Col de Montjoie et antécime du Grand Mas en boucle

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
800m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Le facile col de Montjoie est déjà un but intéressant en soi par les vues proches (Cheval Noir, Mont du Fût, Grand Coin, ...) et lointaines (Oisans, Belledonne, Grandes Rousses, ...) qu'il permet d'avoir. Le parcours en direction du Grand Mas, dans un environnement assez 'sauvage', est lui plus aventureux. Le retour par la Grande Rigole complète agréablement cette boucle.

Accès

De la Maurienne, prendre la route du Col de la Madeleine et se garer juste après Saint-François-Longchamp 1650 aux Perrelles (centre de déneigement).

Possibilité de se garer à la plateforme devant le bâtiment de traitement des eaux en prenant la piste sur la gauche sur une centaine de mètres.

De la Tarentaise, passer le col de la Madeleine et se garer à l’entrée de St François Longchamp 1650

Itinéraire

Caractéristiques

  • Carte : IGN Top25 3433 ET - St Jean-de-Maurienne
  • Altitude de départ : 1680m
  • Altitude du plus haut point : 2250m
  • Dénivelé : 800m
  • Difficulté : Aucune pour aller au Col de Montjoie. Sente peu marquée ensuite jusqu’au collet herbeux d’où on redescend de la ligne de crête.

Accès au Col de Montjoie

La montée au col de Montjoie se fait sur un bon sentier bien marqué, imperdable. On trouve un panneau à chaque intersection de sentiers.

De façon à préserver l’aspect boucle de cette rando, au croisement de la cote 1900m ne pas prendre le sentier partant vers l’ouest pour passer sous la Crête Maxet, mais continuer tout droit.

Juste avant la toute dernière épingle du sentier qui amène au col (soit quelques mètres de dénivelé sous le col) repérer une sente très ténue qui par en légère descente dans la pente herbeuse direction sud-ouest.

Note : lors de la sortie ayant donné lieu à ce topo le 01/11/2015, nous avons fait un petit cairn pour repérer le départ très peu évident de la sente.

Aller jusqu’au panneau du Col de Montjoie (2253m) d’où la vue est déjà très belle. On pourra, avant d’entreprendre le parcours de la crête, faire une centaine de mètres en direction du Col de Sarvatan pour bénéficier d’un peu plus de vue vers le nord.

En direction du Grand Mas

Partir sur la petite sente repérée à la montée.

Cette sente va passer sous la zone de gros blocs du début de l’arête menant à Roche Bénite qu’on aura ainsi évitée.

La sente reprend de la hauteur et traverse un peu après un chaos de blocs (quelques petits cairns là aussi faits lors de notre passage).

Puis on enchaîne petites montées et petites descentes parfois sur le sommet de la crête, souvent sur son versant est.

La sente amène à une zone en plateau où elle se perd un peu. Repérer alors sur la gauche une sorte de sillon (creux en V de quelques mètres de profondeur et encombré de gros blocs) sur le bord gauche duquel on voit nettement une trace assez marquée.

Aller à l’extrémité du plateau et descendre vers ce sillon que l’on traverse pour prendre pied sur la trace marquée qui le borde et que l’on suit jusqu’à ce qu’elle redescende sur un petit col herbeux.

Note : en continuant toujours direction sud-ouest on doit pouvoir s’approcher du Grand Mas, mais cela fait passer dans des pentes exposées nord et raides qui étaient enneigées lors de la sortie du topo.

Du petit col herbeux, une bonne sente, assez raide à son départ, descend versant St François Longchamp et fait une longue traversée sous le Grand Mas.

Elle prend une direction franchement sud-est, devient un peu moins évidente à suivre mais, si on la perd, il suffit de piquer toujours sud-est en direction de la piste de la Grande Rigole. On rejoint cette piste à l’endroit où elle est bordée par la langue terminale d’un grand pierrier qu’on aura sur sa gauche, plus ou moins à distance, en descendant.

Suivre alors la piste de la Grande Rigole sur la gauche (en jetant un coup d’œil légèrement en contrebas on comprend le pourquoi de cette appellation). Cette piste est large mais en balcon, et compte tenu des vues qu’elle offre, son parcours tranquille est plaisant.

Rejoindre le lieu dit ‘La Mère de l’Eau’ (quel beau nom !) et prendre alors le sentier, balisé de jaune, en direction sud-est.

On contourne la Crête Maxet par le sud ,et après une belle traversée en balcon, on retrouve le sentier emprunté en début de boucle et qui ramène aux Perrelles.

Sortie du 1/11/2015

Le 07/08/2012, venant du col de Sarvatan, nous (ma femme et moi) sommes au col de Montjoie. Nous montons au Roc Rouge et observons la ligne de crête vers le sud-ouest où une sente partant du col même semble conduire. Cela nous donne une idée pour un autre jour.

En ce matin de Toussaint nous nous garons aux Pérelles , l’endroit n’est pas encore touché par le soleil. Le parking est désert.

Nous montons tranquillement en direction du col de Montjoie en faisant de nombreux arrêts pour profiter du paysage en cette belle matinée d’automne : pas un nuage !

Nous croisons deux personnes, encore plus matinales que nous … ou parties de moins loin.

Au col nous nous avançons un peu en direction du col de Sarvatan pour quelques photos dont celles sur le versant nord de Roche Bénite.

Nous prenons la sente partant du panneau du col et nous nous retrouvons vite à traverser un chaos de blocs de plus en plus gros. Le passage ne nous inspire pas et nous repérons en contrebas une très vague sente que nous rejoignons pour l’emprunter en direction du col et comprendre où est son départ. Elle débouche effectivement quelques mètres sous le col mais, du sentier du col, elle est à peine visible. Nous faisons un petit cairn pour en marquer le départ, puis repartons cette fois dans le bon sens.

Nous traversons un peu plus loin un autre chaos de blocs, plus praticable, où nous déposons quelques petits cairns.

Nous essayons de suivre au mieux cette sente parfois très ténue. Nous cheminons sous Roche Bénite et voyons dans l’axe le bloc sommital du Rocher du Vieux dont nous ne savons pas trop si nous l’éviterons par la gauche ou par la droite.

La réponse nous est donnée un peu plus loin à l’extrémité d’une zone en plateau où une trace assez marquée versant est, nous amène vers une sorte de sillon qu’une bonne trace remonte sur son bord gauche.

La trace bien marquée nous fait progresser en petites montées et descentes et amène à un petit collu herbeux d’où nous voyons partir une bonne trace versant est.

Nous continuons un peu en direction du Grand Mas mais nous nous rendons vite compte qu’un ressaut suivant se contourne par la droite dans des pentes nord déjà bien enneigées. Nous décidons de ne pas continuer et revenons au collu herbeux.

Nous attaquons la raide descente qui devient vite une traversée descendante confortable sous le Grand Mas. Au bout de cette traversée, un petit col fait l’affaire pour le casse-croûte.

Nous reprenons la descente en direction de la large piste de la Grande Rigole qui nous offre la possibilité de marcher sans trop regarder où on met les pieds, et de pouvoir ainsi profiter du paysage environnant. La rigole en question luit au soleil qui brille toujours dans un ciel tout bleu.

Puis vient le bien nommé lieu dit La Mère de l’Eau qui marque la fin de la large piste.

Nous prenons le sentier que nous avions déjà pratiqué lors de boucles Sarvatan-Montjoie pour descendre du col de Montjoie, et que nous retrouvons avec plaisir tant il est agréablement tracé.

A l’arrivée aux Perrelles, la voiture est toujours sans compagnie.

La montée au Grand Mas … ce sera pour une autre fois ! Mais la boucle était déjà belle.

Dernière modification : 16 mai 2018
Lac de la Grande Léchère (1680m) et la Croix du Grand Praz (1931m)

La carte du topo « Col de Montjoie et antécime du Grand Mas en boucle »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours