Col de Barmerousse (2220 m)

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1445m
Durée :
1 jour

Entre les refuges de Varan et de Platé, un beau col, peu fréquenté. Quand on aime, on ne compte pas (et en montagne, on y revient). En dehors des chemins surfréquentés – Auteur :

Accès

Départ et arrivée : Parking du Coudray, Commune de Passy 74.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carte IGN : 3530 ET Samoëns.

Temps : 5 h 40 l’A/R (sans pause).

Dénivelé : 1445 m.

Itinéraire : Parking du Coudray - Refuge de Varan - Col de Barmerousse - Ruines de Barmerousse - Chalets de Platé - Les Egratz - Charbonnière - Le Coudray.

Difficulté : Montée assez soutenue du Col de Barmerousse et descente des Egratz entre Platé et Charbonnière à éviter par temps humide.

C’est aussi une longue mais très jolie balade. Comme toute balade dépassant les 1000 m de dénivelé, il faut mieux avoir un minimum d’entraînement pour ne pas galérer.
C’est seul que j’ai effectué cette sortie.

On évolue dans un cadre très sauvage et sans personne. Il faut préciser qu’une des raisons vient peut être de ce que sur la carte IGN aucun tracé n’existe (même en pointillés noirs). Ce n’en est que plus agréable. Mais sur le terrain, le chemin est bien là.

Au départ du parking du Coudray (1112 m) suivre le balisage du refuge de Varan. A ce refuge (1620 m) près d’un bassin, un panneau indique le Col de Barmerousse en 2 h 00. En réalité sans courir et tout en prenant des photos j’aurai mis du Coudray au Col 2 h 05 dont 0 h 55 pour gagner le refuge.

Bien que non carté, on ne peut vraiment pas se perdre sur cet itinéraire car le balisage est digne des balisages italiens. Pourtant il n’y a pas de nebbia par ici. Par contre, même avec les très nombreux points rouges, je ne voudrais pas me trouver là haut avec du brouillard car il n’y a pratiquement pas de cairns et les points rouges sans visibilité, il faut mettre le pied dessus pour les voir.

J’ai dépassé le refuge de Varan juste avant qu’un groupe de randonneurs ne le quittent. Ce sera les derniers êtres humains que je verrai avant les chalets de Platé.

A partir de Platé (2032 m) c’est à nouveau la foule des circuits connus. Entre Platé et Charbonnière, dans la rude descente des Egratz j’ai même rencontré des randonneurs vus en début de mois lors de notre Tour du Viso entre Queyras et Italie.

De Charbonnière au Coudray on retrouve avec plaisir l’ombre de la forêt.

Pour effectuer cette rando, je suis parti assez tôt (7h20 du parking) pour deux bonnes raisons :

  • Plus sympa de monter Barmerousse à l’ombre qu’en pleine cania ;
  • Compte tenu de la météo prévoyant des orages dans l’après midi, il fallait mieux rentrer tôt. C’est la raison pour laquelle j’ai fait la balade non-stop préférant zapper le casse-croûte plutôt que dans prendre une bonne dans la descente des Egratz.
    Et c’était la bonne option.

Cette balade est beaucoup plus sauvage que celle du Tour des Fiz et tout aussi agréable.

Dernière modification : 16 mai 2018
Passage du Dérochoir (2220m) - Col de la Portette (2354m) - Chalets de Platé (2032m)

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : Le Blog du Mich

Veuf, retraité et heureux de l'être, qui, à chaque occasion parcourt nos belles montagnes, seul ou avec ma compagne. Si je ne suis pas en montagne, c'est que je suis occupé avec mes petits enfants, tâche bien agréable.

Topo publié le 27 juillet 2008

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (6).
  • par DelphineLe 7 août 2013 à 14h19

    Bonjour Mich, si je ne m’abuse il s’agit plutôt des CHALETS de Varan plutôt que du REFUGE de Varan... qui est beaucoup + loin (et ni sur le chemin, ni à 1620m). Me trompe-je ?

  • par Le 7 août 2013 à 14h36

    Tu te trompes. Il s’agit bien du refuge de Varan situé effectivement dans un petit hameau : les chalets de Varan. Tu as probablement confondu avec le refuge de Véran du CAF de Sallanches se trouvant au dessus de la cascade de l’Arpenaz. Le refuge de Varan este lui, un refuge privé.

  • par DelphineLe 7 août 2013 à 15h44

    Effectivement, au temps pour moi, il y a bien la petite (grosse) cabane rouge sur les cartes IGN au niveau des Chalets. Ah, il faut savoir lire les cartes et ne pas s’arrêter aux seuls noms inscrits dessus... ça m’apprendra :) merci.

  • par ChrisLe 12 août 2013 à 20h14

    Sublime ballade, au cours de laquelle nous n’avons croisé que peu de monde. C’est sauvage, beau et avec une vue à couper le souffle. Attention cependant à quelques passages un peu difficiles, notamment la longue montée vers Barmerousse qui est assez dure en plein soleil, la traversée de Platé avec quelques zones où il ne faut pas avoir le vertige et effectivement la descente des Egratz, assez impressionnante. Sans doute moins entraînés que toi, nous avons mis presque sept heures tout de même. A noter enfin que les indications pour revenir de Charbonnière à Coudray mériteraient d’être plus développées car c’est très mal indiqué.

  • par Le 13 août 2013 à 20h49

    Petit rappel orthographique : eh oui, c’est la faute à ne pas commettre sur un site dédié à la randonnée.
    Balade ne prend qu’un L seul lorsqu’il s’agit d’un déplacement à pieds (ou autre moyen). Par contre la langue française a aussi le mot ballade avec 2 L. Mais là, il a une toute autre signification.

  • par DelphineLe 30 août 2013 à 23h12

    Moi aussi j’y étais ! moi aussi ! merci Mich !
    Sortie du samedi 10 août, partie à 7h30 du parking du Coudray
    Beaucoup de monde jusqu’à Barmerousse (dont 2 groupes entre 5 et 8 personnes). Puis plus personne jusqu’aux Chalets de Platé (mais beaucoup de monde commençait à partir dans le sens inverse, vers 11h, seuls ou en groupes).

    Sur mon GPS le dénivellé cumulé de 1445m est jusqu’aux chalets de Platé ; pour un retour par Charbonnière et les Chalets de Varan il faut rajouter 200m (ça peut compter car après la grosse descente, les jambes sont un peu coupées).

    Pour ceux qui aiment marcher, vous pouvez rajouter la boucle Chalets de Platé - Tête des Lindars - Col du Colonney - Chalets de Platé (panneaux d’indication) (2h15 pour moi, il me semble qu’au refuge le gardien m’avait indiqué 3h)
    Dénivelé total de la rando avec cette boucle : 2200m (6h30 de marche SANS les arrêts pour 22 km (bons marcheurs, 500-600m/h)). Attention beaucoup de bouquetins, vous vous arrêterez forcément !

    Personnellement je trouve la descente des Egratz un peu limite, je n’emmènerai jamais aucun enfant là-bas (à noter que même en pleine chaleur les murs suintent et c’est tout humide...). Je suis d’ailleurs suprise qu’il n’y ait aucun panneau de mise en garde et/ou de mains-courantes (impossibles à mettre en place ou tenir j’imagine).

  • par MichèleLe 8 novembre 2015 à 19h19

    Eh bien moi je l’ai fait dans l’autre sens et je ne le conseille vraiment à personne car on a l’impression de monter sans arrêt de Charbonnière à Barmerousse. La descente sur Varan est assez pénible alors lorsqu’il faut remonter ensuite pour rejoindre Charbonnière les jambes crient grâce !
    Cela dit, les paysages sont splendides et effectivement peu fréquentés dans la partie Platé - Barmerousse

  • par Le 12 août à 22h55

    Très jolie balade mais effectivement le retour CHARBONNIÈRE - LE COUDRAY est très mal indiqué. Nous avons un peu galéré pour le retour.
    Nous avons mis au total 6h30 en comptant la pause déjeuner à Platé
    Le balisage est au top. Les points rouges sont bien visibles
    Je recommande fortement cette randonnée. La montée est costaud mais quelle récompense à l’arrivée

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !