Combe du Vent et Combe à la Vieille, Roches du Châtelet (536m) ‒ Combes de la Côte-d’Or

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
373m
Durée :
demi-journée

Direction l'arrière Côte de Dijon et de Beaune pour cette petite randonnée qui se déroule de part et d'autre de la vallée du Rhoin. Découverte de la Roche Percée et sa combe Portaut, ascension de la très sauvage combe du Vent, puis un magnifique parcours de crête menant de la combe à la Vieille aux Roches du Châtelet.

Accès

De Savigny-lès-Beaune, rejoindre le village de Bouilland via la D2. Se parquer dans le centre du village (399m).

Précisions sur la difficulté

  • Passage terreux très glissant aux abords de la Roche Percée.
  • Ressaut délicat pour accéder à la crête de la combe du Vent (chaîne suspendue).
  • Autour de la combe à la Vieille, de nombreux points de vue sont situés à l’écart du sentier, sur des zones escarpées et au bord des falaises. Leurs accès sont évidemment optionnels.

Les infos essentielles

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3023OT Nuits-Saint-Georges
  • Altitude de départ : 399m
  • Altitude du point bas : 345m
  • Altitude du point haut : 536m
  • Dénivelé cumulé : 373m
  • Distance : 10,1km

Balisage

  • Blanc/rouge (GR7) : du centre de Bouilland jusqu’à la bifurcation du point coté 489m.
  • Trait jaune sur le reste du parcours (partiel sur la partie à l’ouest du Rhoin).
  • Quelques panneaux directionnels.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

À l’ouest du Rhoin, vers la Roche Percée et la combe Portaut

Quitter la place centrale du village via la rue de la Lume (D104). Dans le premier virage (à droite), continuer plein ouest en empruntant sur 500 mètres une portion ascendante du GR7.

Au point coté 489m, prendre à gauche le départ d’un sentier forestier. Après une courte montée, il file plein sud parallèlement à un abrupt rocheux.

  • Astuce : au début des falaises, possibilité de se décaler du sentier principal (à une distance de 40 mètres et en contrebas) afin de suivre une discrète sente qui évolue au plus près des falaises. La crête est boisée mais les arbres sont suffisamment espacés pour apercevoir la vallée du Rhoin et les Roches du Châtelet sur le versant opposé. Cette sente se rapproche progressivement du sentier principal et établit la jonction à la fin des falaises.

À l’embranchement du point coté 515m, rester à gauche et à niveau pour une continuation au sud. Ensuite, le sentier vire à l’ouest et atteint une petite route après contournement de l’Abbaye Sainte-Marguerite. Cette abbaye ruinée du XIème siècle est actuellement en cours de restauration, elle sera visitable par la suite.

Sur cette route, longer le mur d’enceinte de l’abbaye. Environ 25 mètres après la fin de ce dernier, prendre le sentier à droite (non indiqué) qui passe sous la Ferme des Buttes. Peu marqué et cheminant dans une végétation assez envahissante, il mène au site de la Roche Percée.

  • Astuce : juste avant la Roche Percée, possibilité d’une courte virée hors sentier vers un chouette point de vue. Au nord-est, quitter le sentier pour suivre une évidente crête ascendante. Densément boisée, elle dispose cependant d’un accueillant belvédère que l’on atteint au bout de 160 mètres. Surplombant la combe Portaut, la vue y est parfaitement dégagée !

Retour sur le sentier pour traverser la Roche Percée. Ce passage naturel permettant l’entrée dans la combe Portaut est assez pentu, terreux, ruisselant et donc particulièrement glissant.

Poursuivre plein est par la descente du talweg de la combe Portaut jusqu’à rejoindre la route D2, après franchissement du Rhoin.

À l’est du Rhoin, vers la combe du Vent, la combe à la Vieille et les Roches du Châtelet

Au sud, longer la D2 (très peu fréquentée) sur 500 mètres. En chemin, on peut visiter une petite cascade qui se trouve sur la gauche et à 30 mètres de la route (le son qu’elle émet permet son repérage).

Ensuite, on quitte la D2 par la gauche pour prendre un sentier en lisière de forêt. Au bout de 300 mètres, une bifurcation se présente : virer à droite (est) et s’engager dans la très sauvage combe du Vent.

D’abord tranquille, la montée se fait plus soutenue à l’approche de la crête. L’accès à celle-ci nécessite le franchissement d’un ressaut un peu délicat, équipé d’une chaîne suspendue avec laquelle il faut se hisser.

  • Remarque : la chaîne étant accrochée à une branche de diamètre très moyen, j’ai préféré l’ignorer et grimper directement sur la roche !

En arrivant sur la crête (pente douce), virer immédiatement à gauche pour récupérer le sentier qui longe la crête boisée de la combe du Vent.

Au début, ce sentier est peu évident à suivre (je l’ai perdu à 2 reprises). Si l’on atteint des champs en lisière de forêt, cela signifie que l’on est bien trop haut. En fait, lors de la transition entre la combe du Vent et la combe à la Vieille, le sentier descend de 40 mètres environ, avec un plancher vers l’altitude 460m.

Dans la combe à la Vieille, le sentier est en revanche bien marqué. Sur une première partie, le sentier chemine plein nord, parallèlement aux falaises mais en forêt.

En s’écartant du sentier, on peut alors accéder à plusieurs magnifiques points de vue (en cherchant bien, on les devine assez facilement). Être très vigilant aux abords de ces premières falaises, il y a parfois très peu d’espace entre la végétation et l’à-pic.

Après passage d’un large renfoncement sur le bord est de la combe, le sentier évolue dans une forêt plus aérée. Mais là encore, il faut s’écarter un peu du sentier pour profiter pleinement des vues sur la combe.

Arrivé à l’extrémité nord de la combe, on trouve un panneau (Combe à la Vieille, 475m). Ne suivre aucune des directions proposées sur ce panneau et continuer au plus près de la crête en prenant le sentier qui part au sud-sud-ouest.

Dès lors, on parcourt la bordure orientale d’un plateau calcaire avec une vue dégagée quasi permanente sur la combe à la Vieille. Au sud de ce plateau, on peut encore poursuivre en contrebas jusqu’à son extrémité pointue qui s’avance, telle la proue d’un navire, dans la vallée du Rhoin.

Vigilance, le sentier descendant est de plus en plus étroit et évolue tout près des falaises. Cette pointe marque la séparation entre les falaises de la combe à la Vieille (à l’est) et les falaises des Roches du Châtelet (à l’ouest).

Revenir sur le plateau et enchaîner plein nord via le sentier qui longe sa bordure occidentale. Au bout de 250 mètres, laisser le sentier qui descend dans la vallée et virer à droite pour atteindre un proche panneau (Le Châtelet, 519m).

Suivre au nord la direction du "Sentier des Crêtes et des Combes". Après un passage forestier, ce sentier revient vers la crête pour le plus grand plaisir des yeux. Encore une fois, on peut s’en écarter à maintes reprises pour s’offrir les plus beaux points de vue.

Peu après la splendide vue du point haut de la crête (536m), cette dernière prend fin et l’on enclenche la descente. Le sentier aboutit sur un chemin qui file au nord.

Passer la croix de Raffin et continuer la descente vers le village de Bouilland, soit en passant devant l’église, soit en prenant à droite un raccourci situé 150 mètres avant celle-ci.

D’autres combes en Côte-d’Or

Randonnée effectuée le 14 avril 2016.

Dernière modification : 16 mai 2018
Combe Lavaux, sentier des crêtes ‒ Combes de la Côte-d’Or

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 23 mai 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 24 mai 2016 à 09h09

    Bonjour,
    Joli coin et belles falaises !

  • par Le 25 mai 2016 à 12h56

    Bonjour clec, merci pour le commentaire !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !