Abonnez-vous à notre newsletter !

Croix de Queyrière (2099m) - Chapeau de l’Évêque (1559m) en boucle par le col du Sapet

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1350m
Durée :
1 jour

Ascension de deux modestes sommets dévoluards par le Champsaur délivrant un point de vue imprenable sur les contreforts de la Montagne de Faraut. – Auteur :

Accès

Sur la N 85 de Gap à Grenoble, entre la Guinguette et Chauffayer, prendre la D 57 en direction du Glaizil. Bifurquer à gauche (pancarte salle polyvalente) 300m avant le hameau. Remonter le chemin en face et se garer sur un grand parking (900m).

Précisions sur la difficulté

  • La boucle du Chapeau de l’Évêque par le col du Sapet est de difficulté moyenne, elle est indiquée par des pancartes aux intersections majeures mais non régulièrement balisée.
  • Hors sentier en pentes herbeuses raides et soutenues pour monter à la Croix de Queyrière.
  • Le final de la Croix de Queyrière est très aérien voire vertigineux et s’exécute dans des gradins très raides ne tolérant pas la moindre glissade.

Les infos essentielles

Carte IGN : TOP 25 3337 OT Dévoluy - Obiou - Pic de Bure

Altitudes :

  • Départ : 900m
  • Col du Sapet : 1497m
  • Chapeau de l’Évêque : 1559m
  • Croix de Queyrière : 2099m

Dénivelé cumulé total : 1350m

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Le Chapeau de l’Évêque en boucle par le col du Sapet

Suivre la piste après le parking, au deuxième lacet à l’intersection cotée 976m (pancarte), prendre à droite en direction de Apres-lès-Corps.

900m plus loin, bifurquer à gauche sur un sentier en direction du Chapeau de l’Évêque (pancarte). Le sentier slalome dans une raide pente en forêt sur 400m de dénivelé pour atteindre le col du Sapet (pancarte).

Suivre la direction du Chapeau de l’Évêque sur un autre sentier peu marqué mais cairné. Un petit ressaut sans difficultés majeures délivre le sommet. On peut éventuellement faire un aller-retour jusqu’à une croix sur la crête sommitale, plus escarpée.

Revenir au col du Sapet, prendre en direction de Pouillardencq. Le chemin est cairné aux intersections majeures. Il traverse le torrent des Auberges puis descend en rive droite.

À l’intersection coté 1077m (pancarte), quitter la piste et retraverser le torrent des Auberges pour un sentier en direction du Glaizil. Il contourne le flanc de la montagne par l’est. On rejoint, 2km après, l’intersection cotée 976m juste au-dessus du parking de départ.

La Croix de Queyrière par le col du Sapet

Du col du Sapet, remonter plein ouest dans les bois, on trouve une bonne sente. Passer un parc à vaches, puis sortir des bois. Suivre la draille principale qui balafre l’alpage de la Croix de Queyrière.

Quitter la draille au niveau d’un rocher et remonter hors sentier les raides pentes herbeuses en visant l’arête nord-est.

Suivre cette arête jusqu’au pied du final. Repérer une faiblesse dans la première barre rocheuse pour gagner la vire entre celle-ci et la deuxième. Puis grimper sur la droite par des gradins très raides. Le cheminement est très aérien voire vertigineux. Déboucher sur l’arête faîtière que l’on remonte jusqu’au sommet.

La descente du bastion s’effectue par le même cheminement avec la plus grande prudence.

Retour par l’alpage jusqu’à la draille principale, puis au col du Sapet par le même itinéraire qu’à la montée.

Dernière modification : 17 juin 2019
Montagne de Faraut - Roc Roux (2566m), Tête du Collier (2568m) et Tête de Claudel (2563m) en traversée par le Ravin de la Chabournasse et la Tête de Girbault (2370m)

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de ce topo :

Randonnée réalisée le 17 juin

Topo publié le 17 juin

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (3).
  • par EnPassantLe 18 juin à 21h20

    Alors là. J’hésite entre me laisser transporter par les photos ou enrager de jalousie. Le Champsaur sous ses voiles de brume, Faraut et Pierroux caressés par la lumière, un petit déjeuner face au spectacle de l’aube, et la pleine lune tant qu’on y est : ça c’est ce que j’appelle une sortie de luxe ! Il y a là des éclairages comme je n’en ai vu qu’en automne dans ce massif, je n’aurais pas cru ça possible en juin.
    Je ravale donc une bouffée d’envie pour dire : Merci pour le rêve...

  • par Le 19 juin à 19h47

    Merci du retour !
    En juin, il y a de belles couleurs également mais il faut être présent dès le lever de soleil, à partir de 10/11h, c’est déjà un peu plus fade...

  • par Le 20 juin à 19h18

    Haaa oui, on voit rudement bien la vire du Pierroux !
    La Rampe des Ailes, un de ces quatre c’est sûr car les Jumeaux de Faraut font partie des rares sommets que je n’ai pas encore foulé dans ce massif. Topo ou sortie si je tarde trop mais peu m’importe car je ne suis pas trop pressé d’y aller... pas de Dévoluy de rechange :)
    Super tes photos de la paroi !

  • par Le 14 août à 18h38

    Un grand merci pour ce beau partage !!!
    Ha !! ces lumière matinale toujours très beau et bon pour le moral

  • par Le 17 août à 13h22

    Merci du retour.
    Et oui, les lumières matinales sont toujours à tenter, surtout en versant est !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !