Dent d’Arclusaz (2041m) par le Col du Frêne

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1205m
Durée :
1 jour

Les itinéraires pour accéder à la Dent d’Arclusaz sont tous longs et difficiles. On a choisi celui qui, au départ du Col du Frêne, passe par le Col du Potat, Pierre Besse et le Col de Cochette, et présente l’avantage d’offrir de belles vues en permanence et d’être le plus accessible. – Auteur :

Accès

Col du Frêne atteint par Saint-Pierre-d’Albigny (D 101).

Parking à proximité du Mémorial (Croix) dédié aux soldats de la dernière guerre.

Altitude départ 950 m.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Cartographie

Données

  • Altitude parking : 950m
  • Altitude sommet : 2041m
  • Dénivelé total : 1205m

Itinéraire

Le large sentier débute derrière le Mémorial (panneaux) et monte NE en sous-bois. Peu après la clairière de Pré Ballet, à la côte 1.065 m, le sentier coupe la piste pastorale (interdite à la circulation) qui part du village de Routhennes et dessert le Chalet du Potat.

De ce point, on peut continuer sur le sentier (itinéraire conseillé) qui suit la Crête de la Via ou emprunter la piste jusqu’au chalet d’alpage (on peut réserver cette variante pour la descente). Le sentier de crête, large et bien tracé, permet d’entrevoir les sommets de l’W du Massif des Bauges (Mont Margeriaz, Mont Morbié, Rochers de la Bade, Mont Colombier) tout au long de la montée et rejoint la piste à proximité du Chalet du Potat (1.382 m).

Après une courte descente, la piste se termine au Col du Potat qui s’ouvre sur les alpages des villages de Sainte-Reine et d’Epernay. Du Col (1.351 m - panneaux), l’itinéraire se poursuit E sur un sentier, toujours bien tracé, qui monte en lacets dans une pente boisée, puis herbeuse. On atteint le rocher isolé de "Pierre Besse" (1.730 m) sous la falaise de l’Arclusaz, puis le sentier continue en lacets, franchit ensuite la croupe et fait une boucle SE avant de revenir NE pour traverser en direction du Col de Cochette (1.955 m), dont l’échancrure dans la falaise est bien visible, à l’aplomb de la petite croix qui marque l’antécime de la Dent d’Arclusaz.

Le sentier se faufile dans cette faille (prudence en cas de temps humide car la terre et les rochers « lissés » et instables rendent la progression malaisée) qui se rétrécit et se redresse nettement sur quelques mètres (présence d’un câble, bien utile) avant de déboucher sur l’arête.

De ce point, le sentier s’oriente S en direction du sommet et traverse une zone pentue, mi-herbeuse, mi-rocheuse, qui réclame la plus grande attention (les passages les plus ardus sont sécurisés par des main-courantes câblées - remises en état en 2016)
On rejoint la sente qui arrive E du Vallon d’Arclusaz (itinéraire difficile) puis on atteint en quelques minutes la grande Croix métallique (et haubanée) qui matérialise le sommet de la Dent d’Arclusaz (2.041 m). Il est possible de marquer son passage en laissant un mot sur le carnet à l’abri dans un "tuyau" sous la croix.

Du sommet, vue « époustouflante » sur la Plaine de l’Isère, les principaux sommets du Massif des Bauges (Mont Colombier, Mont Pécloz, Mont d’Armène, Pointe d’Arcalod, Mont Trélod), le Massif de Belledonne, la Chartreuse et le beau Vallon d’Arclusaz et ses chalets d’alpage.

Retour par le même itinéraire jusqu’au Chalet du Potat puis, au choix, par le sentier emprunté à l’aller ou par la piste jusqu’en amont de Pré Ballet.

Dernière modification : 23 août 2018
Dent d’Arclusaz (2041m) par le versant Sud

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 10 août 2010

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (18).
  • par SalantLe 18 octobre 2012 à 20h41
  • par CASTAING LANFREY MaryseLe 22 juin 2014 à 07h48

    Pas de problème : le topo pour accéder au col par la brèche est conforme. Cependant, lorsque j’ai fait cette ascension en solo, surprise : le cable de l’arête existe bien, mais il n’est plus qu’un VESTIGE désancré et DANGEREUX SUR LEQUEL ON NE PEUT COMPTER !!! impossible de s’assurer pour enrayer une glissade fatale en cet endroit. QUI PEUT FAIRE QUOI ??? il faut réancrer ce cable il y a urgence.......

  • par alaindeclaixLe 22 juin 2014 à 08h03

    Merci pour la "conformité" du topo !! Si vous avez bien lu mon topo, j’ai parlé de "passages câblés....avec des main-courantes en partie défectueuses". Ma sortie datant de 2010, il est clair que sans remise en état les équipements n’ont pas du s’améliorer. Cela étant vous ne pourrez reprocher à quiconque un manque d’entretien de matériels souvent posés par des bénévoles (ou associations), de multiples parcours tout aussi périlleux restant encore vierges de tout équipement. En montagne chacun doit adapter son parcours à ses capacités et savoir renoncer si le risque est jugé trop important. Il vous appartenait donc de faire demi-tour si vous considériez être incapable de ne pas vous servir de ces "vestiges"

  • par baujueLe 13 juillet 2014 à 21h29

    Pendant des années cet itinéraire n’a pas été pas équipé classé PD par le CAF, il n’y avait pas de sécurité illusoire ; pour le ré-équiper il n’y a pas le feu au lac.

  • par alaindeclaixLe 14 juillet 2014 à 22h44

    Bien d’accord avec le commentaire de baujue. L’équipement de certains parcours pour des motifs de "sécurisation" va à l’encontre de l’objectif recherché en laissant penser qu’il devient accessible à des randonneurs non aguerris sans oublier l’impact visuel (Cf les "échelles" qui permettent de monter à la Dent du Chat..en tenue de ville et qui ont accru le nombre d’accidents)
    Je pense donc que l’équipement de la Dent d’Arclusaz n’a pas besoin d’être rénové.

  • par Le 14 juillet 2014 à 23h25

    D’accord avec vous. Mais faut-il attendre un accident pour le démonter ?

  • par Maryse CASTAING LANFREYLe 20 septembre 2014 à 21h29

    Je trouve le ton un peu "bourru"... sinon pédant.. après 50 ans de montagne sur la plupart des massifs européens, voire afrique etc.. je voulais "juste" me mettre à la portée de ceux qui lisent des informations erronées - sinon je n’ai aucune prétention.. en fait, pour l’instant, en effet, pas besoin de "béquilles".. pour progresser à peu près partout, en godasses ou en chaussons... Si cela vous convient, à moi aussi !! bon vent.. et peut-être à la croisée d’une crêtes à l’ARCLUSAZ.. PS : je fais aussi partie des bénévoles...à mes heures. - mais de grâce, lâcher prise sur les "fâcheries" !
    j’en ai connu plus d’un, même pro, tombé sur des sentiers faciles...

  • par Le 21 juin 2015 à 16h09

    Bonjour,

    le ton un peu "bourru" n’est-il pas plutôt le fait de la personne qui écrit :
    QUI PEUT FAIRE QUOI ??? il faut réancrer ce cable il y a urgence....... ?

    Il me semble qu’avant d’utiliser des équipements, il faut se poser la question de leur fiabilité, rien n’est éternel..., et savoir renoncer à les utiliser.

    D’autre part, cette façon de demander participe à cette déresponsabilisation qui gagne notre société. Il ne devrait pas y avoir d’obligation à installer des équipements, chacun doit être responsable de ce qu’il fait.

    Ceci n’est que mon point de vue.

    Stan

  • par Le 22 juin 2015 à 02h39

    Eh oui Stan, les "y’a qu’à" et les "faut qu’on" sont toujours là, "on" étant évidemment quelqu’un d’autre.
    Est-ce qu’invoquer le seul confort du randonneur est une raison suffisante pour équiper ou maintenir un passage ,
    Dans le cas présent, il était bien précisé "matériel défectueux". Il appartient à chacun d’estimer si un passage, équipé ou non, ou équipé dudit "matériel défectueux", est franchissable selon ses capacités, le niveau de sécurité désiré et le risque encouru. Le "bon" randonneur sait faire demi-tour si nécessaire et n’accuse pas "on" de ne pas entretenir bénévolement le matériel.
    Et l’on s’étonne alors que certains itinéraires soit déséquipés. Roulerait-on de nuit en automobile sans phares et avec des freins qui "une fois ils freinent, une fois ils ne freinent pas" ? Le randonneur est aussi "auto-mobile" puisque qu’il se meut lui-même avec sa propre énergie.

  • par Charles ChamberyLe 28 mai 2016 à 19h53

    J’ai fait ce parcours le 28/05/2016 et j’ai constaté que les mains courantes ont été remises en état sur l’arrête, il n’y en a plus de défectueuses.

  • par PeweeLe 3 juin 2016 à 18h13

    ouf, on va pouvoir faire les crêtes en tongues !! :)

  • par Le 15 juillet 2016 à 18h06

    Les câbles sont flambant-neufs mais il est bon de savoir que les passages équipés et signalés au départ "délicats" demeurent quoiqu’il en soit à risques.

  • par Le 1er août 2016 à 18h49

    Randonnée réalisée ce week-end. Très sympa, magnifique panorama (malgré les câbles tenant la croix !), le type de terrain est varié, même si la montée est longue il n’y a pas de monotonie.
    J’ai trouvé que le passage le plus délicat était avant l’apparition des 1ers câbles, lors de la montée sur un terrain avec des pierres et de la terre glissante, même sèche. Ensuite la partie sur les rochers se fait tranquillement en prenant son temps.
    Merci pour ce topo qui m’a bien aidé !

  • par Maryse Castaing LanfreyLe 16 octobre 2016 à 15h16

    ... la dent d’Arclusaz est un bijou géologique.. clin d’oeil chaque fois que je l’aperçois..elle et "sa"brèche côté st Pierre... J’y reviendrai !

  • par CharlotteLe 5 juin 2017 à 20h16

    Bonsoir avec mon compagnon nous voudrions faire cette belle balade en temps que débutant je voulais savoir le temps pour y monter et redescendre ? Car nous sommes passionné de la marche et habitant st Pierre d’albigny se serai un défit que nous voudrions relever. Merci à vous de vos réponse

  • par Le 5 juin 2017 à 20h23

    Tout dépend de votre condition, on compte 300m/heure à la montée pour un randonneur moyen,450m/h à la descente, de plus la marche d’approche est un peu longue à vous de voir selon votre entraînement. Bonne rando.

  • par alaindeclaixLe 5 juin 2017 à 21h12

    En réponse au message de Charlotte, il faut préciser que cette rando tant par sa longueur, son dénivelé que ses passages "techniques" et/ou vertigineux ne me paraît pas être particulièrement adaptée à des randonneurs "débutants". Pour ma part je n’emmenerais pas de débutant dans cette aventure.

  • par dagoLe 23 août 2017 à 21h33

    J’ai fait cette randonnée avec un couple d’amis hier 22 aout 2017. Temps idéal, câblage flambant neuf et une petite nouveauté au sommet ! Un livre d’or a effectivement été déposé au sommet par un amoureux de la dent. Pensez à y mettre un mot au passage.
    A noter à propos de cette randonnée : sa dimension sportive idéale. Déjà la marche d’approche qui chauffe bien comme il faut, sans casser les jambes. Et ensuite le passage entre le col du Potat et le col de la cochette présente un angle de pente parfait pour un effort de fond, continu et régulier. Habituellement, sur une rando de cette dimension je fais du 550m/h et là on a péter tous nos records avec du 650m/h sans se mettre dans le rouge. Ce même passage est idéal également pour une course de descente tranquille pour les jambes. Je la conseille donc à toutes celles et ceux qui souhaitent s’entrainer.

  • par Le 28 mai à 22h58

    Hello, je viens de faire cette rando et je confirme que le câblage de la partie finale est à prendre avec des pincettes. Par endroits il peut être utile (mais le bon rocher offre une autre alternative fiable pour se tenir), à d’autres endroits où il pourrait être utile il n’y en a pas, et enfin toute une longueur est complètement descellée, donnant beaucoup trop de mou pour apporter une quelconque sécurité. J’ai jugé plus sûr de prendre une trace secondaire qui passe au-dessus, elle est très bien marquée par le passage répété.

  • par Le 3 juin à 09h33

    Bonjour
    Suite à ma sortie du 02/06/18 j’ai rajouté le tracé GPS sur le topo.
    Cdlt
    JC

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !