Circuit des Lacs du Lausfer (2460m)

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
520m
Durée :
demi-journée

Une randonnée assez facile en boucle, entre la France et l'Italie, et parsemée de nombreux lacs : de quoi ravir petits et grands ! – Auteur :

Accès

Remonter la Vallée de la Tinée par la RD2205 jusqu’à Isola Village et prendre la sinueuse route de la station d’Isola 2000 par la RD97. Passer le Col de la Lombarde qui nous mène en Italie. Descendre vers Vinadio et prendre à gauche la route qui mène au sanctuaire de Sainte-Anne.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

  • Carte : IGN TOP 25 3640 ET Haute Tinée 2
  • Horaire (sans les pauses) : environ 4 heures.

Descriptif

On part du Sanctuaire de la balise 341 située à 2035m en empruntant un large sentier qui monte doucement.

Prendre en direction du lac de Sainte-Anne que l’on laisse sur notre gauche (2167m, balise 343). Très belle vue sur les lacs que l’on a dépassé, avec en face le sommet frontalier de la Cime de la Lombarde, la Cime d’Orgials et le Monte della Valletta côté italien, entre autres.

Continuer jusqu’au Pas de Tesina (2400m, balise 344).

  • Le chemin à flanc de montagne taillé dans la roche est impressionnant et offre un superbe panorama sur le vallon de Tesina qui s’étale en contrebas.
    On rejoint presque à niveau le Col du Saboulé (2460m, balise 64) par l’étroit sentier dans les éboulis.

On quitte alors le versant ubac italien pour gagner l’adret côté français. Après une courte montée, on aperçoit après un virage les différents lacs de Lausfer.

Contourner le lac supérieur à 2357m, et gagner la balise 65. En empruntant le sentier à gauche on trouve les 3 lacs de Lausfer inférieurs, dont le second présente une étonnante couleur citron.

Reprendre le sentier et continuer jusqu’au Col du Lausfer (2430m, balise 65a) qui nous ramène en Italie par un étroit sentier militaire où se trouve une passerelle jusqu’à la balise 345.

On passe par le Pas de Sainte-Anne (2308m, balise 78).

Descente par le large sentier qui part sur la gauche pour rejoindre le sanctuaire (balises 346 et 342).

Important

Certains passages sont plutôt étroits et creusés dans des versants raides (sentiers militaires stratégiques) exposés au nord côté italien. Il est possible qu’il faille contourner des névés, même en été.

Dernière modification : 16 mai 2018
Mont Malinvern (2938m), voie normale

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : Rando Terres d’Azur

Bonjour, Je suis installé à Allos dans les Alpes de Haute Provence. Accompagnateur en montagne, je vous propose des randonnées dans le Haut-Verdon et dans tout le Mercantour. Rendez-vous sur le site "randoterresdazur.fr" ou la page facebook "Rando Terres d'Azur". A bientôt ! Marc

Topo publié le 11 août 2012

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (7).
  • par crochet alainLe 8 janvier 2015 à 10h06

    bonjour je voudrai avoir confirmation d un locale pour dormir au sanctuaire st anne l hiver

  • par Le 8 janvier 2015 à 22h17

    Bonsoir,
    N’ayant pas fait cette randonnée l’hiver ni n’ayant eu besoin d’un hébergement, je ne peux pas tellement vous aider. Un lien vers un gîte d’étape sur place qui, s’il n’est pas ouvert l’hiver, pourra peut-être vous aiguiller : http://www.gites-refuges.com/v2/detail-1518.htm

  • par Marie ThérèseLe 11 mai 2016 à 21h23

    Un guide de haute montagne lors d’une randonnée dans les vallées Bévéra/Roya, nous a dit
    que les lacs de Lausfer étaient devenus territoire Français il y a quelques années. De même, le Col de la Lombarde est-il français ou italien ? Merci de la réponse.

  • par Le 12 mai 2016 à 11h22

    Bonjour,

    Pour le Col de la Lombarde, il apparaît clairement être frontalier entre la France et l’Italie, comme d’autres cols du Mercantour (Larche, Frémamorte, Cerise, Fenestre, Tende...). Concernant la date du rattachement du Lausfer à la France je ne la connaîs pas, mais il y a eu de nombreux redécoupages frontaliers après la seconde guerre mondiale, dont certains ont été tranchés il y a peu. Pour prendre un exemple à proximité du Lausfer, le vallon des lacs de Colle Longue (à l’Ouest de la Tête de l’Autaret)qui a été "pris" par la France en 1989, et ce alors que ces lacs se déversent côté italien...
    Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres qui illustre le caractère artificiel des frontières qui ne correspondent pas à une limite géographique bien définie, comme le prouve les déplacements des populations animales, les implantations végétales et les échanges transfrontaliers au cours des siècles dans le Mercantour (et ailleurs) et qui ignorent allègrement ces lignes de démarcation imaginaires...

  • par Le 12 mai 2016 à 13h11

    Bonjour Marie-Thérèse.

    Salut Marc, je te croyais encore en train d’hiberner, on ne te lit plus beaucoup !

    Les fortifications du col de la Lombarde sont des vestiges italiens. A priori, ce col et les lacs Lausfer ont été rattachés à la France au traité de Paris le 10 février 1947.

    Pour les lacs de Colle Longue, l’ancienne frontière de 1947, à l’époque où ils étaient italiens, rejoignait l’actuelle à la cime du même nom.au NO des lacs.

    Depuis 1947, en sus des lacs de Colle longue cités par Marc, 3 autres rectification en eu lieu :
    en 1962 secteur du Clos des Morts, au NE du Chaberton, en 1964 un litige au Mont-Cenis (un chemin et deux alpages ! ), en 1967 à Clavières (mise en place de la borne en 1975 seulement).

    Pour visualiser la frontière de 1947 dans les Alpes Maritimes :
    http://bornes.frontieres.free.fr/cartes_alpes-maritimes/carte_france_italie.htm

    Borne-frontière du col de la Lombarde :
    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/0/01/French-Italian_border_in_the_Maritime_Alps.jpg/250px-French-Italian_border_in_the_Maritime_Alps.jpg

    Puisque Marc a évoqué la Colle Longue, j’en profite pour faire à une remarque s’adressant à un lecteur qui avait demandé à un auteur d’AR de faire "attention à son orthographe" au sujet de du toponyme."colle". Ceci est le résultat indirect de ces rectifications de frontières successives (Nice, Piémont-Savoie, France, Italie), où des propriétés "italiennes" se sont retrouvées du coté français et inversement, certains propriétaires se retrouvant avec des terrains dans deux pays différents !
    "Il colle" italien (masculin), c’est "le col" français, avec passage au genre féminin par assimilation à la "colle" (matière) comme cela arrive fréquemment.

    Il n’y a donc pas lieu ni de rectifier le toponyme, ni de "corriger son orthographe" (d’autant que ledit lecteur avait entaché son propre texte d’un "graucière phote d’ortaugrafe". Cher lecteur, il eut été fort convenant que vous vous renseignassiez avant de critiquer.

  • par Le 12 mai 2016 à 13h34

    Merci des précisions hereme.
    "...en 1964 un litige au Mont-Cenis (un chemin et deux alpages ! )"...il fut un temps où l’on aurait peut-être fait une guerre pour ce chemin et ces deux alpages !

  • par Le 12 mai 2016 à 15h53

    hé non Hereme, je n’hiberne pas, mais je me suis blessé au genou donc je suis au repos avant de pouvoir gambader à nouveau (j’espère !). Merci pour ces informations en tous cas, toujours aussi pertinentes !
    A bientôt,

    Marc

  • par Le 12 mai 2016 à 16h25

    Bon rétablissement Marc, et en espérant que les leçons du passé servent aux générations futures !
    Plus besoin de guerroyer Alain,
    Russes, Chinois etc... ont déjà racheté les plus beaux terroirs sans tirer un seul coup de feu !
    A bientôt sur cette belle montagne sans frontières !

  • par Le 12 mai 2016 à 20h10

    On peut rappeler les litiges et procès entre Besse et Clavans (1266, 1303, 1412-1413), ou encore entre Besse et Mizoën (remontant au 13ème siècle, encore d’actualité en 1618, et officiellement non terminé à ce jour, même si disparu des mémoires) pour des limites et droits de pâquerage.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !