Caroux (1091m), par les Gorges de Colombières

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
850m
Durée :
1 jour

Le massif Caroux-Espinouse est situé dans le Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc et jouit d’une double influence climatique : océanique et méditerranéenne. Selon le versant, il n'est donc pas étonnant d'y retrouver, une végétation qui n'est pas sans rappeler, par exemple, celle des Vosges avec ses hétraies-sapinières ou celle de la Corse avec ses châtaigniers et chênes verts. Le Caroux, dont le sommet est recouvert en partie d'une vaste lande à callunes, est parcouru par de nombreuses ravines offrant d'importants contrastes selon les itinéraires empruntés. La flore y est diversifiée et il n'est pas rare d'y apercevoir des mouflons. – Auteur :

Accès

Au départ de Montpellier, emprunter l’A750 puis la D908 jusqu’à Colombières-sur-Orb. Au départ de Castres, Carcassone, Narbonne ou Béziers, rejoindre Saint-Pons de Thomières, puis emprunter la D908. Se garer à proximité de l’ecole et de la mairie.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Cartographie

Descriptif

Après avoir franchi les quelques marches d’escalier à proximité de l’école, remonter le sentier qui va s’engager plein Nord dans les gorges.

Il longe le Ruisseau d’Arles que l’on aperçoit en contrebas à droite au travers de la végétation.

Le tracé monte progressivement en forêt en suivant plus ou moins les courbes de niveau avant de se redresser plus nettement à l’approche des maisons troglodytes.

Il se poursuit encore sur 1 Km environ pour atteindre le Gîte d’étape et de séjour de La Fage.

On emprunte alors le GR7 qui s’oriente vers le Sud-Ouest pour gagner la lande sommitale que l’on traverse (après 1,5 km environ, possibilité de gagner en aller-retour vers le Nord la borne marquant le sommet).

On poursuit vers le Sud-Ouest pour atteindre la Tourbière de la Lande que l’on franchit sur un passage aménagé avant de regagner la forêt 500 m plus loin.

On bifurque alors vers le Sud, puis rapidement plein Est en direction de Peyre Grosse (possibilité de gagner en aller-retour vers le Sud une table d’Orientation).

On arrive sur les hauteurs du ravin du Ruisseau d’Albine et on s’oriente alors vers le Sud, puis vers le Sud-Est pour traverser le torrent.

On poursuit la descente pour rejoindre Colombières-sur-Orb que l’on traverse en s’orientant vers l’Est et gagner la départementale et le point de départ après 6 h environ.

Philippe

Remarques

• Par temps humide, la prudence s’impose lors de la progression sur les dalles et rochers présents dans les ravins. Par ailleurs, les indications sont parfois rudimentaires, en particulier sur certaines portions plus sauvages de l’itinéraire ...

• D’autres photos de la flore présente dans le massif sont visibles ici et quelques photos du secteur .

Dernière modification : 16 mai 2018
Montagne d’Aret (1064m) et col de l’Ourtigas (987m) par Douch, Haut-Languedoc

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : Nature et montagne / 123Gravir

123Gravir est association sans but lucratif qui vise à promouvoir auprès du plus grand nombre la montagne sous ses multiples facettes. Les itinéraires décrits en rando, raquette et alpinisme se situent principalement dans un grand quart Nord-Est de part et d'autre de la frontière : Vosges, Jura, Chablais, Haut Giffre, Aiguilles rouges, Mont-Blanc, Beaufortain, Vanoise, Alpes grées, Piémont et Val (...)

Topo publié le 29 décembre 2012

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par heremeLe 30 décembre 2012 à 17h39

    Histoire et Légendes.

    • Le massif du Caroux est riche en vestiges du néolithique final (-2300) : roches creusées (cupules, pédiformes, ...), mégalithes, gravures rupestres (figures antropomorphes, cruciformes, serpentiformes, ...), haches, ... Des percuteurs ont été retrouvés à proximité .
      Des traces d’économie pastorale et de cultures ont été retrouvés, mais pas d’habitat permanent.
    • Activité résistante.
      Le maquis Bir-Hakeim s’y est illustré, et l’a payé cher (105 victimes).Un des premiers combats de la résistance française s’y est déroulé le 10 septembre 1943.
      Cf Journal "Combat" no 57 de mai 1944 - Charles de Gaulle : "Mémoires de guerre" (tome 2, p. 277 Plon) - Jean-Louis Crémieux-Brilhac : "Les voix de la Liberté" ; Ici Londres 1940-1944 (La Documentation Française 1976) - René Maruéjol et Aimé Vielzeuf : "Le maquis Bir-Hakeim" (C. Lacour Ed. Nimes 1947, rééd. 1990).
  • par Le 30 décembre 2012 à 19h52

    Sans oublier Olargues, village situé au pied du massif, occupé dès l’époque romaine, devenu ville fortifiée au Moyen-Age et actuellement classé parmi les plus beaux villages de France ...

  • par heremeLe 31 décembre 2012 à 17h52

    Savez-vous où se trouve l’oppidum Saucani et le sentier dit "voie romaine" ?

  • par Le 1er janvier 2013 à 10h54

    L’un et l’autre se situent sur le tracé du Chemin des Fleisses, un itinéraire classique de retour des gorges lorsqu’on ne souhaite pas se rendre sur la plateau du Caroux

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !