Calanques - Directissime de la Concave

Difficulté :
Non renseignée
Dénivelé :
150m
Durée :
1 jour

La Concave, c'est une paroi de 150m, dont plus de 100 mètres très déversants. Un fantastique dévers au-dessus de la calanque de Saint-Jean-de-Dieu. La directissime est un itinéraire mythique ouvert par Livanos et Vaucher en 66. Les pitons sont d'époque. Un des must du sud de la France ! – Auteur :

Accès

Départ du parking de Luminy.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Difficulté

Malgré le nombre de pitons en place, l’itinéraire reste engagé et de grande dimension. La retraite est envisageable jusqu’au R2, plus difficile après, le dévers devenant problématique, y compris pour d’éventuels secours. Le téléphone portable passe dans la paroi.

Il faut sortir dans la journée. Aussi partez le plus tôt possible de Luminy.

ACCÈS

Suivre le GR jusqu’à la calanque de l’Oeil de Verre, puis remonter dans le Val Vierge et franchir le Pas du Rocher Club (câbles). Remonter le sentier rouge et bifurquer à droite par le sentier vert des corniches Paretti. Prendre à gauche pour rejoindre le pied de la Concave.

Horaire à prévoir

  • 1h30 entre Luminy et le pied de la voie
  • 0h30 pour s’équiper
  • 0h45 pour L1
  • 8h00 /9h00 pour L2,L3, L4, L5 (moins si vous êtres forts)
  • 2h00 pour revenir à Luminy

Matériel conseillé

Carte des Calanques au 1/15000°

Quelques friends petits et moyens, de la cordelette, un couteau et quelques pitons pour remplacer ceux qui seraient cassés. 30 mousquetons et 15 dégaines. Une sellette pour les relais. Corde de hissage. Jumards, ropeman et tutti quanti...

ITINÉRAIRE

Une première longueur en 4 équipée, chaussons conseillés (attention au tirage et difficulté pour le hissage des sacs).

L1  : quelques points à ajouter, nombreuses vieilles cordelettes.

L2 : encore plus déversante, mais mieux équipée, plus directe également.

L3 : difficulté moins homogène.

L4 : encore pas mal d’artificiel puis du libre en 4+.

Les relais sont bons : on trouvera 2 vieux spits et des pitons. Le tout à solidariser (nous avons mis une corde de 9mm à tous les relais).

RETOUR

Pour le retour comptez deux heures.

Attention de nuit, le sentier est parfois scabreux avec un pas de désescalade à la fin du promontoire des américains.

Remonter sur la crête, puis prendre le sentier en direction de la Candelle.

Descendre au col des Charbonniers.

Suivre le GR (blanc/rouge), qui est accompagné du sentier vert, puis laisser le vert partir à droite et prendre à gauche, pour monter au col de la Candelle.

Suivre le sentier balisé jaune et vert (promontoire des américains), qui chemine vers le col de Sugiton à flanc.

Vers la fin, choisir l’itinéraire indiqué "rocher" plutôt qu’"éboulis". Si la nuit est tombée, bien s’éclairer dans un pas de traversée et de désescalade glissant.

Rejoindre un plateau et traverser le chemin du Centaure (gigantesque cairn).

Prendre en face, le sentier toujours balisé jaune/vert, qui descend, en quelques épingles, rejoindre la piste qui remonte au col de Sugiton.

Rejoindre facilement Luminy.

Bientôt une vidéo sur daylimotion.

Merci à Pierre Olivier Blanc et un coup de chapeau à Jérôme Rochelle qui a gravi cette ligne en libre et en solitaire dans les années 90.

Dernière modification : 28 avril 2018
Marseille - Cassis par les Calanques

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : test-materiel-outdoor

Les Monts du Forez ont usé mes premiers godillots, puis les Pyrénées (Balaitous 1er 3000). Les calanques et le Verdon ont occupé tous mes WE des années 90 avec les boucans de Marseille ;-) Et puis sont venues la passion de l'image avec des vidéos... et les tests de matériel.

Topo publié le 7 octobre 2011

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (6).
  • par Le 7 octobre 2011 à 23h05

    Ça engage la viande là !

  • par PaulLe 9 octobre 2011 à 12h22

    Salut le team rando !
    Le principal risque est de faire une erreur dans les manips. Sinon c’est dévers et vu le nombre de points, je ne pense pas que l’on se fasse mal si l’on tombe. Par contre pour des courbatures ou des crampes, c’est pas impossible ;-)))

  • par Le 9 octobre 2011 à 12h39

    J’imagine ! Je ne suis pas fan des pitons années 60 et des lunules bien fines ;) Bien joué en tout cas !
    Paul

  • par Le 14 octobre 2011 à 17h22

    A ne pas manquer ! La vidéo déversante est en ligne.

  • par Le 6 octobre 2016 à 09h21

    ça fait lourd autant de dégaine, 6 par metre tu risque rien

  • par PaulLe 6 octobre 2016 à 14h00

    Vas y et on en reparle ensuite lol

  • par BernardLe 2 décembre 2016 à 08h21

    Bonjour, ça côté quoi en libre ? Je cherche un grande voie dans le 7... merci

  • par Le 3 décembre 2016 à 18h29

    Faut demander à Jérôme Rochelle ;-)))
    Sérieusement, les voies en 7 ne manquent pas dans les calanques, et si tu t’en colles une, ce sera sans déboutonner 5 pitons.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !