De Gap à Lus-la-Croix-Haute par le Dévoluy

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
4200m
Durée :
3 jours et plus

Traversée en 3 jours d'Est en Ouest du Dévoluy au départ de Gap, en passant par le plateau de Bure et le col de Charnier. – Auteur :

Accès

Réalisée en transport en commun facilement :

  • Départ : gare SNCF de Gap (accessible notament en train de nuit)
  • Arrivée : gare SNCF de Lus-la-Croix-Haute (vérifier les horaires avant, trains peu nombreux)

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

  • Carte IGN nécessaire : 3337OT (attention, on n’a ni les premiers kilomètres au départ de Gap ni les 2 derniers km à l’arrivée, à imprimer avant le départ)
  • Balisage : sans difficulté particulière
  • Itinéraire réalisé en autonomie totale
  • Sortie réalisée du 25 au 28 mai 2017
  • 78km pour environ 4200m D+
  • JOUR 1  : 32km, 1500m D+

Arrivée matinale à la gare de Gap avec le train de nuit au départ de Paris. La montée progressive vers les balcons du Dévoluy permet de se mettre en jambe.

Une fois arrivé sur le balcon, on suit le chemin qui reste à niveau et qui est très agréable.
Puis on attaque les chemins vers Rabou pour finir sur le long de la route jusqu’à Rabou.
Du "centre" du village, prendre la direction du pont Romain. Le chemin monte assez rapidement, mais sans difficulté particulière malgré un panneau d’avertissement sans réelle raison et un peu excessif au niveau du gîte de Moissière.

Juste avant d’arriver à la chapelle de la Crotte, le balisage se fait plus rare et le sentier pas très marqué. L’itinéraire devient bien plus lisible après la Chapelle.

Puis montée au col de Rabou par le GR. Le dernier kilomètre peut impressionner les personnes les plus sujettes au vertige, mais le sentier est clair, large et équipé d’une main courante.

Une fois au col de Rabou, redescendre en restant sur le GR.

Nous avons voulu bivouaquer à proximité de la fontaine du Corbeau qui apparaît sur la carte IGN sous le chalet du Vallon d’Âne. Je n’avais pas vérifié avant si cette source coulait encore. Conclusion : on ne l’a jamais trouvée, mais uniquement un endroit humide sur la roche.
Du coup, bivouac sans eau à proximité du GR.

  • JOUR 2  : 18km, 1300m D+

Descente vers la fontaine de l’Hurtiller pour faire les pleins (après vérification sur le téléphone...) qui elle, coule amplement.

Puis on monte sur le GR en direction du plateau de Bure. La montée est d’abord sans difficulté particulière, même si ça grimpe bien.

Cela se complique à partir du petit plateau du Denflairar : la neige fait son apparition vers 2000m, d’autant plus au vu de l’exposition N/NE du début de la combe Ratin. On avance tant bien que mal dans la neige en suivant plus ou moins l’itinéraire de ski de randonnée sur la carte IGN, et en empruntant le versant plutôt exposé Sud qui est moins enneigé. La montée finale dans la combe Ratin est particulièrement physique, et nous voilà sur le plateau de Bure.

Redescente un peu sportive au début dans la neige pour rejoindre le téléski du Pierra d’Agnières puis redescente tranquille jusqu’à la Joue du Loup oû nous camperons à proximité de la bergerie des Chaumates.

  • JOUR 3 : 23km,1400m D+

Départ en direction d’Agnières en Dévoluy. Une fois dans le villlage, prendre la direction Nord vers Maubourg pour rejoindre le GR 93 qui monte à la cabane du Chourum Clot. Puis remonter le splendide vallon de Charnier jusqu’au col. De là, on monte dans le Vallon Pierra jusqu’au sommet sans nom (point 2302m) pour admirer la vue sur le Vercors.

Redescente jusqu’au col de la Croix. On prend ensuite la direction de la Montagne de Paille en restant au début sur le chemin carrossable puis on remonte hors sentier dans le cros de l’Ozier pour rejoindre la pointe Feuillette et y admirer la vue sur le Dévoluy d’un côté et le Vercors de l’autre.

On redescend en direction du Piegros sur un sentier peu marqué mais qui part plein SW. Enfin, on descend jusqu’à la bergerie du Lauzier pour le dernier bivouac.

  • JOUR 4 : 5km, 0 D+

Descente pendant une petite heure jusqu’à la gare de Lus-la-Croix-Haute qui permet de rejoindre Grenoble ou Gap, le point de départ, en moins d’une heure.

Bonne petite balade de 3 grosses journées avec une météo favorable. L’itinéraire n’est pas très technique, sauf la montée sur le plateau de Bure un peu trop ambitieuse en ce début de saison avec des pentes à plus de 30°. Le cheminement est tout de même très agréable et passe dans de très beaux endroits comme le vallon de Charnier. Bref, une bonne rando itinérante comme on les aime !

Dernière modification : 16 mai 2018
Pic de Bure (2709m) par la Combe Ratin

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 3 juin 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (4).
  • par Le 4 juin 2017 à 13h55

    Beau topo ! Cependant, je pense qu’il faudrait revoir la difficulté globale à la hausse. Difficulté "moyenne", vraiment ? Pour 3 jours de randonnée avec un dénivelé moyen de 1400m, et des distances parcourues en moyenne d’environ 25 km/jour ?

    Il faut avoir en tête que la difficulté ne se résume pas à l’aspect technique. Une randonnée sans difficulté technique, mais avec un dénivelé important et une distance parcourue importante, d’autant plus pendant 3 jours consécutifs, c’est autrement plus sportif et difficile qu’une randonnée de 8 km et 1000m de dénivelé quand bien même hors-sentier avec des passages raides...

    Pourrais-tu donc Guillaume revoir ta cotation ?

  • par Le 4 juin 2017 à 15h22

    Je l’ai fait Julien.
    Tu as raison et tu as bien résumé le pb.

  • par Le 4 juin 2017 à 17h32

    J’ai hésité entre les deux. Après, considérant que la distance est un paramètre relativement palpable pour tout le monde, j’ai préféré noter la difficulté technique qui est bien plus difficilement estimable à la vue d’une simple carte. Je suis bien d’accord qu’une rando itinérante avec un sac de 10kg pendant 3 jours avec du dénivellé n’est pas non plus pour tout le monde.

  • par Le 5 juin 2017 à 14h24

    Hello Guillaume,

    Je comprends que tu aies hésité. L’idée je pense c’est qu’il faut avoir en tête que la difficulté globale d’AltitudeRando (Facile/Moyen/Difficile) est à voir comme mot-clef pour classifier la randonnée.

    Ensuite, tu peux préciser dans le topo que la difficulté de la randonnée ne vient pas de l’aspect technique (sentier/ hors sentier, passages raides, etc) mais principalement de la longueur et de l’endurance.

    En tout cas, je le répète encore : très beau topo, je me tâte pour faire cette rando un de ces quatre !

  • par Le 6 juin 2017 à 12h42

    Très beau topo, félicitations, manque juste quelques photos supplémentaires pour nous faire baver un peu plus !

  • par Le 8 juin 2017 à 23h12

    Oui, j’ai pas pris énormément de photos cette fois ci.
    Pour les motivés et agrémenter ce topo d’un peu plus de D+ et d’un joli sommet, il y a possibilité de pousser jusqu’au Grand Ferrand depuis le col de Charnier.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !