Cascade et châteaux du Nideck, Baerenberg (967m), Schneeberg (Lottelfels, 961m) par Oberhaslach

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1255m
Durée :
1 jour

Dans le vallon de la Hasel, une longue randonnée riche en découvertes : cascade, sommets, belvédères rocheux, ruines de châteaux et blocs de poudingue. – Auteur :

Accès

Sur la D1420 (à l’ouest de Molsheim), prendre la sortie "Urmatt" puis au premier rond-point, tourner à droite sur la D218. Passer les villages de Niederhaslach et Oberhaslach et continuer dans un vallon jusqu’au parking du Nideck situé juste avant l’auberge "Cascade du Nideck" (point coté 340m).

Précisions sur la difficulté

  • Parcours assez long.
  • Quelques portions non balisées.
  • Un peu d’orientation lors de la traversée du Baerenberg.
  • Descente à la limite du hors sentier après le Rocher du Pfaffenlapp.

Les infos essentielles

Carnet de route

Balisage

Balisage très changeant, présent sur la majeure partie du parcours. Panneaux directionnels aux principales bifurcations.

  • Triangle rouge : du parking à la cascade du Nideck.
  • Rectangle rouge (GR53) : de la cascade du Nideck au château inférieur du Nideck.
  • Rectangle jaune (GR532) : du château inférieur du Nideck à la route D218 (point coté 604m).
  • Aucun balisage, de la route D218 au départ du sentier sur le Schlangenweg.
  • Triangle rouge : sentier quittant le Schlangenweg jusqu’au chemin sous la crête du Urstein.
  • Rectangle blanc dans un rectangle rouge : sentier d’accès à Urstein.
  • Croix rouge (+) : de Urstein au col du Hoellenwasen.
  • Aucun balisage, lors de la traversée du Baerenberg puis sur le cheminement de crête jusqu’au départ du sentier pour le Schneeberg.
  • Rectangle rouge (GR53) : sentier d’accès au Schneeberg puis descente jusqu’au refuge du Schneeberg.
  • Croix rouge (+) : du refuge du Schneeberg à la route forestière du Breitberg (point coté 673m), via le carrefour des Pandours.
  • Croix rouge (X) : de la route forestière du Breitberg au rocher du Pfaffenlapp.
  • Aucun balisage, du rocher du Pfaffenlapp jusqu’à la crête située entre le Petit et le Grand Ringelberg.
  • Cercle bleu : circuit du Grand et Petit Ringelberg via le château ruiné du Hohenstein.
  • Rectangle bleu : de l’étang du Kasperlehep au carrefour du point coté 660m.
  • Aucun balisage, du carrefour coté 660m au parking.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Hirschfels, cascade et châteaux du Nideck

Du parking, commencer la randonnée sur le GR53 (direction "Nideck"). Au bout de 80 mètres, quitter celui-ci pour un chemin partant sur la droite (est).

Après que le chemin s’est orienté au nord, prendre le départ d’un sentier ascendant sur la gauche. Ce sentier passe par le joli belvédère rocheux de Hirschfels (545m), signalé par un panneau.

Juste après le belvédère, le sentier se scinde en 2 branches : rester à gauche sur la branche descendante jusqu’à croiser le GR53 en amont de la cascade du Nideck.

La descente vers la cascade est courte mais raide, un important éboulement est survenu au début de l’année 2016, endommageant fortement le sentier.

Remonter ensuite vers la bifurcation et continuer sur le GR53. Après un belvédère surplombant la cascade, le sentier franchit un ruisseau et conduit rapidement aux châteaux du Nideck (533m).

Légende du Nideck : "La fille du géant".

Urstein, Baerenberg, Schneeberg

Du château supérieur, continuer au nord (GR532) en direction de "Wangenbourg", jusqu’à croiser la route D218. Emprunter cette route sur 100 mètres environ (sens de la montée) puis virer à gauche au point coté 604m, sur le chemin orienté plein est.

Au point coté 718m, le chemin effectue un virage en épingle au niveau d’une bifurcation. Prendre le virage (ne pas poursuivre vers l’ouest) puis rester sur le chemin de gauche (Schlangenweg) à l’embranchement situé juste après le virage.

Environ 550 mètres plus loin, suivre un sentier partant à gauche (triangle rouge). Ce sentier s’élève sur le flanc sud du Baerenberg, il croise un premier chemin puis un second à l’altitude 865m. Parcourir ce chemin en faux-plat qui évolue en contrebas de la ligne de crête.

Après 1,9 kilomètre sur le chemin, surveiller le départ d’un autre sentier sur la droite. Attention (!), la balise (rectangle blanc dans un rectangle rouge) est positionnée dans le sens inverse de la marche.

Ce sentier mène sur la ligne de crête, au niveau du site de Urstein (946m). Il s’agit de 2 monolithes de poudingue reliés par une petite passerelle. Sur la dalle sommitale, on trouve une vieille table d’orientation complètement illisible, ce qui laisse à penser qu’il y avait ici un point de vue.

Assurément, ce n’est plus le cas aujourd’hui, les arbres ont entretemps bien grandi. Mais l’endroit est sympa et les amateurs de poudingue se régaleront d’une variété bien garnie en galets !

À l’est-nord-est, parcourir ensuite la ligne de crête en suivant la direction "Hoellenwasen". Une fois arrivé au Col du Hoellenwasen (916m), prendre la direction "Schneeberg". Au bout de 200 mètres sur le chemin, quitter ce dernier par la droite.

Une trace peu marquée sort de la forêt et traverse d’ouest en est le sommet du Baerenberg (967m). En partie ravagé par Lothar, ce sommet offre des vues bien dégagées.

À l’est du sommet et de la zone déboisée, un sentier descendant reprend sur la ligne de crête jalonnée de bornes. Orienté au nord-est, ce sentier arrive à un carrefour sur un col.

Suive la direction "Schneeberg", un joli sentier part sur la gauche et accède directement au sommet du Schneeberg (961m). De ce sommet rocheux (Lottelfels), on bénéficie d’une vue assez dégagée même si les cimes des arbres ont tendance à "grignoter" un peu l’horizon.

Quant à la table d’orientation, celle-ci indique non seulement les sommets, villes et villages des alentours, mais aussi des destinations plus lointaines comme Dijon, Bordeaux, Paris, Londres ou Prague !

Rocher du Pfaffenlapp

Quitter le Schneeberg par le sentier descendant vers l’est. Puis à une bifurcation (panneaux), prendre à droite la direction "Refuge" (croix (+) rouge). Le sentier passe par le refuge du Schneeberg (point de vue) et continue la descente.

Lors d’un embranchement après le refuge, rester sur le sentier de droite en suivant cette fois la direction "Carrefour des Pandours". Ce sentier se termine sur la route forestière des Pandours, la parcourir en descente et sans interruption jusqu’au carrefour des Pandours (670m) où l’on croise la route D218.

Traverser la route et poursuivre en face (sud-est) sur la route forestière du Breitberg. Au bout de 750 mètres, virer sur le chemin à droite (sud) à l’intersection du point coté 673m, direction "Rocher du Pfaffenlapp".

En arrivant au carrefour du Brigadier Jérôme (660m), un sentier continue plein sud et accède au Rocher du Pfaffenlapp. Ce chouette belvédère se situe à environ 280 mètres du carrefour et le balisage est une croix (+) jaune.

Grand Ringelstein, château de Hohenstein, Petit Ringelstein

Revenir vers le carrefour du Brigadier Jérôme et environ 70 mètres avant celui-ci, partir plein ouest au niveau d’une trouée dans la forêt. Il s’agit d’un raccourci à la limite du hors sentier (trace intermittente), permettant une descente directe au fond d’un vallon.

Ce raccourci se termine sur une piste en lacets. L’emprunter sur 200 mètres dans le sens de la descente puis au point coté 491m, prendre le sentier qui s’élève sur la droite.

Le sentier croise un chemin et atteint ensuite un col (point coté 537m) situé entre le Petit et le Grand Ringelsberg, où l’on récupère un sentier parcourant la ligne de crête.

Au sud, suivre sur cette ligne de crête jusqu’au château ruiné du Grand Ringelstein, situé au sommet du Grand Ringelsberg (645m). Entrer dans l’enceinte du château, un escalier accède au sommet pour un point de vue.

Après le château, le sentier continue au sud sur la ligne de crête descendante. Au croisement d’un chemin au point coté 505m, prendre ce dernier sur la droite (direction "Hohenstein") et traverser l’intégralité du flanc ouest du Grand Ringelsberg jusqu’à la bifurcation du point coté 490m.

Sur la gauche au niveau de la bifurcation, l’accès pour le château de Hohenstein est indiqué. Il ne reste plus grand chose de ce château du XIIIème siècle mais le point de vue est superbe (450m).

Remonter ensuite vers la bifurcation du point coté 490m et continuer au nord-est afin de rejoindre à nouveau le col situé entre le Petit et le Grand Ringelsberg (point coté 537m).

Suivre cette fois la direction "Petit Ringelstein" (cercle bleu), un sentier gravit la ligne de crête pour arriver au site du Petit Ringelstein sur le sommet du Petit Ringelsberg (642m).

Il s’agit d’une place fortifiée (non datée) de forme oblongue, qui présente un muret de pierres sèches partiellement entouré d’un fossé. Vestiges gallo-romains ou ruines d’un château antérieur au XIIème siècle, le mystère demeure...

Retour

Après avoir traversé le site du Petit Ringelstein, le sentier descend plein nord sur la ligne de crête et se termine au carrefour du point coté 571m. Prendre le chemin légèrement descendant, partant au nord-ouest et toujours balisé d’un cercle bleu.

Au bout de 550m, le chemin effectue un virage en épingle à hauteur de l’étang du Kasperlehep. Juste à la sortie du virage, suivre le sentier ascendant qui s’élève sur la droite en direction de la "Maison forestière du Nideck" (GR531).

Ce sentier mène au carrefour du point coté 600m, virer alors plein sud sur la route forestière du Mittelbuehlweg. Au bout de 500 mètres, laisser la route forestière qui part sur la gauche et continuer tout droit.

Une fois arrivé au point coté 583m, descendre à gauche en suivant une large ligne de crête orientée au sud-sud-ouest. Portions de sentiers et de chemins alternent lors de cette descente qui se termine sur la D218, dans le vallon de la Hazel. En montée, longer la route sur 600 mètres pour revenir au parking.

Randonnée effectuée le 02 mai 2016.

Dernière modification : 5 octobre 2018
Du Nideck à la Porte de Pierre

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 6 avril 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 13 avril 2017 à 20h04

    Salut Alexandre. On trouve des choses intéressantes dans ta randonnée et environs.

    • Lottelfels. "Pierre branlante" , pierre pour ordalie (jugement divin), d’époque mérovingienne selon la légende. (en gros du 4ème au 8ème siècle). L’accusé, s’il arrivait à faire bouger la pierre en s’allongeant dessus, était alors considéré comme innocent. On réservait souvent ce jugement aux femmes soupçonnées d’adultère.
      (Jean-Louis Dugas de Beaulieu, Le Comté de Dagsbourg (aujourd’hui Dabo), Archéologie et histoire, 1858).

    http://www.martineschnoering.com/article-le-rocher-du-hengst-la-mort-du-petit-cheval-112999822.html

    • Château de Ringelstein - La fleur de sang.
      " Il y a bien longtemps de cela, le brigand Anselme faisait fortune (?) en enlevant et séquestrant passant les malheureux passant sur son territpire, les relâchant contre rançon. Ce qui arriva à un bûcheron.
      Une lettre fut donc envoyée à la famille, expliquant la situation. Mais cela ne se déroula pas comme prévu
      La famille fut ravie d’être débarrassée du "vieux", pensant à l’héritage.
      Comme au bout de quelques jours rien ne se passait, Anselme décida de faire un exemple et fit passer le bûcheron de vie à trépas. Le sang du malheureux se répandit sur le sol, et abreuva un petit arbre .
      Depuis ce jour, à chaque printemps, l’arbre se pare d’un fleur rouge sang pour rappeller au passant les méfaits de l’appât du gain, que l’on soit brigand ou héritier potentiel.
    • Château du Hohenstein - Les pièces d’or.

    " Il y a bien longtemps (évidemment !), un bûcheron découvrit, sur le sentier passant sous les ruines du château, un étrange tas fait d’une matière transparente et inconnue. Cela ressemblait à des ailes de hannetons. Il emplit sa besace de cette étrange matière.
    Mais en s’éloignant de la ruine, plus il marchait et plus la besace était lourde.
    Se débarrasser de ce lourd fardeau était devenu sa préoccupation. Près du fossé, il vida le contenu de son sac.
    Erreur : à la place d’ailes de hannetons, ce furent de belles pièces d’or qui roulèrent dans le fossé, se faufilant sous les pierres et dans les crevasses.
    Le bûcheron essaya de retrouver les pièces, creusant la terre, en soulevant les pierres, ... En vain. Il retourna alors à l’endroit où il avait découvert les "ailes de hannetons" : évidemment plus rien de visible.
    Depuis ce jour, à la tombée de la nuit, près des ruines, les promeneurs égarés déclarent avoir vu une forme étrange fouillant le fossé du château.
    (Avis aux amateurs pièces d’or ; de nos jours on appellerait ça "geocaching").

    • La captive de l’Urstein.
      Un noble avait un château au sommet du Schneeberg. Il était amoureux de la fille du seigneur de Nideck qui refusa de l’épouser. Alors il l’enleva et l’emmena sur l’Urstein, à la garde du diable, qui tournait sans arrêt autour du rocher sous la forme d’un étalon. Comme elle n’avait rien à manger ni à boire, Dieu eut pitié d’elle et fit pousser sur le rocher des arbustes dont les fruits lui permirent de subsister. Un jour, elle parvint à tromper la surveillance du diable et à s’enfuir. Le malin partit à sa poursuite mais il fut arrêté par la sonnerie des cloches qui appelaient à la prière. Il s’enfuit et disparut, à moins qu’il ait été pétrifié dans le rocher du Hengst qui évoque la forme d’un cheval.
      (Extrait d’un site dont je n’ai pas noté et oublié les références).
  • par Le 16 avril 2017 à 09h35

    Bonjour hereme, merci pour toutes ces infos !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !