Croix du Nivolet (1547m) par Lovettaz et le Pas de l’Echelle

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
910m
Durée :
1 jour

En dépit de sa fréquentation due à ses nombreux chemins d'accès, faciles ou plus ardus, la montée à la Croix du Nivolet reste une très agréable randonnée, surtout quand la météo ne nous laisse espérer que quelques heures de beau temps. – Auteur :

Accès

Hameau de Lovettaz atteint par Saint-Jean-d’Arvey (D206).
Au centre du village de St-Jean-d’Arvey, prendre à gauche la petite route qui dessert le hameau de Lovettaz (panneau)

Parking au centre du hameau (alt. départ 690 m)

Les infos essentielles

  • Carte IGN 1/25000° 3332 OT Chambéry - Aix-les-Bains - Lac du Bourget
  • Dénivelée : 910 m
  • Temps de marche : 4 h 30 (dont 2 h 30 de montée)

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Une petite escapade dans les Bauges pour profiter d’une matinée "imprévue" de beau temps.

Conditions  : beau temps doux, brumes au fond des vallées.


Itinéraire

Du parking, revenir vers la fontaine (panneaux) et prendre le chemin, élargi récemment, qui s’élève NW au-dessus du hameau. Après les dernières maisons, un sentier lui fait suite sur quelques centaines de mètres puis rejoint la piste pastorale qui monte de Lovettaz vers les "Fermes du Nivolet" (chalets d’alpage).

Après un long mais agréable cheminement en sous-bois, la piste s’oriente E/NE avant de bifurquer plein W (on laisse alors à droite le sentier qui monte vers les cascades et le Col de la Doriaz- panneaux)

Nota  : sur la piste de montée, plusieurs sentiers partent W/NW en direction des Fermes du Nivolet.
Mal entretenus, non balisés et non indiqués sur la carte, ils se confondent souvent avec les sentes tracées par les animaux et demandent sens de l’orientation et attention (pentes soutenues, terrain glissant par temps humide). L’itinéraire qui emprunte la piste est donc à privilégier.

On continue sur la piste jusqu’aux Fermes du Nivolet, puis le large sentier qui lui fait suite traverse l’Alpage des Fourneaux avant d’atteindre celui des Grands Prés ou Alpage du Nivolet. A la cote 1.288 m (sapin isolé au milieu de l’alpage - panneau), on rejoint le sentier qui monte du village de Pragondran et on prend la trace, assez peu marquée au départ, qui se dirige NE vers la falaise.

Un passage équipé dit du "Pas de l’Echelle" (main-courantes, câbles, marches et barreaux de fer) permet de franchir une faille entre la falaise et une "aiguille" et d’accéder au plateau final et à l’immense Croix qui marque le sommet du Nivolet (1.547 m).

Nota  : bien sécurisé, ce court passage (quelques dizaines de mètres) est sans réelle difficulté mais il est déconseillé aux personnes sujettes au vertige.


Retour
 : le retour par l’itinéraire de montée est déconseillé ; avis identique pour celui qui emprunte le passage escarpé dit de "la cheminée" au N de la Croix ; il est plus intéressant d’opter pour la boucle (sentier large, bien balisé) qui longe la crête pour arriver au Col de la Doriaz puis descend dans l’étroit Vallon de la Doriaz en passant par les cascades du même nom (à proximité de celles-ci, quelques passages réclament de l’attention).

On retrouve ensuite la piste empruntée à l’aller à la bifurcation mentionnée ci-dessus.

Très belle vidéo de TOPO RANDO VIDEO

Dernière modification : 16 mai 2018
Croix du Nivolet (1547m) et Passage du Croc par Pragondran

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 25 octobre 2009

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (12).
  • par Le 28 octobre 2009 à 18h50

    Une vidéo décrivant cette balade chère aux chambériens :

    http://www.vodemotion.com/video/1586-mont-du-nivolet-1547-m---bauges

  • par Le 12 septembre 2010 à 22h46

    Bonjour,

    Tardevant hier, le Nivolet aujourd’hui. Un week-end riche en randonnées !! Très agréable rando par un temps splendide. Le passage par le Pas de l’Echelle peut sembler vertigineux mais il se fait vraiment très bien. Arrivé là-haut très belle vue quoi qu’un peu trop urbanisée à mon goût sur le lac d’Aix et la bassin Chambérien. Beaucoup de monde au pied de la croix mais en même temps quand on randonne un dimanche et qu’on ne part qu’à 11h....

  • par alaindeclaixLe 13 septembre 2010 à 09h06

    Bonjour,

    Bonjour,

    Une variante intéressante (voir le topo de ma rando faite la semaine dernière) consiste à monter par la "cheminée" et à redescendre par le Pas de l’Echelle. L’avantage de ce circuit est d’être en grande partie à l’écart de la foule habituelle au sommet.
    Je vous souhaite d’autres belles randos (le site altituderando en propose pour tous les goûts et de toutes difficultés !)

  • par Le 13 septembre 2010 à 19h04

    Bonsoir,
    Merci pour cette variante, je me la range sous le coude...un problème au genoux m’oblige à stopper la rando pour un bon mois...
    J’ai découvert ce site récemment et je suis fan !! J’espère pouvoir un jour poster des topos à mon tour.
    Amicalement. Rémy.

  • par DelgadoLe 8 juin 2012 à 21h53

    Bonsoir.

    Un haut sommet enneigé se laisse admirer de la Croix du Nivolet, lorsque l’on regarde vers l’Est. Je pencherais plus pour le Mont Pourri, mais un ami croit reconnaître la Grande Casse... Et vous ? Qu’en dites-vous ?
    Voici l’article en question : http://blog-randos.eklablog.com/croix-du-nivolet-1547m-a46348243

    Bonne soirée à vous

  • par Le 8 juin 2012 à 23h54

    Grande Casse.

  • par DelgadoLe 10 juin 2012 à 19h06

    Je ne veux pas vous contredire, Alain.

    Mais s’il s’agissait de la Grande Casse, nous devrions aussi voir les Glaciers de la Vanoise qui sont juste à côté et "quelques" mètres plus bas.
    D’autre part, je ne reconnais pas ma Grande Casse chérie... Le Col des Grands Couloirs me semble beaucoup trop large, et la Pointe Mathews, trop éloignée.

    Quoi qu’il en soit, cela n’entraîne pas la fin du monde...

  • par Le 10 juin 2012 à 20h12

    e 10 juin à 20h05 : auteur alain

    Le Mont Pourri est pointu et isolé, c’est très évident quand on est au sommet. La Grande casse comporte plusieurs pointes et il y a une distance horizontale de 900m entre la Pointe Mathews et le point culminant.
    Voir la 8ème photo, qui présente le Mont pourri et la Grande Casse depuis les Grand Moulins au nord de la Chaîne de Belledonne en 2005. L’angle est un peu différent et les glaciers ont fondu. Mais c’est bien la Grande Casse. https://www.altituderando.com/Les-Grands-Moulins-2495m-arete
    Nous sommes bien d’accord : Le point culminant est à gauche, la Pointe Matthews à droite et encore à droite, le petit glacier détaché, c’est le Haut du couloir Massini.

  • par Le 11 juin 2012 à 08h14

    Même avis qu’Alain pour avoir gravi les 2. Sur la dernière photo de cet album prise de la Pointe de la Grande Glière (http://123gravir-photos.blogspot.fr/2011/10/grande-casse.html), la partie supérieure de la Grande Casse est presque identique à la photo dont il est question. Ensuite, personne n’est infaillible ;-))

  • par Le 11 juin 2012 à 15h16

    Oui ! Il faut avoir gravi la Grande casse pour se rendre compte que la Pointe Matthews n’est pas aussi proche qu’elle en a l’air vue d’en bas. Sinon, tout le monde irait la gravir en plus du sommet principal. Ce qui est loin d’être le cas, tous les grimpeurs ne pensant qu’à redescendre au plus tôt pour bénéficier des meilleures conditions de neige.

  • par DelgadoLe 11 juin 2012 à 21h10

    Si vous vous mettez à deux contre moi...
    Vous m’avez convaincu, mes amis. Je reconnais humblement mon erreur, et vous remercie de partager avec moi votre expérience.
    Pour ma défense, j’ajouterai que je connais la Grande Casse depuis la Haute-Maurienne, donc sa Face Sud exclusivement. La seule fois où je l’ai peut-être aperçue en Tarentaise, c’était en été 1991. J’avais alors 18 mois...
    La photo vue de la Pointe de la Grande Glière ne laisse aucun doute sur l’identité de ce sommet-mystère.
    Dernière question : êtes-vous le même Alain que celui qui éclaire mes lanternes sur le sujet de l’Ouille d’Arbéron ?

  • par Le 11 juin 2012 à 23h23

    En effet Delgado. Bonsoir à vous.

  • par heremeLe 12 juin 2012 à 02h31

    Petit historique de la croix du Nivolet :

    Le 15 septembre 1861, la première Croix du Nivolet est inaugurée par Mgr Vibert, évêque de Maurienne, délégué par le Cardinal Billet, âgé de 78 ans et ne pouvant accomplir lui-même le déplacement. L’histoire de cette croix commence lorsque le conseil municipal de Chambéry décide le percement de l’avenue du Comte Vert. Pour cela, il faut démolir le chapelle des Pénitents Noirs avec son calvaire et sa croix.
    Le prieur de la confrérie, le comte Louis de Fernex de Montgex, intendant à la retraite, donne son accord à condition que la croix existante soit déplacée sur un emplacement visible de la cluse de Chambéry. L’emplacement de la Croix des Raforniers sur la dent du Nivolet est choisi pour l’implantation de cette nouvelle croix monumentale. Le 31 juillet 1861, le préfet Hyppolite Dieu donne l’autorisation de construire la croix. Une souscription est ouverte, dont le comte est le principal mécène. Les habitants des Déserts assurent le transport des matériaux, les entreprises de Chambéry participent à la construction. La croix sera une charpente métallique recouverte de fer blanc. Le 15 septembre 1861, l’inauguration peut avoir lieu. En 1867, les bras de la croix sont rallongés d’un mètre. En 1872, le revêtement de la croix est changé. En 1877, la croix est embrasée en l’honneur du pape Pie IX.
    Le 22 décembre 1909, un ouragan plie la croix. Le dommage étant irréparable, il fallait édifier une autre croix. Un comité est constitué. Il est présidé par le marquis de la Serraz et M. Abrioud est le trésorier. Un projet est dressé par M. Gotteland, ingénieur des ponts, et MM. Dénarié et Bertin, architectes. La structure de la croix sera en béton armé recouverte de plaques d’aluminium. L’entreprise Grosse se charge de la réalisation pour la somme de 6 500 francs. Hauteur de la croix 21,50m, enfoncement dans le sol 5 m, envergure 9,60 m, circonférence 2 m, poids 70 tonnes. La croix terminée à l’automne 1910 fut inaugurée le dimanche 2 juillet 1911 par le vicaire général Gavillet en présence de 3 500 personnes.
    En 1944, la croix fut victime d’un attentat qui endommagea le socle. Le 2 juillet 1960, M. Charles Montreuil, président du comité, procède à l’inauguration de l’illumination de la croix décidée pour le centenaire du rattachement de la Savoie.
    L’installation de 1960 ayant été endommagée par la foudre et des vandales, une nouvelle installation, financée par E.D.F., est mise en place en 1989 en vue des Jeux Olympiques d’Albertville.

  • par ChristianLe 16 avril 2017 à 16h36

    Depuis novembre 2016 un arrêté municipal interdit l’accès au village de Lovettaz (sauf riverains et véhicules de service) Raisons invoquées : étroitesse de la route et saturation du parking. Attention amendes très dissuasives : 5ème classe soit jusqu’à 1500€ (!) et immobilisation du véhicule. On doit donc se garer au lieu dit La Grange à Pacottier en contrebas. De là remonter la route sur environ 500m en direction de Lovettaz puis prendre un raccourci par un sentier à droite. Ajoute 70m de dénivelée et une petite demi heure A/R.
    Alternative recommandée : du parking remonter le chemin balisé en jaune qui passe à droite de la grange, il rejoint au bout de 10-15 minutes un gros sentier venant de Lovettaz, le prendre à droite, après encore 10-15 minutes on atteint une passerelle. après la passerelle prendre à gauche le sentier qui suit la Doria qui cascade de rocher en rocher (très joli) Au bout de 25 minutes on atteint une autre passerelle au niveau d’une cascade, prendre encore à gauche et en 5 minutes on atteint l’itinéraire à la bifurcation "plein W" décrite au paragraphe 2. Une petite heure depuis le parking (+370m -10m)
    On ne peut pas se tromper il y a des panneaux à chaque intersection.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !