Cime de Tuor (2151m) par l’arête Ouest et le Valon de Tuor

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
950m
Durée :
demi-journée

Randonnée très variée, de difficulté raisonnable et assez courte permettant d'avoir un point de vue sublime sur le Mercantour et la Côte d'Azur en même temps ! – Auteur :

Accès

De Nice, rejoindre au nord, la Vallée de la Vésubie afin d’atteindre le village perché de Belvédère.
À l’entrée de celui-ci, (par la route sud) tourner à droite et pénétrer dans la petite Vallée de la Gordolasque en empruntant la D171.
Deux kilomètres apès la sortie de Belvédère, prendre à droite une petite route goudronnée direction "Granges du Colonel".

Suivre cette route goudronnée s’élevant en épingles au début puis traversant le hameau perché des Adrès.

La route devient ensuite une piste, là suivre pendant 6 kilomètres, plus haut au niveau des premières granges (lieu-dit les Graous). Se garer au mieux à cet endroit, à proximité de la piste partant à droite.

Précisions sur la difficulté

  • Terrain hors-sentier sur la crête finale.
  • Cotation : T4 (hors-sentier).

Les infos essentielles

  • Carte IGN : IGN 3741 OT - Vallée de la Vésubie
  • Altitude minimum : Les Graous - 1310m
  • Altitude maximum : 2151m - Cime de Tuor
  • Période : de mars à décembre (piste non déneigée !)

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Préface

Dans la partie moins haute du Mercantour se cache des joyaux avec des itinéraires faciles mais avec une grande beauté !
La Cime de Tuor en fait partie. Ce topo décrit l’ascension de l’arête ouest en passant par la Baisse de Mallette et au départ des Granges de Tuor. Personnellement, ayant des amis qui ont une grange par là-haut, on profite des belles randos facilement accessibles en allant passer un séjour dans les "Granges du Paradis".

L’itinéraire

  • Des Graous à la Baisse de Mallette

Des Graous (1310m), prendre la piste de droite et là suivre.

On passe devant les Granges de Tuor.

Se diriger vers la Vacherie de la Coulette (1630m) qu’on atteint après une heure environ.

PS : On peut couper certaines épingles de la piste par des sentiers discrets !

La vue se dégage nettement à cet endroit, les sommets du Mercantour (Gordolasque) commencent à se dévoiler.

Prendre un sentier au fond à gauche qui s’élève dans la forêt de mélèzes et de sapins !

Au bout d’un quart d’heure, on atteint un autre épaulement : il faut maintenant virer à droite et suivre le raide éperon afin d’atteindre la Baisse de Mallette (1906m).

La crête commence à partir de cette dernière.

  • L’arête ouest de la Cime de Tuor

De la Baisse de Mallette, suivre le fil facile de la crête.

Les pointements rocheux se contournent tous par le versant nord !

Au bout d’un kilomètre, un gros ressaut se présente, soit contourner par le nord ou soit passer par le fil raide mais jamais au point de mettre les mains !

Redescendre ce ressaut par derrière (une dizaine de mètres seulement) puis continuer de suivre le fil de l’arête jusqu’à atteindre l’antécime (2125m environ).

De là, le sommet s’aperçoit enfin ! Descendre une vingtaine de mètres derrière puis gravir le ressaut terminal jusqu’au sommet de la Cime de Tuor (2151m).

Point de vue du sommet

Du sommet, une magnifique vue sur la Roya, l’Authion, la Gordolasque, le Vallon de Saint-Véran ainsi que le Mont Bégo, la Cime du Diable, etc...

La descente

Par le même itinéraire.

Voies d’accès

  • Arête ouest : T4, voir topo.
  • Arête nord : T3, c’est la voie normale du sommet, ascension depuis le Col de Raus (1999m)
  • Arête SE intégrale : T4-, belle voie, par le fil intégral depuis la Baisse de Saint-Véran.
  • Versant S et Arête SE : T4, depuis la Baisse de Saint-Véran, suivre le sentier se dirigeant vers le versant sud puis par un couloir herbeux raide (mais tracé) gagner le sommet.
Dernière modification : 4 juillet 2018
Monts Capelet inférieur (2419m) et Supérieur (2637m) et Cime du Diable (2685m) par la Gordolasque

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : Altitude Sans Frontière

Jeune passionné de 17 ans, à 1000% de haute montagne, de rando et d'alpinisme. J'ai découvert la montagne en 2014, avec mon père, je n'avais jamais fait de marche avant et j'ai pris le virus tout de suite : la découverte de la montagne, les arêtes, les couloirs, les glaciers, les pierriers sont mon terrain de jeu. Je suis un amateur de sommets oubliés ou très peu fréquentés (tout ce qui touche au (...)

Randonnée réalisée le 20 mai

Topo publié le 4 juillet

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !