Comment utiliser une boussole pour s’orienter en randonnée ?

Quelques explications illustrées pour vous apprendre à utiliser une boussole et vous orienter pendant votre randonnée, ou votre trek.

Avant de présenter cet instrument fabuleux, je tiens à rappeler quelques définitions afin de bien comprendre ce qui va suivre.

Déclinaison magnétique

C’est l’angle formé entre la direction du nord magnétique indiqué par l’aiguille de la boussole et le nord géographique par où passe l’axe de rotation de la terre et où se coupent les méridiens. Le champ magnétique se déplace à une vitesse d’environ 40 km par an et varie donc en fonction du temps et de notre position sur la terre. Sur le sol Français et en randonnée pour de faibles distances, on peut considérer la déclinaison magnétique comme négligeable car sa très faible valeur est inférieure à l’erreur de précision de l’instrument. Un ordre de grandeur. Sur une carte récente de l’IGN TOP25 3537 ET la valeur de la déclinaison magnétique est de 0°23’.

Nord de la carte

Il est situé dans le haut de la carte et correspond au nord du quadrillage. Sur une carte IGN, les lignes verticales bleues du quadrillage UTM sont situées approximativement dans la direction du nord géographique. EX : Dans les Hautes Alpes le décalage entre le nord de la carte (nord du quadrillage) et le nord géographique sur la carte TOP25 3537ET est de 1°5. Ce décalage ne modifie rien si l’on choisi ce quadrillage pour orienter correctement une carte au nord car on est dans cette manipulation confronté à de faibles distances.

Ce quadrillage qui couvre toute la carte forme des carrés ou quadrants UTM de 4 cm de coté correspondant à une distance de 1 km sur les cartes IGN TOP25.

Sur les cartes qui n’ont pas de quadrillage, le nord de la carte est indiqué par un axe de direction nord-sud censé représenter le nord géographique. Ex : la carte TOPO FRANCE V3 de chez GARMIN.

Azimut

Un Azimut est l’angle formé entre une direction (direction que l’on va suivre ou direction de visée vers un point remarquable comme par ex un sommet) et une direction de référence comme le nord géographique. Cet angle est mesuré dans le sens des aiguilles d’une montre de 0 à 360 degrés.

La boussole

En randonnée on utilise une boussole à plaquette de course d’orientation. Celle-ci est constituée d’une plaquette en plastique transparent munie d’une flèche de direction et d’un cadran rotatif.

La flèche de direction qui sert aussi de ligne de visée est située au milieu de la plaquette dans le sens longitudinal.

Celle-ci permet :

  • Soit de suivre un azimut.
  • Soit à viser un point remarquable de façon à déterminer son azimut.

Le cadran rotatif gradué de 0° à 360° comporte :

  • une flèche rouge qui pointe vers le nord du cadran ou graduation 0° lorsque la déclinaison magnétique est réglée à zéro.
  • Des parallèles de quadrillage (petits traits rouges parallèles). Ceux-ci sont parallèles à la flèche rouge quand la déclinaison magnétique est réglée à zéro ou sur une boussole ne possédant pas ce réglage.

Le cadran est surmonté de l’aiguille magnétique bicolore dont la partie rouge pointe en permanence vers le nord magnétique.

À condition :

  • de se tenir à l’écart de toute source magnétique pouvant perturber la position de l’aiguille. (ligne haute tension, objet métallique, aimant d’un téléphone etc).
  • de bien maintenir l’instrument à plat dans le plan horizontal. Une position oblique pourrait perturber la libre rotation de l’aiguille et sa bonne orientation.

Nous allons voir maintenant les principales utilisations de cet instrument en considérant la déclinaison magnétique comme négligeable ce qui est le cas pour la France.

Pour cette utilisation une simple boussole à plaquette sans réglage de la déclinaison suffit.

Dans ce cas l’aiguille rouge du cadran est fixe.

Orienter la carte au nord en randonnée

C’est la manipulation primordiale la plus fréquemment employée.

Poser la boussole sur la carte et la positionner de façon à ce que la flèche rouge et les parallèles de quadrillage rouges du cadran soient orientés vers le nord de la carte et soient parallèles à l’axe nord-sud d’une carte topographique et dans le cas d’une carte IGN aux verticales bleues du quadrillage UTM. Dans ce cas inutile de déplier toute la carte, surtout s’il y a du vent. Le quadrillage couvre toute la carte et la partie qui vous intéresse suffit.

Après avoir correctement placé la boussole, effectuer une rotation de l’ensemble » carte et boussole » dans le plan horizontal de façon à amener l’aiguille rouge du cadran sous la partie rouge de l’aiguille aimantée.

La carte est alors orientée au nord, si bien qu’à une direction de celle-ci correspond une direction de la réalité sur le terrain.

Si vous êtes par ex à un carrefour de sentiers non balisés, il vous sera alors très facile de repérer la bonne direction à suivre.

Position de la boussole sur la carte.

Position après rotation, la carte est orientée au nord.

Petite vidéo montrant la manipulation :


Orienter la carte au nord avec une boussole par britanicus100

Relever un azimut sur la carte et suivre ce cap sur le terrain.

Cette utilisation est très utile sur des parties hors sentiers.

Cela revient à aller d’un point A vers un point B.

Il est inutile d’orienter la carte vers le nord.

Placer l’une des deux longueurs du rectangle de la plaquette de la boussole sur la direction AB, la flèche de direction devant être orientée de A vers B.

Tourner le cadran rotatif de façon à ce que ses parallèles de quadrillage et sa flèche rouge soient parallèles à l’axe Nord Sud d’une carte topographique comme sur la photo. Les parallèles du quadrillage et la flèche devant être orientés vers le nord de la carte.

Relever l’azimut correspondant à la direction AB sur le cadran à son point d’intersection avec la flèche de direction. Dans notre exemple, sur la photo 260°.

Sur le terrain tout en ayant vérifié que l’azimut est bien affiché (ici 260°) tourner la boussole dans le plan horizontal de façon à amener l’aiguille rouge du cadran sous la partie rouge de l’aiguille aimantée. Les deux aiguilles devant être dans le même alignement.

Avancer dans le sens de la flèche de direction vers le point B tout en maintenant ce réglage.

Si ce dernier est très éloigné, repérer en effectuant une visée un point caractéristique situé sur le trajet AB, par ex un arbre ou un rocher. Progresser directement vers ce point ou par un chemin détourné si vous rencontrez un obstacle. Arrivé à ce point procéder par une nouvelle visée et ainsi de suite par visées successives jusqu’à parvenir au point B.

En relevant les azimuts de plusieurs points sur la carte et les distances entre chaque point, on peut effectuer avec la boussole et un podomètre un itinéraire hors sentier.

ex : Azimut 30°200m-Azimut 160°500m-Azimut 250°100m etc

Représentation d’un azimut

Mesure de l’azimut sur la carte

Suivre le cap sur le terrain après avoir relevé l’azimut sur la carte.

Petite vidéo montrant la manipulation :


Suivre un cap avec une boussole par britanicus100

Viser un point remarquable et déterminer son azimut

Tenir la boussole à l’horizontale et viser un point remarquable par ex un sommet.

Tourner le cadran de façon à placer sa flèche rouge sous la partie rouge de l’aiguille aimantée.

Relever l’azimut sur le cadran à son intersection avec la flèche de visée.

Positionner la boussole sur la carte avec l’azimut que vous venez de relever de telle façon que la flèche rouge du cadran ainsi que les parallèles de quadrillage soient parallèles à la direction nord sud de celle-ci et soient orientés vers le nord géographique puis tout en conservant cette position tirer une ligne passant par le point remarquable avec le bord de la plaquette.

Vous venez de reporter sur la carte l’azimut de ce point remarquable par rapport à votre position.

Remarque

Pour cette utilisation la mesure avec une boussole à visée est plus précise. On vise avec l’encoche tout en observant le cadran dans le miroir.

Boussole avec visée d’un point remarquable.

Après rotation du cadran et alignement des deux aiguilles rouges.

Position de la boussole sur la carte avec tracé de la droite correspondant à l’azimut de visée de 70°.

boussole de visée

Déterminer votre position avec la méthode de triangulation.

Relever les azimuts de trois points remarquables suffisamment éloignés angulairement les uns des autres pour plus de précision. Reporter les directions correspondantes de ces points sur la carte. Votre position se trouve approximativement au milieu du triangle d’erreur formé par l’intersection de ces trois droites.

Sur une carte IGN la solution la plus simple consiste à prendre comme axe de référence la direction verticale du quadrillage bleu UTM qui couvre toute la carte.

Pour des points remarquables très éloignés, il faudra apporter une correction angulaire lors du report de l’azimut sur la carte correspondant à la différence d’inclinaison entre les verticales du quadrillage et les verticales noires qui représentent exactement le nord géographique. L’angle devra être mesuré préalablement au rapporteur et indiqué éventuellement pour mémoire sur le talon légende de la carte. Ex : Si les verticales noires sont inclinées sur la droite par rapport aux verticales bleues, il faudra ajouter la valeur de cette correction à l’azimut et reporter le nouvel angle obtenu avec la boussole sur la carte.

Méthode qui manque un peu de précision et qui n’est pas facile à mettre en place mais à connaître et à utiliser en cas de panne de GPS quand on est perdu si le temps permet d’apercevoir des points remarquables.

Une petite astuce pour repérer le nom des sommets et vous exercer. j’utilise couramment la boussole pour relever les azimuts des sommets que j’aperçois lorsque je suis moi même sur l’un d’entre eux. L’excellent site « Generate a panorama » (http://www.udeuschle.selfhost.pro/p...) affiche le panorama que l’on aperçoit en un point donné avec les sommets et leur azimut correspondant. Il est alors facile de mettre un nom sur chaque sommet.

Représentation des trois directions correspondant aux 3 azimuts relevés.

Petite vidéo de la manipulation :


Relever un azimut sur un point remarquable par britanicus100

Boussole avec réglage de la déclinaison magnétique

Dans certains pays plus rapprochés du pôle magnétique comme le canada par ex la déclinaison magnétique peut varier de façon importante et il faudra alors en tenir compte.

Il existe des tables que l’on trouve sur internet qui indiquent en un lieu donné la valeur de cette déclinaison.

On trouve aussi des cartes isogones avec des lignes de même déclinaison un peu comme les lignes de niveau des cartes IGN.

- Lignes rouges pour les déclinaisons positives, c’est à dire lorsque le nord magnétique est situé à l’est du nord géographique.

- Lignes bleues pour les déclinaisons négatives quand le nord magnétique est situé à l’ouest du nord géographique.

Dans ce cas le plus simple est d’utiliser une boussole permettant d’afficher la valeur de cette déclinaison.

Une petite vis permet de déplacer par rotation la flèche rouge du cadran qui devient mobile vers la graduation correspondant à la valeur de la déclinaison.

Pour une déclinaison positive on déplace l’aiguille rouge vers l’est, donc vers la droite par rapport à la graduation zéro qui indique le nord géographique et pour une déclinaison négative vers l’ouest et par conséquent vers la gauche. Bien resserrer la vis après réglage.

Après avoir affiché la valeur de la déclinaison la boussole devient opérationnelle de la même manière et pour toutes les utilisations que nous avons vu précédemment.

Ce qui change :

> la flèche rouge du cadran qui est réglée sur une valeur de déclinaison différente de zéro n’est plus parallèle aux parallèles du quadrillage.

Le reste est inchangé.

Pour orienter la carte au nord par ex on positionne la boussole sur la carte de façon à ce que les parallèles rouges du quadrillage soient parallèles à l’axe nord-sud de la carte (nord géographique) et soient orientés vers le haut de la carte. La flèche rouge du cadran bien que n’étant plus parallèle au nord géographique doit être orientée vers le haut.

Ex sur la déclinaison magnétique réglée ici sur 16°. Boussole avec aiguille magnétique noire.

Sur ce modèle l’aiguille du cadran est au dessus de l’aiguille magnétique.

Commentaires

  • par Kevinle 1er janvier 2016 à 18h25

    Bonjour, Il y à une erreur, on ne ce référence pas aux lignes bleu sur une carte IGN ! Elles n’indiques pas le nord , il s’agit du quadrillage UTM, des fuseau... ce sont les lignes NOIRES qui indique le nord sur la carte...

  • par le 1er janvier 2016 à 21h07

    Très bonne question. Vous pensez bien que j’ai cogité la dessus avant de rédiger ce dossier. Mais voilà il y a la théorie et la pratique.
    Les lignes noires correspondent exactement au nord géographique mais elles sont très éloignées les unes des autres sur une carte IGN (distance mesurée de 28,4 cm sur une carte IGN TOP25 entre deux verticales noires) pour pouvoir les utiliser en pratique alors que les verticales bleues du quadrillage UTM qui couvrent toute la carte ne sont distantes que de 4cm.
    J’ai bien indiqué dans le paragraphe "nord de la carte" au début du dossier que le nord était approximativement situé dans la direction verticale des lignes bleues du quadrillage UTM.
    Pour des raisons de pratique on utilise le quadrillage UTM. Il est bien plus facile de réaliser un parallélisme avec les lignes bleues qui sont très rapprochées. Avec les noires il faut emporter une règle et une équerre et éventuellement une table pour pouvoir utiliser ces instruments correctement.
    L’erreur engendrée est très faible et si l’on tient compte des erreurs de précision de la boussole, de la règle
    et de l’équerre dans le cas où l’on utiliserait les lignes noires cela ne change guère les résultats pour orienter correctement la carte au nord et trouver la bonne direction à suivre. Le quadrillage UTM est utilisé couramment en pratique.
    Voir cette vidéo au chapitre "orientation de la carte".https://www.youtube.com/watch?v=S2l... Certains utilisent aussi les bords de la carte (encore moins précis) pour régler le parallélisme du cadran de la boussole.

  • par le 9 janvier 2016 à 19h11

    Un petit complément de réponse pour Kevin.
    En prenant comme axe de référence la direction verticale du quadrillage bleu qui couvre toute la carte, la solution pour reporter sur la carte l’azimut d’un point éloigné consiste à apporter une correction angulaire mesurée au préalable au rapporteur correspondant à la différence d’inclinaison entre les verticales bleues et les verticales noires qui représentent le nord géographique. J’ai donc rajouté un paragraphe à ce sujet.
    Cet angle mesure de 1 à 2 degrés suivant le lieu géographique où l’on se trouve en France.
    Il n’a aucune incidence sur l’orientation de la carte au nord pour trouver la bonne direction à suivre.

  • par le 9 janvier 2016 à 19h32

    Un article intéressant qui indique bien le décalage entre les trois nords. Nord magnétique , géographique
    et de la carte ou cartésien (celui du quadrillage).
    .http://www.toujourspret.com/techniq...

  • par le 10 janvier 2016 à 00h05

    Salut Britanicus !
    Et moi qui croyais que tu étais un adepte du GPS !
    C’est toujours bien de savoir se servir d’une boussole. Cela dit, je pense que peu de gens s’essayeront au relèvement. C’est un peu cette méthode que l’on utilise pour déterminer les coordonnées d’un lieux en visant des points géodésiques. Aujourd’hui le GPS a supplanté cette approche.
    La boussole je m’en suis pas mal servi à une époque où je pratiquais la course d’orientation.
    La déclinaison magnétique varie en permanence, il est même arrivé à plusieurs reprise dans l’histoire de la Terre que le magnétisme des Pôles s’inverse. En d’autres termes le Pôle nord magnétique se retrouve au sud ! (les cycles d’inversion sont très longs)
    Les gyroscopes indiquent le nord géographique, c’est un phénomène naturel. Les centrales inertielles des avions reproduisent ce phénomène de façon artificielle... l’Homme a parfois du génie !
    Les projections des cartes sont multiples, WGS84, Lambert, NTF etc... La géodésie est une affaire de spécialistes !
    C’est bien de savoir s’orienter sur une carte. Il faut aussi savoir interpréter les courbes de niveau, les symboles etc...
    Merci pour l’article !

  • par le 10 janvier 2016 à 00h57

    Bonsoir Michel
    Merci pour l’info, je ne savais pas que le déplacement du pôle magnétique allait jusqu’à l’inversion des Pôles.
    Tu as bien compris, je suis et je serai toujours un adepte du GPS mais je pense que la boussole doit faire partie de la culture du randonneur.
    En randonnée même avec un GPS j’ai toujours besoin de savoir où est le nord. Si il est dans mon dos ou devant moi. Je n’utilise jamais la boussole du GPS et j’ai toujours à portée de main ma boussole à plaquette.
    Quant aux courbes de niveau, tu as tout à fait raison. Il faut savoir les interpréter sur une carte à plat en 2D pour se représenter le relief en 3D. Cela permet de tracer un itinéraire en toute sécurité avant de l’injecter dans le GPS.
    Mais il ne faut pas bruler les étapes. Une bonne connaissance des techniques de base "boussole, cartographie" est nécessaire pour aborder la navigation par GPS en toute sérénité.
    Ces courbes associées à l’utilisation d’un altimètre permettent comme les relèvements d’azimuts de se situer
    sur un itinéraire.
    Je viens justement de transmette un dossier sur la lecture du relief d’une carte IGN qui devrait bientôt être en ligne sur le site.
    À bientôt et merci Michel.

  • par le 10 janvier 2016 à 12h27

    Sur le pôle magnétique voyageur, un petit résumé :

    http://geomag.nrcan.gc.ca/mag_fld/s...

    Par ailleurs, les grands tremblements de terre seraient susceptibles de modifier l’axe de rotation de la terre par rapport au plan de l’écliptique de façon mesurable (ordre de grandeur : la dizaine de cm à la surface terrestre aux pôles).

    Et tant que j’y suis, les dernières mesures d’altitude de la Barre des Ecrins montrent une surrection récente d’environ 10 cm , dûe a priori à la diminution de la masse de la couverture nivo-glaciaire.

    http://www.ecrins-parcnational.fr/a...

  • par le 10 janvier 2016 à 12h56

    Bonjour Hereme,
    Étant moi-même géomètre et alpiniste, j’aurais accepté d’aller mesurer la Barre des Écrins avec grand plaisir ! (bien que je l’ai déjà gravi).
    La géophysique est une science qui m’a toujours passionné. Il est aujourd’hui établi qu’en 160 millions d’années les Pôles magnétiques terrestres se sont inversés 300 fois.
    Si cela devait arriver demain, il faudrait revoir à la hausse l’indice UV de nos crèmes solaires !

  • par le 31 janvier à 16h06

    Sur l’inversion des pôles. Les roches volcaniques gardent "en mémoire" les traces du champ magnétique au moment où elles se sont refroidies.
    La photo ci-dessous montre (sans tricher) l’aiguille aimantée d’une boussole orientée au sud.
    https://www.altituderando.com/IMG/j...

Poster un nouveau commentaire ?
Nous vous conseillons de vous connecter !     pourquoi ?

Publicité

  • Tentes de rando

  • Vestes montagne

  • Chaussures de rando

  • Sacs à dos

Les dossiers conseils :

Les tests matériels :