Crête de Chabrières - pointe 2603- par l’arête de la Basse

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1343m
Durée :
1 jour
La carte

Auteurs : , (Avertissements et Droits d'auteur)

Une jolie course d'arête qui mène à la Pointe 2603. Un itinéraire sauvage et rarement fréquenté qui mène à un sommet bien marqué, avant de descendre vers le refuge de l'Estrop et le retour par le chemin classique.

Accès

De Digne-les-Bains, capitale de la Haute-Provence, rejoindre la Javie, puis Prads-Haute-Bléone. Continuer direction "refuge de l’Estrop". Aux Eaux Chaudes, aller au bout de la piste à droite et se garer au plus loin possible (gros rocher barrant la piste).

Itinéraire

  • Carte : IGN TOP35 3439 ET
  • Dénivelé : 1343m , de 1260 à 2603 m

Ascension

Du parking, poursuivre la piste et passer des zones d’éboulement et de glissement de terrain. Franchir le torrent de Male Vesse.

Quelques dizaines de mètres après le torrent, bifurquer à gauche (cairn) vers les ruines des Espelisses.

Le chemin est balisé de cairns et de points rouge fluo. On poursuit dans des sous-bois en suivant toujours les marques rouges. Ne pas prendre la sente qui descend vers le torrent.

On arrive au site de Troumille, une cabane Ruinée, belle ambiance... Puis cela se redresse et on arrive au "pas de l’arête" équipé d’une corde fixe - 30 mètres en II - facile par bonnes conditions.

Le terrain se découvre peu à peu et on respire l’air de l’altitude.

Les vues sur le Troumas se font de plus en plus précises et belles, par moments impressionnantes lorsque l’on devine la dimension de ce sommet et la finesse de son parcours d’arêtes.

Une première antécime 2180 est franchie dans un beau parcours aérien, puis une légère descente pour la remontée vers la pointe 2603.

Cette pointe sans nom est un sommet bien marqué qui domine les Mées de l’Estrop et qui procure des vues somptueuses sur le Mercantour, notamment les sommets de 3000 m qui surplombent le lac d’Allos. les vues sur le Troumas sont saisissantes, derrière les Monges et le décor des Alpes de Haute-Provence..

De nombreux chamois se promènent sur les crêtes et dans le cirque de l’Estrop.

Descente

Pour la descente, nous n’avons pas tenté l’arête qui revient aux Eaux Chaudes par les Mées. Sans avoir de certitudes, cela paraît être un terrain scabreux, au mieux incertain. Nous avons donc effectué une descente vers le refuge en longeant au début la crête de Chabrières et en décrivant un arc de cercle. Nous avions 20 cm de neige fraîche et peu structurée. Les pentes sont soutenues mais ne dépassent pas les 30°.

La descente classique par le refuge de l’Estrop se fait en 2hoo environ avec une dernière partie plane, froide et fastidieuse.

Itinéraire très exposé en hiver lorsque les sommets sont chargés de neige. Quelques portions rocheuses peuvent être verglacées ou gelées en novembre.

Lors d’une autre sorties sur cet itinéraire, j’ai effectué la traversée vers les Mées (arête aérienne mais facile), puis je suis descendu sur le refuge par le sommet des Mées. Plusieurs itinéraires possibles à choisir. Pas de sentier. Attention en cas de neige sur ce versant ou de sol gelé.

Dernière modification : 23 août 2018
Tête de l’Estrop (2961m) et Pic des Têtes (2662m), en boucle par les Eaux Chaudes

La carte du topo « Crête de Chabrières - pointe 2603- par l’arête de la Basse »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Crête de Chabrières - pointe 2603- par l’arête de la Basse »

En sous-bois En vue de Troumille Troumille et le Moure Gros Ruine de Troumille Le pas de l’arête Roland sur l’arête Vue vers l’Est Roland vers la Basse Paul sur la Basse Vue sur le Troumas Les Monges au-delà du Troumas Beauté sauvage du Troumas La pointe 2603 et les Mées Vue de la pointe 2603 L’Estrop descente par les crêtes de Chabrières Roland à la descente Refuge de l’Estrop La pointe 2603 vue de l’est la pointe et les Mées depuis l’Estrop