Col de Vofrède (3121m) par le refuge Perucca-Vuillermoz (2909m) - Val d’Aoste

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1300m
Durée :
2 jours

Un refuge d'altitude (2910m) dans un environnement minéral de toute beauté et côtoyant deux magnifiques lacs ; un final très raide pour accéder au col de Vofrède, magnifique belvédère sur le Cervin. Une nuit au refuge pour profiter au petit matin du lac du Mont Dragon (à proximité immédiate du refuge) et du Gran Lac (à 20 minutes du refuge) constitue déjà un beau programme.

La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Accès

Arriver de France par le tunnel du Mt Blanc ou par le Col du Petit Saint Bernard. Passer Aosta et continuer en direction de Turin jusqu’à Chatillon. Remonter alors, sur la gauche, en direction de Valtournenche. Traverser le village de Valtournenche et remonter encore la vallée quelques kilomètres jusqu’au grand parking de Perrères situé à gauche de la route, en face d’une centrale Hydro-électrique, et juste à la sortie d’un tunnel.

Précisions sur la difficulté

La montée au refuge Perucca-Vuillermoz ne présente aucune difficulté. On rencontre trois courts passages équipés d’une belle corde fixe toute neuve (en août 2017) dont l’usage est inutile sur terrain sec (avec de la neige résiduelle, elle doit être très utile).
Pas de difficulté particulière du refuge au pied du col de Vofrède  ; ensuite on est constamment dans un amas de blocs de tailles diverses mais stables jusqu’à la pente finale (les 30 derniers mètres de dénivelé) très raide sur un terrain où la progression est difficile et besogneuse (mais l’exposition est nulle). Globalement la montée au col est plus physique que techniquement difficile.
On peut dire que la montée au refuge est de difficulté moyenne, mais par contre la montée au Col de Vofrède est difficile.

Les infos essentielles

  • Carte N°7 au 1:25000 ; Valtournenche ; l’ESCURSIONISTA editore
  • Altitude de départ : 1850m (parking de Perrères)
  • Altitude du refuge Perucca-Vuillermoz : 2910m
  • Altitude du Col de Vofrède : 3121m
  • Distance : 7,6 km du parking au refuge ; 2,8 km du refuge au Col
  • Temps de marche indicatif : 4H à 4H30 du parking au refuge, 1H30’ à 2H du refuge au col

Aucun problème de balisage (balises jaunes) jusqu’au refuge Perucca-Vuillermoz (panneaux et rappel de numéro de sentier de temps en temps écrit en noir sur fond jaune).
Du refuge au col de Vofrède, balisage en jaune discret mais suffisant jusqu’à l’attaque de la pente finale. Ensuite tomber sur une balise est un pur hasard mais le cheminement est évident puisqu’il faut monter tout droit jusqu’au col.

Une idée du tracé (OpenTopoMap)

Itinéraire

Accès au refuge Perucca-Vuillermoz.

L’itinéraire d’accès au refuge pourrait se résumer à : suivre le sentier N° 107 jusqu’à l’intersection avec le sentier N° 35 que l’on suit alors à gauche jusqu’au refuge.

Se rendre à l’extrémité sud du parking et descendre de quelques mètres jusqu’au pont sur le Torrent Marmore. Tout de suite après le pont, au niveau de deux énormes blocs rocheux, prendre à droite la trace à travers le pré jusqu’à un panneau (visible depuis le pont) indiquant la direction du lac de Cignana et du refuge Perruca-Vuillermoz par le sentier N° 107.

NB : On peut aussi arriver à ce point en quittant le parking vers le nord ; on longe alors, puis traverse, la très belle aire de pic-nic (point d’eau) pour trouver un panneau indiquant le départ du sentier N° 107. Repartant plein sud on arrive au panneau évoqué ci-dessus.

Le sentier rejoint une piste asphaltée que l’on remonte jusqu’à un panneau qui invite à la quitter pour continuer sur le sentier 107.

On passe ensuite près d’un magnifique bâtiment d’alpage (Le Grillon) à la cote 1954m.

On poursuit au milieu des mélèzes puis, ayant changé de direction (passage du sud-ouest à plein nord), on arrive à l’intersection avec le sentier N° 35, venant de la droite, et qui va nous conduire jusqu’au refuge..

On est alors en terrain totalement dégagé jusqu’à la Fenêtre de Cignana (2445m) où on arrive après une belle traversée ascendante en balcon au cours de laquelle on croise le sentier N°7.

De la Fenêtre de Cignana on poursuit en descente en perdant une bonne centaine de mètres pour rejoindre les bâtiments d’alpage et la piste en terre qui y amène. Et là, à nouveau un panneau pour nous mettre dans la direction du refuge Perucca-Vuillermoz.

Le sentier N°35 poursuit par une longue traversée vers le nord-ouest avec un court passage équipé d’une corde fixe et d’une passerelle en bois, pour prendre pied dans la partie médiane du vallon de Cignana où on bénéficie d’un moment de plat.

Le sentier continue en rive gauche du torrent que l’on traverse à la cote 2550m sur un pont.

Pour surmonter la cascade bien visible le sentier se fait à ce moment plus raide mais il est superbement tracé. On trouve alors un nouveau court passage équipé d’une corde fixe.

On arrive bientôt au petit bivouac (deux places) Manenti (2780m) d’où on peut voir le refuge. On surplombe alors le magnifique lac Balanselmo (à gauche du sentier).

La trace se fraye ensuite un passage au milieu de rochers moutonnés, passe à l’extrémité sud du Lac du Mont Dragon (2875m) et amène au refuge (2910m).

Du refuge Perucca-Vuillermoz au Col de Vofrède

Si on a passé la nuit au refuge, revenir, en perdant une trentaine de mètres, à l’extrémité sud du Lac du Mont Dragon et à partir de là (panneau) suivre au mieux les balises jaunes.

Du refuge on voit mal comment on va pouvoir passer tout au bord du lac … et pourtant c’est bien là qu’est le passage et le passage est aisé.

Les balises conduisent par un cheminement un peu tortueux mais logique au Gran Lac (c’est son nom italien) et à son extrémité Est. On comprend alors parfaitement ce qui nous attend !

En cherchant bien, ou à l’instinct ; on bénéficie encore d’une vague trace terreuse puis on bute sur les premiers blocs. A partir de là c’est quasiment plein Est jusqu’au col, globalement dans un chaos de blocs de taille diverse et variée … sauf pour la toute fin avant le col. Des cairns par ci par là proposent un cheminement au milieu des blocs.

A noter qu’un névé, très raide comme la globalité de la pente, persiste sous le col, il faut le longer par la gauche pour arriver à la pente terminale très raide où on recule de ¾ de pas à chaque pas fait vers l’avant ! C’est très physique mais sans problème d’exposition.

Bien sûr en début de saison c’est piolet/crampons obligatoires pour monter du Gran Lac jusqu’au col.

Retour

Forcément par le même itinéraire jusqu’aux alpages à la cote 2323m puis :
o soit on remonte une bonne centaine de mètres à la Fenêtre de Cignana pour revenir par le sentier 35 et le sentier 107 (donc même itinéraire qu’à l’aller)
o soit on emprunte la piste terreuse vers le Sud jusqu’à la digue du lac, pour ensuite prendre le sentier N°6 qui amène au centre de Valtournenche … auquel cas il faut avoir une solution (ou faire du stop ?) pour revenir au parking de Perrères (solution non utilisée par l’auteur du topo)

Sortie du 20 août 2017

Nous sommes dans le Valtournenche pour une petite semaine et nous commençons par une montée au refuge Perucca-Vuillermoz.

Le parking de Perrères est bien encombré mais nous trouvons tout de même deux places pour nos voitures. Il est 13H, nous venons de faire quatre heures de route, il fait faim alors on fait un rapide pic-nic aux voitures avant d’entamer la montée.

Nous sommes dimanche et la vaste, et très belle, aire de pic-nic est très animée.

Nous voilà au départ du sentier N° 107.

Ayant passé l’alpage de Grillon on se croirait, compte tenu du sentier, au milieu des mélèzes, en plein Queyras. Mais une fois sortie du bois de mélèzes, pas de doute, nous ne sommes pas dans le Queyras car nos regards sont souvent tournés vers le Cervin tout proche et majestueux.

Arrivés à la Fenêtre de Cignana nous sommes surpris par la belle couleur du lac (lac artificiel).

Nous descendons jusqu’à la piste d’alpage et reprenons la montée. Le cheminement jusqu’au refuge est de toute beauté et le sentier superbement tracé.

Petite visite au passage au minuscule (deux places) petit bivouac Manenti dont le côté quasi cosy de l’intérieur surprend.

Au refuge Flavio, qui parle un excellent français, nous accueille. Le repas du soir est à l’image de l’accueil : excellent pour un refuge d’altitude.

Les bouquetins viennent nous rendre visite ; on les croise sur le ’long’ (une petite minute !) parcours qui conduit aux toilettes.

Grand beau temps le lendemain. Entre le Colle di Valcornera (3075m) tout proche et le Col de Vofrède moins proche mais dont l’accès côtoie deux beaux lacs, nous avons voté pour Vofrède.

Le balisage est discret (et certainement insuffisant en cas de brouillard) mais il suit un cheminement logique.

Nous attaquons la partie finale dans le chaos de blocs. Une bonne centaine de mètres sous le col je décide d’arrêter. Claudine (ma femme) victime d’un léger traumatisme crânien (+ 3 traits de fracture !) 8 jours plus tôt suite à une énorme chute à vélo, n’a pas droit à la chute (les médecins lui ont très fortement déconseillé de randonner !). On va de bloc en bloc, tels des équilibristes ; inutile de tenter le diable.

Trois autres membres de notre groupe stoppent aussi et deux valeureuses et un valeureux arriveront au col mais ne seront pas récompensés car le Cervin est légèrement ennuagé.

Retour au refuge pour tout le monde pour une boisson chaude (il ne fait pas chaud à 2900m !) avant de prendre à regret (l’endroit est si beau) le chemin du retour. Retour que nous ferons en empruntant en sens inverse l’intégralité de l’itinéraire de montée … ce qui nous oblige à 130 mètres de dénivelé en montée pour rejoindre la fenêtre de Cignana.

Retour aux voitures sans histoire et heureux de cette première incursion dans le Valtournenche.

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Col de Vofrède (3121m) par le refuge Perucca-Vuillermoz (2909m) - Val d’Aoste »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours