Crêts de la Perdrix (1430m) et de la Chèvre (1427m) par le Saut du Gier et la Scie du Bost

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
700m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Avec ses 700m de dénivelée (c'est le Massif Central, pas les Alpes), cette randonnée est l'une des plus belles du Pilat.

Accès

De Saint-Chamond, il faut prendre la direction du village de la Valla-en-Gier. La route, longe en rive gauche le Barrage de Soulages, construit sur le Gier. Puis, elle passe sur la digue du Barrage de la Rive.

500m plus loin, on laisse partir à droite, la route de La Valla-en-Gier, pour prendre la direction de La Croix du Planil, col à 846 m d’altitude, qui permet de rejoindre la vallée du Dorlay.

On longe la rive gauche du Gier et le Barrage du Piney complètement vide. Construit sur le même modèle que le Barrage de Malpasset à Fréjus, dont la rupture le 2 décembre 1959, a bouleversé les Français, cet ouvrage, a depuis 1996, accumulé les "pépins" techniques avec pour conséquence sa mise hors service.

La route passe en rive droite de la rivière. 600m plus loin environ, dans une épingle, on prend une petite route en direction de La Scie du Bost, point de départ de la randonnée. Le parking est gratuit, mais si j’ose dire, les places sont chères. Ce qui s’explique par un parking petit, un paysage magnifique et la proximité de la cascade.

Précisions sur la difficulté

De la Scie du Bost à la Jasserie, sentier très raide et parfois caillouteux

Les infos essentielles

  • Carte : IGN TOP25 2933ET
  • Tracé IGN
  • Altitude de départ : 816m
  • Distance AR  : 10km
  • Distance avec retour par Pomey : 13km
  • Dénivelée : 700m

Itinéraire

Ascension

Dans le hameau, un panneau indique le Saut du Gier. Le chemin, d’abord plat, devient très raide en forêt. Il coupe de nombreuses pistes d’exploitations forestières et le balisage blanc/marron, a un peu vieilli.

On s’approche d’un Chirat, l’un des plus grands du Pilat.

Les Chirats sont des coulées d’éboulis rocheux, qui peuvent parfois atteindre plus d’un kilomètre de longueur. Ils se sont formés lors de la dernière grande glaciation.

Après quelques raides lacets en forêt, on revient près d’un autre Chirat et on atteint le Saut du Gier. Cette belle cascade, s’appelle aussi le Saut de Pilate. Une des nombreuses légendes sur la mort de Ponce Pilate, voudrait que celui-ci, exilé a Vienne, se serait suicidé dans le Pilat, peut-être même au Saut Du Gier.

Le Gier, qui prend sa source à la Jasserie, s’encaisse dans une gorge, atteint une zone de gneiss gris-rose clair qu’il franchit par une cascade de 120m en plusieurs ressauts. En hiver, avec son orientation nord-ouest, la cascade gèle en partie, rarement totalement, mais sa largeur est suffisante pour servir de terrain de jeux aux grimpeurs. Le site est magnifique et d’une grande sauvagerie.

Du pied de la cascade, on revient de 100m sur ses pas, pour suivre le panneau qui indique la direction de la Jasserie. Très raide, je ne l’ai jamais fait en période de fort enneigement. Mais je pense que le piolet ne serait pas inutile.

Après avoir gagné 150m de dénivelée, le sentier devient plus humain. Dans ce versant nord-ouest, la montée en forêt, en cette saison, se fait toujours à l’ombre et la randonnée est une course vers la lumière.

On sort de la forêt en arrivant à la Jasserie, baignée de lumière, ce qui la rend encore plus sympathique.

Il suffit de traverser les prairies et de monter au Crêt de la Perdrix, doté d’une table d’orientation.

On peut ensuite, se rendre au Crêt de la Chèvre, qui offre un panorama plus dégagé sur la Vallée du Rhône et les Alpes, mais plus limitée sur le Massif Central dont, Pierre-sur-Haute. Les Alpes, sont visibles des Dents du Midi jusqu’au Mont Ventoux. En hiver, il n’est pas rare de voir une mer de brouillard s’étendre de la région de Valence, jusqu’à l’horizon en direction du Nord, donnant au paysage tout entier une impression d’immensité.

Retour

Option 1 :
On peut redescendre par l’itinéraire normal du Saut du Gier, qui part de la Jasserie, plein ouest, balisage blanc/marron. Mais attention en période d’enneigement, ou même pluvieuse il est raide et glissant.

Option 2 :
Redescendre à la Jasserie, traverser le parking en se dirigeant plein nord. Tout de suite après les bâtiments, chemin se dirige au nord, passe entre deux prairies, et pénètre en forêt.

On arrive vers une très vaste clairière, en fait un pâturage clôturé.

A droite, c’est le chemin qui redescend à Doizieux. A gauche, c’est le GR 7. (photo)

Prendre le GR 7, balisage blanc/rouge. Le chemin, va effectuer un lacet et parvenir sur la grande piste d’exploitation forestière qui traverse tout le flanc nord-ouest du Pilat. Prendre à droite, panneau, en direction du Planil.

On va traverser le Grand Chirat, par une magnifique portion de sentier en balcon, puis, on va arriver dans la clairière de Pomey ou Paumey, carrefour de nombreux sentiers. Prendre la direction de la Scie du Bost (photo). Le sentier, n’est pas balisé et on va rencontrer plusieurs croisements. Il faut toujours garder une même direction sud.

On traverse le Gier à gué avant d’arriver au hameau.

Dernière modification : 3 juillet 2018
Saut du Gier et Crêt de la Perdrix (1430m) par la Croix de Chaubouret, en boucle

La carte du topo « Crêts de la Perdrix (1430m) et de la Chèvre (1427m) par le Saut du Gier et la Scie du Bost »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Crêts de la Perdrix (1430m) et de la Chèvre (1427m) par le Saut du Gier et la Scie du Bost »

La Scie du Bost, de face, le sentier de départ de la randonnée. Un ru en partie gelé. Le sentier assez plat au départ. Le sentier se redresse. En arrière plan, un Chirat enneigé. Apparition du Saut du Gier. Le Saut du Gier. Le Saut du Gier. Le Saut du Gier. Le Saut du Gier. Le Saut du Gier. Montée dans un Chirat. Les rochers (et site d'escalade) qui entourent le Saut du Gier. Le sentier prend de la hauteur et le Saut du Gier s'éloigne. Dans la forêt, une course vers la lumière. Une simple branche. Contraste, la Jasserie et la lumière s'approchent. La forêt se fait moins dense, la lumière plus présente, et c'est... ...l'arrivée ensoleillée à la Jasserie. A la Jasserie, la fontaine de la source du Gier. Panneau informatif. Panneau informatif, détail. Panneau informatif, détail. En s'éloignant de la Jasserie. Montée finale au Crêt de la Perdrix. Le Crêt de la Perdrix et sa Table d'Orientation. A droite, c'est le Crêt de la Chèvre. Tout au fond, les Monts du Forez et Pierre-sur Haute. Le Mont Blanc et les Crêts de Botte et de l'Oeillon. La forêt envahit peu à peu les lieux, mais les conditions sont rudes ! Le Chalet Bourguisan entre les Crêts de la Chèvre et de la Perdrix. La Croix du Crêt de la Chèvre. Quelque chose me dit que les lieux ont été ventés. Le Pic des Trois Dents devant le Mont Blanc. Le Crêt de Peillouté et la Chapelle de Saint-Sabin, séparés des Alpes par la brume sur la Vallée du Rhône. Avec le Mont Blanc, l'Olan, l'Obiou, le Cimet, le Cheval Blanc, les Deux Soeurs et sans doute d'autres, le Pilat est l'une des montagnes maudites par les aviateurs. Retour à la Jasserie avec le Soleil qui se voile. La fontaine, et au centre, le sentier qui redescend sur la Scie du Bost. Le piquet, pour ne pas manquer la bifurcation vers le petit sentier de descente. Le Saut du Gier dans la lumière différente de l'après-midi. Un autre ru en partie gelé. Retour à la Scie du Bost avec les arbres enneigés en altitude.