Lache.

Dernière modification : 22 juin 2018
Iberst Rundweg (586m) par Zimmerplatz ‒ Nordschwarzwald

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 12 décembre 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (11).
  • par Le 13 décembre 2014 à 13h56

    Quelles couleurs, quelle lumière ! Superbe !

  • par AMLe 7 septembre 2017 à 11h34

    Petite question, c’est 14 km en tout ? aller-retour ?

  • par Le 7 septembre 2017 à 12h33

    Salut Alexandre.
    Le Y-burg est (logiquement) sur le Y-berg. Il semblerait que, selon des sources allemandes, le Y soit une déformation de Eibe(n), l’if : on aurait donc une montagne aux ifs. Est-ce encore le cas ? .

  • par Le 7 septembre 2017 à 12h34

    Oui, 14,2 kilomètres au total. Par ailleurs, le tracé sur fond de carte OpenStreetMap sera disponible dans la soirée (rubrique "Carnet de route").

  • par Le 7 septembre 2017 à 13h14

    Hallo Alexandre ;o)
    Bien content que Hereme ait fait des commentaires sur ce topo !
    Suite à tes derniers tuyaux, j’avais prévu de me rendre à ce château, mais pas en venant de Lichtental à l’est, mais plutôt des vignobles qui dominent Varnhalt et Neuweier à l’ouest.
    Ton topo automnal et ta sortie printanière associée me confirment dans le choix de me rendre à ce château. Il offre une superbe vue sur le Fremersberg et comme c’est vers le Nord, on n’est pas embêté par l’exposition du soleil.
    J’espère pouvoir y aller en octobre ou en novembre. Sinon, ce ne sera que partir remise.

  • par Le 7 septembre 2017 à 21h55

    Hallo hereme.

    Bien vu, un article évoque la déformation du terme "iwa" (Althochdeutsch). Par ailleurs, "Yberg" peut s’écrire aussi "Iberg" et la TopoKarte allemande comporte un toponyme "Iburgwald". Le bois d’if était utilisé autrefois pour la confection des arcs et des arbalètes.

    Je n’ai pas le souvenir d’avoir vu des ifs sur les versants du Yberg, je regarderai attentivement lors du prochain passage. Y a-t-il encore des ifs au Yberg ? Réponse dans quelques semaines !

    Hallo ViveLaMontagne.

    Voilà une belle destination de plus sur ta liste !

    Au printemps 2016, je m’étais rendu au château en partant des vignes de Neuweier (variante très courte, idéale pour le coucher du soleil). Mais suite à une mauvaise manipulation, toutes les photos ont été perdues. Et donc, pas de photos, pas de topo ! Je compte y retourner vers le début du mois d’octobre.

  • par AMLe 8 septembre 2017 à 09h44

    bonjour,
    Merci ! Encore une petite question, le tracé est-il praticable avec une poussette ?
    Et est-il éventuellement possible de le raccourcir car on voudrait monter au château avec des enfants.

  • par Le 8 septembre 2017 à 11h55

    Bonjour. Difficile de répondre, je n’ai jamais utilisé de poussette. Toutefois, il est possible que la poussette ne passe pas sur le sentier étroit du Felsenweg (préférer alors l’Italienerweg à l’aller et au retour).

    Sinon, opter pour une version courte au départ du village de Varnhalt ou de Neuweier, sur le flanc ouest du Yberg.

  • par Le 5 novembre 2017 à 19h50

    Hallo Alexandre.
    C’est fait. Hier, je suis monté au château Yburg, en partant de Varnhalt et en redescendant vers Neuweier, pour revenir en boucle par le vignoble entre les 2 villages. A l’aller, je suis passé à la Josefskapelle et au retour à la Fatimakapelle.
    Que ce soit le château ou les 2 chapelles, c’est superbement entretenu, beau et très mignon.
    Bien entendu, j’ai apprécié la vue vers le Fremersberg. Depuis le château, j’ai même pu voir les falaises du Battert, Baden-Baden et le Merkur (en pensant à toi).
    Mais ce que j’ai aimé encore plus c’est la vue sur le Schartenberg et sur Neuweier, joliment lové dans un creux au pied du Schartenberg et des vignobles.
    Et cerise sur le gâteau, ça s’est terminé avec un coucher de soleil de toute beauté. Après la fin de la descente de l’Yberg, j’ai multiplié les photos vers le Schartenberg, Neuweier et un ciel aux magnifiques couleurs.
    Je sais déjà que j’y retournerai, notamment en automne, mais peut-être aussi en été, voire au printemps puisque pour monter à la Josefskapelle, j’ai longé un verger magnifiquement situé devant le Fremersberg.

  • par Le 5 novembre 2017 à 20h15

    Petite anecdote ...
    Dans la montée, j’ai décidé de rallier Chaisenplatz sans passer par la route que prennent les voitures pour monter au château. J’ai donc pris le Sperrainweg qui chemine au nord-est de la route d’accès. A un moment donné, je devais prendre un chemin qui permettait de rallier Chaisenplatz par l’est. Mais j’ai raté le bon chemin. J’en ai pris un autre qui se trouvait avant en pensant à tort que c’était le bon. Au départ le chemin était enherbé mais ça ne voulait pas dire que ce n’était pas le bon chemin. Et puis il s’est mis à y avoir de la végétation un peu plus haute sur le chemin (dont des fougères). J’ai continué en faisant attention aux endroits où je posais les pieds, pour ne pas attraper de tique. Et puis il y a eu des branches de jeunes arbres avec des feuilles jusqu’à 1m ou 1,50 de hauteur. Mais c’était sur un court passage. Je suis passé quand même. Et un peu plus loin, rebelote, mais cette fois sur 5 à 10m de longueur. En plus de risquer d’attraper des tiques, je me prenais plein de fils tendus par des araignées. Je ne voulais pas faire demi-tour. J’entendais des voitures qui passaient au-dessus donc la route n’était pas très loin.
    Que faire ?
    J’ai alors décidé de débroussailler moi-même !... J’ai passé 45 MINUTES à casser minutieusement les branches envahisseuses, en faisant attention à ne pas attraper de tique. A un moment, j’en ai quand même vu une sur ma main. Heureusement, elle n’avait pas encore planté sa tête. Je l’ai enlevée et j’ai redoublé de vigilance. Un peu plus loin, nouveau passage !... Cette fois, j’ai décidé de rejoindre la route située une 20aine de mètres au-dessus en gravissant la pente bien raide. Mais heureusement l’accroche était bonne. Et en fin de compte, j’ai vu que Chaisenplatz était un peu plus loin au sud. Et j’y ai vu le chemin que j’aurais dû prendre qui y débouchait parmi les innombrables chemins qui y convergent. J’ai donc pris un chemin un peu trop tôt, un peu trop au nord. Je m’en souviendrai pour la prochaine fois.
    Peut-être que c’est grâce à ce temps perdu que j’ai vu le coucher de soleil en même temps que j’avais une vue magnifique sur le Schartenberg ?... Un mal pour un bien ? En tout cas, j’étais volontairement venu seul (comme souvent) au cas où j’aurais des problèmes d’itinéraire, notamment et surtout pour la partie en forêt. Et en l’occurrence, j’ai clairement été inspiré. Sinon, ça aurait été un coup à dégoûter les filles.

  • par Le 6 novembre 2017 à 18h55

    Hallo ViveLaMontagne.

    J’ai repéré le chemin non entretenu auquel tu fais référence, il est clairement indiqué sur la carte Kompass. Le sentier permettant de rejoindre Chaisenplatz se trouve effectivement 100 mètres plus loin.

    En partant de Neuweier (Sankt-Michael Straße), je suis monté au château les 05 et 12 octobre 2017, les vendanges n’étaient pas terminées et il restait des grappes sur quelques rangées.

    J’acquiesce quant à la splendide vue sur le Rebland, au sommet de la tour carrée. Vers le sud, tu as probablement aperçu le Hornisgrinde et la Friedrichsturm du Badener Höhe, 2 sommets majeurs du Nordschwarzwald.

    Hallo hereme, voici quelques infos qui pourraient t’intéresser.

    Y a-t-il du bois d’if au Yberg ? Affirmatif ! Lors d’une sortie le 05 octobre dernier, j’ai trouvé un if arbustif dont voici un cliché illustratif. D’une hauteur de 1 mètre environ, cet if se situe sur la crête sommitale à l’ouest du château. Je n’ai évidemment pas ratissé chaque mètre carré du Yberg mais la présence de l’if me semble anecdotique sur cette montagne.

    Par ailleurs, j’ai effectué une longue randonnée du côté de Bad Wildbad le 04 octobre dernier. Les photos sont souvent nulles ou ratées, je ne ferai donc pas de topo pour cette randonnée. Comme j’ai croisé des Grenzsteine (toutes datées de 1558), je mets à disposition les photos pour tes archives.

    1- Borne située environ 600 mètres à l’ouest du sommet du Wildbader Kopf (705m), à l’intersection du Kopfweg et du Stoffelsweg :

    2- Borne située près de Soldatenbrunnen (face du Pays de Bade).

    3- Borne située près de la Schirmhütte (face du Pays de Bade).

    Tschüss !

  • par Le 6 novembre 2017 à 20h53

    @ Alexandre : J’ai effectivement aperçu une tour vers le sud qui semble être la Friedrichsturm mais je n’ai zoomé vers elle qu’une seule fois.
    Par contre j’ai été beaucoup plus attiré par l’antenne du Hornisgrinde et j’ai souvent zoomé dessus. Dans la même direction, il y avait une autre tour un peu plus loin au sud et légèrement plus à l’est. Mais surtout il y avait une éolienne qui était presque parfaitement alignée avec l’antenne du Hornisgrinde, surtout quand on regardait depuis la partie EST du château (elle était derrière, donc un peu plus au sud). Je trouve ça marrant d’avoir cette antenne et cette éolienne quasiment alignées à une telle distance.
    Merci pour ta recherche du chemin non entretenu. Je ne sais pas à qui il servait et à qui il sert peut-être encore. Mais vers le début, il y a un grand mirador en travers du chemin, et juste derrière, il y a 3 sources (enfin je crois que ce sont des sources ces espèces de couvercles avec des espèces de cheminées métalliques ...).

  • par Le 8 novembre 2017 à 12h54

    Bonjour Alexandre.
    Je te remercie d’être retourné aux ifs ; et de t’être souvenu de mon intérêt pour les bornes. Je vais regarder ça de plus près.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !