Crête de Vachière (2099m), Crête de la Reynière (2088m), Crête de la Chau (1959m) par La Favière

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1200m
Durée :
1 jour

D'une altitude modeste, cette suite de crêtes offre un panorama à 360°, et un joli passage aérien et exposé sous l’œil moqueur des chamois. – Auteur :

Accès

De Digne-les-Bains, prendre la direction de Seyne-les-Alpes, puis à la Javie tourner à droite pour rejoindre Prads-Haute-Bléone par la D107, puis direction la Favière.

Se garer au bas du village, il y a une bifurcation avec une piste à droite au niveau d’un panneau indiquant la direction du refuge de L’Estrop, on peut traverser le petit pont et se garer à proximité.

Ceux qui ont un 4x4 ou une voiture haute sur pattes pourront monter facilement jusqu’à la Batie / le Charas.

Ou se garer à la Favière, il y a un parking.

Publicité

  • Sac de couchage - Lightec Shingle (...) PROMO

    126 € 92 €

  • Veste de protection, en Gore-Tex - (...)

    450 €

  • Chaussures de randonnée - Homme - (...)

    140 €

  • Sac à dos emblématique Padded Pak’r - (...) PROMO

    49 € 39 €

Précisions sur la difficulté

Aucune difficulté technique, cependant en hiver quelques passages peuvent être gelés et très glissants sur des portions de sentier étroit en dévers avant la Grande Gorge.
Et sur la partie de piste surplombant la Grande Gorge à l’ombre (expo Nord) présence de grosse plaque de glace sur 400m, prévoir des petits crampons, les raquettes ne suffiront pas.

La Crête de Reynière est assez exposée, largeur maxi 1,50 m à moins de 0,70 m environ, passage rocheux et sol stable mais présence d’herbe sèche très glissante. Plusieurs ressauts à désescalader, obligé de mettre les mains (voire les fesses parfois) sur au moins 600 m. Donc avoir le pied sûr et ne pas être sujet au vertige.
Je déconseille l’hiver avec beaucoup de neige, du moins cette portion, sauf pour les aguerris.

Les infos essentielles

  • Cartes :
    — IGN 3439 ET Seyne
    — IGN 3440 ET Digne-les-Bains
  • Altitude minimale : 1118m
  • Altitude maximale : 2099m
  • Durée : environ 7h30 A/R
  • Distance : environ 19 km
  • Dénivelé : environ 1200 m D+
  • Fréquentation : peu fréquenté et pour cause.
  • Balisage : balisage jaune (PR) bien visible jusqu’au carrefour point 1783 m, ensuite plus de marquage jusqu’à la Baisse de Vachière, et sur les crêtes tout est à vue. Du Pré de la Chau (descente) jusqu’à "la Grande Gorge", piste sans balisage.
  • Tracé IGN

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

On quitte le petit pont par la piste montante en direction de la Batie, puis passé le Frachet la piste se rétrécit pour devenir un large sentier. Après environ 3 km elle se transforme en un agréable sentier dans les mélèzes, certains sont superbes.

On retrouve une piste au carrefour "La Grande Gorge", la piste surplombe le ravin et peut être verglacée l’hiver, prudence !

Au point 1783m, on quitte la piste balisée, qui descend, elle, à gauche, et on file tout droit. La piste nous amène jusqu’à la Baisse de Vachière.

On monte dans les pâturages sur notre droite en direction de la Tête de l’Adrech de Vachière, reste à suivre toutes les crêtes, la vue est dégagée. Arrivé au bout de la crête de la Chau on peut pousser jusqu’à la Barre de la Croix.

La Crête de la Reynière est aérienne, assez "longue" et un peu escarpée, pour les personnes pas très sûres ATTENTION il n’est pas possible de descendre plus bas pour éviter le fil de crête. Et les pentes sont assez fortes !

Plus loin la Crête de la Chau est un peu escarpée mais il est possible de passer en contrebas sur la gauche de l’arête, ou même de rejoindre un petit pierrier, puis le pâturage.

Descente

Du pré de la Chau on prend la piste descendante versant Nord qui traverse le Bois de Chourges et on se laisse "glisser" jusqu’au carrefour Grande Gorge, de là on reprendra l’itinéraire de montée pour rejoindre la Favière.

Dernière modification : 3 avril 2019
Montagne de Mourréen (2086m) et Montagne de la Selle (2041m)

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : Sculptures

Crédits : Je remercie Stef04 et ThF qui m'ont donné, avec leur topo respectifs, l'idée de joindre les deux bouts de cette crête.

Randonnée réalisée le 31 mars

Topo publié le 3 avril

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (6).
  • par Le 3 avril à 16h30

    Bonjour,

    photos 20 et 21 : ce sont plutôt des bulbocodes (Colchicum bulbocodium) de la famille des colchiques plutôt que des crocus.

    Cordialement
    Stan

  • par Le 3 avril à 20h17

    Très belle compilation des topos cités, belle boucle, bravo pour ce joli topo un peu plus pimenté, par cette crête aérienne, notamment, que le mien.
    Effectivement, l’hiver, faire attention aux nombreuses zones gelées, c’est parfois une véritable patinoire..

  • par Le 3 avril à 21h13

    Merci Stan pour le nom des fleurs, je viens de corriger, je crois que nous sommes nombreux a ne pas faire la différence entre colchique et crocus tellement elles se ressemblent.

    Bonsoir ThF,
    l’été dernier j’étais passé au pied de la Montagne de Boule pour rejoindre le Denjuan, en voyant ces crêtes l’idée d’y monter m’avait titillé, j’ai lu votre discussion avec Stéphanie qui a ravivé l’envie d’aller voir de plus près.

    Je me suis régalé, malgré quelques passages un peu péteux pour mon petit niveau.

    Actuellement la nuit les températures sont toujours négatives dans ce coin, 0° au départ à 8h30, sans crampons je ne serais pas passé à la Grande Gorge.

    Mais c’était une très belle balade !

  • par Le 3 avril à 23h00

    La différenciation des crocus et des colchiques se fait facilement grâce au nombre d’étamines : 3 pour le crocus, 6 pour le colchique.

  • par Le 4 avril à 09h59

    Superbe ! Un bel itinéraire, varié et dans un coin que j’affectionne tout particulièrement. Cette Vallée de la Haute Bléone est un véritable bijou... Ça me donne déjà envie de revenir passer une nuit au gîte de la Favière pour effectuer cette randonnée. Merci pour le partage !

  • par Le 4 avril à 10h21

    Merci JP pour ce topo... souvenir d’une belle galère quand j’ai fait la Crête de la Chau !
    J’irai rapidement voir ça de plus près !

  • par Le 4 avril à 13h13

    Plus encore que la famille, c’est le même genre : Colchicum ;-)

  • par Le 5 avril à 14h41

    @ Dyn’s , @ Nature et montagne, merci à vous pour ces précisions, je tâcher de garder ça en mémoire !

    Merci les filles pour vos coms ! :-)

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !