Crêt des Fayes ou des Fées (876m) et l’aqueduc romain de la Brévenne (Thue ou Thoues des Sarrazins)

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
500m
Durée :
demi-journée
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Randonnée en boucle, entre les villages de Duerne et Montromant. On effectue l'ascension du Crêt des Fayes ou Crêt des Fées, dont le sommet est un tumulus, puis on va découvrir les vestiges de l'aqueduc romain de la Brévenne. Une randonnée dans le passé. On trouve donc sur la commune de Duerne, le Crêt des Fées et le Crêt des Etoiles.

Accès

  • Village de Duerne, accessible depuis Ste-Foy-l’Argentière, St-Martin-en-Haut, Chazelles-sur-Lyon, Yzeron, Mornant. Nombreux parkings dans le village.
  • OU
  • Village de Montromant, situé en rive droite de la Vallée de la Brévenne, en aval de Sainte-Foy-L’Argentière.

Itinéraire

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 2932 ET
  • Tracé IGN
  • Altitude de départ : 780m
  • Crêt des Fayes : 876m
  • Crêt Saint-Jean : 823m
  • Point bas : 530m
  • Distance : 13km
  • Horaire : 4h00

L’aqueduc de la Brévenne

  • Lien vers le site Archéolyon sur les aqueducs romains alimentant Lugdunum, dont celui de la Brévenne.
  • Sur les cartes IGN, le sentier qui longe la partie visible de l’aqueduc, fait mention de "Thue des Sarrazins". On peut aussi trouver Thoues des Sarrazins.

Le Crêt des Fayes ou Crêt des Fées

  • Au Crêt des Fayes ou des Fées, dénomination appartenant à la théologie païenne, à 1 km au nord-ouest de Duerne, seraient enfouis les vestiges d’un temple druidique où serait caché un veau d’or.
  • Il n’est pas surprenant d’entendre raconter, qu’ici, il suffit de soulever les mottes d’herbe pour voir briller des bijoux et des pièces de monnaies : offrandes rituelles. On prétend même que le sol est noir aux approches de ce crêt à cause de tous les sacrifices qui s’y sont déroulés. Site mégalithique, le crêt révèle la trace d’habitations humaines avec la découverte d’un ouvrage de maçonnerie formant comme une enceinte.
  • Un vaste collier, en forme de chapelet, entoure à assez grande distance, le tumulus du culmen, très beau, très sauvage et très bien conservé. On a également retrouvé à cet endroit des bassins assez spéciaux dans lesquels on cuisait la résine pour faire la poix.
  • Lien

Balisage

  • Traits jaune assez anciens. Panneaux à la plupart des croisements. A partir du Chervolin et jusqu’au retour à Duerne, on trouve des panneaux représentant un aqueduc. Balisage récent, très fiable.

DESCRIPTIF

Crêt Saint-Jean

Suivre vers l’ouest, la rue principale du village, jusqu’au carrefour de quatre routes, où se trouve le bachat avec une eau de source appréciée des cyclistes.

Prendre, sur quelques mètres, la D 489 en direction de Sainte-Foy-l’Argentière, puis tout de suite, un chemin qui monte au Crêt Saint-Jean (photo). A 823m d’altitude, il bénéficie d’un panorama dégagé.

De Duerne au Crêts des Fayes ou Crêt des Fées

Revenir au carrefour et prendre la D34 en direction d’Aveize, sur 130 mètres. Puis, après la dernière bâtisse, prendre un chemin à droite, sans balisage au départ, qui descend en lisière de bois. (photo)

Au croisement de la cote 721, prendre à droite (photo), le chemin qui descend pour traverser le ruisseau d’Orjolle et qui remonte sur la D 489.

Remonter la D 489 vers l’est, sur 320 mètres. Attention, cette route est très fréquentée et certains automobilistes, donnent l’impression de disputer un rallye.

Prendre à gauche, à la cote 731, une petite route en direction du Charret (panneau le Charray) (photo), que l’on dépasse, la petite route devenant un chemin, pour arriver au carrefour de la cote 783. (photo)

Prendre à droite, plein est, un sentier longeant un bois à droite. Le bois laisse place à une prairie, que l’on remonte en bordure. On arrive au sommet de la prairie. Prendre à droite dans le bois (photo), pour gagner le sommet du Crêt des Fayes. Le sommet serait un tumulus. Pas de panorama, mais de l’autre côté de la prairie, un plateau plus dégagé, avec une table de pique-nique et murets en pierres ( lieu privé ou public ?), on peut voir les Crêts du Pilat, les Monts du Forez, les Monts du Lyonnais, et sans doute, par temps clair, les Alpes.

Du Crêt des Fayes au Moulin de la Grande Goutte, par l’aqueduc

Revenir à la cote 783. Prendre le chemin plein nord, panneau Le Chervolin (photo). On passe à la cote 748 où l’on trouve le balisage du circuit de l’aqueduc. (photo) Ce balisage, représente un aqueduc en coupe transversale.

On traverse le hameau du Chervolin, où l’on trouve une petite route que l’on descend. Elle effectue deux virages. A droite, une première voie va desservir une ferme. Prendre 180 mètres plus loin, une piste balisée qui part également sur la droite. (photo) Cette piste remonte, et devient un sentier en pénétrant dans les bois.

Le sentier est sinueux. On traverse un premier ruisseau, puis un second. On laisse un sentier qui part sur la droite, pour continuer la descente.

Un peu plus loin, alors que le sentier balisé en jaune continue dans la même direction, une sente avec le balisage de l’aqueduc part sur la gauche. (photo)

Suivre cette sente, très raide au départ, sans doute glissante par temps humide. On arrive vers une table de pique-nique.

Un chemin large suit le vallon, mais il faut suivre la sente bordée tout du long par une main courante en corde. Cette sente suit l’aqueduc, qui passe sous terre. de temps en temps, celui-ci est visible par de petits orifices d’effondrement. Plus loin, un effondrement plus important laisse voir une partie plus importante, plus loin encore, c’est un regard de visite.

Alors que l’aqueduc disparaît sous terre, on rejoint le sentier balisé en jaune (photo), que l’on suit jusqu’au Moulin de la Grande Goutte.

Montromant

On peut faire l’aller-retour jusqu’au village de Montromant, distant de 900m et qui permet d’aller voir une reconstitution de l’aqueduc, ainsi que trois panneaux informatifs.

Du moulin, descendre la petite route en direction du village. Une cinquante de mètres avant la jonction avec la D 25, prendre à droite, un chemin qui amène au village (photo). prendre la direction de la Mairie. En face, à droite, on trouve les panneaux et une portion d’aqueduc reconstituée.

Cet aqueduc alimentait Lugdunum et sa construction a représenté un vrai travail (d’esclaves) de Romains.

Revenir au moulin par le même itinéraire.

Du Moulin de la Grande Goutte à Duerne

Du moulin, prendre le chemin qui remonte en suivant le ruisseau. (photo) Il est balisé en jaune, mais aussi avec le balisage de l’aqueduc. Certaines section sont pavées : c’était une voie romaine.

On traverse le ruisseau (photo), on effectue deux lacets, preuve du soin pris lors de la construction de cette voie, pour ne pas avoir une pente trop forte.

On arrive au lieu-dit la Forêt, où l’on trouve une petite route desservant les habitations.

Suivre cette petite route. A la cote 744, un chemin balisé part sur la gauche. C’est un raccourci. (photo) On retrouve la petite route plus haut, puis on arrive sur la D 489.

Prendre à droite pour revenir au centre du village.

Variante

Il est possible de partir du village de Montromant.

Dernière modification : 19 juillet 2018
Le Pilat

La carte du topo « Crêt des Fayes ou des Fées (876m) et l’aqueduc romain de la Brévenne (Thue ou Thoues des Sarrazins) »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Crêt des Fayes ou des Fées (876m) et l’aqueduc romain de la Brévenne (Thue ou Thoues des Sarrazins) »

Duerne : le chemin de montée au Crêt Saint-Jean. Le Crêt Saint-Jean offre une vue dégagée. Au centre : le Crêt des Etoiles. Duerne : le bachat et son eau de source apprèciée des cyclistes. Duerne : le début du chemin. Balisage : trait jaune. Le Crêt des Fayes derrière le plan d'eau. Le plan d'eau n'est pas recommandé pour la baignade, ni pour la pêche ! Bifurcation cote 721. Après avoir traversé et longé la D 489, on prend la direction de Charret (ou Charay) Au centre, perché, le village d'Aveize. Agréable chemin. La cote 783. En direction du Crêt des Fayes. Il va falloir remonter la prairie en lisière de bois. Le sommet...quelque part par là ! Voilà qui ressemble à un tumulus ! Bien empierré, ses occupants peuvent reposer en paix. Descente sur la cote 783. Panneaux originaux ! La cote 748, avec le balisage propre au sentier de l'aqueduc. Y a la nature qu'est tout en sueur C'est l'printemps Bifurcation après Chervolin. Descente dans le bois. Descente dans le bois. Balisage envahissant ! Changement de direction. Raide sente pour rejoindre l'aqueduc. Panneau informatif. Sentier jalonné par une main courante ! Petit effondrement laissant voir l'aqueduc. Un autre. Et un autre. Effondrement important et protégé. L'aqueduc. Protection au-dessus d'un regard de visite. Regard de visite bien conservé. Fin du sentier aménagé. Le Moulin de la Grande Goutte. Bifurcation pour éviter le route départementale. Montromant : reconstitution de l'aqueduc. Montromant : reconstitution de l'aqueduc. Montromant : panneau informatif. Montromant : panneau informatif. Montromant : panneau informatif. Montromant : l'église. Retour au Moulin de la Grande Goutte. Traversée du ruisseau. Voie romaine. Ruisseau. Lacet qui montre le soin pris pour le tracé de la voie romaine. Remontée sur Duerne. Duerne sur le plateau. Petit raccourci. Tracé Google Earth.