Cime de Piagu (2338 m), Vallée de la Vésubie, Boréon

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
670m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Si d'aventure un quidam moyen, poussé par une curiosité légitime, se met en tête de demander à un marcheur pourquoi celui-ci grimpe tout là-haut sur la montagne, la réponse en retour risque fort d'être aussi brève que teintée d'agacement à l'encontre de cet insolent ayant eu l'outrecuidance de la poser : "Ben, pour la vue, pardi !" (quoique certains, dont je tairai les noms, seraient sans doute plus enclins à employer le mot génépi au lieu de vue, enfin passons...). Au-delà de ce truisme montagnard à l'adresse des arpenteurs de terrain plat, voilà une sortie qui permet effectivement de gagner un joli belvédère au terme d'une ascension raisonnable, d'abord forestière, puis sur une crête herbeuse. Une fois le sommet atteint, la fameuse liqueur susnommée se consommera comme il se doit avec modération ; il serait dommage d'avoir fait tout ce chemin pour admirer la vue et qu'au final elle soit trouble...

Accès

De Nice, remonter la vallée du Var par la RD202.

A la sortie de Plan du Var, direction à droite au rond-point vers la vallée de la Vésubie.

Gagner Saint-Martin Vésubie, direction Le Boréon.

Se garer sur le parking haut des vacheries.

Itinéraire

La sortie en quelques mots

  • Carte : IGN 3741 OT "Vallée de la Vésubie"
  • Distance : environ 10 kilomètres en aller-retour (boucle possible)
  • Altitude de départ : 1630 mètres
  • Point culminant (Cime de Piagu) : 2338 mètres
  • Temps de marche : environ 4 heures hors temps de pause
  • Balisage : rectangles jaunes bien visibles tout le long. Chemin bien marqué.

Le parcours

Depuis le parking et la balise n°420, suivre le très large sentier. On le quitte bientôt pour s’enfoncer dans les sous-bois sur la droite à la hauteur de la balise n°421.

L’ascension sera ainsi assez soutenue tant que l’on sera sous le couvert des arbres aux essences variées (épicéas, pins sylvestres, sapins, puis mélèzes et pins cembro). Au milieu de la montée on trouvera la balise n°432. Laisser le sentier partant à droite et poursuivre la grimpette.

Peu à peu le paysage alentours se dévoile, mais il faudra attendre de rejoindre le refuge privé de la Maïris légèrement en contrebas de la crête pour que la végétation se fasse plus rase et qu’elle permette de mieux embrasser le paysage.

Gagner le Pas des Roubines et arpenter la crête vers l’ouest en passant par la balise n°431. La pente est bien moins raide et le terrain herbeux est agréablement vallonné, ce qui cache pendant un bon moment l’objectif de la sortie.

  • Profitez de ce cheminement aisé pour découvrir les sommets alentours : cette crête navigue en effet entre le Vallon du Boréon et celui de la Madone de Fenestre, et offre un sympathique panorama sur les hauts sommets nichés au fond de ces vallées.

Au moment d’attaquer la montée finale, bien repérer le chemin qui oblique vers le sommet et laisser le sentier principal sur la gauche.

En boucle, c’est aussi possible...

Je n’ai pas fait le tour (sortie réalisée l’an dernier au mois d’août) car avec nos enfants nous commencions à être un peu fatigués , mais le sentier est bien indiqué sur la carte.

Il faut pour l’emprunter retourner sur le sentier principal à main gauche du sommet et descendre vers l’ouest en direction de Colla Bassa. On voit au fond de la vallée Saint-Matin-Vésubie. Suivre la ligne de crête descendante jusqu’à l’altitude de 1721 m et la balise n°385. Prendre le sentier à droite en direction du Nord qui reste quasiment de niveau à travers la foret. Par ce long cheminement à flanc de versant ubac, on rejoint la balise n°383. Prendre le sentier à nouveau sur la droite qui grimpe un peu jusqu’à la balise n°384, puis suivre le sentier (toujours sous le couvert des arbres) qui serpente vers l’est jusqu’à atteindre la balise n°432. Retour par les balises n°421 et 420 du parking.

Par contre, sans bien sûr que le dénivelé en soit affecté, la très large boucle triple au moins le parcours décrit dans ce topo. A vous de voir...

Peut-être pour moi l’occasion de faire à nouveau ce parcours avec les photos de cette variante à vous montrer en sortie associée à cette bien agréable balade...

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Cime de Piagu (2338 m), Vallée de la Vésubie, Boréon »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Cime de Piagu (2338 m), Vallée de la Vésubie, Boréon »

La balise de départ La forêt au début de la montée Encore la forêt... Mont Pélago (2768 m) Le sentier bien tracé Caïres de Cougourde au centre (2921 m) Vue vers le Nord et les cimes du Haut-Boréon Les Caïres de Cougourde de nouveau Le sentier qui va bien... Le chalet privé de la Maïris Cela devient vallonné avec une végétation rase Le doux relief qui masque la cime Sur la crête... ...et enfin la cime Vers l'ouest, quelques pistes de la station de La Colmiane Vue sur la montée Vers le Nord-Ouest : Pointe Giegn, Tête des Tablasses, Frémamorte, Cime Pagari de Salèse, Cime des Naucettes, Cime de la Lèche, Cime du Mercantour Suite de la vue : Cime Guilié, Tête de la Ruine... L'ascension finale... pour le doudou aussi ! Au fond de la vallée, Saint-Martin-Vésubie Reinhold Messner : «La montagne n'est ni juste ni injuste ; elle est dangereuse.» Les petits montagnards... Au fond du Vallon de la Madone de Fenestre, Le Gélas Vers l'Est Sur le retour, le sentier se tapisse des ombres des moutons qui dérivent dans le ciel Chapelets de pointes végétales et minérales