Chamousset (2089m) - Grand Chamousset (1930m)

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
900m
Durée :
1 jour

Un enchantement : la sortie dans les prairies sous la Montagne de Garnesier ! La crête d’accès au sommet, offre de belles vues sur les vallons du secteur, et la Montagne Durbonas au sud. L’arrivée au sommet, le Roc et la Tête de Garnesier sont incroyablement proches, la descente vers le col sans nom et le Grand Chamousset, offre de beaux points de vues sur le Pic de l’Aigle, Pointe Feuillette, le Rognon et le Sommet de l’Aup au nord. Le Vallon de la Jarjatte sous nos pieds, dominé par le Grand Ferrand en bout de vallée, et autres Toussière, Jocou et Montagne du Glandasse, sans oublier le Grand Veymont, le Mont Aiguille et les Trois Becs, enchanteront plus d’un randonneur. Un belvédère d'exception et inoubliable. – Auteur :

Accès

EN VOITURE

  • Départ de la randonnée, du lieu-dit "Les Chabottes".
  • Du Col de la Croix-Haute, descendre le versant sud en direction d’Aspres-sur-Buëch. Au carrefour du Grand Logis, avant la gare, prendre à gauche, la D.505 en direction du village de Lus-la-Croix-Haute. A la sortie de Lus-la-Croix-Haute, aux Corréardes, prendre à droite la petite route qui remonte les gorges du Riou Froid en direction des Chabottes. Se garer au bout de la route, parking à droite, panneaux en bois.

Précisions sur la difficulté

  • Parcours balisé jaune sous forme de triangles portant le n° 49 pour la partie en sous-bois, posés par le Département de la Drôme.
  • Quelques passages aériens, notamment pour contourner la crête issue de la cote 1763 m, redoubler de prudence sur sol humide.
  • Sur la crête, des marques de peintures jaunes sous forme de traits au sol et suffisamment de cairns nous guident vers le sommet.
  • Le parcours de descente vers la bergerie proche du Roc de Rimat, s’effectue sur des traces peu marquées.
  • Le sens proposé pour cette course est à suivre impérativement. Les balises jaunes sous forme de triangles, ne sont pas visibles dans le sens de la montée, depuis la piste de retour, et cela jusqu’au sommet. Seuls quelques coups de peinture sont visibles.
  • La portion entre le Serre Sambue et le Col de Pré Pinel, est certainement la moins belle du parcours. Effectivement, elle s’effectue sur de vieilles pistes forestières délabrées.

Les infos essentielles

  • Randonnée effectuée le 24/05/2012.
  • Participant : seul
  • Carte 1 : IGN TOP 25 3237 OT Glandasse - Col de la Croix-Haute
  • Carte 2 : IGN TOP 25 3337 OT Dévoluy - Obiou - Pic de Bure
  • Tracé IGN
  • Altitude départ : 1300m
  • Altitude atteinte : 2089m
  • Horaire : à peu près 5h00 sans pause
  • Distance : environ 11,24 km
  • Dénivelé : environ 900m
  • Positions GPS : de Chamousset
    • Longitude : 5.76°
    • Latitude : 44.66°
  • Balisage :
    • Jaune.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

CHAMOUSSET

Un premier panneau en bois nous indique le Col de Plate Contier et le Col de Pré Pinel. Suivre la piste vers le nord et franchir la barrière, elle monte légèrement jusqu’à une patte d’oie second panneau en bois.

Laisser à droite la direction du Col des Tours, pour prendre la branche de gauche direction Chamousset.

Peu après, et après un virage, repérer à droite un chemin muni d’un troisième panneau en bois ou il est gravé Chamousset et Col de Plate Contier, en laissant en face la direction du Col de Pré Pinel.

Ce chemin remonte sous les mélèzes et retrouve en peu de temps une piste et un quatrième panneau en bois.

Laisser à droite la direction du Col de Plate Contier, pour prendre en face, un petit sentier montant sur une croupe boisée, direction Chamousset.

Il traverse un petit bois, et débouche dans les magnifiques prairies sous les crêtes de la Montagne de Garnesier. Le sentier cairné effectue 2/3 coudes dans l’herbage, laissant une trace descendante vers l’est, il se dirige plutôt au nord-ouest.

Il traverse un court pierrier, et franchit un bosquet de pins et se retrouve sur un versant ouest en rive gauche d’une combe. Il poursuit sa montée à flanc, dominant la Combe de Garnesier, et franchit plus haut son ruisseau, et vire au sud.

Il s’élève au-dessus des belles prairies, devient aérien et contourne l’arête issue de la cote 1763m. Effectuant une traversée en versant sud, il arrive à la cote 1630m.

Laisser la trace descendre vers le Col de Pré Pinel, le sentier monte vers le nord en effectuant ses larges coudes.

Il rejoint la crête au-dessus de l’éperon rocheux coté 1763m, à l’altitude de 1800m environ. Suivre les cairns sur la crête évidente au nord-ouest, avec marquages au sol de traits de couleurs jaune.

On atteint alors Chamousset, aux termes de près de 300 mètres de dénivelé.

GRAND CHAMOUSSET

Suivre, nord-ouest la crête qui s’étire à plat, jusqu’à atteindre la cote 2057m. Au-delà de cette dernière, elle entame une descente raide.

Elle atteint un large col sans nom à l’altitude de 1920m, entre le Chamousset et le Grand Chamousset.

Le balisage fuit alors vers l’ouest dans la pente herbeuse, continuer sur la crête pour atteindre le Grand Chamousset sans balisage, mais facile.

DESCENTE

  • Soit on revient par le même itinéraire, mais la descente par la bergerie proche du Roc de Rimat vaut le détour.

LE SERRE SAMBUE

Se diriger plein sud, en suivant le bord du ravin, on récupère ainsi le balisage de traits jaune dans un talweg herbeux orienté sud-ouest.

Il descend sans trace dans de nouvelles prairies, ou on retrouve les balises jaunes sous forme de triangles.

Suivre alors le lit d’un ruisseau asséché vers le sud, il nous emmène vers un abreuvoir. Une trace se faufile parmi les pins, avant de partir vers l’ouest à l’aplomb du Chamousset.

Elle suit la rive gauche d’une belle combe avec petit ruisseau en lisière du bois, et atteint la bergerie proche du Roc de Rimat.

Les triangles jaunes filent vers le sud-est, entame une belle traversée en sous-bois, pratiquement à plat, jusqu’à trouver sur le Serre Sambue à la cote 1626m, un panneau en bois.

LE COL DE PRE PINEL ET RETOUR

Ce nouveau panneau nous invite à descendre à gauche. Le beau sentier laisse vite la place à un chemin forestier délabré, il suit momentanément le Torrent de Gattouillon puis s’en écarte pour gagner le Col de Pré Pinel.

Un panneau en bois nous signale Chabottes, un beau sentier descend à gauche dans la combe, et finalement arrive sur une piste forestière carrossable, un panneau en bois nous dirige à gauche est, pour redescendre en pente douce et en 10 minutes jusqu’au parking.

HEBERGEMENT

Le charme d’une cabane au fond des bois

Dernière modification : 16 mai 2018
Tête de Garnesier (2367m) - Tête des Ormans (2140m) par le Col de Plate Contier

A propos

Auteur de ce topo :

"va avec confiance dans la direction de tes rêves, vis la vie que tu as imaginé". "Laisse ton esprit s’évader et tes pieds suivre tes rêves".

Topo publié le 28 mai 2012

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (17).
  • par jamiLe 19 août 2012 à 11h38

    randonnée superbe faite cet été 2012 , 2 fois ! ( pour en faire profiter des amis )
    nous avons vu chaque fois des chamois à 25m de nous ...
    quel bonheur !

  • par Le 19 août 2012 à 11h48

    Salut jami, content pour toi et tes amis, ce qui serai bien, c’est de rentré une sortie attachée au topo.
    Simplement pour animé le site en ce moment.

  • par Le 14 septembre 2012 à 12h58
  • par Le 31 mars 2016 à 21h06

    Est-ce que cette sortie te semble jouable en cette période ?

  • par Le 31 mars 2016 à 21h17

    Salut Guillaume.
    Je pense que c’est jouable, l’arête sud doit être déneigée.
    Soi prudent sur le versant nord suivant l’enneigement, la météo annonce des baisses de température.
    Sinon, Dyn’s pourrait peut être mieux te conseillé.

    Voilà cher ami.

  • par Le 31 mars 2016 à 21h20

    Je te remercie Patrice. Je vais attendre de voir l’évolution d’ici samedi. Si tu as d’autres idées pour découvrir le Devoluy (plutôt nord du massif) en cette saison je suis preneur ! Grazie

  • par Le 31 mars 2016 à 21h39

    Le plus au nord ce doit être le https://www.altituderando.com/Le-Chatel-ou-le-Bonnet-de-Calvin mais attention aux sentier en corniche et au-dessus du Ravin de Pomarey.

  • par Le 2 avril 2016 à 15h02

    Salut Guillaume et Patrice,

    Je peux te confirmer que le versant ouest directement sous le sommet est dégagé (celui réalisé sur ma dernière sortie, raide hors sentier). Surement que le versant sud l’est aussi (je ne l’ai pas vu depuis quelques temps).

    Il faut faire attention car il y a une partie aérienne dans le contournement de l’arête sud-est à la sortie de la combe de Chamousset. A éviter avec de la neige, je pense.
    Toute la crête de Chamousset à Grand Chamousset est encore enneigée.

    Le plus au nord est bien le Bonnet de Calvin quasiment déneigé, il en reste un poil sur la prairie sommitale.

    Après tu as également tous les sommets du côté de Lus-la-Croix-Haute comme le Rognon, la pointe Feuillette, le Pic de l’Aigle. Quelques névés par-ci par-là mais tous faisables !

  • par Le 2 avril 2016 à 16h40

    Merci à tous les deux. La météo n’étant pas au top je suis allé plus près de chez moi aujourd’hui, mais je compte bien aller explorer le massif lorsque le temps sera au beau !

  • par Le 2 avril 2016 à 17h55

    La météo n’est pas bonne pour la semaine prochaine également, il annonce de la neige en altitude.
    J’attends patiemment les bonnes conditions de printemps, histoire de chausser les crampons et de remettre les pieds au dessus de 2500/2600m...

  • par Le 12 avril 2016 à 11h16

    C’est bon pour Chamousset, faisable les pieds aux secs. De même pour la Tête de Garnesier dont les petits névés persistants sur l’arête sont contournables.

    J’ai enchaîné les deux hier avec un ami, seule la descente de la Tête de Garnesier sur le Pas de l’Ane nous a donné du fil à retordre !

  • par Le 12 avril 2016 à 18h22

    Merci Dyn’s pour l’info et bravo pour l’enchainement des deux sommets.

  • par mouchamouLe 23 septembre 2017 à 23h48

    Rando faite ce jour : très très sympa, avec ce super topo comme aide !

    Par contre même si je n’ai pas rencontré de troupeau ce jour, cela reste un alpage.

    Et pour info une note est placée au niveau du parking des Chabottes avec une photo de chien et le texte suivant "Attention je garde et je protège". Quelqu’un a ajouté au stylo "Berger méchant et violent Gendarmerie prévenue".

    Si vous faite comme moi 2 heures de route, pensez à un plan B (La tête de Garnesier par exemple)..... Ou sinon à faire hors période d’estive bien sur.

  • par gravierLe 27 août à 10h35

    Rando faite samedi 25 août 2018. Sympa malgré vent brouillard par contre mauvaise rencontre à la descente où nous nous sommes retrouvés nez à nez avec les 8 patous dont un m’a mordu, grosse frayeur heureusement le berger était là. Au dire du berger Il aurait fallut contourner le troupeau mais difficile quand celui vous monte dessus dans le bas de la combe. Donc prochains randonneurs ATTENTION

  • par Le 27 août à 15h21

    N’oublie pas de déposer une plainte pour la morsure (et faire un test anti-rabique au cas où ...). Ne pas confondre les problèmes "loup" et "patou".
    Il va falloir modifier la fameuse liste des noms en "... ou" prenant un "x" au pluriel :
    bijou, caillou, chou, genou, hibou, joujou, patou, pou. Un patou, des patoux, ça sonne bien.

  • par Le 27 août à 16h26

    Tout de suite les grands moyens plainte test antirabique ! quel était le comportement du randonneur silence radio...

  • par Le 27 août à 17h20

    Peu importent les raisons, comportement élémentaire en cas de morsure de chien quel qu’il soit. Si vous connaissiez le randonneur, vous ne poseriez pas cette question. C’est comme mettre un panneau à l’intention des randonneurs "Attention, chasse en cours". Qui tient le fusil et qui devrait faire avant tout attention ?

  • par Le 28 août à 11h23

    Ce n’est pas la première attaque de patou sur un randonneur de l’été dans le secteur de Lus-la-Croix-Haute. Une femme a du être hospitalisé après une morsure dans l’alpage de la Pointe Feuillette.
    Beaucoup de randonneurs ont fui ce secteur à cause de la présence de ces chiens de protection.
    La cohabitation entre bergers et randonneurs devient de plus en plus problématique, bien qu’il y a de la place pour chacun. Désolant de voir en montagne, havre de paix et de ressourcement, tant de conflits entre l’homme et l’homme...

  • par neyronLe 7 septembre à 16h33

    l’été les roiS des alpages sont les bergers avec leurs patoux et debut septembre arrivent nos amis les chasseurs....
    y a plus cas attendre la neige ....zut il y a un risque 4 sur le BRA

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !