Cimes du Grand Sauvage (3217m), couloir Nord

Difficulté :
Non renseignée
Dénivelé :
1200m
Durée :
2 jours
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Ascension déjà ancienne (1983), sur un sommet voisin du Pic de l'Etendard. C'est un témoignage sur ces courses de neige qui ont disparues à la suite de la décrue glaciaire et du réchauffement climatique dans les Alpes.

Accès

Parking du Col de la Croix de Fer (2064 m).

Itinéraire

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3335ET
  • Tracé IGN
  • Altitude de départ : col de la Croix de Fer 2064m
  • Distance : 22km AR environ
  • Hauteur du couloir : 270m
  • Hauteur de la partie "raide" : 215m

Refuge

JOUR 1

  • Suivre l’itinéraire bien balisé pour se rendre au Refuge de l’Etendard (2430m).

JOUR 2

Ascension

Du refuge, longer en rive gauche, le Lac de Bramant (ou Grand Lac), et le Lac Blanc. Longer en rive droite le Lac Tournant qui est presque complètement asséché.

Remonter le petit vallon qui conduit au Glacier de Saint-Sorlin.

En ce 10 juillet 1983, le glacier, en progression depuis quelques années, est entièrement recouvert d’une épaisse couche de neige.

Le Pic de l’Etendard nous présente sa magnifique Face Nord.

Prendre pied sur le glacier et se diriger vers les Cimes du Grand Sauvage, facilement identifiables.

Franchir la rimaye au mieux et se diriger vers le Couloir Nord qui arrive directement au sommet.

Commencer l’ascension en rive gauche. Obliquer vers la droite et franchir la goulotte de réception des chutes de pierre. Un peu de glace tapisse le fond de la goulotte.

Continuer l’ascension directement par le milieu du couloir jusqu’au sommet.

La pente se redresse progressivement, 30°, 40°, 50°. Et même davantage d’après la gardienne du refuge à l’époque de l’ascension. En l’absence de clinomètre, je me garderai bien d’annoncer un chiffre qui serait forcément subjectif. Je n’ose même pas annoncer le chiffre donné par la gardienne.

Les 30 derniers mètres sont incroyablement plus raides que les 43° de la voie des Grands Couloirs à la Grande Casse. Pour ne citer qu’une ascension dont le degré d’inclinaison de la pente est bien connu.

Descente

Plein est par une pente de rochers friables mais facile jusqu’au Col du Grand Sauvage. Du col, prendre le large couloir nord-ouest, franchir la rimaye au mieux et descendre sur la langue sans relief du Glacier de Saint-Sorlin.

Question

Fallait-il proposer ce topo ?

Aujourd’hui, il n’y a plus de neige dans le couloir. Peut-être en début de saison, en mai ou en juin, le couloir est-il praticable ?

Je vois plutôt ce topo comme un témoignage sur une période révolue.
Les probabilités de retrouver à brève échéance des conditions de neige identiques sont quasi nulles.

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Cimes du Grand Sauvage (3217m), couloir Nord »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Cimes du Grand Sauvage (3217m), couloir Nord »

Pyramide, Rocher Blanc, Aiguilles de l'Argentière, Bec d'Arguille depuis le Col de la Croix de Fer en juin. Les Cimes du Grand Sauvage le 11 juin 2005. Déjà, il ne reste que peu de neige dans le couloir. Cimes du Grand Sauvage et le Pic de l'Etendard en juin 2005. Photo du 09 août 2008. Glace noire, pierres et rochers se partagent le couloir En direction du couloir L'arrivée de la seconde cordée. La troisième cordée dans la fin du couloir. Jocelyne au sommet, devant le Pic de l'Etendard. Le Glacier de Saint Sorlin et l'Etendard. Itinéraire du couloir et de la descente.