Col du Palet (2652m) en boucle par le Laisonnay d’en bas

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1390m
Durée :
1 jour

Une longue randonnée en fond de vallée permettant de découvrir des paysages magnifiques. Une grande classique de la vallée de Champagny. – Auteur :

Accès

Depuis Moutiers, suivre la direction Bozel puis Champagny-en-Vanoise. Arrivé à Champagny poursuivre direction Champagny-le-Haut et s’arrêter au parking au Laisonnay d’en Bas.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

  • Carte : IGN TOP 25 Tignes - Val d’Isère 3633 ET
  • Altitude de départ : 1554 m
  • Altitude du col : 2652m
  • Temps de montée : 4h30
  • Temps total : 8h30

Du parking, suivre le petit chemin qui monte à droite de la cascade du Py. On suit ce chemin jusqu’au refuge de Plaisance (2160m) que l’on atteint en un peu plus d’une heure.

Après le refuge, poursuivre le chemin direction col de Plan Séry. Aux alentours de 2480m on traverse Plan Séry avant d’arriver au col de Plan Séry proprement dit (2609m) .

Ensuite poursuivre direction Rosuel, on perd alors quelques centaines de mètres. A l’altitude 2320m, suivre le chemin qui part à l’est, passe au nord de l’Aiguille de Bacque et traverse un pierrier. On finit par rejoindre le GR5 que l’on suit plein sud pour atteindre le lac de Grattaleu (2512m). Un dernier effort et on atteint le col du Palet (2652m).

Quitter le col du Palet direction sud-ouest pour rejoindre le col de la Croix des Frêtes (2647m), on a alors (et pour toute la descente) la vue sur la Grande Casse, l’Aiguille de l’Epéna, la Pointe de la Grande Glière...

Du col de la Croix des Frêtes on poursuit sur un petit chemin direction sud-ouest, qui passe par le lac du grand Plan (2480m). On poursuit par le même chemin avant de rejoindre la piste à proximité du chalet des Gardes (2289m). La piste nous amène au lac de la Glière (2034m) qui constitue un lieu idéal pour faire une pause au pied de la Grande Casse.

On rejoint, en suivant la piste, le Laisonnay d’en Bas que l’on atteint en environ une heure.

Dernière modification : 16 mai 2018
Pointe de la Vallaisonnay (3020m)

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 12 juin 2012

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (14).
  • par Le 12 juin 2012 à 20h36

    et surtout passez au refuge du col du Palet ! Nous n’allez pas être décus !
    Le programme des festivités : https://www.altituderando.com/+SoireQ-a-theme-en-refuge-Vanoise+
    Le site : http://www.vanoise-refugedupalet.com/

  • par Le 12 juin 2012 à 21h06

    Et leur tarte aux myrtillex a particulièrement bonne réputation : http://www.flickr.com/photos/30701623@N02/6178329529/

  • par heremeLe 13 juin 2012 à 00h11

    Entre Champagny-le-Haut et le Laisonnay-d’en-Bas, le village de Friburge serait le lieu de naissance du pape Innocent V (1225-1276), cad Pierre de Tarentaise, « Concionator Gallus » dans la prophétie de saint Malachie. Il n’a été pape que 5 mois.

  • par Le 13 juin 2012 à 20h55

    Une petite recherche sur internet montre qu’on n’est pas sûrs de son origine, certains prétendant même qu’il serait originaire du Pilat...

  • par heremeLe 14 juin 2012 à 21h37

    Exact, mais j’ai utilisé le conditionnel. Ceci dit, il me paraît peu plausible que le nom Pierre de Tarentaise (n° 2) ait pu être donné à une personne originaire du Pilat.
    D’autres penchent pour Freiburtz en Allemagne. Association phonétique avec Friburge ?

  • par Le 14 juin 2012 à 21h40

    Dans ce cas il s’agit de St Pierre de Tarentaise ou "Pierre du Dauphiné", archevêque fondateur de l’abbaye de Tamié, né à St Maurice l’Exil aux confins du Dauphiné à proximité du Pilat.

  • par heremeLe 14 juin 2012 à 22h00

    Ne pas confondre Pierre du Dauphiné (Pierre le Vénérable), né en 1102 et qui a fini archevêque de Tarentaise, avec Pierre de Tarentaise, né vers 1225 et devenu le pape Innocent V.

  • par Le 14 juin 2012 à 23h12

    Effectivement, pour ma part je pense que la confusion vient du fait que Pierre du Dauphiné est aussi appelé (d’après sa page wikipédia) Saint Pierre de Tarentaise tandis que Pierre de Tarentaise est celui qui est devenu pape.....

  • par Le 15 juin 2012 à 09h19

    Il se trouve que Tarentaise est aussi une commune du Pilat !

  • par Le 16 juin 2012 à 17h52

    Ceci explique cela !!

  • par NicoLe 5 août 2014 à 22h01

    Superbe rando faite aujourd’hui, malgré les nuages. Les glaciers sont magnifiques, et les marmottes abondent, avec leurs petits qui jouent. Assez touristique cela dit, mais je pense que la meilleur option est faire l’aller via les refuges et le col du Palet, puis le retour via le col de la Grassaz. Ce dernier offre une meilleure perspective vers les glaciers que le montée vers le Palet (d’où on ne les voit plus), et surtout quasiment personne ne prend ce chemin (peu de promotion lui en est faite car il ne passe par aucun refuge). Le total de la boucle est de 1250 m de dénivelé cela dit, on le sent dans les pattes à la fin.

    Je suspecte que vous avez dû faire la rando fin août ou après un été particulièrement ensoleillé vu les photos, car perso j’y ai vu beaucoup plus de neige, et les cascades sont en forme.

  • par NicoLe 5 août 2014 à 22h08

    Pour préciser, le dénivelé est assez bien réparti cela dit. Il n’y a que deux montées plus soutenues avant chacun des cols (150 m de D environ). Pour comparaison, le Grand Charnier, 1150 m de dénivelé, est beaucoup plus dur, car le dénivelé se fait sur des montées raides et courtes en distance.

    A noter qu’un des chalets (ou une ferme plutôt) a une espèce de réservoir d’eaux usées en contrebas de l’autre côté du chemin. L’odeur est absolument pestilentielle, une horreur, je ne comprends pas comment cette chose est autorisée dans un parc national. Quelqu’un a des précisions sur ce dont il s’agit ?

  • par Le 27 octobre 2014 à 22h07

    Bonsoir, de mémoire j’avais effectué cette rando fin Septembre 2011, à cette saison il n’y a effectivement plus de neige.

    Pour ce qui est du supposé réservoir d’eaux usées je ne saurais vous en dire plus si ce n’est que les fois où je suis passé à proximité je n’ai rien senti de particulier, je pense que vous n’avez pas eu de chance simplement.

    Par contre il y a quelque chose que je ne comprends pas bien, vous avez fait l’aller par le col du Plan Séry et êtes redescendu côté lac de la Glière ou alors à la montée comme à la descente vous êtes passé à proximité de ce lac ?

  • par Le 2 novembre 2017 à 16h09

    Bonjour,
    Pour répondre à Nico et Spécial_20 à propos d’une certaine odeur près d’un chalet au-dessus du Lac de la Glière (je viens de tomber sur cette sortie par hasard et justement ces derniers jours je suis passé plusieurs fois devant ce chalet et je dois vous dire que chaque fois j’ai bloqué le nez).
    Le chalet en question est le « Chalet du Plan du Sel » dans lequel on fabrique du Beaufort.
    Or pendant la fabrication du fromage on produit du lactosérum (ou petit-lait) et il en sort ici 2500 litres par jour. Ce lactosérum contient beaucoup de matière organique et pour éviter que ce liquide ne soit envoyé dans la nature, qui plus est au cœur du Parc de la Vanoise, on a mis en place un système d’épuration. Et les stations d’épuration n’est-ce pas….
    On procède d’abord à un lombricompostage avec des vers de terre et des bactéries dans des cuves près du chalet, ensuite l’effluent purifié à 90% est envoyé dans un bassin à l’aval de la piste sur des lits filtrants à base de sable, de gravier, plus du Rumex, ou Rhubarbe des Alpes, cette dernière poursuivant le travail des bactéries.
    A la sortie du procédé le liquide est pratiquement totalement épuré.
    Personnellement j’ai comme l’impression que ce « parfum » a augmenté d’intensité d’une année à l’autre. Sans doute faut-il, comme pour les fosses septiques, rajouter chaque printemps des bactéries et des lombrics, lesquels peut-être ne supportent pas l’hiver.
    Cordialement

  • par jeanineLe 2 novembre 2017 à 19h04

    il faudrait y monter des cochons ils pourraient boire tout ce petit lait , ils l’adorent !
    c’est meilleur que les farines qu’ils consomment

  • par PhilippeLe 13 août à 15h34

    fait cette année depuis Tignes Val Claret ce qui rajoute 10 km et 500 D+, soit 30 km et 2000D+. Départ à 7h15 du parking de Tignes, mais çà vaut le coup de se lever. La descente vers Champagny fait 9 km, c’est long, surtout que dans la dernière partie la présence de VTT tolérés sur la piste et de nombreux groupes familiaux rendent le trajet de descente pénible. Arrivée au Laisonnay d’en bas, beaucoup de monde, mais au fur et à mesure de la remontée vers le Plan Sery et surtout après le refuge de plaisance, le calme est de retour, pratiquement jusque au col du Palet. La boucle est bouclée, plus qu’à redescendre sur Tignes. Magnifique randonnée, très longue.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !