Cascade d’Angon en circuit par Angon et Rovagny

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
330m
Durée :
demi-journée

Des rives du lac d'Annecy au plateau de Rovagny, ce circuit permet d'aller admirer l'impressionnante cascade d'Angon, avec de beaux points de vue sur le lac tout au long du parcours. À recommander évidemment au printemps, quand le débit de la cascade est à son maximum. – Auteur :

Accès

Le village d’Angon est situé sur la rive est du lac d’Annecy, il est accessible par la D909a depuis Talloires ou Doussard. Prendre la petite route qui mène au centre du village et se garer où l’on peut sur le bord de la route sans gêner la circulation, il n’y a pas beaucoup de place !

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carte : IGN Top 25 3431OT : Lac d’Annecy

Altitude de départ : 465m max : 790m

Horaire total : 3h

Balisage : très bon jusqu’à Rovagny, mais plus grand-chose à la descente.

Difficulté : cet itinéraire comprend deux parties bien distinctes :

  • le circuit proprement dit, sur des sentiers pierreux parfois raides mais sans problème ; attention quand même au contournement des cascades par le haut, qui passe parfois très près du vide...
  • le sentier d’accès aux cascades à faire en aller-et-retour, très bien aménagé et sécurisé : barrières, grillage et câbles pour les passages glissants ; malgré cela, le parcours menant à la seconde cascade, constamment mouillé et glissant, nécessite beaucoup de prudence, il faut bien se tenir au câble et à la barrière, et être bien chaussé, contrairement à ce que font beaucoup de touristes qui débarquent du parking situé au-dessus... Cela dit, la dernière partie n’est pas obligatoire, on peut s’arrêter au belvédère après la première cascade.

Itinéraire

Suivre la route qui traverse le village vers le nord - donc vers Talloires - et trouver à droite, à la sortie du village, le départ du sentier menant à la cascade, signalé par un panneau de bois. Suivre le sentier sans problème, passer à la Closettaz (670m) et au croisement de la cascade (685m).

De là, faire l’aller-et-retour aux cascades, puisqu’en fait il y en a deux : la première issue du nant de Grenant, la seconde du nant d’Oy. Le parcours, aménagé à flanc de falaise, n’est pas toujours commode, il faut parfois se baisser pour ne pas toucher le rocher, puis passer derrière la première cascade sans trop se mouiller, et descendre d’énormes escaliers humides, de quoi pimenter la promenade et amuser les enfants !

Revenir au croisement de la cascade et prendre le sentier qui mène au pont des Fées, puis poursuivre vers Rovagny à travers prés. Faire attention au vide à droite sur le sentier qui mène au pont des Fées. Passer au terminus d’une route goudronnée menant à une propriété située à gauche, et poursuivre en face sur un sentier discret signalé par un panneau de bois indiquant la direction de Rovagny (alt. 760m).

Après un joli parcours à travers champs, on atteint une route goudronnée devant un arbre à droite portant un vieux panneau de bois indiquant la direction de Talloires (alt. 790m) ; ne pas le suivre, mais prendre à droite la route qui descend. Suivre la route jusqu’au lieu-dit "les Mouilles", dans un virage à angle droit devant un gros chalet. Repérer un vieux poteau en bois tombé à terre indiquant entre autres les directions d’Angon et de Talloires. Suivre le petit sentier qui part à travers prés en direction W-N-W, puis rentre en forêt au bord du plateau et rejoint Angon par une descente assez raide.

Si l’on a raté la descente , il existe une autre possibilité : traverser le village de Rovagny, puis suivre brièvement la D42 qui monte au col de la Forclaz. Dans un virage à la cote 872, quitter la route pour de vagues traces à droite dans l’herbe, en passant devant une pancarte émaillée bleue sur un arbre. On arrive dans la forêt où l’on retrouve un panneau de randonnée indiquant la direction d’Angon. Suivre le sentier, laisser à gauche une bifurcation pour le village de Balmettes, puis arriver à un replat où l’on trouve des panneaux en bois indiquant les directions de Rovagny et Saint-Germain : ne pas les suivre, mais prendre à gauche un sentier sans indication qui descend droit dans la pente ; ce sentier effectue une descente très raide et parfois glissante dans la forêt, puis rejoint le sentier de descente normal au bas de la montagne. Moins intéressant que le précédent, ce sentier donne toutefois accès à un joli belvédère aménagé sur le lac, dominant le versant très raide situé entre Angon et Balmettes ; il rallonge le retour d’environ 1/2h et n’est pas mentionné sur la carte IGN.

Dernière modification : 16 mai 2018
Pointe de la Rochette (1491m) par Verthier

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 26 mai 2013

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par heremeLe 29 mai 2013 à 02h10

    Histoire et légendes.

    • Petit extrait d’une légende de Talloires :
      Les cloches du lac.
      Plusieurs légendes évoquent un village englouti par le lac, entre Talloires et Duingt. Pour certains, ses origines sont liées à des fées bâtisseuses habitant autrefois les grottes du roc de Châres. Pour d’autres, les habitants du village se préparaient à fêter Noël et auraient laissé à la porte un vagabond en quête d’asile. Il aurait fait engloutir le village au premier coup de minuit pour se venger. Aujourd’hui, on entendrait parfois les cloches sonner, en mémoire de ce site englouti..."
      (lepoint.fr)
    • Une légende raconte qu’en des temps médiévaux, le seigneur Jacques III souhaitait joindre Talloires et Duingt sans naviguer. Sa fille aurait péri par profondis dans les eaux du lac d’Annecy. Pour construire un pont, ce seigneur confia à son page Jehan le soin de demander l’aide des fées. Intéressé de rejoindre sa belle Ancilie qui vivait de l’autre coté du lac, le page se pressa de confier cette construction aux fées. En échange, celles-ci demandèrent une donation régulière en beurre et sel.
      Le seigneur s’en accommoda jusqu’au jour où un cerf jaloux accusa le page Jehan de duperies. Le seigneur répudia le page et interrompit les dons en beurre et sel. La construction du pont s’arrêta au grand damne du seigneur.
      a princesse des fées fit conduire le page de l’autre coté du lac par les terres afin qu’il y marie sa belle. Les fées disparurent et seuls les pilotis du pont inachevé entre Talloires et Duingt subsisteront en mémoire de la félonie du seigneur ...
  • par Le 31 mai 2013 à 14h03

    Merci, Hereme,

    Une petite précision quand même : il s’agit du roc de Chère et non Châres.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !