Croix de Bramafan (535m)

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
265m
Durée :
demi-journée

Une randonnée Facile en bordure de villages Bugistes et des bois des Sonnailles, avec visites à proximité : de la Chapelle de Nièvre (Vaux-en-Bugey), la tour de Montvert (Lagnieu), la tour carrée de (St-Denis-en-Bugey) et la croix de Bramafan modeste sommet de cette balade - A faire de préférence par grand beau car l'intérêt principal est la vue panoramique. – Auteur :

Accès

A St Denis-en Bugey 01 (au Sud Ouest d’Ambérieu-en-Bugey 01) suivre les panneaux "Site de la Tour" en sortie de St-Denis direction Ambutrix, prendre à gauche au sommet de la montée puis une route étroite donne accès au parking, au pied de la tour, le sentier démarre au fond de celui ci.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

  • Carte :
    • IGN TOP 25 3231 OT Ambérieu en Bugey
    • ou IGN Série bleue 3130 E -
  • Altitude mini : 270m
  • Altitude Maxi : 535m
  • Balisage : Ronds bleus et rouge/blanc

Topo

Le sentier large et sans difficulté part à flanc de montagne, suivre les ronds bleus, bien vite on aperçoit l’église d’Ambutrix, puis on poursuit dans les ruelles d’en haut, devant l’église et sa fontaine (panneau des randonnées à proximité). Prendre la rue "chemin de Buya" et à gauche le sentier encadré de lauzes (limites de terrain typiques du Bugey).

En approche de Vaux en Bugey, vue sur la Tour de Montvert au loin, et ensuite de la petite chapelle en hauteur sur la gauche du village. Le chemin passe sous les fils électriques et le quitter (croix bleue sur l’arbre) pour descendre à droite le long d’une vigne, la contourner puis on traverse la D77a.

Au pied de la Chapelle de Nièvre 2 Choix selon votre envie et dans le sens que vous préférez :

  • 1°( à l’aller par exemple) - Quitter le chemin et monter à gauche la quelque centaine de marches d’escalier pour vous y rendre, la chapelle encadrée par ses 2 cimetières était un lieu de pèlerinage anciennement, redescendre par sa route d’accès et rejoindre le chemin balisé au niveau de la ruelle de la chapelle.
  • 2° -Ou rester sur le sentier balisé qui passe au dessous de la Chapelle, l’on y voit un curieux abri à 5 colonnes et assises en pierre en forme de petit temple, puis on débouche sur la ruelle de la Chapelle.

La rue est parallèle à la D77a et au ruisseau (réserve de pêche poissonneuse on y voit des truites fario entre autre), plus bas, prendre à gauche aux marques rouge/blanc et traverser la D77a - Attention visibilité réduite - on retrouve alors le sentier, on arrive à un petit collet en passant devant un grand pré avec une ancienne ferme en son milieu, le chemin part à droite et on la contourne.

Plus loin un poteau indique "Tour de Montvert" , en redescendant vers le suivant on arrive à Gervais 331 m. le chemin va grimper tout doucement dans la fôret, à Pressendre cote 480 laisser le chemin qui descend à droite, il mène à Lagnieu,
A l’altitude de 500 m. environ un panneau et des marques jaunes vous indique la croix à 10 mn, au sommet la croix de Bramafan, une table d’orientation qui vous détaille le panorama des plaines à vos pieds et un banc pour se reposer. Pour rentrer demi tour par le même itinéraire et tout le loisir pour visiter ce que vous n’avez pas vu et voir ou revoir les bornes et la tour de St Denis.

Récit

De nombreuses randonnées sillonnent ces vallées et j’ai pris le début de l’une d’elles "le circuit des 4 villages" jusqu’au petit col et une partie du" circuit du pèlerin".

Plutôt que de faire demi tour, j’ai pris le sentier marques rouge/blanc qui part derrière le banc de la Croix de Bramafan =qui brame la faim (crie famine), mais dont je n’en fais pas le topo car j’ai un peu improvisé et il y a trop de sentiers qui se croisent et peu d’indications ( et car j’ai constaté aussi beaucoup d’arrachages de panneaux directionnels). Arrivé au Bessey, j’ai laissé le chemin de St Sorlin en Bugey, poursuivi jusqu’à la route, traversé et continué sur un chemin aisé fait de larges dalles de pierre. Plus loin à La Fayette j’ai pris la direction du hameau de Fay.

En contrebas dans le virage au milieu du hameau, il y a un panneau indiquant "le Calvaire de Portes" c’est le GR59 à gauche, on prend la direction du retour sur Bettant et St Denis. Au croisement des D60 et D60a, j’abandonne le GR qui va longer la vallée des Vaux (pléonasme je crois ? par monts et par vaux), je redescends la route en direction de Vaux en Bugey, quelques centaines de mètres et dans la première épingle, un petit panneau en bois inscrit "VAUX" et des marques jaunes m’indiquent un petit raccourci, plus bas je rejoins la route et le panneau" Cleyzieu - Dorvan - Le poteau" En longeant la route on arrive au "laboratoire à gaz" de Vaux Fevroux devenu abri. (carte des randonnées à nouveau).

Eh oui du gaz ! en 1906, deux personnes cherchant de la houille firent jaillir du gaz naturel de leur forage, présent en si grosse quantité qu’il fut exploité et à partir de 1924 Ambérieu fut la première ville alimentée, puis en 1925 la Société St Gobain construit une usine à Lagnieu. La production du gaz cesse définitivement le 28 février 1961.

J’ai ensuite traversé Vaux-Fevroux puis encore quelques hectomètres et retour à Vaux en Bugey, passé par dessous la chapelle cette fois (ruelle de la Chapelle), où l’on voit ce curieux abri en pierre en forme de petit temple, ensuite c’est le chemin de l’aller avec la visite à l’arrivée de la tour de St Denis et ses alentours, le soleil comme pour me narguer m’offre ses derniers rayons avant d’aller se coucher.

Nota

  • J’aurais pu aussi revenir de Fay en continuant sur le GR via Bettant et la Croix Balthazar. (Indication de St Denis durée : 3 heures)
  • J’ai fait quelques photos avec mon téléphone (appareil photographique oublié) et ce sont les...moins pires, désolé !
  • Ceux qui connaissent le coin lancez vous : topos, photos (+belles ;o).
Dernière modification : 11 octobre 2018

A propos

Auteur de ce topo :

Je suis natif de la Maurienne :)...devenu Bugiste

Randonnée réalisée le 20 octobre 2015

Topo publié le 20 octobre 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 21 octobre 2015 à 23h43
    • Une anecdote sur la chapelle de Nièvre.

    Extrait des archives de l’Ain : : "Choses remarquables à la postérité…, Chroniques des Pays de l’Ain à travers les notes marginales des prêtres et notaires (1577-an 10)".
    Recueilli par Jérôme Dupasquier.
    " C’est un fait pour le moins extraordinaire que messire Grumet, le curé de Vaux-en-Bugey, nous relate dans son registre paroissial. Quatre jours auparavant, un enfant naît sans vie à Montferrand, petit hameau de Torcieu, paroisse voisine. Ses parents, Joseph Rigolet et Simone Billon Bontems apportent dès le lendemain le corps dans la petite chapelle de Nièvre. Tous les 15 août, ce lieu sacré situé à environ 1 km à l’est de Vaux est un haut lieu de pèlerinage.
    L’enfant qui n’a donné jusque-là aucun signe de vie, qui n’a donc pas pu être baptisé et qui ne porte pas de prénom, est enterré à la va-vite derrière la chapelle.
    Le soir même, un autochtone nommé Etienne Prévôt, venu là pour se recueillir, est interrompu dans ses prières. Il distingue très nettement une voix d’enfant qui sort de terre. Deux jours plus tard, jour de Pâques, le jeune Benoît Duport connaît la même aventure. Effrayé, il alerte la population. Les paroissiens accourent et exhument le petit corps qui est porté au pied de l’autel de la chapelle. D’après le curé, « plus de cent personnes virent qu’il ouvrit l’œil gauche, le tint ouvert près d’un quart d’heure et le referma. Il remua les doigts de la main droite. On vit encore couler abondamment des gouttes de sueur de son visage. »
    Jugeant que l’enfant pouvait être considéré comme vivant, un marchand d’Ambérieu l’ondoya le sept avril, soit quatre jours après être né mort, et trois jours après avoir été enterré… "

    • Autre extrait des archives :
      " Entre Vaux et Lagnieu est la Tour de Mont-Vert, assez bien conservée, elle était destinée croit-on à entretenir une communication entre la tour de St-Denis et Lagnieu."
    • Vaux. Puisque tu évoques un pléonasme.
      Du latin "vallis" = vallée, creux. Pour d’autres : latin "vallus" (pieu, échallas) ou vallum (palissade formé de pieux)Vallis (VIIIe siècle), Vals (1049), Vallibus (1128), Valles (1213), Vauz (1225), Vaux (1325).

    (Louis Charpy, Sous le charme de Vaux-en-Bugey, 1990. - Henry Suter, « Noms de Lieux de Suisse Romande, Savoie et environs ».)

  • par Le 22 octobre 2015 à 11h16

    Merci pour cette anecdote et ces précisions, j’ai rajouté une définition car j’ignorais le sens du verbe ondoyer :

    (Religion) Baptiser, répandre de l’eau sur la tête de quelqu’un, au nom des trois personnes de la sainte Trinité, sans observer les autres cérémonies du baptême.
    Cet enfant n’est qu’ondoyé, il faut le porter à l’église pour le faire baptiser.

    Connais tu l’origine, l’histoire,... de "l’abri à colonnes" en dessous de la chapelle ?

  • par Le 22 octobre 2015 à 22h09
    • Attention, ceci est un simple aspect historique et non un débat religieux.
      Sans s’étendre sur le sujet, baptême et ondoiement trouvent leurs sources dans les origines de la religion chrétienne :
      "... Paul expliquait à ces hommes que le baptême de Jean était une chose, et le baptême chrétien, une autre chose. Il faut savoir en faire la distinction. Cela voulait dire que même si vous avez été baptisés par Jean (ondoiement), vous devez être baptisés à nouveau, mais cette fois-ci au nom de Jésus. Vous voyez ainsi qu’il faut prendre garde à ne pas forcer la signification du baptême chrétien dans celle du baptême de Jean. Il s’agit de deux choses distinctes. "

    En général le baptême avait lieu dans les trois jours suivant la naissance en présence du père, de la sage-femme, des parrain(s) et marraine(s)… mais en l’absence de la mère.
    ...
    Pour toutes ces raisons lors d’une naissance difficile et/ou si le bébé semblait mal en point on recourrait immédiatement à l’ondoiement.
    ...
    Le baptême est un sacrement et ne peut être donné qu’une fois, mais l’ondoiement permet de sauver la petite âme en la lavant du péché originel, sans accomplir toutes les étapes du baptême.
    ...
    Le plus important dans ce sacrement étant de verser un peu d’eau sur la tête nue de l’enfant ... Si l’enfant trépassait, il allait au ciel et pouvait être inhumé normalement chrétiennement.

    Si le petit survivait, il était alors baptisé. Le curé suppléait à ce qui avait été omis précédemment : l’enfant était nommé, recevait l’onction du Saint Chrême, le sel, le cierge symbole de la lumière ...

    Et pour la culture :
    http://arhfilariane.org.pagesperso-orange.fr/region/pringy_repit.htm
    http://moye.chez-alice.fr/bapteme.htm (pas pour les âmes sensibles, notamment en ce qui concerne la dissection les femmes décédées pendant leur grossesse ou dont les couches n’ont pas été terminées, en vue de l’analyse du bébé/foetus vivant/mort).

    • La chapelle aux colonnes.
      Je ne sais pas qui l’a construite ou fait construire et dans quel but. On peut y voir une réminiscence de l’ancien temple (parthénon).

    P.366
    ...Au sud-est deLagnieu, Saint-Sorlin avait un temple à Saturne : ses substructions portent encore l’église. _____Au nord-est, il y avait un Parthénon, ou temple à la Vierge. _____La vierge c’était Minerve. _____Le Parthénon est remplacé par la chapelle de Notre Dame de Nièvre_____. Non loin de Vaux, Saint-Denis (le Chosson) garde encore le nom grec de Bacchus (Dyonisios).
    P.386
    L’habitant des campagnes, paganus, croyait toujours au soleil qui mûrit sa moisson, à la source qui reverdit son pré, à l’arbre dont l’écorce le guérit de la fièvre. La proposition de leur substituer un Juif inconnu, mort du supplice des esclaves pour avoir revendiqué la souverainelé de la terre, lui était incompréhensible. La promesse du règne des rejetés et des souffrants l’émut. On l’amènera au Christianisme en usant des moyens qui avaient servi aux prêtres d’Apollon et de Cybèle. Son arbre fétiche logera une autre Mère de Dieu. La pierre phallique d’Ars, gardant ses pouvoirs, s’appellera saint Avitus. L’obole mise dans la bouche des enfants morts pour Charon servira aux petits défunts pour jouer avec les anges. La fête du solstice d’hiver, le Dies natalis salis invicti deviendra Noël. A la fête du solstice d’été, le bûcher funèbre de Belen deviendra le feu de la Saint-Jean. Les Palilies deviendront la Purification. _____Le Parthénon de Vaux sera Notre-Dame de Nièvre. _____Deux de nos villages portant le nom de Dyonisios (Bacchus) prendront celui de SaintDenys. Saint-Denys. chose à Saint-Denys de Bron aux portes de Lyon où on célébrait encore les Bacchanales en 1810.
    ___(Annales de la Société d’émulation, agriculture, lettres et arts de l’Ain - 1881)

    "Après cela, j’aurais peut-être à ajouter un dernier article sur le _____Parthénon des environs de Lagnieu_____ ; mais je ne connais par sa dénomination tout-à-fait grecque de "Parthénos" le climat du territoire de Vaux où le temple aurait pu exister. Je me contenterai donc ici d’attirer sur ce point l’attention des amateurs, afin qu’ils y dirigent des recherches. Les fouilles y seront probablement difficiles, par suite de l’éboulement du vignoble de Plansole qui eut lieu dans le mois de novembre 1840, peu de jours après les funestes inondations qui rendront cette année à jamais néfaste. Seulement je ferai observer que Minerve - et je suppose la Minerve Parthénos ou la Vierge - était honorée à Lagnieu. Saint-Marcel s’étant séparé, aux portes de Lugdunum, de son ami saint Valérien, et ayany pris le chemin de la Séquanie, fut accueilli chez Latinus, adorateur des faux dieux, qu’il convertit à la foi nouvelle ? Là, il vit dans un vestibule fameux les statues en marbre de Mars à cheval, de Mercure et de Minerve. Il ne serait donc pas impossible qu’il eût eu, à la même époque, ou même à l’époque hellénique dont nous nous occupons, _____un petit Parthénon dans les environs de Vaux_____ ; mais, je le répète, c’est une assertion qu’il importe de vérifier.
    ___(Etudes archéologiques sur le Bugey - Désiré Monier - 1841).

  • par Le 23 octobre 2015 à 10h07

    Houlà ! je suis "scotché", encore merci pour tes compléments,
    quant à moi, je t’adresse tous mes compliments ;o).

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !