Dent du Chat (1390m), couloir nord par le col du Chat (arête nord)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
850m
Durée :
demi-journée

Randonnée du vertige par excellence qui traverse N-S le piton rocheux de la célèbre Dent du Chat par ses deux couloirs Nord et Sud. Le couloir N est un itinéraire déjà assez alpin qui propose des pas d'escalade en 2 voir 3. Le panorama depuis le sommet est tout simplement fantastique !

La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Accès

Atteindre le Col du Chat par la D914A depuis la D1504 (route Chambéry - Lyon par le Tunnel du Chat).

Le départ se fait versant Est (lac du Bourget) au Col du Chat (638m).

Précisions sur la difficulté

ATTENTION, couloir nord fermé

Une photo récente de Bryce38 montre un panneau indiquant que le couloir Nord est fermé à toute pratique. Il n’est pas pour autant interdit.

Pour autant :

Le couloir Nord n’est pas un passage très difficile (coté T3 à T4). Il y a quelques pas ou l’on s’aide des mains, rien de plus. Le problème n’est pas là.

L’entrée du couloir et son axe sont situés au dessus du sentier classique de la Dent du Chat depuis le col homonyme.

Le risque principal et réel est le risque de chute de pierre que l’on peut déclencher en grimpant, et qui expose de fait le sentier en dessous (sentier très parcouru).

La montagne est un espace de liberté mais ou chacun se doit d’être conscient des risques qu’il encourt ou qu’il génère.

Dans ce couloir une grande précaution est de mise afin d’épargner les randonneurs en dessous des chutes éventuelles de pierre.

Engagez vous dans le couloir que si vous avez le pied sur, soyez prudent, et n’y allez pas nombreux, c’est un gage de sécurité pour tout le monde, comme chaque fois qu’un passage est exposé.

Merci pour votre compréhension.

Itinéraire

Randonnée du vertige qui traverse le piton rocheux de la Dent du Chat par ses deux couloirs. Le couloir N est un itinéraire alpin qui propose quelques pas d’escalade dans une cheminée secrète et froide.

  • Note : cet itinéraire est fortement déconseillé par temps humide.

Fiche technique

Difficulté :

  • Rando du vertige avec passage de 3 inf. à la sortie du couloir N.
  • Cotation rando T3/T4.
  • En neige c’est une course PD+/M2 avec passage à 50°.

Dénivelée :

  • 850m avec l’ensemble des petites "remontées" sur l’arête N lors du passage du Col de la Vacherie et du Roc Blanc.
  • Couloir N 120m environ.

Horaire :

  • 2h30 à la montée.
  • 1h30/2h à la descente.

Distance : 6,5km aller-retour.

Cartographie : IGN 3320OT Chambéry - Aix-les-Bains - Lac du Bourget.

Site web : Dent du chat, couloir nord.

Itinéraire

Très simple !

Du Col du Chat, prendre le sentier de la Dent du Chat, indiqué au départ. Ce sentier est bien marqué et balisé en jaune de manière très visible.

  • Du Col du Chat, le sentier contourne par l’Est le Roc de Cornillon (équipé d’une via ferrata) et par une rude montée de 100m, atteint l’arête N (beau point de vue sur le lac).
  • En pente douce, zigzaguant dans la forêt, le sentier atteint le Roc Blanc (1012m) par une rude montée de 80m.
  • De nouveau par des pentes douces, le sentier atteint le Col de la Vacherie (1066m) en passant par le point coté 1096m.
  • Enfin une montée raide amène au pied du couloir N à gauche avant la traversée câblée de la voie normale (en passant par la cote 1177m).
  • Remonter cette secrète cheminée au mieux (attention aux chutes de pierres/casque utile) jusqu’à la sortie en haut du couloir S (voie normale de l’arête N) et sortir au sommet par un crapahu facile et aérien.
  • Descente par le couloir S (voie normale de l’arête N) équipé de câbles et d’échelles jusqu’à un collet bien marqué où l’itinéraire de descente est indiqué (sur la droite/versant W).
  • Le sentier traverse le flanc W sous les à-pics de la dent (passage aérien équipé de câbles) et ramène au pied du couloir N.
  • La descente s’effectue alors par le sentier emprunté à la montée.

Traversée N-S de la Dent du Chat le 16 avril 2016

Pollution sonore !

Outre l’intérêt de cette belle et rude rando somme toute, j’ai été stupéfait par l’assourdissant brouhaha qui émane du bassin urbain Aix - Chambéry, densément peuplé, mélange d’une multitude de sons et bruits.

Tout le temps durant cette rando, ce fond sonore grave, et bourdonnant, souvent envahissant, aigu voir violent parfois, remplit tout l’espace, les pensées voire même la tête !

Ce tumulte qui remonte de la profonde et large cluse, ce vacarme qui se répand comme une glu dans tout l’espace, n’est qu’une expression de notre mode de vie de plus en plus urbain.

Faut-il s’en alarmer ? ou juste en faire la constatation, en prendre conscience ?

Toujours est-il que je n’imaginais pas à quel point nous sommes capables de générer un tel boucan !

Alors un jeu, si je puis le dire ainsi, pourrait consister à identifier au milieu de cette mélasse sonore, des bruits particuliers et les relier à une activité humaine. Sans chercher à m’y atteler, ce jeu s’est imposé de lui-même dans ma tête tellement ce bruit est finalement omniprésent !

Il y a évidement le bruit de mes pas, des feuilles écrasées, le bruissement des herbes que je traverse, le tintement d’une pierre qui roule... Idyllique non ?

Mais vient se superposer le monstrueux vrombissement, l’horrible pétarade d’une moto, de motos quelque part sur la route du Chat, voire même en face sur la route d’Aix.

Motard à mes heures quand j’étais gamin, quel plaisir ne prenais-je pas à faire ronfler, la manette des gaz à fond ma monture sauvage... Jamais alors je n’imaginais que mon plaisir fut si... envahissant !

Et puis toute la sainte journée, le moteur de tondeuse à gazon d’un coucou qui sans relâche crie sa douleur d’un décollage et d’une dure montée dans les airs pour passer juste au dessus... de la Dent !

Enfin quand il plonge dans l’infinie profondeur de la vallée, voilà que c’est un jet à réaction qui prend le relais et comble le soudain vide sonore.

Et puis résonne le roulement métallique d’un train lourdement chargé sur la voie ferrée et son strident coup d’avertisseur.

Les cris de la jeunesse aixoise et chambérienne dans la via ferrata du Roc de Cornillon. Enfin si je puis dire, quelque chose de naturel... même si au passage il n’est même pas envisageable d’entrapercevoir un chamois ou quelques cervidés ou toute autre forme de vie sauvage au milieu de ce joyeux vacarme.

Mais au moins la jeunesse s’éclate, ce qui m’a fait sourire.

Le seul moment de solitude bien réel, seuls instants où le vacarme de notre vie moderne n’a pas pu s’insinuer, c’est dans cette profonde et secrète cheminée du couloir nord, refermée sur elle-même, hermétique au temps qui passe.

Instants de repos !

Je suis accueilli par les sifflements du vent au sortir de mon antre. Zéphyr gifle les herbes, ploie les cimes des sapins, transporte les essences raffinées du printemps... mais aussi les cris des randonneurs qui s’émerveillent au sommet !

Ronchon ? Grognon ? Oui peut-être.

Le bruit envahit sournoisement tout, même les plus secrets recoins de mon esprit, dilue, noie toutes mes pensées.

Mais à mon tour et parce que je suis de cette espèce, humaine (enfin je l’espère), moi aussi et sans en avoir totalement conscience, je participe à cette assourdissante explosion sonore, peut-être pas dans l’instant, mais sûrement à mon retour dans le puits sans fond de notre monde.

Dernière modification : 17 octobre 2018
La Dent du Chat (1390m) par le col du Chat

La carte du topo « Dent du Chat (1390m), couloir nord par le col du Chat (arête nord) »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Dent du Chat (1390m), couloir nord par le col du Chat (arête nord) »

Le lac, vue du roc de Cornillon. Timide arrivée du printemps. Falaise du Roc Blanc. Raides pentes boisées qui dominent le lac. Entrée du couloir N. Dans le couloir N vue, sur les lacs de Chevelu. Bastion sommital de la Dent. Le lac, vue du couloir N. les arêtes rocheuses du Chat. L’arête N, vue du sommet de la Dent. Versant Est des Monts du Chat. Bassin Chambérien. Au fond les «Som» et Chamechaude. Les grands sommets des Bauges au-dessus du Revard -  Nivolet. Port du Bourdeau. Le Charvin et les Aiguilles du Mont. Impressionnant tout de même. La Dent, vue du collet à la descente. Passage câblé versant W de la Dent. Sieste au col de la Vacherie. Le couloir N => Fermé mais pas interdit, photo de Brice38