Abonnez-vous à notre newsletter !

Crêt de la Vigoureuse (1335m) et Lac de Lamoura par le Versoix

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
300m
Durée :
2h30

Balade tranquille autour du plus haut lac du Jura. – Auteur :

Accès

  • Quitter Lamoura par la D 292 en direction de Lajoux.
  • Après la sortie d’agglomération, se garer sur le petit parking en face du virage à gauche.

    Coordonnées :

  • 46.38985 N
  • 005.968583 E

Publicité

  • Sac de couchage - Mixte - Swing 700 (...) PROMO

    349 € 320 €

  • Doudoune de ski en duvet synthétique (...)

    220 €

  • Chaussures d’Alpinisme - Nepal Trek (...) PROMO

    370 € 325 €

  • Sac à dos de ski de randonnée - Mixte (...)

    120 €

Les infos essentielles

  • Carte IGN : TOP25 n° 3327 ET Morez – Les Rousses – Col de la Faucille
  • Altitude de départ : 1160m
  • Altitude minimum : 1160m
  • Altitude maximum : 1335m
  • Dénivelée : 300m
  • Distance : 8 km
  • Parcours sur fond de carte :
    — en bleu, à l’aller
    — en jaune, au retour
  • Balisage :
    — panneaux aux intersections
    — marques jaunes ou rouge et blanc
  • Site : Lac de Lamoura.
  • Sortie du 21/08/2019

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

ALLER

Suivre le sentier qui monte (direction « Haut de la Girode » sur le panneau) jusqu’à une route. De la petite butte à droite, on domine le village de Lamoura.

Traverser la route et emprunter le chemin en face qui descend vers une maison, oblique à gauche et remonte sur l’autre versant.

À la route, avancer une dizaine de mètres pour poursuivre sur le chemin de gauche.

Au panneau « Le bas des Thoramys », suivre le chemin qui monte à droite.

Au Bois de la Vigoureuse, emprunter le sentier à gauche vers le Crêt de la Vigoureuse. Vue sur les Montrond.

RETOUR

Revenir au Bois de la Vigoureuse puis au bas des Thoramys.

Continuer sur le chemin à droite jusqu’à un belvédère sur le Lac de Lamoura.

En redescendant du belvédère, le sentier à droite descend jusqu’à la rive est du lac.

Suivre le chemin à droite puis la passerelle sur pilotis qui fait le tour du lac.

À l’extrémité sud du lac, vers la maison du lac, traverser la route et suivre le sentier en face qui monte pour redescendre ensuite vers la route qui rejoint rapidement le parking.

Dernière modification : 22 août 2019
Crêt Pela (1495 m) par le Lac de Lamoura

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de ce topo :

Randonnée réalisée le 21 août

Topo publié le 24 août

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 30 août à 00h03

    Salut Stan

    • Le lac de Lamoura est un lac morainique, vestige de la glaciation de Würm. Ce qui nous fait que les glaciers fondent depuis quelque 10.000 ans, très lentement au début certes.

    Le lac est alimenté par le Bief Froid situé au NE. Les eaux du lac sont évacuées par infiltration dans le sol et par des pertes dans deux gouffres situés sur les rives SO et NO du lac, dont les résurgences sont situées dans le cirque des Foules (Bief des Foules) et au hameau de Montbrilland dans la vallée du Flumen pour rejoindre ce dernier. L’évacuation est aussi effectuée par le Ruisseau de Chapy qui suit le sens de la combe vers le sud-ouest, Il passe à l’est du village de Septmoncel et descend en cascade pour rejoindre le Flumen sous le Chapeau de Gendarme.
    http://www.racinescomtoises.net/?Lac-de-Lamoura
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ruisseau_de_Chapy#/media/Fichier:Chapeau_de_gendarme.jpg

    • Lamoura.
      La Moủra : en arpitan, amas rocheux, une barre rocheuse, à rapprocher de moraine (?) (sans garantie).

    Pour un historien local, autre explication :
    "Le sel était précieux, indispensable. Les cantons suisses étaient également très demandeurs. Des caravanes de chevaux et mulets partaient des salines de Lons le Saunier pour rejoindre la vallée de Joux en Suisse, en passant par les Selmenbergs, le Bas des Meures et la Combe du Lac. Au pied du crêt du Bruchet (maison Chevassus à l’Antoine) existait une auberge, vrai caravansérail ! où pouvaient manger, boire et se reposer, les hommes et leurs animaux. Les tenanciers étaient réputés pour leurs salaisons de grande qualité (porc, chèvres, gibiers) qui nourrissaient les voyageurs et étaient vendues dans toute la région. La viande était conservée dans de grands saloirs creusés dans des blocs de calcaire. La viande, en dégorgeant dans le sel, donnait la saumure, qui était le conservateur. En patois, la saumure se disait la « muire ». Par extension la « mouire » désigna le saloir et ensuite le lieu où se trouvait les saloirs. L’emplacement prit le nom de « La Mouire » puis « La Meura » puis « La Moura ».
    Lamoura, en un seul mot, fut employé dès la formation du chef-lieu de la commune."

    http://www.lamoura.fr/histoire-du-village_fr.html

  • par Le 30 août à 09h28

    Merci hereme pour ces compléments d’information.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !