De Collioure à Cadaqués

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
4000m
Durée :
3 jours et plus

Beaucoup de monde sur ce parcours où randonnée, baignades, paysages et culture se mêlent et s’entremêlent pour former un trek d’exception ! Succès bien mérité pour ce trek franco-espagnol, qui révèle les splendeurs de la côte catalane tout en étant à la portée du plus grand nombre de randonneurs.

La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Accès

COLLIOURE (Pyrénées Orientales)

  • Se garer dans Collioure est particulièrement difficile. Choisir un parking payant à la semaine.

Itinéraire

  • Cartes :
    • IGN Banyuls / Col du Perthus n° 2549 OT
    • Editorial Alpina Cap deCreus Parc Natural
  • Altitude basse : niveau de la mer
  • Altitude haute : 672m (à la Tour de Querroig)
  • Dénivelé total : 4 000m
  • Distance parcourue : environ 100km
  • Durée : entre 4 et 8 heures par jour, toutes pauses comprises : pause pique nique, photos, baignade, visite, etc .......
  • Balisage : jaune sur la majorité du parcours.
    • Sur quelques portions du GR 11 : rouge et blanc.
    • En cas de variante : pas de balisage !
  • Trek effectué du 15 au 21 mai 2017
  • 6 participants

Difficulté

Aucune, si ce n’est la longueur du parcours.
Petite recherche d’itinéraires en cas de variante.

À savoir

  • Nous avons bénéficié des conditions météorologiques d’un mois de mai méditerranéen, avec, déjà, un soleil très prodigue, et des températures dépassant 25° à notre départ matinal. Pour ces mêmes raisons, il semble difficile, voire imprudent d’effectuer ce trek en plein été.
  • Pour la logistique, nous avons fait appel à une agence, qui nous a déchargé des soucis d’hébergement, de transport de bagages, et de rapatriement vers le point de départ.
  • Au moins deux itinéraires possibles chaque jour ; l’un par le littoral, l’autre par la montagne. Notre choix a été déterminé par l’intérêt du parcours.
    Suivant la forme des participants, les conditions météorologiques ou les impératifs d’horaires, il peut être différent.

Jour 1 : Collioure / Banyuls

  • Dénivelé cumulé : 640m
  • Distance : 16km
  • Itinéraire "littoral"

La veille, nous avions visité Collioure et le Fort Saint-Elme. Nous avons donc décidé de rallier Port Vendres au plus droit, en shuntant le sentier passant par le Fort Saint-Elme, c’est à dire par une zone urbaine passant par le centre Héliomarin.
Le parcours par le Fort Saint Elme est mieux balisé (en jaune), bien que présentant une centaine de mètres de dénivelé supplémentaire.

À la sortie de Collioure, prendre la "route impériale", face à la place de la Balete. Elle passe devant des résidences de tourisme, la suivre jusqu’aux quartiers surplombant Port Vendres.

Descendre sur le port, le longer sur toute sa longueur. Tout au bout, prendre le sentier piétonnier qui rejoint la redoute Béar et le sentier du littoral. Ce sentier rejoint parfois la route. Plus loin, une pancarte indique le phare Béar.

Suivre cette direction. Le sentier monte régulièrement, et nous offre de belles vues sur le littoral.

Le sentier du littoral démarre juste avant le phare. Il suit la côte en montagnes russes, jusqu’aux plages Bernardi, puis Paulilles.

Au bout de la plage de Paulilles, prendre un sentier sur la droite de la muraille. Croisement avec une route goudronnée que l’on prendra sur la gauche. Suivre le balisage jaune sur la route tout droit. Dans un virage en épingle, la quitter pour continuer sur un sentier qui débouchera près de la côte, la suivra plus ou moins et rejoindra une plage.

De là, rejoindre la route goudronnée jusqu’à Banyuls.

Jour 2 : Banyuls / Port Bou

  • Dénivelé : 830m
  • Distance : 15,4km
  • Itinéraire "Montagne"

Cette étape emprunte en partie le sentier "Walter Benjamin", philosophe juif allemand, fuyant devant l’avancée nazie. Avec deux amis et malgré une petite santé, il franchit la frontière, et arrive à Port Bou. De fausses informations menaçant de le renvoyer en France, il se suicide en absorbant une dose mortelle de morphine. Il aurait été inhumé au cimetière de Port Bou dans un 1er temps, avant que sa dépouille ne soit transférée au carré des indigents de ce même cimetière, à l’expiration de la concession de 5 ans au cimetière.
Un mémorial, consistant en un couloir descendant jusque sur la mer a été
érigé en son honneur devant le cimetière de Port Bou.
Mémorial et cimetière méritent un détour.

Au rond-point du Maréchal Leclerc, à Banyuls, angle de la Mairie, emprunter l’avenue du Général de Gaulle, sur 250 m. Repérer sur la gauche un passage piéton qui enjambe un ruisseau à sec. Sur l’autre rive, tourner sur la droite et suivre le ruisseau jusqu’à un pont métallique.

Tourner alors à gauche en direction du hameau de Puig del Mas. On retrouve les panneaux du sentier Walter Benjamin. Le sentier rejoint une petite route goudronnée que l’on prend à gauche jusqu’au Col del Bast.

Suivre les balisages du sentier Walter Benjamin.
Le sentier serpente entre genévriers, genêts et chênes lièges et traverse des vignobles en terrasses. Parfois il semble emprunter des tracés récemment calibrés. Bien suivre les balises jaunes.
Enfin, il traverse un maquis d’environ 2 km, sans aucune autre alternative, et se redresse avant l’arrivée au col de Rumpissar.
Point de vue remarquable.

À ce point, on laisse le sentier Walter Benjamin, qui rejoint Port Bou en s’enfonçant dans la combe.

Prendre le sentier plein Est balisé en jaune . Il suit la crête pour arriver au pied de la tour de Querroig (que l’on peut gravir en 1/2 heure en aller-retour).

Le sentier, toujours bien marqué, suit la crête avec toujours à l’horizon, vue sur la mer.
Il rejoint une piste au col de la Farella.

Plus loin, au col de Frares, suivre le sentier balisé en jaune. Il descend sur Port Bou.

Jour 3 : Port Bou / LLansa

  • Dénivelé : 490m
  • Distance : 14km
  • Itinéraire "littoral"

Pour cette étape, nous suivrons le balisage rouge et blanc du GR 92.
De l’Office de tourisme sur la place, prendre la "Calle del Alcade Miquel Cabré".

Au fond de la rue, nous prenons les escaliers (balises), coupons une ruelle pour prendre d’autres escaliers et rejoindre une route que nous suivrons à droite, et que nous laisserons au prochain virage en épingle (balise).

Un bon sentier ascendant suit, passe un petit col, puis descend sur Coléra.

Suivant les balises du GR 92, le sentier longe une voie ferrée. Tout au bout, un passage permet de passer dessous et d’atteindre rapidement la belle place du Garbet, où une baignade nous rafraichira ...

Longer la plage presque jusqu’au bout, et bifurquer à droite, où le sentier nous conduira sur les falaises en surplomb de la mer. Suit un cheminement en bord de côte en montagnes russes, jusqu’à la plage d’El Borro.

À ce point, nous ferons le détour par le Cap Ras, balisé en rouge et vert, ou en jaune. Le sentier traverse la crique, poursuit jusqu’au Cap Ras pour en faire le tour, et finit par rejoindre le GR 92 aux 1ères maisons de Llansa.

Jour 4 : Llansa / Port de la Selva

  • Dénivelé : 860m,
  • Distance : 18km
  • Itinéraire "Montagne"

Nous passerons près du monastère San Pere de Rodes, construit au Xème siècle , joyau de l’art roman. Il eut son heure de gloire vers les XII / XIIIème siècle où il fut l’un des centres spirituel, politique et économique les plus importants de son temps. Après une période de relâchement de la vie religieuse, et de décadence, il fut définitivement abandonné en 1835. De nos jours, un ambitieux programme de fouilles archéologiques et de restauration a permis au monastère de devenir l’un des monuments les plus visités de la région.
L’arrivée sur le monastère est impressionnante et sa visite s’est révélée incontournable.

Aujourd’hui, nous suivrons le balisage rouge et blanc du GR 11, au départ de l’Office du tourisme de Llansa, (celui situé à la sortie du vieux village), (balises GR) longer la Calle Conte Joffre et tourner à gauche dans l’Avenida Antoni Margarits, large avenue sans doute prévue pour une urbanisation qui tarde, tarde .....

Au bout de l’Avenue, de l’autre côté du rond-point, nous prendrons un sentier balisé rouge et blanc, ancien sentier muletier menant au monastère.

Après un cheminement agréable le long de murets de pierre bordant d’anciennes terrasses de vigne, nous atteignons la ligne de crête au col del Perer, et le sentier finit par déboucher sur une piste (gros cairn). Ici, le balisage est un peu relâché.

Suivre cette piste sur la gauche sur plusieurs centaines de mètres jusqu’à rejoindre la route goudronnée, que nous prendrons en face en direction du monastère.

Nous passerons d’abord les ruines du village de Santa Creu de rodes, et son ermitage Santa Helena, puis atteindrons le monastère, où une agréable visite nous ouvrira à un autre aspect de notre trek.

La piste contourne ensuite la monastère par la gauche et atteint le parking. Au bout du parking, un sentier balisé, descend assez raide, mais bien calibré, dans la vallée. Nous entrons dans le village typique de la Selva de Mar. À la sortie, une voie piétonne sur la gauche de la route, nous ramène à Port de la Selva.

Jour 5 : Port de la Selva / Cadaqués

  • Dénivelé cumulé : 630m
  • Distance : 23km

Cette étape s’effectue intégralement dans le parc naturel de Cap de Creus. S’étendant de Port de la Selva à Roses, ce parc est la plus grande surface inhabitée de l’Espagne méridionale. Des paysages époustouflants, une faune et une flore uniques, des eaux émeraudes, et des criques secrètes en font un paradis absolu pour les adeptes de la randonnée, de la plongée sous marine ou des observations naturalistes … et aisément accessible pour tous.
Par ailleurs, la péninsule, qui s’est formée il y a plus de 450 millions d’années, présente des rochers aux formes fascinantes et bizarres , source inépuisable d’inspiration pour Salvador Dali.

La maison de Dali à Port Lligat est la seule demeure stable de l’artiste, qui l’a habitée pendant une trentaine d’années jusqu’à la mort de sa femme et muse Gala en 1982. À l’origine plusieurs petites maisons de pêcheurs que Dali a achetées et aménagées, déployant son originalité et son extravagance, elle se compose de nombreuses petites pièces réunies par des couloirs labyrinthiques. Quelle que soit notre appréciation de l’artiste, elle ne peut laisser indifférent !

Pour cette étape, nous suivrons le GR 11, balisé en rouge et blanc. Nous le laisserons pour faire un détour par la merveilleuse crique de Cala Taballera.

Rejoignant ensuite le GR 11, nous le laisserons immédiatement et définitivement pour prendre plein Sud direction Cadaqués, et arriver de bonne heure, ayant programmé la visite de la maison Dali dans l’après midi.

Nous quitterons Port de la Selva pour un raccourci efficace. Le long du port repérer une petite placette avec un platane au milieu. De cette place, prendre la Calle de la Plaça à droite, et 50 m plus loin sur le place de la Gent Gran, prendre sur la gauche.

Nous remontons 2 séries d’escaliers. Le sentier/escalier se poursuit toujours en face (balisage rouge et blanc), et enfin en lacets à travers une végétation méditerranéenne. Il débouche sur une route goudronnée, à 10 m d’une piste forestière, balisée en rouge et blanc, mais aussi en jaune.

Prendre cette piste sur environ 2 km. À une bifurcation prendre à droite direction Sant Baldiri.

Arrivée à l’ermitage de Sant Baldiri ; suivre toujours le balisage rouge et blanc (et aussi rouge et vert !).

Peu après, quitter ce GR, pour prendre à gauche une piste forestière en direction du Mas d’en Faltré et de la Cala Taballera. Passer devant le Mas d’en Faltré, et suivre sur environ 2 km, pour déboucher en bout de piste, sur une sorte de petit parking.

Trouver un sentier plein Est, très bien marqué, qui descend sur la Cala Taballera.
Plage idyllique.

Au bout de la crique, repérer une progression facile sur une croupe. Le sentier est ensuite mieux identifié et balisé en jaune.

Il se poursuit direction Sud Est, passe devant le Mas Birba, et continue en une piste carrossable qui l’on suit sur environ 3 km. En chemin, nous retrouvons les balises de couleur jaune, rouge et blanc, rouge et vert, toutes ensembles, que nous suivons sur la droite, sur seulement 50 m.

La piste continue, passe une barrière métallique (ouverte à notre passage) et finalement atteint le col de Sa Devesa, beau point de vue sur Port Lligat et la mer. On suit toujours la piste principale qui descend, longe le Mas d’en Duran, aisément reconnaissable avec sa longue bâtisse orange.

La piste se transforme en sentier bordé de figuiers de Barbarie, d’oliviers et de cactus. 1,5 à 2 km plus loin, on arrive sur la route qui mène à Port Lligat.

Après la visite, nous longeons la maison de Dali par la droite, pour aboutir sur une croupe. 50 m plus loin, nous prenons la rue ( « presque » piétonnière) qui descend rapidement sur le Port de Cadaqués ...
Suivre le Port pour accéder au centre ville.

Jour 6 : Cadaqués / Cap de Creus

  • Dénivelé cumulé : 540m
  • Distance : 14km

Rejoindre Port Lligat et longer le parking, le long de la côte, jusqu’à une petite passerelle en bois, qui enjambe le lit d’un ruisseau à sec.

Le sentier démarre immédiatement après, sur la gauche. Il longe tout d’abord le petit cours d’eau asséché. Plus haut, très bien balisé, il coupe la route, parfois la suit jusqu’à une sorte de parking, avec des containers poubelles. Le Cami Antic démarre juste derrière les containers. Il nous conduira sans problème, en deux heures au Cap de Creus.

Parfois, des sentiers démarrant sur la droite, conduisent à des petites plages. Nous avons pris celui menant à la Platja de Sant Luis, et, par des sentiers non balisés, mais assez dégagés, nous avons rallié la platja de Guillola , remonté et fini par rejoindre le Cami Antic.

Ensuite, le sentier, en montagnes russes, passe sur d’anciens murets de pierres plates, en délivrant de magnifiques points de vue sur la côte déchiquetée, et modelée par les vents, inépuisable source d’inspiration pour Dali.

Nous atteignons le Cap de Creus, où les Pyrénées se jettent dans la mer, redouté par les marins, pour ses vents violents, et ses nombreux récifs.

Là, se termine notre trek.

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « De Collioure à Cadaqués »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours