Dent du Pra (2623m), par les lacs du Vénétier et la combe sud-ouest – à raquettes

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1300m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Classique de Belledonne l'hiver à ski de randonnée, la Dent du Pra offre une ambiance sauvage et un magnifique panorama sur les sommets et les massifs environnants. La combe sud-ouest est l'itinéraire le plus parcouru à ski, offrant quelques pentes modérément raides (35°) et qui peut, si les conditions de neige sont très bonnes, aussi être parcouru en raquettes. L'été, l'itinéraire est pénible, raide et hors sentier, et on préfèrera un itinéraire alternatif beaucoup plus intéressant, tel que le parcours de la crête entre la Cime de la Jasse et la Dent du Pra.

Accès

Brignoud - Prabert - Route du Pré de l’Arc, parking le long de la route au virage du pont de la Betta si la route est ouverte, à la barrière sinon, ajouter 250m et 1h30.

Itinéraire

  • Altitude départ : 1336m.
  • Altitude sommet : 2623m.
  • Horaire : 5h.
  • Carte : IGN TOP25 3335ET Le Boug d’Oisans - L’Alpe d’Huez - Grandes Rousses - 7 Laux.

Période

Classique à skis l’hiver, mais nécessite une neige assez stabilisée (exposition sud et ouest). Envisageable avec des raquettes si la neige est stable et ferme, sans être gelée.

Difficulté

Peu difficile jusqu’au lacs du Vénétier, mais le chemin d’accès en forêt sous l’habert d’Aiguebelle peut être verglacé (ambiance "boarder cross"). Plus haut, le couloir d’accès à la combe est un peu raide (35°), mais ne pose guère de problèmes par bonne neige. De même pour le raidillon final sous le sommet. A pied l’été, cet itinéraire est raide et difficile, et on préfèrera souvent un itinéraire alternatif, tel que la crête venant la Cime de la Jasse, ou par le col de l’Aigleton.

Itinéraire

Depuis le virage de la route, remonter le sentier en direction du captage d’eau et du habert du Muret. Poursuivre le long du GR 549 en direction du habert d’Aiguebelle. Par des journées chaudes suivant l’itinéraire, il faudra se méfier d’éventuelles coulées descendant des pentes du Jas des Lièvres, orientées plein sud. Quitter le GR qui bifurque vers le pas de la Coche, et poursuivre nord-est dans le large vallon du Vénétier par des pentes débonnaires en direction du replat des lacs du Vénétier.

Si les conditions sont mauvaises (manteau neigeux instable, trop mou ou trop gelé), on pourra se rabattre sur la Cime de la Jasse en poursuivant le vallon jusqu’à son sommet.

Pour atteindre la Dent du Pra, repérer vers l’est deux petits couloirs en haut d’une pente à droite. On préfèrera souvent la montée par celui de gauche, peu difficile par bonne neige. Plus haut, la pente s’oriente à gauche en direction de la combe sud-ouest, qui se remonte jusqu’au sommet en alternant pentes et replats. La dernière pente est assez raide, mais sans difficultés par bonnes conditions. Une courte crête vers la gauche amène rapidement au sommet. Belle vue sur les sommets et massifs environnants.

Retour par le même itinéraire. Régal à skis par bonnes conditions jusqu’au habert d’Aiguebelle. En raquettes, on déchaussera souvent dans les sections les plus raides, en fonction de l’état de la neige. Les skieurs pourront alternativement s’offrir des descentes dans la face sud en passant par le col de l’Aigleton ou, plus long, en remontant au pas de la Coche.

Détails de la sortie

Une balade en raquettes pour finir cette année 2012 ? N’étant pas tout à fait sûr des conditions en neige, je suis parti des dessus de Prabert depuis le virage (route ouverte et praticable, youpi !), avec dans l’idée de monter tant que les conditions permettent de le faire facilement et en sécurité, peut-être pour atteindre la Cime de la Jasse...

Départ à 12h30, montée à pied dans le chemin verglacé, un peu pénible. Les conditions s’améliorent au habert d’Aiguebelle, mais il est temps de chausser les raquettes.

Montée rapidement expédiée jusqu’au lacs du Vénétier. Beau temps, même si des nuages (mal) élevés se font de plus en plus envahissants et commencent à masquer le soleil. La neige est assez dure, par le redoux pluvieux de la semaine précédente, partiellement regelée et recouverte de quelques centimètres de neige fraîche. C’est très ferme et stable, et les raquettes mordent juste ce qu’il faut dans les pentes raides...

Au vu de quelques skieurs qui se faisaient plaisir dans la neige excellente du couloir d’accès à la Dent du Pra, j’ai décidé d’aller voir moi-même en direction de ce sommet que, contrairement à la Cime de la Jasse, je n’avais jamais grimpé. J’ai donc commencé la montée vers les couloir, pour voir... Ça montait très facilement, même si au milieu du couloir de la neige un peu plus molle a légèrement compliqué l’affaire.

Arrivée dans la combe sud-ouest. Peu de vent, beaucoup moins que plus bas, alors que vers la Cime de la Jasse, le vent du sud faisait bien fumer la crête... Bon choix ! La montée s’est poursuivie facilement, jusque dans le dernier raidillon sous le sommet où il a fallu continuer à pied, très facilement avec de la neige juste dure comme il faut pour monter droit dans la pente.

Arrivée au sommet vers 15h30. Le vent y était assez violent, et après quelques photos, je suis vite redescendu...

Descente excellente, en courant à pied dans le raidillon, en me laissant glisser assis dans les autres passages raides et dans le couloir... De retour au lacs du Vénétier moins de 30 min plus tard... Il me faudra encore 1h au moins pour rejoindre mon point de départ, la partie la plus pénible étant le parcours des chemins verglacés en forêt...

Dernière modification : 21 septembre 2016
Cime de la Jasse (2478m)

La carte du topo « Dent du Pra (2623m), par les lacs du Vénétier et la combe sud-ouest »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Dent du Pra (2623m), par les lacs du Vénétier et la combe sud-ouest »

En remontant la combe du Muret, vue sur la Chartreuse. En arrivant à l’habert d’Aiguebelle, vue sur le Pic du Pin. Le large vallon à remonter en direction des lacs du Vénétier. En remontant le vallon, regard arrière vers le pas de la Coche. Zoom sur le pas de la Coche, avec derrière la Muzelle, le Clapier de Peyron, le massif du Rochail. Le Grand Pic de Belledonne envoie des signaux mystérieux... Au replat des lacs du Vénétier, vue sur la montée finale vers la Cime de la Jasse. Vue sur le raide couloir, au centre, donnant accès à la combe sud-ouest à remonter vers la gauche jusqu’au sommet. Pérégrinations entre rochers et congères... Le couloir, plus rapide à descendre à skis qu’à monter à pied... Depuis le haut du couloir, regard arrière sur Belledonne sud. Remontée de la combe sud-est jusqu’à la Dent du Pra. Depuis le milieu de la combe, vue sur la Dent de Bédina et le Jas des Lièvres. Au fond, la chaîne du Vercors. Arrivée au sommet. Depuis le sommet, vue sur la Cime de la Jasse et, au fond, la Chartreuse. Regard vers l’est en direction du Pic de la Belle Etoile. Vue sur le Pleynet et la vallée de Fond de France. Vue de la face sud en direction des Grandes Rousses. Plongée dans l’itinéraire de descente. Raidillon rapidement expédié assis... Plongée dans le couloir, facile si la neige est bonne. Retour aux lacs du Vénétier. Regard sur les combes du Vénétier, alors que le soleil daigne enfin à réapparaitre. Derniers rayons vers la Dent du Pra.