Col de la Galise (2987m) et Grand Cocor (3034m)

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1004m
Durée :
1 jour

Le Grand Cocor est un sommet situé en bordure du parc de la Vanoise sur la frontière franco-italienne, entre les vallées de Haute Tarentaise et de l’Orco. Son accès est rapide à partir du tout proche et très encaissé Col de la Galise. – Auteur :

Accès

Pont Saint-Charles (D902), au premier virage de la route qui mène au Col de l’Iseran (versant Tarentaise). Vaste parking en terre au bord de l’Isère (2056m).

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3633ET Tignes - Val-d’Isère
  • Altitude de départ : 2056m
  • Altitude du sommet : 3034m
  • Dénivelé cumulé : 1004m
  • Temps de parcours : 4h30
  • Distance : 12km

Balisage

  • Itinéraire non balisé. Excellent sentier jusqu’à 2710m, un peu en aval de l’intersection de Roche des Loses (2750m), panneau, puis sente cairnée jusqu’au col de la Galise et Grand Cocor.
  • Panneaux directionnels aux intersections.

Difficulté

Aucune difficulté particulière. Toutefois, vigilance minimale requise aux endroits suivants :

  • L’arrivée au col de la Galise si présence de névés (traversée en dévers sur une pente assez forte).
  • L’arête nord du Grand Cocor et la crête sommitale (abrupt sur le versant italien).

Ascension

Du parking du Pont Saint-Charles (entrée dans le parc de la Vanoise), suivre à l’est l’unique sentier qui gravit un raidillon puis remonte les gorges du Malpasset dans lesquelles s’écoule l’Isère.

À la sortie des gorges, on franchit par une passerelle le ruisseau de Prariond et on parcourt en faux-plat le vallon de Prariond où l’on peut observer une stèle et de très nombreuses marmottes.

Une seconde passerelle permet de franchir le ruisseau du Niolet, juste avant le refuge de Prariond (2324m).

Au niveau du refuge, laisser à droite le sentier qui se dirige est-sud-est vers le glacier des sources de l’Isère. Prendre plein nord le sentier qui s’élève assez fort derrière le refuge.

Après l’altitude 2430m, la pente est un peu moins soutenue et le sentier reprend une orientation est.

Vers l’altitude 2710m, on arrive sur un replat (Grande Tête) marqué de plusieurs grands cairns. Le Col de la Galise (en V) est déjà bien repérable avec le sommet du Grand Cocor sur sa droite.

Continuer vers l’est, dans l’alignement des cairns puis virer sur la gauche à l’altitude 2750m. Une sente cairnée part au nord-est et mène au Col de la Galise sur les pentes relativement modérées de l’ancien glacier de la Galise.

  • Avec la présence de nombreux névés, la sente peut être difficile voire impossible à suivre. Dans ce cas, monter en direct et en visuel, en évitant les bords des névés (où la neige cède plus facilement).

Juste avant l’arrivée au col, la pente est plus forte. Ici, un névé peut persister jusqu’à fin juillet et sa traversée en dévers nécessite un peu de vigilance.

Le Col de la Galise (2987m) est très encaissé, entre l’arête sud de la Pointe de la Galise et l’arête nord du Grand Cocor. Il est par ailleurs équipé d’une boîte aux lettres.

Du col, suivre l’arête assez raide qui mène très rapidement à la plateforme sommitale du Grand Cocor (3034m) qui domine la vallée de l’Orco et le lac Serru (lago Serrù).

  • Ici, la crête joue souvent un rôle de barrière météorologique ; il est assez fréquent d’observer une nébulosité beaucoup plus importante dans la vallée de l’Orco, limitant ainsi la vue en direction de l’Italie.

Descente

Parcourir au sud la crête descendante en direction du Col de la Lose. On arrive sur un raide ressaut très exposé en amont du Col de la Lose.

  • Si l’on souhaite rejoindre ce col, il est préférable de contourner le ressaut par la droite (forte pente mais sans danger).

Pour le retour, quitter la crête plein ouest au niveau du ressaut. Le départ est un peu raide sur des schistes assez instables (surtout en période de fonte) puis la pente s’adoucit.

Virer peu à peu ouest-sud-ouest en restant sur une large croupe qui surplombe un lac sans nom situé sur la gauche.

On retrouve ainsi la sente (si terrain non enneigé) qui relie le Col de la Lose à Grande Tête et passe le long de la Roche des Loses. Sur neige, viser simplement les cairns de Grande Tête, visibles de loin.

La suite est identique à l’itinéraire de montée.

Dernière modification : 16 mai 2018
Roc de Bassagne (3220m)

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 26 juin 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 3 mai 2015 à 12h32

    Très belles photos...

    Je vous conseille, à la descente, de ne pas être au niveau du replat avant 17h00 /17h30 : c’est à cette heure là que sortent les habitants des lieux : bouquetins et chamois.

    De même, une fois les touristes partis, vous aurez tout le loisir de discuter avec les marmottes dans le vallon du Prariond....

  • par PascalLe 30 juin 2015 à 22h40

    Trés belle photos, le noir et blanc donne de magnifiques images

  • par rct69Le 4 juillet 2016 à 17h41

    ce 4/07/2016 on a fait plutot le col de lose . Il y a encore beaucoup de neige .on est arrivé juste au dessus du col . de nombreux bouquetins apres la birfucation qui est presque entierement sous la neige . ils prennent le soleil sur un coin herbeux (a l aller commer au retour ) tout cela est magnifique

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !