Cime du Gélas (3143m), hivernale

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1800m
Durée :
2 jours
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Sommet français du massif du Mercantour, le Gélas par son couloir Est est également un objectif convoité en hiver. L'ambiance y est plus alpine et un brin exposée sur l'arête finale.

Accès

De Nice, prendre la direction du nord et de la vallée de la Vésubie.

Rejoindre Saint-Martin-Vésubie et à la sortie du village, prendre à droite la route en direction de la Madone de Fenestre.

Se garer au plus haut, parfois à 1300m, parfois à 1500, et, en avril, si le chasse-neige est passé, on peut aller jusqu’à la Madone de Fenestre.

Itinéraire


Cime du Gelas au printemps par jymets

  • Ici est décrite la course au départ du refuge d’hiver du CAF (conseillé pour répartir la course sur deux jours en hiver)
  • Carte : IGN TOP25 3741 OT Vallée de la Vésubie
  • Site IGN : Cime du Gélas
  • Distance : 18km
  • Départ : 1904m
  • Sommet : 3143m
  • Dénivelé : environ 1300m + itinéraire non déneigé de la route aux vacheries de la Madonne.

Matériel recommandé

Couteaux, matériel d’alpinisme pour le couloir et le sommet (broches rarement utiles).

Descriptif

Départ à proximité des vacheries de la Madone. On chausse à peu près à cet endroit. Les couteaux sont souvent utiles dès que les pentes se prononcent.

Remonter à droite du torrent (rive gauche), direction nord-nord-est, dans le vallon de Cabret que l’on remonte presque jusqu’à son terme.

On laisse le lac de Balaour sur la gauche pour remonter toujours dans la direction Nord-Nord-Est.
On passe devant l’arête sud du Gélas, en granite motivant, puis on poursuit vers la frontière.
Le couloir Est ne se découvre que peu à peu.

Ceux qui ne veulent que skier peuvent monter sur la bosse frontalière, le balcon du Gélas (3085m, conseillé), ce qui évite le port du matériel d’altitude.
Difficulté à ski : S3.

Pour ceux qui veulent aller jusqu’au sommet, on peut monter avec les skis dans le couloir est (vérifier les conditions).
Pente 40°, parfois un peu plus selon les conditions de nivologie. Descente du couloir, difficulté 4.2
Crampons très souvent nécessaires.

Le couloir est débouche sur un petit col. On laisse les skis au col. Le sommet ne se skie que par les plus forts (S5 expo) et par conditions d’enneigement exceptionnelles.

Prendre à droite une courte pente raide (45°) orientée sud, que je n’ai pas trouvé très rassurante à la descente. Attention à la qualité de la neige, souvent différente de celle du couloir.

Rejoindre ensuite le sommet par une fine arrête exposée d’une cinquantaine de mètres.

Descente par le même itinéraire. Selon l’enneigement, il y a moyen de poser une sangle sur un bloc pour assurer la portion raide jusqu’au petit col.

La difficulté de ski pour la descente du couloir est S 4.2
Après le couloir, la difficulté est S 3.1
Nous avons jugé le couloir un peu étroit et raide pour nos qualités de skieurs et nous avons donc gravi le sommet en mode alpinisme.

La descente se fait ensuite par les traces de montée dans un très beau décor, et sans grande difficulté. On déchausse en général juste avant la route et les vacheries de la Madone.

Dernière modification : 20 août 2016

La carte du topo « Cime du Gélas (3143m), hivernale »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Cime du Gélas (3143m), hivernale »

étape au refuge CAF La Madone de Fenestre envue du couloir Est début du couloir couloir Est au-dessus du collet arête sommitale presque au sommet arête aérienne sommet du Gélas corde utile pour le retour Jean-Marie au collet descente du couloir... ...avec des chaussures de ski Photo : M. Souveton