Combe de Balafrasse, ascension par le crêt (2155m)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
600m
Durée :
demi-journée
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Pourtant tellement parcourue par l'"autoroute" du col de la Colombière au lac de Peyre, il existe toujours dans la combe de Balafrasse quelques itinéraires confidentiels permettant de fuir totalement la foule et de se faire plaisir sur un parcours esthétique et sauvage... Un itinéraire à combiner avec les classiques du coin, tel que la Pointe de Balafrasse et la Pointe du Midi...

Accès

Cluses ou Bonneville - Le Reposoir ou le Grand Bornand - Col de la Colombière. Grand parking le long de la route au sommet du col, souvent encombré les weekends d’été.

Précisions sur la difficulté

Il s’agit d’un itinéraire sauvage se déroulant en général hors sentier si ce n’est parfois quelques sentes peu marquées, pas du tout cairnées. L’itinéraire est toutefois logique et peu difficile, se déroulant souvent sur des pentes mi-herbe mi-roche "devouluards" peu difficiles, avec cependant quelques petits ressauts demandant un peu d’attention. Piolet inutile en conditions sèches. Parcours à éviter en cas de neige.

Les infos essentielles

  • Altitude départ : 1613m.
  • Altitude sommet : 2155m (sommet de la crête herbeuse).
  • Horaire : 3h (ajouter 1h pour la traversée de la Pointe de Balafrasse et encore 1h pour l’ascension de la Pointe du Midi).
  • Carte : IGN TOP25 3430ET La Clusaz - Le Grand Bornand.

Itinéraire

Ascension

Depuis le col de la Colombière, prendre le sentier montant en direction de la combe du Rasoir. Après avoir franchi une croupe ornée de quelques sapins, bifurquer à droite sur le sentier montant en direction des rochers d’escalade à la base des falaises du Crêt de la Pointe Blanche. Poursuivre un peu la montée de la sente à droite de ces rochers, puis la quitter pour partir en traversée horizontale à droite sur une sente à moutons peu marquée traversant une légère combe pour se diriger vers les pentes du crêt.

Poursuivre en traversée ascendante vers la droite à travers les pentes du crêt jusqu’à atteindre le rebord est, dominant la partie de la combe où se trouve le sentier du lac de Peyre. Remonter la raide crête en bordure de la falaise presque jusqu’à son sommet, sous la barre rocheuse défendant le sommet du crêt (2134m sur IGN).

Il va maintenant falloir traverser horizontalement vers la gauche sous cette barre pour atteindre la seule faiblesse permettant de la franchir, un raide petit couloir de mélange herbe-roche. Pour cette traversée, il faut franchir une dalle inclinée en son passage le plus commode (au niveau d’une petite vire herbeuse). Il est également possible de contourner cette dalle par le bas en quittant la crête plus tôt.

Le couloir se grimpe facilement, en faisant tout de même attention aux rochers pouvant rester dans les mains... Au dessus, rejoindre la petite crête et la remonter facilement jusqu’au sommet 2134m.

Quelques mètres sous le sommet, repérer à gauche une petite vire herbeuse où une étroite sente terreuse (délicate si humide) permettant de prendre pied sur la crête herbeuse derrière le sommet, poursuivant en direction de la Pointe Blanche. Remonter cette crête jusqu’en son point haut.

Peu avant le point haut, trouver un passage permettant de descendre à droite dans la cuvette de caillasses descendant vers le lac de Peyre. De là, on aura le choix sur la manière de poursuivre le périple.

Descente

La descente par cet itinéraire est déconseillée si on ne l’a pas parcourue en montée, notamment à cause de la difficulté de repérer par le haut le petit couloir permettant de franchir la barre rocheuse barrant le crêt.

Le retour le plus direct est évidemment de descendre vers le lac de Peyre, puis suivre le sentier hyper-parcouru descendant vers le lac de la Colombière.

Pour rendre la sortie la plus intéressante, on peut traverser dans le pierrier pour rejoindre le sentier montant au col de Balafrasse, et de là poursuivre sur les crêtes vertigineuses traversant la Pointe de Balafrasse. Ensuite, on pourra au choix revenir au lac de Peyre, ou alors poursuivre sous les falaises de la Pointe du Midi pour remonter à la Porte d’Enfer puis à la Pointe du Midi. Les plus hardis pourront ensuite basculer dans la Combe Sauvage puis descendre combe de Montarquis pour ensuite revenir au col de la Colombière.

Une dernière option réservée aux plus aguerris est d’utiliser cet itinéraire comme variante "sauvage", et finalement assez directe, pour rejoindre la base du passage Pellier permettant de monter au sommet de la Pointe Blanche. Le retour se fera alors au choix par la croupe sud-est ou par le col et la combe du Rasoir.

Détail de la sortie du 2 novembre 2017

L’objectif initial : Une tranquille sortie d’après-midi... Pas le temps d’aller loin, on va juste se faire plaisir sur les crêtes de Balafrasse. Mais pour pimenter un peu l’ascension, il était prévu de monter hors-sentier dans la combe secondaire longeant les falaises de la Pointe Blanche.

Départ à 14h du col de la Colombière, montée aux rochers d’escalade. La combe est là, bordée d’un côté par les falaises de la Pointe Blanche, de l’autre par ce petit crêt souvent peuplé de bouquetins... D’ailleurs, on peut apercevoir une légère sente à moutons qui s’y dirige... Tentation d’aventure, si on allait voir ? Un peu d’incertitude aussi au vu de la barre rocheuse barrant le haut du crêt, si ça ne passait pas il faudrait redescendre... Mais c’est ça l’exploration !

C’est parti... Ça monte finalement facilement, même si il est clair que les humains n’ont apparemment laissé aucune trace en ce lieu, où par contre les crottes de bouquetin sont à foison... La barre rocheuse se rapproche et sa vue laisse perplexe, est-ce que ça passe par ce petit couloir qu’on voit là ? De visu, le terrain est très raide et pourri, mais finalement une fois sur place, ça monte plutôt bien, même si certaines pierres sur lesquelles on veut tirer ont la fâcheuse envie de rester dans les mains... Il faut quand même faire attention !

Sommet de la pointe 2134m, belle vue sur le lac de Peyre sous un angle inhabituel. Un hélico vient rompre le silence, il semblerait que quelqu’un soit en difficulté dans les falaises sommitales de la Pointe Blanche... Mais il repart assez rapidement.

Il reste la dernière inconnue : Descendre de ce sommet pour rejoindre la crête herbeuse en contrebas. Heureusement, une petite vire herbeuse permet ce passage. La sente terreuse est courte mais exposée, il faut faire attention.

15h30... La suite ? Retour à la tranquillité par le parcours bien connu au col, puis vers la Pointe de Balafrasse. Des passages nuageux viennent griser l’ambiance alors que l’air se fait subitement frisquet : Un petit front froid ?

La suite... Descendre directement ? Ou bien tenter une opération "coucher de soleil" au sommet de la Pointe du Midi, sans trop savoir comment ces nuages allaient évoluer ? Mais pourquoi se presser de redescendre en plaine alors qu’en cette saison le coucher de soleil n’est pas du tout tardif ? Direction la Pointe du Midi.

Sommet vers 16h30... Les nuages se trouent, laissant entrevoir l’espoir d’un beau spectacle... Hélas le ciel peine à se dégager à l’horizon, et le festival de couleurs sera cette fois assez discontinu...

17h30, le spectacle semble terminé, on va descendre... Il faudra guère plus de 15 minutes pour revenir sur le replat du lac de Peyre, merci les pierriers. La nuit tombe, mais une belle lune d’hiver presque pleine est là... On dévalera rapidement le sentier vers le col de la Colombière. La frontale restera dans le sac, le calcaire blanc permettant d’y voir quasiment comme en plein soleil... Le sentier sera ainsi expédié en guère plus de 30 minutes... Fin de la balade vers 18h15.

Dernière modification : 16 mai 2018
Lac de Peyre - Pointe de Balafrasse (2296m)

La carte du topo « Combe de Balafrasse, ascension par le crêt (2155m) »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours