Chapelle Notre-Dame d’Aigremont (557m) par la Croix de Souvance

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
290m
Durée :
demi-journée

Petite boucle au départ de Laissey sur les rives du Doubs. Au programme, une ambiance forestière, un joli promontoire et la visite d'une Chapelle... – Auteur :

Accès

Laissey se situe entre les villes de Besançon et de Baume les Dames au bords du Doubs.
Se parquer au niveau de la gare au centre du village.

Précisions sur la difficulté

La partie finale de la Croix de Souvance est à éviter par temps humide.

Les infos essentielles

-* Carte IGN : TOP 25 N°3423 Baume les Dames/Vallée du Doubs
-* Altitude minimum : 264 m
-* Altitude maximum : 554 m
-* Horaires : comptez entre 2 et 3 h
-* Balisage : pancartes, peinture jaune/bleu

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Du parking de la gare SNCF, passer en dessous des voies (tunnel) et continuer sur la gauche. Suivre tout droit la rue et suivre le balisage (assez présent).
On quitte les maisons et la route laisse place à un chemin.

Prendre le sentier montant à droite et continuer dans un environnement forestier.
Plus haut se présente un embranchement. Suivre la direction de la Croix de Souvance.
La pente se raidit quelque peu et le parcours risque de rencontrer des arbres couchés en travers.

Au niveau du "Col de Souvance", se situe la partie la plus délicate du parcours.

En effet, la déclivité et assez soutenue, et le sol peu devenir glissant et dangereux.
(présences de "souches pointues", cheminement à travers pente,...).

Le sommet de la Montagne de Souvance offre un point de vue intéressant, dominant le Doubs ainsi que le village de Laissey.
De l’autre côté on aperçoit la Chapelle que l’on va rejoindre tantôt.
Faire demi-tour au col prudemment, et prendre la direction de Deluz (pancarte).

On change de colline et on tournera à droite en direction de la Chapelle de Notre-Dame d’Aigremont.
Un endroit reposant élit domicile au sommet et bénéficie d’une table d’orientation pour une contemplation de la région.

2 possibilités pour rentrer :

  • Par le même itinéraire.
  • Par le chemin qui continue derrière le lieu de culte et descend en direction du Petit Roulans. Au bordure d’un château, repérer une sente repartant sur la droite.

Il se peut que la végétation envahisse ce tronçon non balisé à la belle saison.
Mais hors feuillage, il est possible d’y déranger un Chamois.

Plus bas, on retrouve des maisons et la route départementale par le biais d’une voie ferrée.
La suivre pendant quelques centaines de mètres avant de retrouver le village de Laissey.

Dernière modification : 16 mai 2018

A propos

Auteur de ce topo :

Franc-comtois à vie, né 1992, mon instinct me pousse à la montagne. Cet endroit fascinant, inquiétant et où je me sens vivant.

Randonnée réalisée le 24 mars

Topo publié le 25 mars

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 26 mars à 20h15

    Histoire et légendes.
    La chapelle a été construite sur l’emplacement d’un ancien château fort dont il ne reste aucune trace. Les seules évocations proviennent d’une bulle du pape Pascal II écrite en 1105. Le château appartenait en 1188 au seigneur Jean d’Aigremont et servait à surveiller l’ancienne route romaine reliant Besançon à Bâle. Jean et son fils Maurice ont été de valeureux chevaliers et se sont fait remarquer lors de croisades. Les siècles et les nobles familles défilent. Le château passe aux mains de la famille de Ray, qui n’y séjourne pratiquement jamais. Le château manque d’entretien et tombe vite en ruine.

    Après 1305, les ruines sont échangées aux villageois contre une redevance à payer à Jeanne de Montfaucon, héritière du château de Montfaucon voisin. Il est possible que les habitants se soient servi en pierres au fil du temps. Quoi qu’il en soit, il n’en reste rien. Un autre château se situe plus bas au hameau “le Petit Roulans”, il date du 12ième siècle. C’est une propriété privée, et ne se visite pas. Il aurait abrité durant quelques années Jean de Vienne. Il est aujourd’hui inscrit au titre des monuments historiques.

    Une légende se rattache au lieu :
    La légende nous explique qu’un jeune homme qui gardait des boeufs, trouva près d’un rocher la statue de la Vierge. Il l’emporta pour la montrer à sa famille et aux villageois. Il plaça ensuite la statue dans l’église. Après tout, c’était un lieu sacré où elle y avait toute sa place. Le lendemain, aussi surprenant que ça puisse paraître, la statue avait disparu.
    Le jeune pâtre retourna au rocher et vit la statue à sa place initiale. Il ramena donc pour une seconde fois la statue à l’église, mais la statue disparue à nouveau. Les disparaissions se réalisent encore quelques fois par la suite.

    Une autre version raconte que le jeune homme a trouvé la statue sous terre, et que c’est l’un des bœufs qui, grattant la terre, découvre la statue de la Vierge.
    Depuis, les villageois ont décidé de dresser une chapelle à l’emplacement même où se situe la légende, là où la vierge a été trouvée. C’est également l’emplacement (supposé) du Donjon de l’ancien château. Depuis, des pèlerinages sont effectués tous les 15 août. Les habitants ont toujours pensé que cette Vierge les protégeait des maladies ravageuses de l’époque (peste, choléra), des guerres et des catastrophes naturelles.

    Une première restauration est réalisée en 1704 grâce au curé Lorimier. Aujourd’hui, on doit sa restauration et l’entretien du site à la faveur de l’association les « Amis d’Aigremont ». Merci à eux !

    (Source : mairie de Roulans).

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !