Cabane d’Allègre au départ du Seignus

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
300m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Pourquoi nous aventurons-nous en montagne ? Pour les dévers et les abîmes ? Les crêtes et les replats ? La sente que l'on s'invente à mesure que l'on avance, et que l'on pourrait suivre sans fin ? Dans ce vallon qui n'a l'air de rien, entre mélèzes et alpages, je vous propose de poser le pied. Cabanes ruinées ou bien encore debout, prenez votre temps d'arpenter, de vous perdre, de vous retrouver. De finalement, comme en toute montagne, finir par trouver, au bout du chemin, l'exacte mesure de ce que vous aurez emmené...

Accès

Rejoindre Allos village par la D908. A la sortie en direction de la Foux d’Allos, prendre le pont enjambant le Verdon (D26) en direction de la station du Seignus. Monter jusqu’au Seignus Haut. Continuer à monter sur la piste forestière. Se garer à l’embranchement au point coté 1653. Le poteau indicateur du GR se trouve sur la gauche de la route en montant.

Itinéraire

La sortie en quelques chiffres :

  • Carte : IGN TOP25 n°3540OT "Barcelonnette-Pra-Loup-Le Sauze-Allos"
  • Tracé IGN : Cabane d’Allègre
  • Altitude de départ : Le Seignus Haut, 1653m
  • Altitude maximale : Cabane sans nom, 1900m environ
  • Distance : environ 8 km
  • Durée : environ 3 heures sans les pauses pour l’aller-retour
  • Balisage : marquage rectangles jaunes et rouges du sentier GR, jaunes du sentier PR. Si vous optez pour un tracé à travers bois au retour, ce sera bien évidemment une portion hors sentier.
  • Difficultés : La zone de marnes du départ peut être glissante, en particulier si le sol est détrempé. Un peu de repérage pour trouver le sentier PR menant aux dernières cabanes. Attention aux pentes herbeuses assez raides si vous décidez de couper à travers les mélèzes au retour.
  • Sortie réalisée fin septembre 2014.

Le cheminement :

Ne soyez pas timides et prenez le sentier au point coté 1653. Court passage en sous-bois et l’on rejoint un large replat avec des champs plus ou moins cultivés. Le chemin s’incurve vers l’Ouest et traverse une plantation de marmottiers flanqués d’épine-vinette, d’aubépines et d’argousiers. Une courte zone descendante de marnes suit, avant de gagner le torrent dans le Ravin du Tapi.

Le mélézin reprend de plus belle. Dedans se cachent des stations de framboisiers et de fraisiers, à fouiller à la bonne saison.

Atteindre une prairie gagnée sur la forêt. Au milieu des cirses et autres épineux se tapit la cabane de Meyriès. Le temps a emporté avec lui un pan de mur et la moitié de la toiture.

Poursuivre sans se presser jusqu’à un nouveau vallon, toujours en direction du Sud. Vous atteignez une prairie qui s’étire en longueur. Dans la pente en contrebas, une autre victime des outrages du temps. Vous voilà à la cabane de la Sagne. Il arrive à des charolaises de camper à proximité de la masure éventrée. Sans doute la majesté de la Montagne de Noncière et le Sommet de la Dent de Lièvre vers le Sud-Est, bien visibles depuis ce promontoire, aide-t-ils à leur paisible digestion. Suit un passage de forêt où s’élaborent de fructueuses cohabitations de feuillus/résineux.

La cabane du Bari se découvre bientôt, toujours à main gauche du sentier. Debout encore, elle est passablement abîmée. La porte encore là mais sans mur autour, gageons que s’il vous venait l’envie d’y frapper, il n’y aurait personne pour vous ouvrir. Dans l’axe de Rochecline, la masure éreintée semble dire au fier éperon de rocher : "toi aussi un jour tu vas partir".

Inutile de chercher sur la carte la suite du parcours, qui existe pourtant sur le terrain. Le sentier se divise. Emprunter à droite la sente (vieilles marques de rectangles jaunes du sentier PR) qui grimpe vers le Sud-Ouest. Ce passage plus raide vous amène dans une autre prairie, après avoir franchi une croupe qui surplombe la cascade de Chaumie.

Poursuivre à travers le relief vallonné en gardant la même altitude. Les drailles sont nombreuses et se confondent parfois avec le sentier. Qu’importe, la suite se fait à vue : la cabane d’Allègre est bien visible dans le vaste plan herbeux. Enfin une cabane avec ses quatre murs et son toit de tôle par dessus !

Vous voyez vers le Nord-Est une cabane anonyme que votre chemin vous a fait éviter à l’aller en passant cinquante mètres de dénivelé plus bas, le coquin. Il est temps de lui rendre visite. Vous constaterez en vous approchant qu’une partie de cette vieille dame est encore debout, mais qu’elle a été amputée de la moitié de sa surface habitable. Une autre cabane se trouve encore cent mètres au-dessus, dans l’axe de visée de l’Autapie.

Des idées de retour :

Si vous le souhaitez, vous pouvez de ce point redescendre et revenir jusqu’à votre point de départ en suivant le même tracé.

Dans le cas contraire, vous verrez qu’un autre sentier part de derrière la cabane vers le Nord-Est et rejoint la croupe. Une légère remontée, puis vous amorcerez la descente dans les mélèzes, toujours dans la même direction, pour aboutir à un nouvel espace dégagé où vous trouverez la cabane du Clot de Touron, cabane toujours vaillante et avec sur son faîte une équerre de tôle posée à cheval sur des bardeaux de mélèzes.

La suite c’est le plaisir de dévaler les pentes herbeuses entre les mélèzes. Gardez bien votre cap ! Allez vers le nord en tâchant de rester de niveau, des limites d’enclos que vous pouvez longer devraient vous aider à rester dans la bonne direction et à la bonne altitude. Dépassez un vallon, puis un autre. Plongez dès que vous le voulez vers l’Est à travers les bois jusqu’à retrouver le sentier GR, normalement entre les ruines de la cabane de Meyriès et le Ravin du Tapi.

Plus qu’à suivre le chemin pour regagner votre véhicule.

Un peu de son en accompagnement des images :

Emancipator - Greenland

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Cabane d’Allègre au départ du Seignus »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Cabane d’Allègre au départ du Seignus »

c’est le départ Un premier sous-bois Gentiane ciliée Cabane de Meyriès Raiponce orbiculaire. Moi je préfère son joli nom vernaculaire d’herbe d’amour Un autre passage en clair obscur La prairie de la Sagne en forme de large allée Cabane de la Sagne Les outrages du temps Des sous-bois parsemés de feuillus Cabane du Bari Le profil fracassé L’orée des bois avant d’atteindre la clairière sur la crête Vipérine Regard en arrière sur la crête Cabane d’Allègre Ravin Cabane sans nom Ecorce de mélèze sous son lit de lichen Cabane du Clot de Touron Les marnes Le sentier bordé d’épineux La zone des marmottiers